Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

mardi 9 décembre 2014 à 09h32min

Circuler dans la capitale burkinabè relève d’un véritable parcours de combattant tant l’incivisme semble un mot d’ordre. Sens giratoire, feu rouge ; bref la signalisation n’existe que de nom. Elle ne fait l’objet d’aucune attention et d’aucun respect. Ainsi les accidents sont-ils légion. A intervalles réguliers, les sirènes des ambulances annoncent des drames consécutifs à un accident de la circulation. Difficile de faire une journée sans voir des corps à même le bitume baignant dans du sang, du sang humain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

Combien de familles ont-elles été endeuillées à cause de l’imprudence ou de la précipitation de gens insouciants et incapables de marquer un arrêt obligatoire pour permettre à d’autres de passer ? Combien d’amis, de proches parents, de connaissances ont été arrachés à l’affection des leurs à cause de banalités qu’on aurait pu éviter ? Combien de personnes marquées à vie avec une jambe ou un bras amputé, un œil cassé ou autre défaut qui ne saurait être réparé ? Et ce, à cause d’un individu qui a fait entorse au code de la route. Que dire de ces cyclistes qui ne circulent jamais sur la piste cyclable, à ces taximen qui ne songent qu’à leurs clients, à ces personnes qui vous doublent à votre droite et qui n’hésitent pas à vous insulter en plus ? Rien. Absolument rien ne saurait justifier ce désordre qui caractérise la circulation surtout à Ouagadougou.

Sensibilisation, régulation et sanctions ont jusque-là montré leur limite. Le mal semble aller grandissant. Pourtant il n’est pas invincible. Ce sont les méthodes qui semblent inappropriées. Ne dit-on pas que face aux grands maux il faut de grands remèdes ? Alors, seule des mesures drastiques se devraient d’être prises. A la carotte, il sied en pareille circonstance de joindre le bâton. En attendant que le problème des voies publiques ne soit définitivement réglé, les autorités publiques feraient mieux de sévir. En plus donc du déploiement des policiers et des volontaires adjoints de sécurités (VADS) payés aux frais du contribuable qui, malheureusement, regardent impuissants les usagers tordre le coup au code de la route, des mesures dissuasives doivent être de mise.

On pourrait par exemple, avec la complicité du Conseil national de transition, pour une brève période (un mois), procéder à un déploiement massif de forces de l’ordre à tous les axes stratégiques de la ville, doubler, voire tripler les contraventions et ne mettre à la disposition du fautif son engin que dans un délais de quatre jours minimum. Cette mesure qui peut paraitre inopportune et sans grande importance, peut, dans une certaine mesure, porter des fruits surtout en ces périodes de fête de fin d’année. Toutefois, des dispositions se doivent d’être prises afin qu’il n’y ait ni laxisme ni acharnement.

Par ailleurs, chaque citoyen doit se sentir concernés par cet incivisme en circulation et interpeller sans cesse ses concitoyens inciviques afin que les accidents de circulation baissent considérablement ; car notre monde n’est qu’un bateau ; à force de garder son silence pendant que des gens mal intentionnés le perforent, il finit par couler et les passagers, périr.

Ousmane B. PARE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2014 à 10:01, par maton
    En réponse à : Accidents de la circulation : bobo tete

    pour m etre rendu plusieurs fois au burkina faso notamment a ouagadougou, j ai été tres impressionné par bien sur le nombre de deux roues, j ai pas eu de preuve d un incivisme inquiétant ce qui me surprend le plus c est l absence quasi complete d un casque sur la tete des usagers bien sur la chaleur ambiante refuse le casque intergral mais pourquoi pas un casque de cycliste tres leger et ventilé a un prix serré ? Quand on voit l’habileté, la dextérité des burkinabé ca ne devrait pas poser de probleme de developper et de fabriquer ce genre de protection, pour quoi ne pas demander d implication aux societes d ’ assurances ou alors pourquoi l acheteur d un deux roues ne demanderait t il pas aux vendeur le casque en cadeau ? les burkinabé sont aussi doués pour ce genre de discussion !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 10:22, par Kanzim
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    M Paré. On dirait que vous avez lu dans mes pensées, parce que depuis l’avènement de la Transition, je pensais à comment attirer l’attention sur ce fléau que sont les accidents de la circulation. Comment mettant à profit la ferveur du changement, la Transition peut "taper" fort. D’abord au niveau des gros camions qui circulent aux heures indues, et les stationnements autour du grand marché et des yaars. D’autant plus que le suis convaincu que les propriétaires le sont par confiage, les vrais propriétaires étant cachés dans l’appareil d’Etat. La Transition devrait aller au-delà de ce que par ignorance et par populisme, certains responsables appellent "sensibilisation", une démarche qui ne s’applique plus au cas des accidents de la circulation. J’ai suivi sur la TNB, une opération foraine de retrait de permis à Ouahigouya, et j’ai été scandalisé d’entendre tout un Commissaire de Police déclarer à peu près que même en fauchant 4 personnes ou plus, le sort d’un chauffeur assassin, ne pouvait pas aller au-delà de la sensibilisation et d’une sanction qui de mon point de vue, est trop laxiste. En tout cas je félicite Lefaso.net pour cet article, qui est plus utile que tous ces pseudo connaisseurs qui nous déversent des insanités et des innocuités intellectuelles, alors que l’heure est aux choses concrètes qui consistent à accompagner la Transition avec des propositions utiles, qui relèvent du vécu quotidien des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 10:26, par Donmozoun
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    je trouve que les suggestions sont bonnes. sortir le gros bâton pour faire savoir qu’il y a des règles. je propose même que l’engin soit immobilisé pendant deux semaines. J’imagine un individu sans moyen de déplacement à Ouaga pendant deux semaines, donnerait à réfléchir. et s’il doit payer en plus une forte amende. L’information devrait être communiquée à tous et à chacun de prendre ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 10:35, par changeons
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    quand on cessera d’humilier l’autre moitié du ciel avec des termes comme magnidga, makindé, vous verrez que le civisme s’installera définitivement. Cela veut dire que l’aigreur, la barbarie, la sauvagerie et l’idiotie ont foutu leur camp.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 10:54, par Le Vigilent
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Comme quoi les SAMOS aussi peuvent faire de bonnes propositions !!!! Certainement que ce PARE est ne grandi en pays mossi. En attendant tous les SAMOS doivent être interdits de circulation, sauf a pieds dans les rues de Ouagadougou parce qu’ils ne comprennent rien aux règles de la circulation.
    Blagues a part, disons que c’est une très bonne proposition.
    Certains diront que ce sont des mesures musclées et restrictives des libertés individuelles. Mais non !!! Dans certains pays a démocratie avancée, en cas de non respect des règles de circulation, le véhicule peut être mis en fourrière pendant une durée d’au mois 30 jours. De fois c’est le permis de conduire qui est purement et simplement retiré, suspendu ou annulé.
    On ne doit point plaisanter avec la sécurité des usagers de la voie publique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 10:58, par KC
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Mr Paré, c’est juste ce que vous dites, mais.... il y a un MAIS. Ne pensez-vous pas qu’avec la situation actuelle, la population est réceptive ? nous sommes dans un pays ou tout est prioritaire. En lieu et place du déploiement massif des forces de sécurité comme vous le dites je préfère une sensibilisation de masse sur une période allant de 2 à 3 mois, par des cours GRATUITS du code de la route ; et progressivement, aller vers la repression. Les auto écoles peuvent être sollicitées pour l’opération. A la place de la révolution aussi bien que dans les espaces vides des secteurs et quartiers, on peut bien faire des projection des diapo du code aussi. Je ne suis pas un spécialiste mais c’est ma modeste contribution. Pour la répression, PAS DE PITIE POUR LES VEHICULES.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 12:19, par Y.D.
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Merci M. PARE de rappeler ce drame silencieux des accidents de la circulation qui tuent et handicapent nos concitoyens plus que certaines maladies redoutées actuellement...
    Les nouvelles Autorités rendraient un énorme service à la nation si elles profitaient de cette période de transition pour atténuer le problème de l’incivisme dans la circulation routière ;
    Ce ne serait pas trop si le Président du Faso met par exemple dix milliards de francs à la disposition des forces de sécurité et de défense pour l’exécution d’une mesure d’envergure visant la réduction de l’incivisme dans la circulation routière car une vie n’a pas de prix.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 12:47, par Sanon
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    ROULER A TOMBO OUVERT INADMISSIBLE !!Nous sommes ds un pays ou tout est prioritaire ! C,est pas Zida qui nous dira le contraire !! La Santé : tête de liste des priotés merite un encadrement strict et ferme. Passons immediatement à la repression pr mieux reguler la circlation. Parceque il ya des citoyens moutons dont leur vie n,a aucune valeur pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 13:03
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Je viens de lire ceci : "On peut donner tous les conseils du monde, certaines leçons ne s’apprennent, qu’avec des chutes et des coups...!!!" Richard Geere. Cette pensée tombe juste comme un gant sur une main. Voici ma proposition très radicale. Que le Ministre de la sécurité déclare la "mort de tous les sapeurs pompiers pendant un mois. Que tous les feux tricolores soient éteints pendant ce mois. Que la police et la gendarmerie refuse tout constat pendant ce mois. Que les VADS rentrent chez eux pendant ce mois". Que les Burkinabè se "démegdent" pendant ce mois. Ainsi, quand les burkinabè auront besoin de l’ordre, les forces de l’ORDRE reviendront". Dites-moi, bonnes gens, quelqu’un qui brûle un feu consciemment a besoin de quel conseil ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 13:18, par substance grise
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Mr le President ;Mr le Premier Ministre ;
    je vous dis et repete ;si vous ne prenez pas le baton(principes) pour discipliner ce peuple d’abord pendant la transition et mettre en place des lois qui devront prendre en compte ces principes meme apres la transition ;ce pays sera ingouvernable. car l’incivisme,l’ypocrisie,la mechancete des gens au pays ont atteint des niveaux tres dangereux a tous les niveaux
    Si nous ne renversons pas la tendance,nos enfants vivront demain dans l’enfer .
    C’est pas en vivant comme ca que nous pouvons etre solidaires.
    Tout commence par le respect et l’acceptation de l’autre et le respect des principes de la vie que nous nous fixons.
    Ou allons nous quand un eleve insulte son enseignant ;les plus petits insultent les grands ;le chef de service abuse ses subalternes ;celui qui a l’argent(vole d’ailleur)abuse ses employes.......non non non la vie ne saurait etre comme ca dans un pays et on pense developpement.
    Puisse Dieu toucher le coeur de tout un chacun pour que un reel changement .
    Que chacun se regarde dans une glace et change. C’est la seule facon d’esperer avoir de bons leaders car ces leaders sont isssus de la masse. May God Bless our mother country Burkina Faso. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 13:46, par Dimathème
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    KC il n’ y a point de mais qui tienne ici. Le problème est réel. Il faut avoir été insulté, cogné ... pour comprendre. Le sens giratoire le Moagha ne le connait pas. Il est même le premier à te dire "fô ka nin maâm là ?" comme s’il était le centre de la terre.

    Nos soldats là, au lieu qu’ils soient dans les camps à glander, occupons les pendant un moment. C’est aussi simple que cela, un gendarme avec 4 bérets rouges (pour question de procédure judiciaire car le gendarme sera soit APJ ou OPJ). Une infraction au code de la route on prend votre engin ou votre voiture (si on retire seulement les papiers du véhicule, le ouagalais est bandit car à l’absence de contrôle il va oser sortir sans la carte grise et son permis de conduire) et en plus d’une amende de 25 000 F CFA payable au trésor public, plus 5 000 payable à la police où à la gendarmerie pour frais de gardiennage, le contrevenant retirera sa monture deux semaines après son infraction. Vous verrez que Ouaga sans CHAR, le mec va se calmer et il va réfléchir à deux fois avant de commettre un forfait. Le Burkinabè est têtu de nature il faut souvent l’amener à suivre le droit chemin et dans ces temps qui courent, un peu d’argent dans la caisse de l’Etat ne fera pas du mal à la transition. Le ministre de la sécurité et celui des finances devraient y penser.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 13:54, par TAIRE
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Je ne suis pas à waga mais juste avant de lire l’article on m’informait d’un motocycliste qui tout seul par excès de vitesse est tombé et a perdu sa vie sur place. Je souhaite que l’Etat introduise le code de la circulation et l’éducation civique dans l’enseignement scolaire comme une matière et aussi en émission télévisée pour nos soeurs, frères et parents pour une meilleure compréhension du code de la route. Il suffit d’avoir l’argent d’une moto pour s’en procurer sans connaitre les règlements de la circulation, surtout les femmes et les élèves qui sont tellement insouciants et imprudents sur les voies, les excès de vitesse et autres....

    /

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 14:16, par ARN
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    En matière de circulation dans la ville de Ouagadougou, il faudra réellement déployer les grands remèdes.
    Quand on voit ce qui se passe c’est grave. Car de plus en plus les gens (jeunes surtout) pensent que faire des acrobaties (vitesse et parades de tout genre) sur la route c’est savoir circuler. Tous nous devons œuvrer vraiment pour que quand quelqu’un sort de chez lui il soit beaucoup plus sûre de rentrer chez lui"en entier". Déjà de bonnes propositions se dégagent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 14:46, par PRESIDENT FONDATEUR
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Je ne sais pas s’il s’agit d’incivisme ou d’inconscience en ce qui concerne la circulation au Faso. Sinon comment comprendre qu’une personne à moto refuse de circuler sur le tronçon réservé aux motos et préfère la voie des véhicules. Pire, il n’est pas rare de voir une mère avec un enfant au dos et l’autre devant sur la voie des voitures et même parfois toute une famille c’est-à-dire papa, maman et les enfants. Ces images me choquent à chaque fois mais que faire ? Quand tu tentes une sensibilisation tu ne reçois que des injures. Pour avoir séjourné à Accra, c’est un autre monde en matière de tolérance et de discipline dans la circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 15:35, par Yamoussoukro
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    - Le remède c’est d’abord le carcan familial. un moins de 15 ans qui roule sur une moto de 180 km/h. Ces mêmes personnes censées sensibiliser la population achètent à des millions des motos à leur progéniture.
    - on doit revoir les formations au niveau des auto écoles.
    - une justice équitable pour tous (éviter les interventions des gourous lorsqu’on appréhende un fautif en circulation)
    - etc.

    Que font les cameras de surveillance de la police sur les grands carrefours ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 15:49, par hibou
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    si ce sont ces barbares qui provoquent ces deuils sont eux qui mouraient mêmes j’allais comprendre. Malheureusement, ce sont les bâtards qui ont toujours eu une longue vie

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 16:00, par Filsdupaysan
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Je suis tout à fait d’accord avec mon cousin samo. Il faut sévir même si c’est pour un mois. Je ne comprends pas la mentalité de certains burkinabès en circulation. J’avoue que notre circulation n’est pas danse comme celle du Lagos ou de Cotonou ou du Ghana mais à Accra comme à Cotonou les accidents ne sont pas récurrents comme à Ouaga. Cotonou que je connais bien domine la capitale Burkinabè en motos mais chaque cycliste possède un casque et respecte rigoureusement le code de la circulation.
    Donc déployant la police et les forces de l’ordre et de défense sur les axes cela va contribuer à redonner notre circulation son sens et en même temps réduire le banditisme.
    Que les nouvelles autorités prennent bonne note.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2014 à 16:13, par tchiantigui
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Je ne sais pourquoi nous les burkinabè on est trop rattachez à la moto malgré les multiples pertes en vies humaines qu’elle nous cause. Ayons le courage pour une grande ville comme Ouagadougou de développer le transport en commun. je vous assure qu’avec sotraco (bien structurée bien sur) un enfant peut quitter ses parents à saaba pour aller avec sérénité fréquenter un établissement à pissy.Ce qui est quasi impossible avec une moto encore moins avec un vélo. Mais quand nous prenons les deux pour une fierté nationale alors que nous n’en créons pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2014 à 09:08, par Madison
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Sujet très pertinent. Il faut vraiment que les nouvelles autorités mettent tout en oeuvre pour faire respecter le code de la route. Cela pourra contribuer à faire baisser considérablement le nombre d’accident. comme l’a si bien dit M. PARE, les feux tricolores, encore moins les panneaux ne servent plus à rien, pas plus que les agents de sécurité et VADS chargés d’assurer la sécurité routière. Vivement que des mesures énergiques soient prises et mises en oeuvre pour le bien de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2014 à 09:27, par Moi-même
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Pour moi, les grands remèdes seraient d’adopter une "loi" pour la réparation en cas d’accident. Donc, pour celui qui est la cause de la survenue de l’accident, il faut que TOUT DE SUITE, un organe judiciaire mis en place puisse recouvrer dans son patrimoine (financier, matériel...), les ressources pour dédommager la victime (prise en charge médicale, réparation du patrimoine abimé...). Il faut aller même dans le non-loti du gars qui a causé l’accident pour décoiffer sa baraque et vendre les tôles pour payer les ordonnances. Ne pas accepter qu’on n’a rien ! ON va vendre sur le champ la JC des gens pour réparer la moto ou le vélo abimés.
    Quand chacun va prendre conscience qu’il paiera IMMEDIATEMENT pour ses fautes, les gens seront plus regardants !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2014 à 14:59, par Lydie
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Voici un sujet très important et nous en remercions l’auteur. Je voudrais attirer l’attention sur le comportement des taximen et des triporteurs. Nos routes ne sont déjà pas spacieuses, si en plus des doubles files les taximen se créent une troisième, comme si leurs clients allaient à la maternité, comment veulent-ils que les ambulances se deplacent ?
    Les triporteurs, eux, se croient maitres des voies. Ils st sans rétroviseurs et,ecouteurs aux oreilles, circulent selon leur bon vouloir, avec arrogance.
    Il faut vraiment de l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2014 à 17:05, par GYENGANI Jean-Marie
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    La circulation à Ouagadougou est devenu le far west, chacun fait ce qu’il veut et bonjour les dégâts tant corporels, matériels et financiers. Je propose que l’on revoit les texte afin d’y introduire des mesures encore plus coercitives. Celui qui ne respecte pas le feu tricolore voit son engin (Deux, trois ou quatre roues) mis en fourrière et avec une contravention élevée (10000f pour les 2roues, 15000 f pour les trois roues et 25000f pour les 4roues). En plus, le véhicule est immobilisé pour 15 jours et chaque jour de stationnement coûte 1000 f pour les 2 roues, 2500f pour les trois roues et 5000 f pour les 4 roues. Ces mesures doivent appliquer sans complaisance et aucune autorité ne doit utiliser sa position pour intervenir Tout chauffeur qui conduit sans un permis de conduire doit se retrouver à la MACO par un procédure de flagrant délit le même jour.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2014 à 17:23, par Innocent
    En réponse à : Accidents de la circulation : aux grands maux les grands remèdes !

    Franchement c’est pas simple de rouler a Ouaga... Aucun respect de quoi que ce soit..
    C’est a peine si on ne te renverse pas quand tu respecte le feu. Une mesure forte doit etre prise. Au lieu de sortir juste les nuits pour le controle des papiers, il faudrait arreter les irresponsables dans la journee et sanctionner severement. Quand je vois des femmes avec des enfants allant a l’ecole bruler le feu et de surcroit sur la grande voie, je reste sans voix. Ce meme enfant pensera que c’est normal et le premier jour ou il a une moto c’est la qu’il va circuler. Meme certains expatries a moto comme nous se permettent de bruler des feux et de rouler sur la grande voie ; chez eux ils ne le feront jamais. Proposition : Sensibilisation pendant 2-3-4 voire 6 mois et apres plus d’excuses valables meme si on vient du fin fond du Burkina....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés