Ecole Militaire Technique De Ouagadougou (EMTO) : 40 stagiaires outillés en maintenance et gestion de matériel militaire

vendredi 28 novembre 2014 à 21h35min

La salle de cérémonie de l’EMTO a accueilli ce 28 novembre la cérémonie de fin des stages de la 8ème promotion CT1 en Commutation Téléphonie (COMTEL) et de la 10ème promotion CT1 en Maintenance et génératrice (MAG). C’était sous le parrainage du Colonel Madi Savadogo, Directeur central des transmissions et la supervision du Commandant de l’EMTO, le Colonel Zitiba Sawadogo. Etaient aussi présents les instructeurs de l’EMTO et les collaborateurs de l’école.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Ecole Militaire Technique De Ouagadougou (EMTO) : 40 stagiaires outillés en maintenance et gestion de matériel militaire

Dernière grande remise de diplômes de l’année 2014, la cérémonie de fin de stages a marqué la fin de 25 semaines de formation théorique et pratique intensive pour les stagiaires. Au nombre de 40 stagiaires dont 20 par promotion, ils sont venus de 15 nations francophones (Madagascar, Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Comores, Sénégal, Niger, etc.). C’est donc, animé d’une grande joie, que chacun a pu ainsi recevoir un diplôme de fin de stage plus un pins.

Malgré le caractère très intensif des cours, la moisson a été bonne pour certains. En effet, les majors des deux promotions s’en sortent avec de bonnes notes. C’est ainsi que pour la 8ème promotion CT1 Commutation Téléphonie, le Maréchal de logis Ondongo Berlin François du Congo a obtenu la note de 15,70/20 avec la mention Bien. Au-delà des difficultés rencontrées au départ, MDL Ondongo dit être satisfait du parcours ainsi que de ses résultats de fin de stage. Il salue pour l’occasion le professionnalisme des instructeurs. En ce qui concerne la 10ème promotion Maintenance et génératrice, même sentiment de joie et plus de fierté pour le major, Sergent Ahadi Lompo, qui s’affiche avec une note de 15,99/20 et la mention Très Bien. Il a ainsi fait l’objet de vives acclamations dans la salle. Acclamations bien méritées au vue de l’intensité du stage, signalée par les différents intervenants au cours de la cérémonie. Même satisfécit pour le Colonel Zitiba Sawadogo, qui voit par ces résultats l’image de l’école de redorée. Il apprécie « Ces résultats qui font la fierté de tous le personnel d’encadrement de l’EMTO, justifie et renforce encore la place remarquée de l’EMTO dans le concert des centres d’excellence en Afrique. »

« Devenir des maintenanciers qualifiés et compétents »

Si le parcours des stagiaires au cours de ces six mois n’a pas été de tout repos, c’est pour répondre à un objectif d’élitisme de l’EMTO. Le Directeur des études, Lieutenant-Colonel Deboisse ajoute « Nos 40 stagiaires achèvent un stage intensif de 25 semaines. Progressivement, patiemment, grâce à un travail soutenu et un investissement personnel conséquent, ils ont acquis de solides connaissances théoriques et techniques afin de devenir des maintenanciers qualifiés et compétents. Dans quelques heures ils rejoindront les 567 sous-officiers qui, depuis sa création en 2000, ont déjà obtenus un CT1 de l’EMTO et qui a travers l’Afrique contribuent à soutenir leurs armées respectives. […] Ce CT1, a été le premier à étudier l’ASTRA 5000 R5.3 et l’ALCATEL LUCEENT OMNI PCX OFFICES. Avec l’assistance de Monsieur Boris Dondassé nous avons pu former des instructeurs sur ces matériels et fait réaliser les cours nécessaires à l’instruction technique de nos CT1 COMTEL 2.0 »

A propos de la collaboration EMTO et la Coopération militaire française

L’école Militaire Technique de Ouagadougou est l’une des 14 Ecoles Nationales à Vocation Régionale que la France soutient sur le continent africain. Sa mission est unique en son genre. En collaboration avec le Burkina Faso, elle est chargée de former des spécialistes de la maintenance et de la gestion des matériels et des approvisionnements ressortissants de l’arme du matériel appartenant à 19 pays francophones essentiellement localisés en Afrique de l’ouest mais également en Afrique centrale ou encore dans une moindre mesure dans la partie Est du continent africain. Il a fallu près de 6 ans (92 / 98) pour concrétiser ce partenariat entre la France et le Burkina. EN 2012 et 2013, la coopération française a financé à hauteur de 60 millions de francs C FA l’achat de nouveaux autocommutateurs. Toute chose qui vient renforcer la capacité logistique de l’EMTO. En guise de conseils aux stagiaires, le Colonel Madi Sawadogo les a encouragés à maintenir et renforcer les connaissances acquises pour relever les défis qui les attendent.

Sawadogo Balguissa
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés