Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

vendredi 28 novembre 2014 à 22h52min

La transition en vue de tourner la page du régime Compaoré a pris son petit bonhomme de chemin. En elle se trouve l’aspiration d’un peuple de voir bouter hors de son territoire des maux comme l’injustice, la corruption, le népotisme et le despotisme. Si l’action conjugué des fils et filles du Burkina Faso a permis de mettre fin à la patrimonialisation du pouvoir et à exprimer une profonde volonté de changement et de renouveau ; l’inorganisation, le manque de vision et l’inclination de tous à tout faire et de chercher à tirer profit de cette lutte risque de ramener le peuple burkinabè dans la case départ.

Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

En effet, la gestion de la transition durant un court instant par le colonel Zida et la formation d’un gouvernement de transition dont les postes clés se trouvent entre les mains des militaires, risque de conduire le pays vers le scénario égyptien avec un Zida comme un El Sissi. Ne dit-on pas que le chemin de l’enfer est parsemé de bonnes intentions ?

Certes, « l’essentiel est que le Burkina ait un bon dirigeant peu importe qui il est », diront certains. Et c’est vrai. Seulement que dans une démocratie, chacun a une place, un rôle. C’est pour cela qu’il est impérieux que des dispositions soient prises afin de renforcer les institutions et de travailler en sorte que chacun puisse s’occuper de l’affaire qui est la sienne : la gestion du pouvoir politique aux hommes politiques ; la défense de l’intégrité territoriale aux militaires ; le contrôle de l’action publique aux organisations de la société civile. Seule une telle répartition des responsabilités permettra d’engranger des progrès notables au fil des ans et de permettre un véritable ancrage démocratique. Et, le Conseil national de transition doit y veiller.

C’est pourquoi tous les Burkinabè, les hommes politiques en premier, doivent savoir tirer leçons du passé. Comment une opposition aussi inorganisée peut-elle répondre aux aspirations de tout un peuple ? Comment une opposition qui triche avec le peuple peut-elle lutter contre la corruption et l’injustice ? L’incohérence et l’hésitation des partis de l’ancienne opposition les 30 et 31 octobre ainsi que le 02 novembre aussi bien dans ces discours que dans ces actions sont la preuve qu’elle est en déphasage avec les préoccupations réelles du peuple.

Par ailleurs, la manipulation de prétendus acteurs de la société civile par des partis politiques afin de les faire participer à des instances de la transition en flagrante violation des règles qu’eux-mêmes s’étaient fixé, prouve une fois de plus, qu’aux yeux de ces partis, seule la fin justifie les moyens. Alors qu’il est temps de mettre fin à la politique politicienne.

L’image peu honorable que les hommes politiques ont donné à voir dans la gestion de cette transition contribue sans doute à les décrédibiliser et à accroitre ainsi la popularité, la sympathie envers les militaires qui peuvent alors être vus par la population, après une bonne gestion de la transition, comme des sauveurs, les seuls capables de gérer le Burkina. Des treillis pourraient donc faire place à des costumes et le flashback serait effectif.

C’est donc pour parer à cette éventualité que les hommes politiques doivent mettre leurs égos de côté et penser à l’intérêt supérieur de la Nation en devenant de véritables partis politiques, en mettant le peuple au centre de leurs actions, qu’ils soient de l’opposition ou de la majorité.
Si rien n’est fait, on est bien parti pour une transition à l’égyptienne, avec, dans le pire des cas un désintérêt vis-à-vis de la politique.

Ousmane B. PARE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2014 à 19:57, par Peter En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Le rôle du journaliste de tirer la sonnette d’alarme, d’être une sorte de veilleur public sur la gestion de la chose commune et de la démocratie est louable, fort utile et indispensable. Cependant, de là à ce qu’il verse dans les procès d’intention n’est pas loin ! Du sublime au ridicule,...Je crois que nous sommes dans une phase normale de balbutiements après près de trois décennies de règne sans partage d’une famille cynique qui a tué bien de gens, étouffé bien d’aspirations, d’idéaux et de rêves, laminé la morale, perverti les mœurs, développé à un degré inimaginable la corruption, le clientélisme, le népotisme, la quête des raccourcis, de la courte échelle...Le pays revient de loin, de très loin ...Même l’opposition a sous-estimé la détermination de la génération sankara ; elle qui finalement, s’était résolue, par conscience de son infortune, à aller quand même à l’hémicycle pour voter non ! Je suis de ceux qui croient aux fortes institutions plutôt qu’aux hommes forts. Nous nous sommes battus à découvert tant sur les réseaux sociaux que sur la place publique, pour mobiliser la jeunesse à défendre son avenir ou ce qui en reste après le typhon compaoré ! si malgré la conscience du danger et de la détermination du régime compaoré à rester au pouvoir nous avons marché sur l’assemblée nationale avec la pleine conscience que cela pouvait être fatale pour beaucoup d’entre nous, c’est que nous avions et nous avons toujours conscience de notre mission ; la démocratie s’établira avec notre génération quoiqu’il en coûte ! Tous ceux qui iront dans notre sens sont des nôtres ! quels que soient leurs partis d’appartenance ! Mais il n’est pas besoin d’être devin pour savoir que sans l’armée, ce serait la chienlit. Détrompez-vous Mr Ousmane B. PARE ! Tout le monde a conscience que plus rien ne serait comme avant ! Ni l’armée, ni les politiques ne se font aucune illusion sur cette jeunesse avec sa fascinante détermination jusqu’au sacrifice suprême pour défendre son avenir, son devenir ! D’autre part, il faut surtout encourager les dirigeants quand ils posent de bonnes actions au lieu de voir le diable partout ! Il faut même je dirais que chacun se voit non comme un critique acerbe, mais comme une force de proposition ! Proposez des idées, des actions, des corrections concrètes et constructives ! Ne vous contentez pas d’être de ceux qui cherchent des poux sur un crâne rasé ! Jusque-là, les militaires ont posé de bonnes actions ! Encourageons-les au lieu de les décourager ; l’opposition a fait preuve d’une solidarité nulle part vue en Afrique pour la lutte jusqu’à la mise en place du gouvernement de transition ! Un sans-faute formidable ! Qu’ils commencent à s’invectiver dans l’optique du combat pour le pouvoir en 2015 me semble tout à fait normal ; même si pour le moment, le débat se focalise sur les personnes au lieu de se déplacer sur le champ des idées, des visions et projets de société ... Tous nous serons comptables du succès ou de l’échec de la transition et même de l’après transition ! Tous,...même les journalistes...

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2014 à 20:54, par Machavel En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Oiseau de mauvais augure, tait toi. si les militaires n’avaient pas pris leur responsabilité, on serait là à tergiverser toujours. l’ex -CFOP avait pour programme la défense de la constitution. Maintenant que Blaise est parti, il faut voir comment on a faillit venir aux mains entre partis politiques et Associations de la société civile pour désigner leurs candidats pour sièger au CNT. Donc laisser les militaires travailler vous aller voir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2014 à 22:15, par TK En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Mr Pare, dites nous comment Zida pourrait troquer son treilli contre un costume et devenir president en 2015 quand la charte le lui interdit....
    Je trouve en plus que vous ne faites pas du tout de "cadeau" a l’opposition. Vous faites trop dans la generalization des partis de l’opposition. Nous devrions tous baisser nos attentes vis a vis de l’opposition Burkinabe. Ces gens ont pour la plupart jamais eu la chance d’exercer le pouvoir d’Etat ces 30 dernieres annees. Donnons leur la chance d’apprendre. La cacophonie suite a la demission de Blaise est normale et humain. Personne n’y etait preparee.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2014 à 22:36 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Je trouve que ce contribution est vide dans son contenu. Mais courage tout de meme au contibualble.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2014 à 22:37, par lefils En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Je trouve que ce contribution est vide dans son contenu. Mais courage tout de meme au contibualble.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 00:10 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Absolument rien à voir avec le cas égyptien, au Burkina il se passe une transition en bonne et due forme, en Égypte c’est encore tueries et règlements de comptes tous les jours, même après des élections dites démocratiques : au contraire le Burkina pourrait être un excellent exemple pour l’Égypte !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 07:09 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    tu écris en faisant trop appel à tes émotions. en effet en suivant ton raisonnement,notre prochain el sissi sera zida en mettant à la poubelle la charte. lis bien cette fameuse charte où il est écrit noir sur blanc que ni le président,ni le premier ministre,ni les membres du gouvernement ne pourront se présenter à la présidentielle 2015. alors comment zida va faire pour contourner cet obstacle sans se faire sanogoïser par la communauté internationale ? réfléchis un peu. en novembre 2015,les milo seront moins voyants concernant la gestion de la chose politique. en plus arrête de casser du sucre sur le dos de l’opposition qui a joué à la perfection son rôle parceque tu as déjà oublié qu’il y a moins d’un mois,blaise compaoré était toujours le tout puissant président du faso. est ce que dans ton rêve le plus insensé,tu le voyais prendre la fuite vers la cote d’ivoire et maintenant au maroc comme un clochard à la date du 29/11/2014 ? au lieu d’être fier pour tout ce qui est fait à ce jour,tu nous fabriques un film fiction alors que les choses ne peuvent aller que dans le bon sens. donc balle à terre. en tout cas je suis aux anges de ne plus voir la caboche de certains nargueurs du peuple comme françois compaoré,alizèta ouédraogo,assimi kouanda,alain yoda,hermann yaméogo,gilbert noel ouédraogo,yé bognessan,maxime kaboré,ram ouédraogo,luc adolphe tiao,dermé salam,salia sanou,achille tapsoba,zongo adama,soungalo appolinaire ouattara,alain edouard traoré,alain zoubda,jérome bougouma. ces quelques sinistres que je viens de nommer sont cuits politiquement et en soi c’est un beau cadeau pour le faso et comme aime à dire ablassé ouédraogo,le burkina faso est vraiment béni de dieu

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 07:10, par zanatoli En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Je partage entièrement l’analyse de l’auteur de l’article et je l’ais déjà exprimé sur fcbk et j’ai reçu un volet de bois verts. Visiblement, l’esprit critique n’est plus la chose la plus rependue. Sinon, il n’ya pas trop de différence entre ces militaires très ambitieux qui se disaient pourtant non intéressés par le pouvoir, ces hommes politiques et responsables de la société civile selont qui la fin justifie les moyens et les hommes du clan BC. Pour l’essentiel, se sont les memes physiquement en commençant par le Président et son premier ministre. Pourtant le peuple semble les apprecier. Assiste-t’on alors à un semblant de syndrome de Stockholm ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 16:15, par Bénogo En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Oui vous avez raison et pourquoi ?
    Dans notre gouvernement dit de transition il y a :
    - des militaires
    - des représentants de partis politiques dit de l’opposition
    - des représentant d’une certaine société civile
    Alors que reste - t -il ? L’ex majorité et une majorité du peuple que l’on ne retrouve pas dans ce différents regroupement ; Alors bonjour la cocote minute !!!
    Puisse Dieu épargner à notre cher pays ce que les difficultés d’une cohabitation en gestation car ne dit - on pas "ça n’arrive pas qu’aux autres" ou encore "les causes produisent les mêmes effets sous tous les cieux"

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 22:59 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Comment Zida est devenu président contre l’annonce du général Honoré ? Simplement parce qu’il a le RSP avec lui. Donc la force prime le droit. Et depuis 1966, il en est ainsi. Parce que l’armée a la force, elle gère la politique. Il se trouve que dès que l’homme fort prend le pouvoir, il perd sa force car un autre officier prend le commandement. Cela explique la succession des régimes militaires. Espérons dorénavant un changement par les urnes. Pour le scénario égyptien, croisons les doigts et continuons à prier.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 00:32 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    Je suis d’accord avec l’auteur de cet écrit que les partis politiques doivent élever le niveau de leur animation de la vie politique. On doit plus faire la politique comme avant. On devrait s’engager dans la politique pour se donner tout entier à la patrie et non pour une quelconque dessein personnel. S’il vous plaît partis politiques, changer de manière de faire la politique qui est un métier de grands et de gentlemen mais non de clochards et de tricheurs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 08:56, par jonassan En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : attention au scénario égyptien !

    AMELIOREZ VOTRE ANALYSE POLITIQUE : CE QUE VOUS ENTREVOYEZ EST IMPOSSIBLE ICI. LES TEMPS ONT CHANGE.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2014 à 22:02, par Huey En réponse à : I am the new girl

    Can I simply just say what a relief to uncover an individual who truly knows what they’re talking about on the net. You definitely understand how to bring a problem to light and make it important. More and more people ought to look at this and understand this side of your story. I was surprised that you’re not more popular since you most certainly have the gift. comment recuperer son ex copine

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés