CHU Yalgado de Ouagadougou : Remboursements des frais médicaux des blessés des émeutes populaires

lundi 10 novembre 2014 à 15h06min

Les émeutes populaires à Ouagadougou les 30 et 31 Octobre 2014 ont causé on le sait déjà, des blessés et des morts. Les mouvements de rue ont empêché nombre de travailleurs dont des médecins de se rendre à leurs postes. Pendant ce temps, des blessés étaient convoyés au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CHU Yalgado de Ouagadougou : Remboursements des frais médicaux des blessés des émeutes populaires

La direction générale avait à travers des médias lancé un appel d’urgence au personnel médical à se rendre à l’hôpital pour sauver des vies en ces moments difficiles. Cet appel pathétique a été entendu par de nombreux médecins et agents de santé, qui ont fait honneur à leur serment d’Hippocrate de se mettre au service des malades en toute circonstance. Ainsi , pour se frayer facilement un chemin dans la foule des manifestants fébriles, des médecins, professeurs agrégés, des étudiants stagiaires en médecine (internes) et bien d’autres catégories d’agents de santé civils et militaires se sont rendus au chevet des malades ,qui à vélo, qui à moto, laissant à domicile leurs voitures.

Cette synergie d’action entre la direction générale de l’hôpital Yalgado et le personnel soignant relève d’un sens aigu de la responsabilité et du patriotisme qui est à saluer à sa juste valeur. Au total, 190 blessés ont été enregistrés au CHU Yalgado où des mesures ont été rapidement prises par la direction générale pour l’administration des soins gratuitement à ces patients. Certains après les premiers soins ont regagné leurs domiciles et revenaient à l’hôpital pour des pansements et contrôles. D’autres dont les cas étaient plus graves ont été hospitalisés. Le Chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA, suite à sa visite aux blessés au CHU Yalgado a annoncé que l’Etat prendra en charge tous les frais médicaux des malades victimes des émeutes.

Avec l’élan de solidarité qui se développe par des aides financières et matérielles au profit des blessés, les remboursements ont commencé pour des frais médicaux supplémentaires que les patients ont supportés, soit que des produits prescrits sur ordonnances n’étaient pas disponibles à la pharmacie interne de l’hôpital, soit pour des examens médicaux hors de l’hôpital. Ainsi, un mécanisme bien élaboré a été mis en place au sein du CHU Yalgado qui permet d’identifier les 190 blessés qui ont été enregistrés avec leurs noms, prénoms et contacts, afin de faciliter les remboursements effectifs des frais médicaux supplémentaires qu’ils ont consentis.

Les malheurs des uns faisant le bonheur d’autres, certains citoyens accidentés antérieurs aux émeutes ont tenté de passer par les mailles du filet pour espérer obtenir indûment des remboursements. C’est ainsi qu’un citoyen s’est heurté au dispositif organisationnel du CHU Yalgado qui permet de détecter les vrais blessés des émeutes des faux qui tentent de profiter de la situation. L’intéressé a présenté des frais médicaux d’un montant de huit cent mille (800.000 FCFA) et demandait à se faire rembourser. Il a été vite démasqué car, après vérifications de ses ordonnances selon les dates et l’identité, il a été clairement établi qu’il ne figure pas sur la liste des 190 blessés des émeutes des 30 et 31 Octobre 2014, ni sur celle des blessés du 1er novembre 2014 suite aux incidents survenus devant la télévision nationale.

Il ressort que le CHU Yalgado a bien répertorié les patients des émeutes transférés en son sein directement ou par le biais des CMA, et autres centres de soins de la ville ou d’autres villes du Burkina. Cela permet d’éviter la confusion et de payer des frais indus à des profiteurs de tout acabit.

Oscar Félix Diakité
Labor Presse

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés