Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

mercredi 5 novembre 2014 à 14h50min

Dans la dynamique de recherche d’une sortie de crise, les Présidents de la République du Ghana, John Dramani Mahama ; du Nigeria, Goodluck Jonathan et du Sénégal, Macky Sall sont arrivés dans la matinée de ce mercredi 5 novembre dans la capitale burkinabè, pour une « réunion de haut niveau de la CEDEAO sur le Burkina Faso ». Ils échangeront avec les différents acteurs dont l’actuel Chef de l’Etat burkinabè, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida en vue de faciliter la transition vers un pouvoir civil.

Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

C’est le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, qui a ouvert le bal des arrivées à 9h40. Il est suivi, à 9 h55, de son homologue nigérian, Goodluck Jonathan. L’arrivée à 10h15 du Président de la République du Ghana, John Dramani Mahama, Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest(CEDEAO) a mis fin à cette étape.

Ils ont tous été accueillis par le Chef de l’Etat, lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, la hiérarchie militaire, le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, les responsables des institutions africaines et internationales, des chefs religieux ainsi que les chefs des missions diplomatiques accréditées auprès du Burkina. Le cap est mis sur Laïco Hôtel à Ouaga 2000 où se tiendront les concertations entre la délégation et le chef actuel de la transition. Une déclaration est, en principe, attendue à l’issue de ces échanges de « haut niveau ».

En rappel, cette rencontre fait suite à celle menée la semaine dernière par les émissaires des Nations-Unies, de l’Union africaine et de la CEDEAO.
La rencontre des Chefs d’Etat vise à préparer le sommet des Chefs de l’Etat de la CEDEAO prévu pour se tenir demain, jeudi 6 novembre à Accra, au Ghana. Ce sommet qui était initialement prévu pour plancher sur la fièvre Ebola va inscrire également, au rang des priorités, la situation au Burkina.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2014 à 15:07 En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    La CEDEAO et L’UA n’ont pas à nous dicter les modalités de la transition. Nous voulons 6 mois de transition. C’est pas à l’UA de nous dire combien d’an de transition, nous devons faire. Quand ça chauffait, nous les avons écrit et ils n’ont pas répondu. Il faut nous respecter. Arrêtez pour vous là.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 15:31, par SAIDOU LE FOU En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    salut à tous. je suis croyant et je pense sincèrement qu’il faut pardonner car c’est un choix politique des uns surtout de la majorité avec ses alliés qui n’a pas marché. Voyez vous la question a été perçue sur un plan purement juridico politique. Les aspirations sociales, la soif du changement a échappé à la majorité et le résultat est ce que nous avons aujourd’hui. pardonnons et avançons
    Mais chers amis opposants la tendance avérée que vous voulez contrôler la transition par votre "civil" en ne voulant pas respecter la constitution que nous défendions hier sera une faute grave et gravissime .
    1 -L’assemblée n’a jamais été dissoute Général HONORE n’as pas compétence constitutionnellement .
    2 votre transition civile non constitutionnelle ne serait pas acceptée par aucune communauté internationale d’où les sanctions et le grand risque est que les militaires refusent de céder le pouvoir car avec eux ou avec le civil non constitutionnel ,il y aura les sanctions .
    3 Le CDP est mort avec tous ses alliés en un an l’opposition prend le pouvoir surtout que le timing de tous les partis était fixé en 2015
    4 Votre entêtement de contrôler la transition amera des troubles donnant raison aux autres après Blaise le chao .
    5 Je vous le dis car je vous le dit car issus du milieu estudiantin communiste ,je connais nos méthodes .
    6 soyez sérieux et logique dans votre défense de la constitution, si, elle est rétablie suivez la ,être leader c’est pas seulement lever le peuple ,c’est aussi le raisonner .
    Prenez la transition constitutionnelle qui est civile et battait les à la régulière.
    A vous de CHOISIR , ZIDA ou le rétablissement de l’ordre réel non adapté a votre vouloir ou le chao total

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 15:42 En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Il n’ya plus de crise au Burkina, il faut qu’on parle maintenant de préparation de la transition, la crise est finie avec le départ de Blaise COMPAORE, à moins que ZIDA ne veuille lui aussi s’accrocher au fauteuil, là il y aura crise.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 16:02, par Eclaireur En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Zida, ne commets pas la même erreur que Blaise, remet rapidement la transition à un civil. Tu sortiras grandi. Sinon tu récolteras les pots cassés de Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 16:28, par Soumzita En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    C’est bien pour tout ce beau monde, mais ils auraient dû convaincre Blaise de partir au lieu de le laisser faire a sa tête. Cela nous éviterais d’avoir des morts et des biens saccagés et brulés. Pauvre décideur de l’Afrique. Toujours le médecin après la mort.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 17:32, par burkinbila En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Tous ces gens ne sont pas mieux que BC. Ou étaient- ils qua d BC s entetait a vouloir modifier la constitution ? Ils n ont qu’ a aller se faire voir ailleurs. Ce sont en réalité des émissaires de BC( syndicat de chefs d’ états). Leur tour c est pour bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 17:40 En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Walaï moi je propose le pasteur Karambiri ! C’est ce homme kil faut aux Burkinabé comme président ! Il va les "fouéter" ils seront bien droits !

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 18:39, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Je ne jamais eu confiance à l’UA et ses responsables. La France et la communauté internationale avec leurs institutions fortes restent les meilleurs a pouvoir faire dégager les dictateurs et leurs apprentis comme ses militaires en mutation dans la dictature. Avons-nous besoins de ses personnes, hier ils soutenaient Blaise Compaoré a modifier l’article 37 et s’éterniser au pouvoir ? Non ! Le peuple Burkinabè est plus fort plus que ces voyageurs des hôtels de luxes. Les rues des villes du Burkina sont plus fortes que l’UA. Peuple Burkinabé, comptons sur nous-mêmes et la communauté internationale pour forcer Yacouba Zida et Diendiéré Gilbert à remettre notre victoire aux civils. L’UA n’a rien fait en Côte d’Ivoire, ni au Liberia, ni au Mali, l’UA et ses responsables sont forts pour les Hôtels de Luxes, les amants, et les maitresses, les bons plats, et les belles voitures. Je remercie le Canada pour sa fermeté. Je demande la communauté Européenne d’emboité le pas dès demain. YacoubaZida et Diendièré réfléchiront et se tourneront vers un peuple meurtri depuis 27 ans. Je remercie le Moro Naaba pour sa sagesse et sa franchise, la balle est dans les mains d’un enfant du pays qui doit respecter nos sages. Le Burkina n’a pas besoins de ces bourgeois des hôtels de luxes pour régler ses problèmes : nous avons déjà fait le gros, entre Zida Yacouba et Diendieré c’est une affaire d’un peuple mûri et qui sait ce qu’il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 18:47, par Au nom du peuple En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Qu’ils soient bien inspirés pour nous aider à sortir de cette crise sciemment provoquée. Reçus en grande pompe en CI comme s’ils venaient de décrocher la lune pour le peuple burkinabè, les auteurs de cette crise vivent en ce moment sans se soucier de ce qu’ils viennent de commettre comme. préjudice à leur pays qu’ils prétendaient aimer.

    Les trois présidents peuvent nous aider, on compte sur leur bonne foie. Ils sont nos frères et nous sommes tous africains. L’on doit se soutenir pour que l’Afrique sorte maintenant de ses turpitudes et tergiversations au moment où les besoins de développement s’amoncellent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 19:11, par JamesLove En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Merci cher Presidents de la CEDEAO de s’etre interresser a la situation socio-politique du Burkina. Merci pour cet esprit de concertation et de dialogue. seulement de grace, ne mettez pas trop de pression sur le Lieutenant colonel. Jusque la il a fait preuve de bon navire dans cette quete de strategies de sorties de crise. Tout doucement vous verrez les vertus democratiques de ce monsieur, la vrai democratie. pas celle du regime COMPAORE

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 19:57, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Je ne jamais eu confiance à La CEDEAO ni l’UA et ses responsables. La France et la communauté internationale avec leurs institutions fortes restent les meilleurs à pouvoir faire dégager les dictateurs et leurs apprentis comme ses militaires en mutation dans la dictature. Avons-nous besoins de ses personnes, hier ils soutenaient Blaise Compaoré a modifier l’article 37 et s’éterniser au pouvoir ? Non ! Le peuple Burkinabè est plus fort plus que ces voyageurs des hôtels de luxes. Les rues des villes du Burkina sont plus fortes que l’UA. Peuple Burkinabé, comptons sur nous-mêmes et la communauté internationale pour forcer Yacouba Zida et Diendiéré Gilbert à remettre notre victoire aux civils. Ces organismes n’ont rien fait en Côte d’Ivoire, ni au Liberia, ni au Mali, les responsablesde ces organismes sont forts pour les Hôtels de Luxes, les bons plats, et les belles voitures. Je remercie le Canada pour sa fermeté. Je demande la communauté Européenne d’emboité le pas dès demain. Yacouba Zida et Diendièré réfléchiront et se tourneront vers un peuple meurtri depuis 27 ans. Je remercie le Moro Naaba pour sa sagesse et sa franchise, la balle est dans les mains d’un enfant du pays qui doit respecter nos sages. Le Burkina n’a pas besoins de ces bourgeois des hôtels de luxes pour régler ses problèmes : nous avons déjà fait le gros, entre Zida Yacouba Zida et Diendieré et le peuple, c’est une affaire d’un peuple mûri et qui sait ce qu’il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 20:19, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Peuple burkinabé, comment ça se fait que Alain Yoda celui qui decide avant le peuple, puisse montrer son nez dans une réunion pour une transition apaisé ? Comment ceux qui voulaient tripatouiller l’article 37 puisse encore êtres sur la même table avec ceux qui ont soutenu son maintien pour discuter une transition pour l’avenir du Burkina ? Pourquoi le peuple a chasser un président qui était détenu en otage par des égoïstes, et ses mêmes égoïstes puissent s’approcher du pouvoir qu’ils ont confisquer pendant 27 ans et piller la caisse de l’etat ? Peuple Burkinabé, laissons la CDEDEAO au trou et retournons dans les rues pour chasser tous ceux qui ont voulu détruire notre pays a commencer par le français Alain Yoda

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 20:29, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Pour mon peuple et pour la jeunesse je suis en colère : Peuple burkinabé, comment ça se fait que Alain Yoda celui qui decide avant le peuple, puisse montrer son nez dans une réunion pour une transition apaisé ? Comment ceux qui voulaient tripatouiller l’article 37 puisse encore êtres sur la même table avec ceux qui ont soutenu son maintien pour discuter une transition pour l’avenir du Burkina ? Pourquoi le peuple a chasser un président qui était détenu en otage par des égoïstes, et ses mêmes égoïstes puissent s’approcher du pouvoir qu’ils ont confisquer pendant 27 ans et piller la caisse de l’etat ? Peuple Burkinabé, laissons la CDEDEAO au trou et retournons dans les rues pour chasser tous ceux qui ont voulu détruire notre pays a commencer par le français Alain Yoda

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2014 à 09:35, par ILBOUDO PASCAL En réponse à : Situation politique nationale : trois Présidents de la CEDEAO sont arrivés au Burkina pour des concertations

    Nous devons nous réjouir de l’implication de la communauté internationale en vue de retrouver la stabilité et la paix .Nous sommes également constients que sans cette communauté nous vivrons difficilement car dépendants de l’aide l’aide extérieure. Cependant je suis déçu du silence coupable de la CEDEAO au moment même ou le gouvernement concevait ce projet de tripatouillage de la constitution devant assurer un pouvoir a vie a Compaoré qui du reste est contraire a charte de cette même institution.Qu’est ce que le MAEP a fait ?Apprenons a prévenir que de chercher a guerir

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés