Concertations pour la transition démocratique civile : Le chef de l’Etat reçoit la Majorité présidentielle, les syndicats et la société civile

mercredi 5 novembre 2014 à 01h18min

Dans la dynamique du dialogue pour une transition démocratique au Burkina Faso, le siège du Conseil économique et social qui fait office de Quartier Général du nouveau pouvoir ne désemplit pas depuis quelques jours. Rencontrer tous les acteurs et échanger avec eux autour de la question de la transition, c’est la préoccupation du moment. « Il faut aller vite », dit-on ici, et le Chef de l’Etat, le Lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida est au four et au moulin.

Concertations pour la transition démocratique civile : Le chef de l’Etat reçoit la Majorité présidentielle, les syndicats et la société civile

Ce mardi 04 novembre 2014, plusieurs groupes étaient attendus. Les représentants de la majorité étaient programmés pour 15 heures et c’est peu après cette heure que Michel Ouédraogo du CDP, parti précédemment au pouvoir et Amadou Dabo de l’UNDD, parti de Me Herman Yaméogo, par ailleurs soutien du CDP, arrivent à la tête de leur délégation. Le président de la transition n’est pas encore arrivé nous dit- on. Il n’a pas encore achevé sa visite entreprise peu avant dans les hôpitaux auprès des blessés des échauffourées de ces derniers jours. Il faut donc attendre un peu. Pendant ce temps, les Généraux de l’Armée dont la rencontre avait été annoncée avec le Chef de l’Etat commencent à arriver. Les Généraux Ali Traoré, Ibrahim Traoré et Brice Bayala sont ceux que nous avons vu arriver. Un confrère nous signale la présence d’un quatrième. C’est au moment où les supputations allaient encore bon train sur ce nombre réduit de généraux comparativement au nombre total que compte notre Armée, et que les hommes de média attendaient leur sortie pour en savoir davantage que nous apprenons qu’ils sont repartis par une sortie…dérobée à notre sens.

Le Front républicain pour des dispositions sécuritaires urgentes

Peu après, on nous annonce la fin de l’audience avec les représentants de la Majorité. Comme à chaque fin de concertation, le Chef de l’Etat se plie à la séance photo avec eux à l’issue de leur entrevue avant de regagner son bureau. A la presse, le porte parole de la délégation Amadou Dabo qui dit parler au nom du Front républicain, tout en précisant que ses camarades et lui souhaitent une transition démocratique civile nous confie : « Nous avons parlé surtout du problème sécuritaire, en tout cas en ce qui nous, nous concerne. Beaucoup de nos responsables sont en ce moment menacés, certains ont quitté le pays. Les domiciles de certains ont été saccagés et nous avons fait savoir qu’il faut que des mesures soient prises pour la protection de l’ensemble des burkinabè au Burkina Faso ».

Les syndicats confiants mais dans l’attente d’actions

Les syndicats et organisations de la société civile (OSC) étaient attendus, et ils arrivent eux aussi par petits groupes. A un confrère qui voulait savoir s’il avait confiance au président de transition, cette réponse du président du mois des centrales syndicales Joseph Tiendrébéogo : « Je ne peux même pas lui faire confiance. Je ne l’ai pas encore rencontré ». Là c’était effectivement avant l’audience. Après près d’une heure de concertation, il en est ressorti avec cette autre réponse : « Très confiant ». Et pour l’exposé des motifs : « Il a dit que ça se fera très incessamment, et pourquoi pas dans deux semaines si tous les acteurs avaient la même façon de voir les choses et allaient rapidement comme lui. Donc nous pensons que dans les deux semaines qui suivent, la transition sera mise en place », ajoute le président du mois des centrales syndicales. Une transition que les syndicats souhaitent eux aussi civile sans écarter l’armée, une transition qui n’annule ni la plate forme revendicative des syndicats, ni les grèves déjà programmées des 11, 23 et 25 novembre prochains, rappelle t- il.

Pour Jona Hien de la société civile, cette rencontre d’information et d’échanges dans la perspective d’une transition démocratique civile est une bonne chose. Lui qui retient du Lieutenant colonel « un homme disposé à œuvrer pour la mise place des organes de cette transition » et pense qu’il a la volonté de remettre le pouvoir aux civiles. « C’est de bons points et nous pensons qu’il est dans une dynamique salutaire », conclut- il.
La série des rencontres a commencé aujourd’hui avec les chefs coutumiers et religieux, et va se poursuivre dans les jours à venir encore.

Samuel Somda

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés