Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

mercredi 5 novembre 2014 à 00h55min

En visite au CHU-Yalgado Ouédraogo et à l’hôpital national Blaise Compaoré dans l’après-midi de ce mardi 04 novembre 2014, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida s’est entretenu avec les premiers responsables sur la situation des blessés des manifestations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

Après le MBDHP, puis le CFOP, c’était au tour d’une délégation de l’armée conduite par le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, ce mardi 04 novembre 2014, de s’enquérir des nouvelles des blessés admis au CHU-Yalgado Ouédraogo et à l’hôpital Blaise Compaoré. La mobilisation du personnel sanitaire pour une prise en charge effective et gratuite des blessés dès les premières heures de la crise a été également saluée à leur juste valeur par la délégation.

L’armée réconforte les blessés

C’est aux environs de 14h 15 que le cortège fait son entrée au CHU-Yalgado Ouédraogo. Patients, accompagnants, et quelques personnes du corps médical affluent pour voir celui qui fait la une de l’actualité burkinabè ; le lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA. S’il y a bien des personnes qui méritent une solidarité particulière de la part des autorités politiques, militaires et de la société civile en ces instants, ce sont bien les blessés des manifestations qui ont ébranlé le Burkina Faso depuis le 30 octobre dernier. La visite donc du lieutenant-colonel ZIDA s’inscrit dans une démarche altruiste, voire nécessaire. Accueillis par le secrétaire général du ministère de la santé, Prosper Guiguemdé et le directeur général Robert Sangaré, l’actuel « homme fort du pays » a eu un aperçu de la situation des blessés admis à l’hôpital. A ce jour 04 novembre, c’est en effet, 189 blessés qui ont été pris en charge. Néanmoins, si 08 décès ont été enregistrés, le directeur général note que plusieurs personnes ont été libérées, sans pour autant donner des chiffres. Après avoir rencontré et rassuré les malades sur leurs lits d’hôpital, le lieutenant-colonel a remis une enveloppe au premier responsable pour une prise en charge plus efficace.
A l’hôpital nationale Blaise Compaoré où le personnel soignant a reçu 23 personnes, dont deux arrivés décédés. A en croire le directeur général Alexandre Sanfo, les choses vont également bon train puisqu’il ne reste que 10 personnes jugés hors de dangers. Là, le lieutenant-colonel est également allé au chevet des malades tout en les rassurant de leur « disponibilité à assurer leur prise en charge totale ». L’un des blessés, M. Olivier Lompo a exprimé le souhait que les dirigeants fassent de la paix leur priorité.


Vers la possibilité d’une journée de deuil national

« Nous pensons qu’après les enquêtes que le ministère de la justice est en train de boucler, je pense, on va procéder à l’inhumation et décider d’une journée d’hommage à toutes ces victimes », dixit le lieutenant-colonel ZIDA. Il a par ailleurs laissé entendre qu’une proposition pourrait être faite pour le changement de nom de l’hôpital qui porte actuellement le nom de l’ex-président Blaise Compaoré. Ceci, pense-t-il, amènera le peuple à « être un peu plus réceptif »

Bassolé Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2014 à 02:41
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    C’est vraiment dommage ! Ce genre d’évènement a toujours son sombre côté qu’il laisse. Ces pertes de vies humaines ! Merci à tous ceux qui de près où de loin ont contribué à la prise en charge de toutes ces personnes qui ont été sacrifiées pour le changement au Burkina Faso. Il faut prier pour que DIEU soit au contrôle de la situation afin que celui qu’il va placer à la tête de notre pays soit un réel "craintif de DIEU" sinon, je doute que le changement puisse être tangible. Trop de sous ou trop de connaissances intellectuelles ou autres, vous serez d’avis avec moi que cela fait perdre la tête !!!
    Quand à la nouvelle appellation que pourrait porter l’hôpital "Blaise Compaoré", je voudrais apporter une suggestion. Au lieu qu’il porte encore le nom d’un homme politique, pourquoi ne pas l’appeler par exemple : "Vision Divine" ou "La main tendue".
    Nhb Zjbnljm une maman burkinabé en vacances au Canada

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 06:43, par Patriote
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Je ne suis pas pour Blaise mais je suis contre le fais que le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida commence a faire des decisions qui ne le concerne pas en ce moment en tant que president transitoire. Votre but est de trouver un civile pour prendre le poste dans quelques semaines, non pas pour rebaptiser l`hopital Arba Diallo. Meme si on avait a le rebaptiser, c`est au peuple de prendre la decision. On aurait prefere L`hopital National du Burkina Faso. De grace, concentrez vous sur la transition car c`est le plus necesaire en ce moment. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 07:12, par SY
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Je suis d’avis avec le changement du nom de l’hôpital Blaise COMPAORE si c’est pour apaiser les cœurs des peuples burkinabè. Mais moi je souhaiterais qu’on le baptise pourquoi pas hôpital "Capitaine Thomas SANKARA" ou encore "Norbert ZONGO" juste parce que avec ces deux noms, tous les burkinabè serons d’avis avec vous. Sinon évitons de donner des noms des politiciens de nos jours. Merci pour la compréhension et du courage à tout un chacun car c’est la vie il faut cela souvent pour que l’enfant devient un homme.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 07:25, par wende
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    lieutenant-Colonel,
    remettez le pouvoir au peuple, et ne commencer pas ici a chercher a diviser le peuple.
    Faites tres attention par ce que vous voulez commencer cela ne releve pas de vos competance,
    le nom en soit n a rien a voir avec les soins donner a l interieur.
    Ne commencer pas a vouloir mettre les ethnies en tensions au burkina faso,
    Je n ai Jamais ete pour le cdp ni pour blaise mais je trouves que vous avez l intension de tribaliser le pays.faites attention au brulures qui s en suivront.
    LE POUVOIR AU PEUPLE ;C EST TOUT CE QUI EST DEMANDER PAS LA DIVISION DU PEUPLE ZIDA :

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 07:55, par Le combattant
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Merci, mon colonel.
    Il est temps aussi de songer à renommer certaines institutions et avenues notamment l’Université de Ouagadougou qui mérite soit le nom de Thomas Sankara ou de Joseph Ki-zerbo.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 09:40, par nongba
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Prompt rétablissement aux blessés et paix aux âmes des décédés.
    A t-on une estimation officielle du nombre de blessés et de décédés ? (Victimes de l’appareil sécuritaire de B Compaoré, victimes des manifestants et aussi victimes collatérales).

    Je pense aussi qu’il est prématuré de commencer à rebaptiser les "...... Blaise Compaoré".
    C’est vrai qu’on lui reproche beaucoup de chose mais beaucoup lui reconnaisse aussi pleins de bienfaits. Ne nous laissons pas envahir par notre colère. Attendons un peu, le temps de sortir de cette situation et d’avoir plus de discernements

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 10:09, par La Tifa
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Le geste du lieutenant-colonel Yacouba ZIDA est à saluer, mais ce que je déplore, c’est le fait qu’il veuille changer l’appellation de l’hôpital de "Blaise COMPOARE" à "Hama Arba DIALLO". Je tiens à préciser d’abord que je ne suis pas du CDP et que j’avais beaucoup d’admiration pour Monsieur Hama Arba DIALLO, mais je pense que l’ex président Blaise COMPAORE mérite un minimum de reconnaissance pour ce qu’il a su apporter pour sa part au développent de notre pays. Nous rendrons bien hommage à Arba DIALLO mais on devrait trouver autre chose et conserver l’appellation de l’hôpital telle quelle. Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 10:16
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Bonjour à tous
    Ce lieutenant semble être quelqu’un de serieux mais comme c’est le pouvoir attendons de voire la suite

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 10:21, par Loé
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Puisque l’hôpital pourrait être rebaptisé "Hama Arba Diallo", pourquoi ne pas baptiser l’Assemblée Nationale "Palais des Martyrs du 30 Octobre" ?
    Pensons-y car ces gens ont donné leur vies pour la dignité du peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 10:36, par Hôpital de l’Amitié de Ouagadougou
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    L’Hôpital Blaise Compaoré doit changer de nom. Je l’avais souhaité depuis son inauguration en 2010. Ce n’était pas normal qu’il se nomme ainsi. Un camp militaire Blaise Compaoré, oui mais cela était valable avant sa chute. Même le Boulevard Blaise Compaoré qui passe devant la présidence à Kosyam doit changer de nom.
    Je propose pour le moment en attendant d’avoir un nom consensuel non politique, Hôpital de l’Amitié de Ouagagdougou ou bien Hôpital de la Coopération comme l’Hôpital de l’Amitié de Koudougou. Pour le nom d’une personnalité, il faut que ce ne soit pas un homme politique mais plutôt un homme oeuvrant dans l’humanitaire, le bien-être social. Tout cela pour éviter de politiser l’infrastructure.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 12:27, par ELKABOR
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Il y a mieux à faire que de soulever le débat de baptiser ou débaptiser les hopitaux maintenant. C’est ainsi qu’il commence pour tenter de s’attirer l’admiration des gens après ca devient compliqué. Il devrait se concentrer sur l’essentiel : remettre la transition entre les mains des civils. D’accord pour consulter toutes les parties prenantes mais aller vite pour ne pas nous faire souffrir d’avantage avec les sanctions qui commencent d’ailleurs avec cette annonce des Canadiens de suspendre leur aide au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 13:53, par la flèche
    En réponse à : Armée nationale : le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida au chevet des blessés

    Merci frère Yacouba Zida pour ta vision et la perspicacité de ton intelligence. Je suis entièrement de ton avis pour rebatiser cet hôpital en Hôpital Hama Arba Diallo, car avec son nom actuel, beaucoup de personnes risquent de voir les mal s’aggraver malgré la qualité des médécins qui y travail, le nom actuel étant une véritale psychose pour le peuple burkinabé. J’avoue que je vois en notre chef d’état actuel un véritable homme intègre. Et je pense que cette proposition sera réalisée par l’organe civil qui sera chargé de gérer la transition.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés