Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dès l’instant que vous apprenez à reconnaître la beauté dans ce monde, vous cessez d’être un esclave.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Réflexions à chaud sur la Déclaration du Chef d’Etat-Major Général des Armées au soir de la Révolution Burkinabè du 30 Octobre 2014

Accueil > Actualités > Opinions • Point de vue • jeudi 30 octobre 2014 à 22h20min
Réflexions à chaud sur la Déclaration du Chef d’Etat-Major Général des Armées  au soir de la Révolution Burkinabè du 30 Octobre 2014

Je voudrais, à travers ce message, appeler la population à la vigilance, afin de ne pas se laisser voler sa victoire conquise au prix de sacrifices humains, de sang versé. Le combat n’est pas terminé. Rassemblement prévu demain. Enfin, pour ceux qui ne camperaient pas à la place de la Révolution comme moi ce soir.

Une question se pose : comment le Général Lougué a-t-il parachuté dans la lutte ? Il ne s’est jamais manifesté auparavant et, curieusement, le jour de l’assaut final, le voilà. Est-il téléguidé ? Et par qui ? Où est-il seulement opportuniste ? Dans les deux cas, il va falloir réfléchir par deux fois avant de trancher.

Après tout, la rue ne lui doit rien. Pas plus qu’à l’armée. Merci aux militaires de n’avoir pas tourné les armes contre les vaillants burkinabé. Mais, l’armée n’a pas de mérite au-delà de ça. Pourquoi devrait-on alors s’en remettre aux militaires ? Et pourquoi pas un civil qui ferait le consensus et qui n’aurait pas d’ambition de briguer le mandat présidentiel en 2015 ?

Pour dire un mot rapide sur la déclaration du Chef d’Etat-major général des armées, pour reprendre une réflexion de Ablassé Ouedraogo, elle est incomplète, sinon insensée. A quel titre a-t-il signé cette déclaration ? En tant qu’exécutant de la décision de Blaise Compaoré ? Ou en tant que nouveau chef de l’exécutif ? En sa qualité de Chef d’Etat-major général des armées, il n’est pas habilité à dissoudre quoi que ce soit. Et, pour l’instant, il ne s’est pas déclaré non plus nouveau Chef de l’Etat.

Que dit l’opposition politique de cette déclaration ? Reflète-t-elle le compromis trouvé avec les leaders de l’opposition, si compromis il y a eu ? Les leaders de la société civile ont-ils été associés aux débats ?

N’oublions pas que la situation présente est issue d’une lutte des masses... Ne volons pas à la population ce qui lui revient de droit. N’entachons pas la noblesse de cette victoire du peuple.

La patrie ou la mort, nous vaincrons.

R. Tiguinda YOUGBARE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : Mohamed Sawadogo invite les salariés à suivre l’exemple du président et des ministres
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de l’engagement des femmes : Véridiques à bien des égards, mais avec une part de responsabilité de la société et surtout des hommes
Rencontre du président de la transition avec la classe politique nationale : Le capitaine Traoré a fait preuve d’un double courage
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas ascétiques de Sankara
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un mur ne le fait pas tomber
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la nécessité de réinventer le modèle agricole burkinabè ?
Burkina : Pour « un peuple de convaincus et non un peuple de vaincus ! »
La CCP/BF au capitaine Ibrahim Traoré : « Pour éteindre le feu, la couleur de l’eau importe peu »
Burkina : La place de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale dans l’unité d’action face au terrorisme
Burkina Faso : « Une justice à deux putschs deux mesures »
Ressources naturelles en Afrique : Essayons d’être logiques !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés