Projet de modification de l’article 37 : à Dédougou les gens ont répondu à l’appel à la désobéissance civile du CFOB

mardi 28 octobre 2014 à 22h50min

La coordination des partis de l’opposition politique du Mouhoun ont manifesté ce mardi 28 octobre 2014 à Dédougou contre la modification de l’article 37. Une modification qu’ils qualifient de « coup d’Etat constitutionnel ». Selon les organisateurs, la manifestation marque le début de la désobéissance civile. Et elle durera aussi longtemps que le projet de modification suivra son cours.

Projet de modification de l’article 37 : à Dédougou les gens ont répondu à l’appel à la désobéissance civile du CFOB

A Dédougou, c’est parti pour la désobéissance civile. En effet, conformément à l’appel du Chef de file de l’opposition politique, la coordination des partis politiques de l’opposition du Mouhoun ont organisé une marche de protestation contre la modification de l’article 37. Les manifestants ont indiqué que la marche qui a lieu ce mardi 28 octobre 2014, marque le début de la désobéissance civile. Car, explique l’ancien député du CDP aujourd’hui membre du MPP, Maurice Dieudonné Bonané « la modification de l’article 37 est un coup d’Etat constitutionnel. Et la population est en droit selon la constitution de sanctionner un tel coup d’Etat par la désobéissance civile ». Et de définir, « la désobéissance civile signifie l’absence de l’Etat, l’absence de loi ».

Les manifestants sont partis de la gare de melon en passant par le rondpoint Nazie Bonie, le haut commissariat où ils ont remis une lettre adressée au Président Blaise Compaoré ; le rondpoint de la femme, ils ont contourné le grand marché avant de terminer la marche au melon gare. Les manifestants ont fait des escales au niveau de la police, la gendarmerie et au haut commissariat où ils ont répété en chœur l’hymne national. Au haut commissariat après la récitation de l’hymne nationale, le Coordinateur des partis politiques de l’opposition politique du Mouhoun, Monsieur Fatin Tiébo a brandi la constitution invitant les participants de la marche à rester mobilisés pour mener une lutte « historique », car il s’agit de défendre la loi fondamentale. Pour lui, le monde entier et plus particulièrement l’Afrique a les yeux rivés sur le peuple Burkinabé qui fut l’un des premiers pays africains à faire un soulèvement populaire à peine 6 ans après son accession à l’indépendance. A l’instar de 1966, M. Tiébo invite les participants à rester courageux et déterminés pour faire respecter cette constitution en empêchant le coup d’Etat constitutionnel. Toute chose qui peut taire selon lui les velléités de modification constitutionnelles de certains pays africains.

Dans la lettre remise à madame la haut commissaire, la coordination menace, « Excellence monsieur le Président, si au delà des multiples interpellations de l’opposition politique, des organisations de la société civile, si vous restez sourd à la grogne montante, si vous tenez à vos ambitions démesurées de rester à vie au pouvoir en défiant tous les principes démocratiques alors ne soyez pas étonnés d’une insurrection populaire et que le peuple réclame votre départ sans condition du pouvoir avant même la fin de votre mandat ». Et de poursuivre en citant Thomas Sankara, car « il n’y a pas de plus grand fétiche que le peuple. Le fétiche le plus puissant, celui que l’on ne pourra jamais vaincre c’est le peuple ».

Madame la haut commissaire a promis de transmettre la lettre à qui de droit. Elle a invité les participants à rester républicain dans leur lutte.
Tout au long de la marche les slogans ne manquaient pas. « Blaise doit partir, il va partir », « 27 ans c’est bon et si tu mourais aujourd’hui », « le tripatouillage de la constitution à bas ! ». On pouvait également lire sur les pancartes « Blaise Compaoré notre ébola », « un seul homme menace la paix au Burkina, Blaise Compaoré ! »
Ibrahima Traoré
Lefaos.net

Messages

  • Une foi de plus le peuple se ferait berner ayant participer à la séquestration légale de ceux qui pouvaient voter non à l’AN. Complot entre majorité et l’opposition pour rouler le peuple que le flatte aujourd’hui de conscient . Je ne participerai jamais à l’incivisme et à la désaération de l’autorité. Non à la désobéissance civil et toi ?

  • Le peuple ! le peuple ! le peuple ! donc ce sont les 1 millions de personne que vous appelez le peuple en plus que les médias parlent comme s’ils ignoraient que la population burkinabé était supérieur à 4 millions en 1983 donc aujourd’hui un million de rassembler ne vaut rien aujourd’hui. La mouvance n’a pas célébrer la victoire maintenant après le 30 vue que le peuple a participer à la séquestration de ceux qui peuvent voter non !

  • A moins que le mot démocratie ait perdu de son sens en aucun cas dans l’histoire les démocrates n’ont fait appel aux casses pour défendre la démocratie. L’opposition participe actuellement à un crimes organiser contre la population et les biens publics. Nul ne peut nous dire que les manifestations a Bobo ne se sont pas terminer par les détoriations de biens publics. Ce qui est sur la note de réparation sera envoyé au CFOP

  • Maintenant l’opposition nous veut nous faire croire que la population burkinabé se résumer à leur 120 000 personnes. NOn au Burkina Faso nous avons 16 millions de personne et de 6 millions en âges de voter donc les 120 000 ne sont qu’une goutte dans l’océan. La démocratie ne se passe pas dans les rues mais les urnes !

  • Blaise va partir, il n’y a pas de doute sur ça !

  • Dédougoulais, merci et continuez votre lutte pour le Marché, afin que ça soit pas une promesse creuse comme on en a l’habitude ?

  • Je suis ivoirien, pour dire qu’il faut éviter ces genres de situation. Le Président Blaise doit le comprendre et quitter le pouvoir.

  • Je remarque que ce sont les mêmes( justin, Woba wiitb yanda et autres) qui sont sur tous articles avec les mêmes textes. Ça fait pitié. Vous avez reçu combien de francs ? C’est vrai que le chômage n’est pas facile à supporter mais tout de même !!!! Soyez un peu digne

  • La démocratie est en marche au Burkina, je suis fier de voir que la liberté d’expression d’un principe cher à mon pays et le président veille à sont stricte respect.

  • A cette allure, je crains fort pour l’effectivite de la tenue des activites du 11 decembre ...
    Quels gachis !

  • Je suis ravi de voir dans quelle mesure le chef d’Etat tient au respect de la liberté d’expression et de la liberté de manifestions, c’est une preuve de la maturité de notre démocratie. L’opposition devrait suivre cet exemple et être républicaine au lieu de pousser à la haine et à la violence

  • Manifestation d’accord, c’est constitutionnel mais elle se faire dans le cadre de la loi, tout débordement sera sanctionné par les tribunaux de ce pays. Donc la manifestation doit être républicaine.

  • Nous allons commencer les choses sérieuse à partir de demain. Nous allons vous montrer que SANKARA n’a pas vécu inutilement au Burkina Faso et que un burkinabè doit être vraiment burkinabè jamais il ne sera un lâche.C’est nos enfants même qui nous maudiront demain si on baisse les bras.

  • Nous allons commencer les choses sérieuse à partir de demain. Nous allons vous montrer que SANKARA n’a pas vécu inutilement au Burkina Faso et que un burkinabè doit être vraiment burkinabè jamais il ne sera un lâche.C’est nos enfants même qui nous maudiront demain si on baisse les bras.

  • il faut laisser la démocratie primer dans ce pas et non celui de la rue faire ce que nous ne voulons pas dans ce pays des hommes intègres du Faso !!mais une chose reste importante dans ce pays est que nous allons tous mettre a notre disposition a ce que la démocratie ne perde pas ça voix dans ce pays en respectant la constitution du Faso....

  • « La paix est l’une des vertus les plus précieuses et indispensables pour la cohésion sociale », « Elle est le fruit de l’effort des hommes », « il faut accepter son prochain et pardonner », « Le vivre-ensemble est une vertu que nous devons cultiver ».

  • LA démocratie, c’est le peuple qui décide son dirigent, c’est le peuple qui a le pouvoir et décide de le pouvoir remettre entre les mains d’un homme pour les diriger et les amener vers un même destin, le bonheur de tous.

  • On ne peut pas aller dans la rue et par des manifestations réclamés le départ d’un président,s’il est là et jusqu’à preuve de contraire c’est parce que le peuple l’a élu,dans une démocratie c’est le scrutin,les votes pour permettre a tout un chacun de s’exprimer.

  • Soyez responsables. Toute âme pétrie des droits humains et des droits démocratiques sait le choix qui vaille. Celui des urnes. Le temps du suffrage n’est pas celui des croque-morts.

  • Bien vouloir corrigé Monsieur le journaliste que la désobéissance civile a été lancée par Me SANKARA et non par le CEFOP. soyez honnêtes ! les archives sont sur votre propre site. Merci de publier et de corriger

  • Au nom quoi les leaders politique devraient parler pour près de 16 millions d’habitants alors qu’ils pourraient leur permettre de s’exprimer directement ? Pourquoi tant de mépris pour le peuple dans son ensemble ? Le peuple sait ce qu’il veut et qui il veut à la tete de l’Etat. Donc laissons le peuple faire son choix.

  • La constitution donne la possibilité au président du Faso de modifier la constitution selon des règles bien défini par cette dernière , Dans le même temps elle donne la possibilité à ceux qui ne veulent pas de la modification de signer des pétitions en vue d’obtenir 30 000 signatures chose que l’opposition n’a pas fait ou du moins n’a pas eu , comment peut elle vouloir venir au pouvoir sans avoir de vrais militants au nombre de 30 000 honte à l’opposition , vive la révision constitution !!!

  • je ne comprends vraiment pas pourquoi s’en téter à rester au pouvoir ???
    27ans au pouvoir c’est pas 27mois ni 27jours mais il est grand temps M. le Président.ayez du respect pour vous même ;votre nation ;votre peuple...Sortez par la grande porte pendant qu’il est temps

  • Omer, je te signale que des pétitions avec 30.000 signatures dans ce pays ont déjà eu lieu et n’ont pas abouti pour d’autres sujets quand on a un régime corrompu et qui passe son temps à tordre le cou à la Loi. Quand cela l’arrange, il l’applique et quand cela l’arrange pas, il ne l’applique pas. C’est triste mais c’est la réalité. Visiblement, vous n’avez pas compris le carton rouge d’Arba Diallo qui signifie que l’on ne change pas les règles d’un match en plein milieu pour être sûr de gagner et, c’est ce que vous préconisez. Honte à toi Omer, tu sais très bien que la mobilisation sur l’ensemble du pays a dépassé 1 million de personnes hier et ce n’est plus une question de signatures. Et, si demain, 2 millions de personnes se retrouvent dans les rues pour dire son désaccord, tu diras encore qu’il n’y a pas 30.000 militants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés