Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

mardi 14 octobre 2014 à 07h38min

Le fondateur du royaume de Ouagadougou, Naba Oubri repose à Oubriyaoghin, dans la province de l’Oubritenga. Oubri qui, selon les traditions orales, est arrivé au plateau mossi en 1150, est le premier Mogho Naba. C’est lui, le petit-fils de Ouédraogo, fondateur du royaume Mossi au XIIIe siècle et fils de Yennenga. Un mausolée a été érigé pour le père fondateur de la désormais capitale, Ouagadougou. Un passage éclair pour visiter ce mausolée, on se rend compte du manque d’entretien dont il fait l’objet. Ledit mausolée à l’intérieur duquel étaient entreposés les effets personnels du maitre invisible des lieux a même reçu la visite d’un vandale… fou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

On ne s’accorde pas sur le lieu qui accueille le corps de Naba Oubri. Ça ne serait pas là, mais là-bas. N’empêche. « Le fondateur du royaume de Ouagadougou Naba Oubri, a été enterré ici », prêche le directeur régional de la culture et du tourisme du plateau central. Ici, c’est Oubriyaoghin(Ndlr. Là où se trouve la tombe de Oubri en mooré). « Si ce n’est pas ailleurs, pourquoi ça ne serait pas ici », se contente Ramdé Arouna. Le mausolée construit pour le père de Ouagadougou a été voulu par le ministre de la culture de l’époque, Mahamoudou Ouédraogo dans le cadre du projet d’érection de mausolées pour tous les grands chefs disparus. L’architecture n’a rien d’originale et ne rappelle nullement l’objet qu’elle prétend représenter, un palais royal. Pour la portée historique de celui qui y repose, le déplacement en vaut quand même la peine.

Le mausolée du Naba Oubri est une représentation d’une cour royale. En plus de la tombe, il y a à l’intérieur la case du roi, le vestibule, la cuisine, et le buste du chef. « Il a été fait en bronze qui n’est pas une photo mais une représentation du chef parce qu’en son temps, il n’y avait pas d’images », précise le directeur régional. Avant on pouvait y trouver aussi les effets personnels du chef. « Mais un voleur, qu’on traite de fou a vandalisé les lieux et avait emporté quelques effets. Il y a eu des techniques d’approche pour ramener les effets. Et pour ne pas subir les mêmes effets, ils ont ramené les effets personnels qui ont appartenu au chef dans une des cours ». En plus du fait que le site ne soit pas protégé et à l’abri de vandales, il est mal entretenu. Des herbes sur la tombe du chef, de la poussière sur le buste, le manque d’entretien se ressent sur tous les compartiments du mausolée. Dans la vaste cours, ce sont les herbes qui font la loi. Du coup, les visiteurs se comptent sur le bout des doigts.

Des projets pour la revalorisation du mausolée

Pour faire du mausolée un lieu attractif de tourisme, il y a un projet de réhabilitation, d’habillage, selon Arouna Ramdé. Parce que jusque-là, les visiteurs ne se bousculent pas pour ce lieu pourtant chargé d’histoire. D’ailleurs, le mausolée ne s’ouvre que sporadiquement quand il y a quelques visiteurs de passage. « Logiquement, un musée doit être ouvert permanemment », reconnait le premier responsable de la culture et du tourisme du plateau central. « Quand on va le faire, nous ramènerons les effets réels qui ont appartenu au chef(…), la direction a décidé cette année après la réhabilitation du mausolée, de mettre en place un comité de gestion. Nous en tant que direction, ne pouvons pas faire partie du comité de gestion, c’est au village de le mettre en place. Une fois le comité mis en place, nous trouverons maintenant des jours de visite du mausolée. En plus « il faut que l’espace soit vivable. C’est un lieu où on peut mener des activités, des rencontres.

Il y a l’herbe, c’est parce qu’il n’y a pas d’aménagement. On a prévu de réaménager l’espace, pour mener d’autres types d’activités », rassure Arouna Ramdé.
Les défis sont énormes. Le guidage, par exemple, qui se fait jusque-là en mooré gagnerait à être traduit pour ceux qui ne parlent pas la langue et qui sont de passage à Oubriyaoghin.
Le directeur régional et ses hommes entendent également éditer des manuscrits pour mettre à la disposition des visiteurs.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 octobre 2014 à 07:22, par Sidzabda
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Vous voyez, ca dit un peu de l’etat d’esprit des Burkinabe qui ont moins le sens de l’histoire, j’allais dire "qui ne sont tres ancres dans l’histoire". Quand c’etait au stade de projet, ils (ministre et autorites) etaient zeles pour les demandes de finance ou de decaissement de fonds. Ce qui les motivait c’etait pas l’essence du projet mais plutot les avantages financiers personnels. Donc je ne suis pas etonne que ce mausole soit abandonne. Ce qui attire les visiteurs a un site est fonction de l’entretien du site, de la valeur qu’on y accorde et du temoignage qu’on donne a sa valeur historique. Dommage. Dis-moi ce que tu fais et je te dirai qui tu es. Dommage encore.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 09:56
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    lentretien de ce mosele leur dit peu de choz effectivement linteret financier et larticle 37 qui les regarde ils sont fou mr sidzabda

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 09:58, par Dimathème
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Ce serait lui le fondateur de Ouagadougou ? Non, la réponse est non. Il a simplement rebaptisé la ville en ce nom sinon la ville (ou encore le village) existait sous le nom de "Koumbèm tenga". C’est par ce genre de déformation qu’on dit aujourd’hui "Moro Naba" au lieu de "Mogho Naba" et c’est aussi par ces déformations que le Ouagadougou Naba qui est Niniga (apparenté au Samo) est connu sous le nom de famille Ilboudo. Attention à la déformation de l’histoire. Pour rappel, Naba Oubri est un neuveu des Yonyonsé (Chefs de terre et maîtres des éléments de la nature) de par sa mère pougtèga. Ce sont eux qui, l’ayant préparé, l’ont aidé à conquérir Koumbèm tenga aujourd’hui Ouagadougou. Ne pouvant pas assoir son autorité sur ses oncles maternels, ceux-ci l’ont auraient dit d’aller régner dans la brousse car la terre leur appartenaient ( Mogho= brousse) d’où le nom " Mogho Naba". D’ailleurs ce dernier fut tuer à Koudougou. Ce que j’ignore c’est est en s’attaquant à des yonyonsé de la zone ou en s’attaquant à d’autres tribus Gourounsi. Aujourd’hui, avec la disparition de leur langue maternelle ( qui est pourtant encore parlé par certains groupes), on a tendance à dire que les yonyonsé sont des mossé. Cela n’est guère surprenant étant donné qu’ils aiment le naâm pourquoi ne dit-on pas que les yanna, koussassé, les jossé et autres sont aussi mossé ? Ah les le moagha avec son affaire de naâm, même à Gaoua quand tu demandes le prix d’un article on te le dit en mooré. Qui dit mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:28, par lafii
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    oubri c’est l’enfant de zougrana

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:46, par SY
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Bonjour mon ami Dimathème, ce que je voulais savoir dans cette histoire est-ce-que l’auteur de cet écrit qui nous relate l’histoire a dit que Naba Oubri est venu crée le village de Ouagadougou ? Ici je crois que Fondateur d’un royaume est différent du père fondateur d’une localité. Moi particulièrement je fais allusion avec notre histoire où nous disons que Maurice YAMEOGO est le premier Président de notre pays. Quand nous allons vouloir faire des petites détailles comme celles-ci que vous nous faites, je crois qu’on va pouvoir faire du Burkina Faso. Mais c’est bien puisque vous m’aviez donné une certaine information dans notre histoire que j’ignorais. Merci, monsieur Dimathème et merci aussi à monsieur Tiga Cheick Sawadogo.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 12:10, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Bonjour a tous et a toutes !OUBRI fils de ZOUNGRANA et de petit fils de OUEDRAOGO est le fondateur du royaume mossi de ouagadougou. a sa création ce royaume s’appela oubritenga pour l’agrandisse naba oubri soumis loumbila et gangado et les région de boulsa poussouma et yako il refoula les gourounsi vers le sud ouest les kibissi dans les falaise et les bandiagora intercora les yonyousé.
    BONNE JOURNÉE

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 12:49, par Ousmane
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Où se trouve ce mausolée ???????

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 14:45, par Burkin’bila
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Pathétique, ce récit.
    J’en ai eu les larmes aux yeux quand je l’ai lu. C’est grave. Les Mossi n’ont pas d’égards pour leurs ancêtres, sauf pour en tirer des profit. C’est l’instant présent, le naam et et les avantages immédiats qui les intéressent, sinon ce mausolée serait entretenu avec le plus grand soin. Honte à nous mossi !
    Par un Mossi dépité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 17:04, par YennegaBiiga
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Salut Tout le monde,

    Naaba Oubri est le 3eme Mogho Naaba et NON le premier.
    Le Mogho (c’est a dire l’herbe ou encore l’endroit ou se trouve l’herbe) est le territoire fonde par OUEDRAOGO, fils de la princesse YENNENGA. C’est dire que le Mogho existait avant la naissance de Oubri. En fait, Ouedraogo est alle au Nord du Dagomba (royaume de son grand pere Nadega), la ou se trouve l’herbe pour creer son territoire, son royaume. Et tout les Mosse (pluriel de Moaga) sont les habitants du territoire Mogho.

    Rappellons que Moaga = Mogho Biiga

    A la mort de Ouedraogo, son fils Zoungrana regna sur le trone. Oubri fils de Zoungrana et effectivement petit fils des yonyonsse, decida d’aller plus au Nord pour fonde l’Oubritenga dont la capitale changea plusieurs fois jusqu’a s’etablier a Ouagadougou.

    La tradition orale dit aussi que le grand conquerant Oubri est mort dans la region de Koudougou. Oubri a ainsi agrandi le Mogho, mais il ne l’a pas fonde. Le Mogho aurait atteint son apoge sous le regne de Naaba Koundoumie.

    Oubri est 3eme Mogho Naaba et Ouedraogo, fondateur du Mogho , est le premier Mogho Naaba.

    Bonne journee

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 17:40
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Naba Oubri est un neuveu des Yonyonsé de guilingou sebgo .
    .

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 17:50
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    C´est sous naaba yandfo que ouagadougou fut choisi comme capital des mossé le moogho naaba après son intronisation doit ce rendre chez le wogdg´ naaba cela crée une armonie entre les mossé et les autochtones.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 18:03, par johnx
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Monsieur Dimathème, je voudrais préciser que la mère de Naba Oubri ne s’appelait pas Pougtèga mais Pougtoènga (femme barbue). En effet, sa mère qui était avec son père Zoungrana était originaire de Ronsin, une bourgade située vers Ziniaré. Elle était en effet fille yoanyoaaga ; les yonyonsé sont effet une des tributs autoctones de la région avant l’arrivée des mossis. Ils n’étaient pas les seuls d’ailleurs. Ils étaient avec les gourounsi, les ninissi (samos et apparentés), ...Les yonyonsé ne se gèrent pas par chefferie mais par ainé familiale. L’ainé est le teng soaba ; Le teng soaba (chef de terre) est diffèrent du tansoaba (chef de guerre). Oubri est venu à Ouaga suite aux supplications de ses oncles à son père Zoungrana de venir les protéger des razias des tansoaba venus également du Ghana avant les mossis mais par un autre détour (Naledgo vers le sud) alors que les mossis (des mampoursis et des dagombas à l’époque) seraient venus de gambaga.
    Je précise aussi que c’est bien Naba Oubri qui a fondé le royaume de Ouagadougou. Car avant l’arrivée de Naba Oubri, Ouagadougou était un village, ou plutôt un ensemble de quelques villages ethniques ne s’étalant que sur quelques km2. Oubri a fédéré plusieurs ethnies et repoussé les limites de cette entité humaine jusqu’à derrière Koudougou, jusqu’au-delà de Kaya, de Yako, de Manga, de Koupèla… Lui et ses successeurs en ont fait une communauté avec une seule langue, une même culture. Cette communauté humaine appelée mossés n’est pas composée de gens exclusivement venus de Gambaga. C’est une fédération, une synthèse de gens, de cultures, de régions avec comme vecteur directeur une lignée de chefs descendants de Ouédraogo. Ce n’est pas la peine de polémiquer sur des faits aussi tangibles avec des appréciations péjoratives d’amoureux du nam et autres quolibets…

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 20:20, par Nionionga
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Je remercie monsieur Dimathème pour son apport. Je tiens à préciser que selon l’histoire, Mogho ne renvoie pas à la brousse (wéogo en mooré) mais plutôt le "monde". Mogho Naaba signifie "maître du monde". En rappel, les nionionsé subissant des assauts répétés d’un peuple voisin (ninissi), durent demander la protection de Naaba Oubri (neveu du chef de terre de Guiloungou). Une fois la protection assurée, Oubri proposa de repartir chez lui. Cela ne plaisait pas du tout à ses oncles qui dirent ceci en mooré : "Gnam wa righ’ Ninsin, yéta na’n kwila mé zïndi ti gnam la Mon-Naba. Ce qui se traduit en Français : "vous êtes venu chasser les Ninissi, et vous dite que vous allez repartir ! rester, car c’est vous le maître du monde".

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2014 à 01:33, par cerveau
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Alors parlez nous de l’épopée des mossé

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2014 à 17:22, par Nionionga
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Pour ceux qui ne connaissent pas, l’appellation Mogho Naaba a commencé avec Oubri fils de ZOUNGRANA et de Pougtoënga. Donc nous pouvons donc conclure qu’il fût le premier Mogho Naaba étant donné que OUEDRAOGO et son fils ZOUNGRANA n’étaient pas connu sous cette appellation. YennegaBiiga revoyez votre écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 19:29, par Naabi
    En réponse à : Mausolée de Naba Oubri : Le fondateur de Ouagadougou repose dans les herbes

    Pourquoi nous n’entrerons même pas nos héritages !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés