SONABEL : Le DG à l’écoute de ses agents pour mieux servir la clientèle

mercredi 24 septembre 2014 à 11h59min

Le directeur général de la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL), Jean Christophe Ilboudo, a eu une réunion ce mardi 23 septembre avec les agents en contact avec la clientèle du Centre régional de consommation de Ouagadougou.

SONABEL : Le DG  à l’écoute de ses agents pour mieux servir la clientèle

« Dès ma prise de fonctions j’ai souhaité rencontrer au premier chef l’ensemble des travailleurs. Et nous avons à ce propos procédé à une tournée auprès des différentes régions. Après cette tournée, nous avons estimé qu’il était important que nous puissions échanger avec l’ensemble des agents qui constituent l’interface entre la SONABEL et nos clients. Cela pour porter à leur attention nos attentes, nos visions pour le devenir de notre société. Pour qu’ils les sachent il était donc important que nous échangions avec eux. Il était aussi important que nous puissions les encourager, mais également les féliciter pour le travail qu’ils mènent au quotidien ». C’est en ces termes que Jean Christophe Ilboudo, directeur général de la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL), a situé l’objet de la rencontre d’échanges qu’il a eu ce mardi à Ouagadougou avec les travailleurs de la région du Centre. Les interlocuteurs du jour du DG Ilboudo ont apparemment appréciée sa démarche. « C’est une situation qui nous réjouit. Le directeur général vient d’arriver dans la maison et le fait de tenir ce genre de rencontres le permet d’avoir une vue d’ensemble des problèmes que nous gérons quotidiennement pour satisfaire nos clients », se félicite Boukaré Ouédraogo, chef de la section petites interventions, sise à la Zone d’Activités Diverses (ZAD). Et Clément T. kièma, de la section de recouvrement au centre de distribution n°3 à Dassasgho, de renchérir : « Nous avons une appréciation très positive d’autant plus que le premier responsable a choisi de venir à la base pour prendre nos préoccupations. Nous saluons l’initiative et souhaitons que cela puisse s’étendre à d’autres couches de la société parce que nous ne sommes pas les seuls en contact avec la clientèle ».

Beaucoup de problèmes soulevés

La rencontre avec le directeur général a surtout été une occasion pour les agents du Centre de Ouagadougou de soulever leurs problèmes afin que des solutions y soient trouvées. Les problèmes évoqués vont du manque de personnel ou de matériel roulant à l’insuffisance des motivations en passant par l’accroissement des zones à servir, l’insécurité. « Les difficultés que nous avons, c’est le manque de personnel. Ouagadougou s’étend tous les jours, de nouvelles localités sont électrifiées autour de la ville, mais les moyens malheureusement ne suivent pas. Ni la logistique, ni le nombre des agents n’évolue. Si nous voulons être efficaces envers les clients, il faut mettre les moyens », indique Boukaré Ouédraogo. « Avec les directeurs centraux on avait recensé un certain nombre de préoccupations à notre niveau mais jusqu’à présent certaines préoccupations ne sont pas prises en compte. Alors que le service grands comptes, qui s’occupent des clients gros consommateurs, est confronté à certaines exigences, à savoir les délais d’abonnement, de distribution de factures, et les autres prestations. Cette rencontre nous a permis de revenir sur ces différents aspects qui handicapent notre travail. Nous espérons que la direction générale pourra prendre en compte ces préoccupations pour nous permettre d’accomplir à bien notre mission », laisse entendre Moustapha Zebré de la section Grands Comptes à la ZAD.

Réponse de Jean Christophe Ilboudo aux préoccupations

Face aux différentes préoccupations, le directeur général de la SONABEL se veut rassurant. Jean Christophe Ilboudo : « Ils ont évoqué un certain nombre de difficultés et nous avons pris acte. Nous pensons qu’ensemble nous allons travailler à régler ces différentes préoccupations. L’essentiel pour nous, était de leur témoigner toute notre gratitude mais aussi leur assurer de notre présence à leurs côtés pour l’accomplissement au quotidien de leurs missions ». Le patron de la SONABEL pense que certaines préoccupations peuvent être solutionnées très rapidement. Ce sont notamment, dit-il, celles relatives à l’organisation, à la sécurité, au matériel et outillage, aux équipements de protection, peuvent être solutionnées rapidement.

« Nous allons tenter d’apporter des réponses idoines dans les meilleurs délais pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain pour qu’on puisse sentir une amélioration de leurs prestations sur le terrain, in fine, ce sera l’objectif que nous voulons atteindre parce que nous sommes soucieux de la prestation de services que les agents offrent à nos clients », assure-t-il.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Messages

  • Mon œil waiiii depuis longtemps vous connaissez les problèmes de votre société. Alors ne venez pas nous pomper l’air avec vos cirques appliquez vous bien et ça ira mieux. Ce sont pas les rencontres qui manquent mais la volonté de changer n’y est pas ; l’on a pris gout et on sans moque des autres

  • Bonjour Mr le DG
    notre préoccupation a nous habitant de Nioko 1 c’est l’électrification de notre quartier. il ya quelques lignes privée et ça coûte les yeux de la tete de s’abonner a électricité. en plus pas assez de transformateurs donc c’est une minorité d’habitant étant a moins de 700m des transformateurs qui peuvent avoir l’électricité. Nioko1/Barogo est un lotissement assez vieux. mais toujours pas d’électricité. Je crois que ce problème qui concernent plusieurs quartiers périphérique de Ouaga sera la prochaine bombe qui risque d’avoir des conséquences si rien n’est fait pour la désamorcer. Nous avons tous droit a un minimum de confort pour permettre a nos enfants d’étudier.

  • vrai vrai la changer car vos services laisse a désiré
    ca devient comme des jeu de lumière.

  • Votre démarche est très pertinente. Nous ne doutons pas de vos capacités à relever le challenge qui vous attend. Mr le DG, courage tout simplement.

  • Recrutez du personnel vous en avez beaucoup besoin en ce moment (cas de Diébougou et dans d’autres régions). Vos véhicules sont fatigués (cas de Koudougou) or vous gagnez beaucoup d’argent. Le personnel est très insuffisant pour vos ambitions.

  • Mr le DG pense à Belle ville du coté de Nagrin 11 ans après son lotissement pas d’électricté.

  • Nous étions septiques par rapport à l’arrivée de monsieur ILBOUDO à la tête de la SONABEL. Mais au vu de tout ce qu’il entreprend, il y a des raisons d’espérer. Il ya un autre problème qui mine la sonabel dont les gens en font un sujet tabou. Il s’agit de la corruption. En beaucoup de mes collègues surtout ceux de la distribution passent tout leur temps à plumer les clients pour des services dont ils sont payés pour rendre. Ouaga, Bobo ,Tenkodogo, Fada, Banfora etc toutes ces villes sont concernées par ce phénomène de corruption.

  • expliquons-nous M. le DG pourquoi depuis dimanche nous subissons des coupures durant au moins 3h et ce chaque jour ? ce fut le cas encore ce matin jusqu’à midi.

  • Tchurrrrrrrrrrr....c’est la clientèle qu’il fallait écouter d’abord avant d’aller sermonner vos agents qui sont malpolis,mal élevés et mal éduqués.Ce pays fait vraiment honte car on fait tout à l’envers.

  • Mr le nouveau DG de la SONABEL, je vous informe que votre institution nous vole très souvent sur la tension du courant. Nos porte-ampoules avec transformateur (60 cm et 120 cm), très souvent ne s’allument plus vers 19h. On pense que la SONABEL nous livre du courant à moins de 220 volts, dangeureux pour nos appareils et ces ampoules en question. Arrêter de nous voler. Le contract qui nous lie, c’est de nous fournir le courant de bonne qualité 24h sur 24.Si vous ne pouvez pas, il faut liberaliser la boîte.

  • Bonsoir Mr le DG
    je vous invite Mr le DG à venir voir la situation que nous vivons au quartier bonheurville et plus précisément la section 507, non loin du CCEB jean bosco. Nous sommes entourés d’électricité et nous sommes comme un ilot obscur, comme si les habitants de cette zone avait fait quelque chose de pas bien. C’est bien les prises de contact mais faites un tour sur le terrain.
    Bon courage pour vos reformes.

  • QUELLE SOCIÉTÉ ! Mon œil Waiii, à Fada par exemple, pour un branchement , si tu ne connais pas Quelqu’un à la SONABEL, il faut obligatoirement corrompre un agent sinon , tu n’auras jamais un compteur si tu n’es qu’un particulier, sauf pour une structure. Pire, si par erreur, ton courant est coupé pour impayé, il faut payer non seulement la pénalité officielle (2000fca) et 5000 FCFA à un agent pour le rétablissement du jus ; au cas contraire, tu peux facilement faire 2 mois sans rétablissement de tes droits.
    On n’a pas besoin d’une enquête de police pour le savoir, c’est devenu la règle. Faites-y un tour et renseignés-vous. La SONABEL est la société d’Etat la plus corrompue au FASO. Elle sera toujours à la traîne tant que ces pratiques continueront. Vivement que l’on la privatise même si la facture va hausser, au moins aura la qualité ! Peut-être qu’ailleurs, c’est différent, mais à Fada N’Gourma , la situation est lamentable.

  • DG, FAITES NOUS SENTIR UNE GRANDE DIFFERENCE.
    BON COURAGE.

  • Mr le DG de la Sonabel, après votre personnel, il serait sage d’écouter les clients sans qui vous serez néant. Votre personnel est corrompu, ils ne vont pas vous le dire. Pour obtenir un abonnement, en plus des frais normaux, si tu ne mets pas la main à la poche (à tous les niveaux de la chaine), tu n’as pas le jus. Pire, les surfacturations, les baisses de tension, les surtensions qui endommagent nos appareils, les incendies liés aux mauvaises tensions du courant, etc. etc. Nous clients, nous en avons gros sur le cœur, et il faut nous écouter, sinon le réveil peut être douloureux. Best regards DG

  • J’invite Mr le DG à faire un tour de terrain au quartier Rimkièta. Un quartier bien construit avec un nombre élevé de potentiel abonnés mais jusque aucune perspective pour avoir ce fameux jus(courant)
    C’est vraiment domage

  • Il faut privatiser cette société un point un trait c’est tout.

  • CALMEZ VOUS CHER INTERNOT, LA SONABEL TIENT COMPTE DU SOCIAL DANS SES FACTURATION, AU SENEGAL ON A PRIVATISER E ILS ONT ACTUELMA DES PROBLEM, AU CAMEROON MEME CHOSE, E DANS BIEN D’AUTRES PAYS, L’ELECTRIFICATION D’UNE VILLE CES PETIT A PETIT, LA SONABEL AVAIT DES PROBLEM DE PRODUCTION, FAUT-IL L’ELECTRIFIER PENDANT QU’ON A PAS ASSEZ DE JUS, REFLECHISSER BIEN

  • Je pense aussi que les gens de Ouaga ont besoin de courant et il ne faut pas se focaliser sur l’electrification rurale et abandonnerles quartiers peripheriques de Ouaga. La relais cite de Rimkieta est partiellement electrifiée sans que l’on ne comprenne pourquoi l’autre partie est sans courant. Revoyer aussi la notion de ligne privée et faciliter l’acces du courant aux gens.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés