Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

samedi 20 septembre 2014 à 04h40min

La Première Dame du Burkina Faso, Mme Chantal COMPAORE, a été reçue, en tant qu’invitée principale du numéro de septembre, de l’émission « Africanités », de la chaîne francophone, TV5Monde, le jeudi 18 septembre 2014, à Paris. Le débat a porté sur l’engagement de Mme COMPAORE dans la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) au Burkina Faso et à travers le monde.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

L’équipe de TV5 Monde était en alerte, ce jeudi 18 septembre 2014, pour accueillir la Première Dame du Burkina Faso, Mme Chantal COMPAORE, invitée témoin exceptionnelle d’« Africanités ». En tant que personnalité de premier rang engagé aux côtés du Comité Inter-Africain (CI-AF) et très impliquée dans la lutte contre les mutilations génitales féminines, Mme COMPAORE est venue réaffirmer son engagement à mener, sans cesse, son combat contre les MGF, à travers le monde.

Face à Amobé MEVEGUE, présentateur de l’émission, la Première Dame du Burkina Faso a retracé les grandes évolutions que le « Pays des Hommes intègres » a réalisées dans la lutte contre les MGF, notamment le vote d’une loi interdisant la pratique de l’excision.

Madame COMPAORE, invitée principale, a été sur le plateau durant toute l’émission et a vu se succéder, à ses côtés, les chroniqueurs de l’émission, Lise-Laure ETIA, Christian EBOULE, ainsi que le Dr Morissanda KOUYATE, médecin guinéen, Directeur exécutif du Comité inter-africain sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants.

Exceptionnellement, Dénise EPOTE était sur le plateau pour la partie du débat qui a porté sur l’historique et les origines de l’excision et des mutilations génitales féminines ainsi que leurs enjeux pour l’Afrique. C’est également elle qui a dressé le portrait de Madame COMPAORE, qui fait ressortir les grands traits de la Première Dame du Burkina Faso.

L’émission, qui a duré 70 minutes, a vu alterner des reportages et débats : zapping des principales actualités du mois, portrait de Madame COMPAORE, historique et origine de l’excision et des mutilations génitales féminines, leurs enjeux pour l’Afrique et un tour d’horizon culturel : cinéma, livres et musique.

Les responsables de TV5MONDE ont laissé transparaître toute leur fierté de recevoir une première dame sur leur plateau, « car ce n’est pas courant » !

L’émission dont Chantal COMPAORE a été le témoin principal sera diffusée le 26 septembre 2014 sur TV5MONDE en France, Belgique et dans le reste de l’Europe francophone à 00h10 (heure de Paris soit 22h10 heure de Ouagadougou) et le 29 septembre 2014 sur TV5MONDE Afrique à 20h 45 GMT(heure de Ouagadougou).

Pour mémoire, « Africanités » est un magazine dédié au continent africain et à tous les Africains qui rayonnent à travers le monde. L’émission montre une Afrique moderne, celle des grands thèmes de société, de la culture, du débat. Lors de chaque émission, un témoin est invité à réagir et à partager son expérience sur un thème fil rouge. C’est ce que la Première Dame du Burkina Faso a fait… de belle manière.

Rendez-vous donc, le 26 septembre 2014, sur TV5MONDE en France, Belgique et dans le reste de l’Europe francophone et le 29 septembre 2014, sur TV5MONDE Afrique, pour en savoir plus avec Mme Compaoré.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso
(https://www.facebook.com/pages/Blaise-Compaore/20663449986)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 septembre 2014 à 00:39, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    C’est dommage que je n’ai pu avoir accès à toutes ces émissions. Autrement j’aurais été intéressée de voir ce que Madame Compaoré connaît de nos réalités culturelles, l’histoire du pays, pas seulement de la période coloniale écrite de façon réductionniste, mais depuis l’antiquité. J’aurais aimé entendre Madame Compaoré nous parler de ses connaissances, sur le mental des burkinabé traditionnels qui n’ont jamais eu le droit à la parole pour s’exprimer sur des questions brûlantes de leurs us et coutumes, de leurs croyances, leur questionnement existentielle, leur quête de nos jours du sens de leur vie, leur transcendance quand à leur espoir pour l’avenir de leurs progénitures. Bref. C’est dire que c’est vraiment une première, car en effet nous n’avons pas encore vu une première dame surtout française sur de tels plateaux parler des habitudes des français. Même du mariage pour tous, Madame Hollande encore moins celle de Sarkosy, je ne pense pas ne se sont jetées dans de telles aventures. Dieu sauve le Burkina comme aime dire l’autre.

    Webmaster ne me censurez pas s’il vous plaît.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 11:43, par Bibèga
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Mon ami Guirma ne soyez pas aussi naïf que ça !!Dans cette émission la
    première dame a été invité pour parler de MGF dont elle est engagé dans le
    combat pour mettre fin a cette pratique qui qui ne cesse d’endeuiller certaine
    famille au Burkina et en général en Afrique.Quand vous parlez de réalité culturelle
    je veut juste vous faire savoir qu’il n’en est pas question ici car c’est la vie de nos sœurs
    qu’elle défend.Donc nous sommes dans un cas de sensibilisation et non de connaissance
    culturelle !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 12:58, par taire
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Chantal Compaoré, invitée de l’émission<> du mois de septembre de tv5 monde
    si chaque burkinabè pouvait donner une idée propre réalisable pour faire avancer le faso dans le sens du developpement et de la démocratie, imaginer la distance que nous aurions parcourus vers l’excellence !!! soyons constructif pour le faso et agissons de sorte à évoluer pour l’avenir radieux de nos enfants et de notre patrie. merci pour la prémière dame.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 13:21, par Anita Manour
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    vraiment, il faut que les Africains aient leurs propres plans d’action, au lieu de nous laisser tout le temps être téléguidés par ces soi-disant sauveurs de l’Afrique et qui ne sont en réalité que des profiteurs, des tueurs à gaz.Tout se décide par eux et pour eux en premier lieu. Où est donc notre souveraineté alors ? A chacun son terroriste. pour les occidentaux l’Islam, pardon, les islamistes sont "leurs terroristes" qu’il faut combattre. Et nous Africains, qui sont "nos terroristes" qui veulent nous anéantir ?
    réfléchissons un peu ; s’ils n’avaient pas d’intérêts colossaux par rapport à toutes leurs planifications faites par eux pour l’Afrique, pensez-vous qu’ils resteront une minute de plus dans nos contrées ? une chose est de lutter contre les mutilations féminines en Afrique, une autre est de prendre en compte l’avis de ceux qui sont concernés directement. toutes ces planifications ( lutte contre l’excision,équité genre, maitrise de la démographie, budget que certains maires avaient voté pour soutenir les homosexuels etc.), ne sont rien d’autres à mon avis qu’une préparation de terrain qui conduiront l’humanité vers la dépravation totale des mœurs : l’homme ne contrôlant plus sa libido s’accouple où il veut, quand il veut et avec qui il veut. l’homosexualité légalisée ; le droit de marcher libre et nu dans la rue, légalisé ;des tenues très indescentes légalisées etc. etc.. l’avenir nous le dira, just wait an see.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 13:39, par Bassirou
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Merci a maman Chantal de participer a ce débat qui traduit
    vraiment son engagement a lutter contre les MGF qui ne font
    que endeuiller les familles en Afrique.Nous encourageons une
    vaste campagne de sensibilisation !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 13:45
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Mechtilde GUIRMA, qu’insinuez vous ? je ne vois pas trop où vous voulez en venir

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 13:58, par beti
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    tout ceci a pour but de donner carte blanche à BLAISE mais au FASO nous sommes vigilants. qu’elle face ces rencontres avec nos télé nationales voir africaines comme AFRIQUE MEDIA l’on verra. La famille COMPAORE est grave c’est toujours du dehors que nos problèmes sont discutés. pauvre FASO ainsi va la vie nous seront un jour libre il faut toujours espérer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 15:42, par Zak
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    C’est une très bonne chose de parler des Mutilations géntales féminines, surtout celles qui concerne le Burkina. ce fléau fait d’énormes ravages et handicape nos filles, nos mamans et nos épouses.
    Merci à Chantal Compaoré pour ce exemple d’engagement. Il faut porter haut et fort les efforts de lute contre cette gangrene. Félicitation à elle.
    je promets de suivre l’émission le 29 sept si mon temps le permet. Il serait souhaitable que le lien d’accès du document video soit accessible pour que ceux qui n’ont pas le temps puissant le suisvre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2014 à 18:02, par jonassan
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Ce qui est grave et triste c’est cette histoire de 1ere dames inventee pour polluer l’atmosphere politique africain.
    Elles se substituent aux ONG et associations caritatives au pretexte qu’elles sont genereuses. Cependant on peut se demander si elle seraient pas plus productives a conseiller leurs maris d’eviter les injustices et les detournements qui sont les 1ers createurs de misere dans les pays.
    A considerer l’origine de cette publication "La Direction de la Communication de la Présidence du Faso" on paraphraserait Mahmane en affirmant que c’est le super-ministre du faso. Bonne suite donc...

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2014 à 13:30, par Alexio
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    C est pas le moment des mises en scene pour nous bourrer l air. Quel impact cette initiative fera mouche sur la problematique en question ? En France ou en Afrique ? Si c est le Burkina en particulier,je preferais que nous lavons nos linges sale en famille. Cette publicite personelle releve d un flou agenda. On nous rappelle que c est la premiere fois qu une premiere dame en Afrique est autour du plate au de la TV5. Ou est le probleme ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2014 à 13:42, par Ben TRAORE Jr.
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Très difficile de parler du dessous des femmes si vous n’êtes pas femme ou technicien dans le domaine. Médecins-gynéco, sages-femmes etc. il y a eu des moments où le débat sur l’excision ne parvenait pas à faire l’unanimité mais aujourd’hui avec l’engagement de la Première Dame, ici et dans le monde, la problématique a été circonscrite pour finalement être adoptée comme un thème scientifique majeur de notre temps : de la fin du siècle passé et reste encore d’actualité en ce premier quart du 21ème siècle. Oui, je procède par décades sinon par centaine d’années parce que les phénomènes ancrés dans la tradition comme les questions de doctrines qu’elles soient idéologiques,politiques, religieuses ne s’usent que dans la durée tant leurs origines floues sont demeurent dans les nébuleuses de l’oralité. Aussi lointaines que les éléments de leurs fondements, ces traditions ont la peau dure, on ne sait pas souvent comment poser le diagnostique si bien que ce genre de lutte est perdue par avance du fait du mauvais diagnostique.La Première Dame est arrivée à faire prendre conscience de l’intérieur et de l’extérieur les réalités d’un mal aussi silencieux que pernicieux. Ce mal a toujours arraché un bon pan de la dignité de la moitié de l’humanité. C’est à son mérite comme Première Dame du Burkina Faso certes, mais parce qu’elle se sentait indignée par cette chose qui portait atteinte aux droits de la femme sinon aux droits humains tout court. Qu’elle continue son combat et remporter d’autres victoires sur d’autres terrains comme la reconnaissance de la Journée internationale des Veuves à l’instar des autres journées onusiennes reconnues mais non chômées. La reconnaissance de la J.I.V pourrait rapporter des gains énormes aux personnes vulnérables et à la valorisation de leur patrimoine commun. Que nos voix soient entendues

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2014 à 16:00, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Mon ami bibèga, je suis aussi bibèga que vous, je sais de quoi je parle. Merci de la remarque.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2014 à 17:05, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    - On s’en fout complètement ! Pourquoi pas à la télé Lune ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2014 à 20:55, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Au numéro 6 qui me demande ce que j’insinue, je veux tout juste dire que je n’insinue rien du tout. Je veux tout simplement dire, que l’heure n’est pas encore à parler de ces choses-là. Le Burkina vit en ce moment une ébullition politique jamais égalée et il ne faut pas que cette intervention de la première dame soit comme une diversion (ou une politique pour amasser des fonds en vue des différentes élections qui profilent à l’horizon). En effet le plus puissant du monde, de surcroît d’origine africaine, a convoqué nos présidents pour leur assener un certain nombre de ses vérités. Il aurait pu aussi laisser son épouse parler dans un panel international des libertés démocratiques tel que l’orientation sexuelle, le transgenre etc. Mais il a appelé nos présidents pour leur enseigner tout cela qui demande des institutions fortes et non des hommes forts. Tout le monde a connu et lu la réponse de notre homme fort, à savoir le Président Blaise Compaoré et chacun y est allé de son commentaire. Moi mon commentaire que (le Faso.net a d’ailleurs censuré) était le suivant : « Fo badé n’dwel Compaoré, n’dik lallé n’tek pouanga, n’dik zoondo n’tek waondo ». Et j’ai donné la traduction philosophique qui voulait dire que de deux maux il faut en effet choisir le moindre. Cela veut dire quoi à votre avis ? En moré Fo badé=Tu as raison. Le n’dwel Compaoré veut dire qu’il est interpellé au nom de la sagesse même de nos ancêtres : N’dik lallé n’tek pouanga = Eux (nos ancêtres) savaient troqué leurs testicules contre une hydropisie. L’hydropie c’est le symbole de la lourde responsabilité qui repose sur les épaules des grands chefs (même du monde entier) à tel point que le moindre mouvement y compris l’acte conjugal devient un problème. Mais il l’assume pour le bonheur de son peuple. Le deuxième n’dik zoondo n’tek waondo=troquer sa cécité contre les moignons du lépreux. Là c’est encore plus parlant. Cela veut dire que mieux vaut avoir des yeux pour voir, comprendre, et même s’il lui est impossible d’agir, il peut parler, manifester, donner des conseils, l’alarme, refuser, exhorter, discerner et garder son burkindi au lieu de refuser de voir et frapper à l’aveuglette. La réponse de Blaise donc à Obama qu’est-ce que cela signifie ? Je ne voudrais pas penser pour mon président. Mais j’ai présumé que Blaise Compaoré au regard de la sagesse de ses ancêtres, en disant que les réalités de l’Amérique ne sont pas les mêmes que celles du Burkina était la réponse adéquate à l’orientation sexuelles et autres transgenre, qui relève de la culture moderne surtout américaine et que le peuple burkinabé rejette en bloc. Et que la réalité au Burkina était ce peuple qui vit de ses us et coutumes (notamment l’excision et la circoncision) comme un ciment politique qui a aidé son Président à maintenir le Burkina stable. Et qu’il y a lieu maintenir cette stabilité afin de pouvoir passer le flambeau (peu importe si en 2015 ou plus tard) au prochain président. En fait l’excision (ou la circoncision) c’est quoi. C’est plus qu’un sens morale. C’est un sens plutôt transcendant, qui fait que la femme est fière d’être femme de ce qu’elle est et égale à l’homme lui aussi circoncis et fier d’être homme. Chacun reçoit son sexe de Dieu comme une grâce et non comme une malédiction qui appelle à le changer. Depuis cette lutte contre les prétendues mutilations génitales qui a semé plus de confusion dans le mental du peuple burkinabé le panier de la ménagère n’a pas connu d’amélioration et l’homme cherche par quel moyen être à la hauteur de ses responsabilités. La situation sociale n’a pas non plus connu d’amélioration ni en morale (rappelez-vous du cri d’alarme d’une de nos hautes personnalités), comment faire pour aimer ou être aimée, ni en santé : Cancer, infertilité etc. Et voilà ébola après le Sida qui frappe à nos portes. Bien entendu après avoir frappé au Libéria comme pour punir ces femmes libériennes d’avoir osé manifester contre la politique de la lutte contre l’excision. Cette lutte avouons le a instauré un relativisme d’une opération mal faite et qu’on pourrait médicaliser, surtout quand on sait déjà que la pratique est multimillénaire et a résisté à l’épreuve du temps. Et pourtant on reproche à l’Afrique d’être surpeuplée. Les grands moyens logistiques (medias, puissance économique, armes qui circulent pour l’élimination de journalistes fouineurs pour ne pas dire d’investigation, ou des juges qui légifèrent ou la traque de vieilles femmes) violentes ne fait qu’exacerber les esprits. Madame Compaoré n’a pas encore expliqué pourquoi le grand économiste (il y a de cela près de 20 ans) l’avait jadis dénoncé de trafic d’or et que François Compaoré qui a représenté le couple présidentiel au jugement a perdu le procès et le Président Compaoré dût payé 16 millions à René Dumont. Je termine en disant encore ceci : la sagesse de nos ancêtres dit : « il n’y a pas de bon chef, il y a seulement une bonne épouse d’abord, ensuite de bons conseillers » (Na song ka yé, ya Pugkièm songo la nayirdin sôma m’bé). Est-ce à dire qu’on doit encore accabler le président Compaoré quand il dit qu’il n’est pas au courant de la déliquescence de la société burkinabé ? Ou bien est-ce une astuce qui donne de la main droite pour immédiatement retirer de la main gauche ? Et être homme fort est-ce à dire qu’après avoir ouvert les yeux, il agira selon la sagesse de nos aïeux ou selon les dictats des pays puissants ? Mais attendons-le qu’il s’exprime bientôt.

    Webmaster ne me censurez pas. Le président a dit que le problème concerne tout le monde, la diaspora comme ceux du pays et qu’il écoute tout le monde. Merci d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 09:10, par vérité no1
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Très belle réplique Metchilde Guirma, j’ai lu une de vos lettres adressée au diocèse de Kaya et c ’est plein de richesse ! Ne perdez pas votre temps avec Bibega car son bibelim se limite à sa capacité de terrasser 3 plats de riz, on veut des bibega en réflexion comme vous d’ailleurs. Continuez à apporter votre contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2014 à 11:14, par une femme
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    Hahahahahaha @vérité N°1 tu causes sale hein comme le dis les ivoiriens en tout cas tout ce que tu dis est vrai en plus sinon pour en revenir au sujet il faut savoir que quand on ne vit plus les mêmes réalités que ses concitoyens on a tendance à être déconnectée comme dirait l’autre et je pense bien que cette dame est complètement déconnectée et elle a bien raison surtout après 28ans dans le caviar donc essayer de la comprendre...la pauvre comme on la plaint !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 22:11, par ledoux
    En réponse à : Chantal Compaoré, invitée principale de l’émission « africanités » du mois de septembre de tv5 monde

    J’apprécie. C’est cause noble. Au moins voici quelqu’une au dessus de la mêlée, même si certains pensent ça cache quelque chose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés