Marcel Tankoano, président du M21 : « Le peuple a déjà rejeté le referendum au même titre que le sénat »

samedi 20 septembre 2014 à 04h40min

C’est par un point de presse que le Mouvement M21 a réagi ce vendredi aux derniers développements de l’actualité politique nationale encore marquée l’appel du groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) au Président du Faso pour la tenue d’un referendum sur l’article 37 de la Constitution.

Marcel Tankoano, président du M21 : « Le peuple a déjà rejeté le referendum au même titre que le sénat »

Pour le président du M21, Marcel Tankoano, le débat sur le referendum n’a plus sa raison d’être et l’engagement des acteurs politiques doit plutôt s’orienter sur des questions d’intérêt national. C’est ce que l’on peut retenir du point de presse qu’il a animé ce vendredi 19 septembre 2014 à Ouagadougou.
« Nous sommes fatigués de n’entendre parler que de ce référendum alors que le peuple souverain l’a déjà rejeté avec le sénat », fulmine Tankoano. Et de réaffirmer toute la détermination de son mouvement à empêcher, « vaille que vaille » la tenue d’un référendum. « Pour nous, la recréation est terminée. Le peuple souffre et c’est cela qui importe et il est temps que les politiciens concentrent leurs énergies à chercher et à trouver des solutions ».

Les constats du M21

Le président du M21 a dénoncé ce qu’il a qualifié de « flou absolu » qui règne sur la scène politique burkinabè. Il énumère à ce propos :
« -les visites du front républicain aux dignitaires religieux et traditionnels ;
- la visite du CDP à l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ;
- le supposé appel du groupe parlementaire CDP au Président du Faso pour la convocation du référendum ».

Partant de ces constats, le M21 voudrait attirer l’attention des partis politiques de l’opposition à la vigilance ; lancer un appel au peuple à rester serein et mobiliser autour de tous ceux qui veulent l’alternance en 2015 et inviter tous les mouvements et associations à plus de vigilance dans la lutte. Le M21 lance un appel à la communauté internationale afin qu’elle se penche véritablement sur la situation socio-politique du Burkina Faso. « Il faut empêcher le feu qui couve de prendre avant de venir en pompiers sauveurs ».

Enfin, au Président du Faso, le M21 demande « de sortir de son mutisme et de parler à son peuple avant qu’il ne devienne tard ».
Le président du Mouvement a annoncé pour bientôt une campagne en direction des populations pour les sensibiliser. « Nous, nous voulons faire passer un message et un vrai ; celui de dire à certains politiciens qu’il est temps d’arrêter la diversion et de travailler pour le peuple », a par ailleurs laissé entendre Marcel Tankoano au cours de son point de presse.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés