Bobo : Il y a des tracts qui circulent

samedi 23 août 2014 à 20h53min

La ville de Bobo-Dioulasso est inondée depuis quelques jours par des tracts. S’adressant aux citoyens et citoyennes du Burkina Faso, le texte serait un moyen de communication des éléments de la « grande muette » qui suivent de près l’actualité politique nationale.

Bobo : Il y a des tracts qui circulent

Dans cet écrit, les auteurs dénoncent l’instrumentalisation de l’armée, le risque des missions étrangères, la dégradation continue du climat socio-politique… Il est aussi question des dérapages verbaux de responsables politique du parti au pouvoir et des risques encourus par le Burkina Faso.

Pour les auteurs des tracts, un groupe de militaires travaillerait à maintenir l’intégrité du territoire, la liberté d’expression, le multipartisme et l’approfondissement de la démocratie en construction au Burkina Faso. Ce groupe se dit également être conforté par l’interpellation faite par l’attaché militaire de l’ambassade des Etats-Unis à l’Etat-major de l’armée burkinabè.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Messages

  • Est ce des plaisantins ou bien ils sont sérieux. Foutez nous la paix. Les soldats gateaux. Le peuple et la majorité agiront. Oui au reférendum !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!11

  • Sont-ils au sérieux ou des plaisantins. Foutez nous la paix ! Vive le reférendum

  • Dommage qu’on en soit encore là à l’ère des tracts qui avaient cependant disparus. Mais tout est possible quand on est sous la férule d’un homme fort. Le CDP a tort de battre les vieux tambours : intimidations, achats de conscience, terrorisme.
    Quand le peuple reprendra ses droits, quand le peuple sera l’homme fort de cette nation, ce jour-là, le peuple devra en priorité s’attaquer aux éléments sataniques de la Constitution et autres éléments sournoisement cachés par l’homme Fort et ses sbires.
    Quand Blaise se proclame Homme Fort du Burkina, sur quoi table-t-il sa force si ce n’est sur nos braves soldats et ses armes budgétivores. Une triste réalité : le Burkina depuis 27 ans est un déni de démocratie : une junte au pouvoir arrosée de quelques pantins en chemise sous la férule d’un capitaine en chef proclamé.
    Je suis contre les coups d’Etat mais si nous sommes dans un Etat des hommes forts, il n’y a pas de raison que la compétition s’ouvre à ce niveau ; il n’y a pas de raison comme l’a souligné les sages (version JB) qu’un plus Fort nous démontre que c’est lui l’homme fort du moment puisque là aussi on ne peut être l’homme fort en tout temps et en tout lieu.

  • Pouvez publier le tract en entier cher modérateur ?

  • Que l’armée soit à l’écart de la chose polique. Le gouvernement doit y veiller. le referendum n’est pas son affaire. Les militaires recalcitrants seront vaincus.

  • Quand c’est les problèmes c’est pour Bobo
    Quand c’est les bonnes choses c’est Ouaga !

  • si vous avez fini de ne plus rien avoir à faire, attaquez-vous au grand banditisme, aux braqueurs et laissez-nous ce combat ; le combat contre le referendum, c’est le combat du peuple, notre cause.
    les opportunistes on en veut pas.

  • Nous devons tous travailler à une transitions paisible pour ne pas basculer dans la mauvaise direction par amour pour notre patrie. Nous ne devons pas insulter ou utiliser des termes blessants. j’ai vécu dans un pays en guerre et quant je suis arrivé à la frontière du Burkina, c’était comme le paradis. le parti au pouvoir, l’opposition ,tous nous devons nous respecter et être tolérants. Quant au referendum, je pense que cela ne nous arrange pas.Je souhaite que tous nous prions pour le Burkina chacun à sa manière. Si notre comportement est anti-miséricorde, nous ne devons pas attendre du Bon Dieu un changement.Quant au tract, cela n’est pas la solution. tous , nous devons apporter notre pierre pour une bonne transition. May the Almighty bless Burkina Faso.

  • Ceux qui réclament haut et fort le référendum,sont-ils sûrs de leur force ? Quand l’opposition politique dit non au référendum ; c’est pas qu’elle n’est pas sûre de sa victoire ; mais seulement un parti politique sérieux et responsable qu’il soit du pouvoir ou de l’opposition,n’osera pas aller à un référendum de nos jours dans notre pays ,dont le coût est évalué à des milliards pour satisfaire rien que les désirs cyniques d’un individu.« Pas de référendum aujourd’hui,ni demain encore moins après demain jour de l’alternance ».

  • Les tracts ? C’est le proscrit dans l’armée. Le vrai militaire, digne, discipliné et correct va voir son chef et lui pose son problème. La trahison, jamais il n’en fera.

  • Les soldats sont des Burkinabé. Ils ont pour rôle de défendre l’intégrité du Burkina Faso. S’il faut écrire des tracts, prendre des armes ou faire autre chose pour que personne de séquestre le pouvoir, qu’elle fasse ! Moi je soutient tout Burkinabé qui cherche une Paix durable, une égalité de chance au Burkina Faso. Qu’il soit de la Sécurité Présidentielle, Agent des Eaux et Forêts ou vigile !

  • De toute façon, tous ceux qui profitent du pouvoir de BC doivent savoir que la roue est en train de tourner. inutile te trop parler

  • C’est un lascar qui n’a rien a foutre et ce promène pour semer le trouble !je le répète cela n’est autre qu’une conspiration de notre opposition,en effet elles sont prête a tout pur accéder au pouvoir et pourtant.... vive le referendum !!!

  • Si Blaise veut faire un passage en force en martyrisant le peuple, votre geste sera le bien venu.

  • Des plaisantins. Les vrais militaires que je connais au Burkina ne se cacheraient pas derrière des tracts pour dire la vérité à leur supérieur. Ce doit être ceux qui ont complètement raté leurs missions.

  • Qui a dit que l’ armee devait a l’ ecart de la chose [politique ? Et le Blaisot ? Et Djendjere ? Pendant que certains font la politique, ils veulent empecher d’ autres d’ en faire sous e mince couvert qu’ ils sont en treillis ? Que dire qui sont armes jusqu’ aux dents dans leurs souvetements enveloppees de costumes cravates- soie ? An nan ya yalman ? On sera ce voir.

  • Yoss je ne suis pas d’accord avec toi. L’expérience dans ce pays a montré que les vrais militaires qui disent la vérité à leur supérieur ont 99,99% de chance de terminer à 2 mètres confondu au sol. Est-ce que l’élite militaire et civile qui nous dirigent de 1987 à ce jour aime la vérité ? Si la réponse était positive, nous ne serions pas dans la crise politique actuelle qui découle de l’obstination des tenants du pouvoir à nous faire avaliser un nouveau mensonge de type constitutionnel. Les tracts sont des indicateurs de malaise politique dans un pays. Une option militaire n’est pas pour autant la solution, l’opposition politique, la société civile et le peuple éveillé font un travail remarquable de contestation. Il revient au Chef de l’Etat de garantir la paix en respectant la constitution tout simplement.

  • Des tracts ? Si cela s’avère réellement vrai nous fait peur. Allons nous assister à un 2011 bis ?Que Le Bon Dieu nous en épargne.Internautes ne jouez aux plaisantins car l’heure est grave. Seigneur ! SAUVE LES POLITICIENS DU FASO CAR ILS SAVENT PAS CE QU’ILS FONT....AMEN...AMEN...AMEN MILLE FOIS

  • A ce rythme, je doute fort qu’on puisse éviter l’affrontement. Personne mieux que le président du Faso ne connaît cette réalité. Ceux qui pensent que l’alternance ce fera pacifiquement dans ce pays n’ont qu’a se reveillé.j’ai très peur pour mon pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés