Le Chef de file de l’opposition à la Fédération des églises évangéliques : « Nous sommes prêts à échanger et dialoguer si… »

samedi 23 août 2014 à 14h27min

Le chef de file de l’opposition burkinabè a rendu visite à la fédération des églises et missions évangélique dans la soirée de 22 aout 2014. A quelques heures de la marche meeting que son institution organise, Zéphirin Diabré, accompagné de certains chefs de partis et formations politiques est allé expliquer la position de l’opposition sur la situation nationale et demandé aux protestants de prier pour la paix au Burkina.

Le Chef de file de l’opposition à la Fédération des églises évangéliques : « Nous sommes prêts à échanger et dialoguer si… »

La rencontre a duré une heure entre la délégation du chef de file de l’opposition amenée par son premier responsable et la fédération des églises et missions évangéliques(FEME) dirigée par le pasteur Samuel Yaméogo. La délégation est venue recueillir des conseils « très avisés » et demander des prières pour le succès de ses actions et pour l’avenir du pays. A sa sortie, Zéphirin Diabré a expliqué qu’il s’est agi de montrer l’engagement politique de l’opposition qui se fait dans un esprit de paix et pacifique. « Nous n’avons aucune attitude belliqueuse, nous ne sommes pas fermés à quel que dialogue que ce soit, nous sommes ouverts à toute forme de dialogue qu’il pourrait y avoir, de ce point de vue. Il faut qu’elle (Ndlr. FEME) soit rassurée de notre état d’esprit », a affirmé le chef de file de l’opposition politique. En réaffirmant sa disponibilité au dialogue, il a aussi fait état des convictions politiques de son institution. « Nous croyons à un certain nombre de choses que nous voyons malmenées par ceux de la majorité qui gouvernent le pays actuellement. Parmi ces questions, il y a celle de l’article 37 de la Constitution qui de notre point de vue, gagnerait à être respecté tel quel, pour assurer une transition pacifique, la première dans notre pays et permettre au pays de commencer à faire l’apprentissage d’une vraie démocratie », a-t-il a ajouté.

Le président de la fédération des églises et missions évangéliques a indiqué que le souhait absolu de sa structure, c’est la paix et le dialogue. « Même dans une famille, il y a des points de vue divergents, mais tant qu’il n’y pas de dialogue, on ne trouve pas de solution », a précisé le pasteur Samuel Yaméogo pour qui, il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas. Zéphirin Diabré et sa délégation est venu demander de prier pour la paix et pour le pasteur, « nous sommes une nation famille, nous avons dit que nous prierons pour le pays et pour la paix ».

Cette rencontre a eu lieu à quelques heures de la marche meeting que l’opposition politique organise pour protester contre la modification de l’article 37 de la constitution. De l’avis du chef de file de l’opposition, tout se passera dans le respect de la loi et des règlements et la porte n’est pas fermée à toute idée de dialogue avec la majorité. « Nous allons manifester pour dire notre opposition de modifier l’article 37 pour permettre à une seule personne de continuer à gérer ce pays…. si demain ou après-demain ceux qui sont en face souhaitent rencontrer l’opposition pour échanger et dialoguer, notre porte ne sera jamais fermée », a-t-il conclu.

Tiga Cheick Ouédraogo

Lefaso.net

Messages

  • Je pense dans ce contexte actuel,c’est l’opposition qui doit négocier
    un dialogue avec le parti majoritaire et non l’inverse !!De toutes les façons
    nous on ne veux que la paix dans ce pays.Si vous forcez a mettre le pays en feu
    pour bruler la population on verra bien qui vous allez gouverner ?Faut on va
    se mentir,le referendum est la solution finale !!

  • Allez y voire le pape au vatican si vous le souhaitez mais ce référendum va se tenir,l’article 37 sera modifié une troisième fois car il n y a pas un,deux sans trois et compaoré sera porté à nouveau à la magistrature suprême avec acclamation !!!!!

  • Bien dit. Mais il faut discuter de choses sérieuses avec "dieu" et pas avec ses saints". La roublardise est terminée. Et si elle ose ou tente de passer par des "Hommes de Dieu" qui acceptent, on leur fera oublier que nous sommes une nation et que ce qui arrive ailleurs peut bien arriver ici aussi. Nul ne peut rester éternellement dernier malgré ses efforts réels, parfois surhumains. A moins que le Diable arrache la Victoire à Dieu.

  • Il y a trop d’hypocrisies dans ce pays car de mon point de vue,il ne peut y avoir aucune discussion possible,aucun dialogue possible sur l’article 37.Bonnes gens,discutez sur quoi ?Blaise Compaoré doit dégager.Finies ses entourloupes qui ont trop duré.Quand même,il est là depuis 1987.S’il veut maintenant la bagarre,il l’aura.Nous sommes prêts.La patrie ou la mort,nous vaincrons !

  • Longue vie au Pasteur Yaméogo, et à sa très chère épouse Micheline ma grande amie. Une vraie servante du Christ.

  • Vos actions sont louables. Rien ne vaut la paix, et puis le tout puissant est toujours aux cotés du peuple. C’est certainement pour cela que les despotes finissent mal. Nous prierons tous ensemble pour cette paix. Que la sagesse du très haut nous habite tous.

  • Bjr,
    Priez pour la paix ? pourquoi pas pour ceux qui croient que la prière peut résoudre ce genre de problème ; mais pour moi les choses sont simples pour quelqu’un qui croit en un dieu unique : dire la vérité à celui qui menace la vie des autres, autrement on est dans le dilatoire. mais tout le monde sait qui est qui au burkina, et tout le monde sait qui menace la paix aujourd’hui au burkina. Dans les religions révélées , il ya la mort sur terre et une autre vie après. De grâce , Pasteur Yaméogo, prenez votre courage et dites le à celui qui pense qu’il est immortel que le pays survivra après lui tout comme vous avez survécu après vos parents.
    LA PROPHETIE EST EN MARCHE

  • C’est bien de rencontrer toutes les sensibilités apolitiques pour se donner des idées.Mais à mon humble avis c’est mieux que les religieux et autres chefs coutumiers s’éloignent du terrain politique. En politique dialogue et paix signifie hypocrisie tout simplement c’est un cadre réglementé ou ceux qui ont pris gout au pouvoir cherchant à le contourner quand vient l’heure de rendre compte et continuent d’ user et abuser du pouvoir. Appelons un chat un chat comme le disait le frère Sankara Thomas. On ne peut accepter que de 91 à 2015 Blaise lave et relave l’article 37 comme un torchon de WC, chaque fois que cet article le rejoint pour lui rappeler le pacte qui les lie. Le peuple finit par se sentir frustré et ce n’est au pouvoir de demander le dialogue ou la négociation ni même l’opposition . les marchandages ne doivent pas se faire autour des articles clefs de la constitution et on ne peut tenir les fusils , les champs et les jardins du pays et crier au dialogue et à la paix . Le peuple leur a tout donné par les urnes et demande simplement qu’ils respectent les clauses du contrat électoral. Arrêtons de rire tout en se grattant comme des singes.

  • je penses que Zepherin manque d’humilité dans ses dis:je dirai qu’au contraire c’est eux qui doivent chercher a voir le parti au pouvoir pour discuter,puis que c’est eux qui disent NON !ne confondons pas les rôles et n’inversons pas non plus les rôles !vive la paix et OUI au referendum

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés