Djafar Hema, prêcheur musulman à Bobo : : « Si Blaise est un vrai professeur, il doit trouver son remplaçant parmi ses élèves ».

mardi 5 août 2014 à 00h14min

Prédicateur de renom, Djafar Hema est un adepte des positions polémiques depuis son fief de Bobo-Dioulasso. La dernière en date étant son choix de fêter l’Aïd Al-fitr 24 heures après les autres musulmans du Burkina, le mardi 29 juillet 2014. A cette occasion, ce religieux qui n’a pas sa langue dans sa poche a évoqué la situation politique du pays dans son sermon.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Djafar Hema, prêcheur musulman à Bobo : : « Si Blaise est un vrai professeur, il doit trouver son remplaçant parmi ses élèves ».

Djafar Hema a de ses positions qui fâchent. Et pour ne rien arranger entre lui et ses nombreux détracteurs dans les milieux musulmans du Burkina, l’homme et ses disciples ont fêté l’Aïd Al-Filtr le mardi 29 juillet 2014. Soit 24 heures après les autres musulmans du Burkina.

Djafar Hema a fait son sermon après la prière. Entre autres, il s’est prononcé sur la situation politique du Burkina qui se caractérise par une farouche opposition entre partisans et détracteurs du président Compaoré.
« Personne n’a dit à Blaise Compaoré de partir »

Contre la « modification des règles du jeu », Djafar a profité de son sermon pour réaffirmer son opposition à la modification de l’article 37 et à une éventuelle candidature du président Compaoré au cours des élections de 2015. Partant du principe que le président du Faso est un bon professeur, le fondateur du Comité culturel de la génération des trois testaments (NDLR : Ancien testament, Nouveau testament et Coran) pense que le président peut trouver un dauphin dans son camp : « Si Blaise est un vrai professeur, il doit trouver son remplaçant parmi ses élèves ».

Fidèle à ses formules chocs, Djafar Héma n’a pas été tendre avec ceux qui ont accompagné le président à ses débuts et qui continuent de se battre pour Kosyam (le palais présidentiel) : « Ceux qui ont cheminé avec Blaise pendant longtemps et continuent de dire qu’il le seul à pouvoir gouverner le Burkina sont des gourmands et des Totos (personnage parfois décrit comme un cancre impertinent). Ils ont été avec Blaise Compaoré mais ils n’ont pas appris leurs leçons. Les Burkinabè n’ont pas dit merde à Blaise Compaoré. C’est la Constitution qui lui demande de céder la place à quelqu’un d’autre ».

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés