Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

jeudi 17 juillet 2014 à 21h45min

Ce mercredi 16 juillet était jour de grève au niveau des médias d’Etat. A l’appel du Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC), certains hommes de média du public ont délaissé plumes et autres enregistreurs pour se retrouver à la bourse du travail. A l’heure du bilan, nous avons tendu notre micro à Justin Coulibaly, il est le Secrétaire Général du syndicat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

Lefaso.net : Pourquoi le SYNATIC a appelé à la grève aujourd’hui ?

Justin Coulibaly : Il y a d’abord l’arrêt des intimidations et de l’immixtion dans le traitement de l’information par les journalistes. La question de notre statut particulier. Il faut un statut particulier aux journalistes par rapport au traitement qu’ils subissent. Nous pensons que si les policiers ont eu- et nous sommes heureux pour eux, il n’y a pas de raison que nous on ne l’ait pas. On est heureux pour les policiers, on est heureux pour les greffiers, on est heureux pour les GSP (NDLR : Gardes de Sécurité Pénitentiaire). Mais pourquoi pas nous ? Il y a aussi la question de la reconstitution des carrières des agents.

Lefaso.net : Que retenir de la grève à l’heure du bilan ?

Justin Coulibaly : Il faut retenir que la grève a été largement suivie au niveau des médias d’Etat. Une très bonne participation à la Télévision nationale et à la radio nationale, 100% à la Radio RTB2 Centre, moyenne participation aux éditions Sidwaya, 100% à la Rédaction de la Web diffusion. Au niveau des régions il faut dire qu’il y a eu une très bonne participation à Gaoua et à Bobo Dioulasso, 100% à Fada Ngourma et Dori. C’est à Dédougou que ça n’a pas donné. Il faut dire que dans l’ensemble la grève a été largement suivie et vous avez dû le ressentir au niveau du contenu de ces médias d’Etat.

Lefaso.net : Au cours de la conférence de presse bilan vous avez aussi fait cas de certains agents qui auraient tout fait pour saboter votre mot d’ordre, qu’en est- il ?

Justin Coulibaly : Bien sûr, les différents directeurs, comme ils sont venus pour cela, ils vont tout faire pour démobiliser. Effectivement il y a en qui ont dormi dans les Directions des médias pour voir comment les choses vont se passer. Et il y a eu une pression de certains directeurs et même de certains journalistes de service pour saboter la grève. Mais nous allons faire le point, revenir là- dessus parce que tu peux ne pas aller en grève avec nous mais nous n’accepterons jamais les actions de sabotage.

Lefaso.net : Après la grève d’aujourd’hui, quelle est la prochaine étape ?

Justin Coulibaly : Il faut d’abord tirer les leçons. Le bureau va se retrouver pour tirer les leçons et voir, observer. Si on nous appelle pour le dialogue on y va, nous ne sommes pas un syndicat va- t- en guerre. Sinon à la base vous avez suivi, la mobilisation est forte. Les gens estiment qu’à la limite, l’attitude du gouvernement commence à friser le mépris. Et de ce point de vue il faut agir. Eh bien ! Les gens vont agir. Voilà.

Propos recueillis par Samuel Somda

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juillet 2014 à 11:25, par Kalil
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    Merci au gouvernement de ne pas céder a cette attitude de la presse qui pense que c’est la rue les solutions.Un statut particulier a la presse ce n’est pas possible ?A la police cela na pas été fait a la suite d’une manifestation quelconque c’est vu les efforts fournis et surtout les risques voila pourquoi un statut particulier.Donc Coulibaly tais toi et ne confond pas les structures.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet 2014 à 11:40, par Dolbzanga
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    messieurs et dame du Faso.net, il faut souvent nous expliquer certaines déclarations pour éclairer nos lanternes : que signifie par exemple cette décalration du Président du SYNATIC ? : "le mouvement a été suivi à 100 pour cent à la télévision" ? moi téléspectateur, j’ai suivi infomatin à 6H30 et 7H30, les journaux de 20H et 22H. Dans ces journaux, j’ai vu des activités d’audience du Président du Faso, j’ai vu la conférence du directeur Général de la sécurité intérieure et autres. alors, expliquez-moi la notion de 100 pour cent de grève pour que je puisse comprendre au moins quelque chose. Ou alors, il faut demander au Président du SYNATIC les repères et les logiques qui soutendent ses conclusions pour que ce ne soit pas de simples et pures affabulations et mensonges qui n’honorent pas l’information dont il est censé défendre les valeurs, et qui insultent l’intelligence des burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet 2014 à 11:49, par Critique
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    Le pourquoi de la grève est très flou ; D’accord pour ce qui est de l’immixtion dans le traitement de l’information, mais parce que d’autres ont obtenu le statut particulier, pourquoi pas nous ? C’est quoi cette façon de poser les problèmes ? Je ne comprends pas cette manie qu’ont les travailleurs à vouloir quelque chose absolument parce que d’autres l’ont eu. La même situation se présente dans des institutions comme le MEF où ceux qui sont aux "Finances" exigent le même traitement que les autres régies. Sans être un chef, un directeur ou un pro-régime, je ne souhaite pas que de telles revendications aboutissent quitte à sanctionner les gens jusqu’à ce qu’ils se lassent de grever. Quand tu ne sais pas ce que tu veux et ignore ce auquel tu a droit, tu ne peux pas par convoitise espérer avoir les mêmes avantages que d’autres qui ne font pas la même chose que toi ! Les syndicalistes ont beaucoup à apprendre et les travailleurs doivent être plus regardant sur le choix de leurs meneurs !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet 2014 à 18:32, par chineur
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    L’allusion faite à la police n’est pas de la convoitise mais un clin d’œil pour nous faire comprendre un peu ce qu’est leur métier. Les hommes des medias n’ont pas d’heures de service, ils sont exposés à l’insécurité. Lorsqu’ils doivent couvrir un évènement c’est seulement l’heure et le lieu qui sont mentionnés après, ils sont obliger de gérer les retards de démarrage et autre contretemps. C’est en cela qu’ils leur faut un statut particulier. Lorsque nous nous affaissons dans notre capé pour suivre un reportage de deux minutes sur un évènement qui s’est déroulé à TAKATAMI dans le YAGHA on oublie qu’une équipe à mis 48 heures pour s’y rendre. C’est en cela qu’il leur faut un statut particulier. Et à la fin du dit évènement pendant que les autres se retirent pour un rafraichissement ils sont obliger de regagner DORI chef lieu du SAHEL car l’élément doit passer au journal de 20 heures puisque aucun dispositif surplace ne permet de transmettre le fruit de leur travail à la régie à OUAGA. C’est en cela qu’il faut examiner leur plateforme. Ils sont souvent victime de l’intolérance de la sécurité de certaines personnalité or ils ( hommes de medias et chargés de sécurité) sont tous là pour la même personnalité. C’est pourquoi il leur faut un statut particulier. Je ne suis pas des medias mais en tant que consommateur je demande qu’on ne lise pas seulement les propos du syndicaliste avec notre esprit mais aussi avec notre cœur. SOUTENONS LES !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2014 à 07:28, par Kamélé
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    voici le problème : au Burkina Faso, l’Etat paie à ses fonctionnaires le salaire mensuel qui correspond à "ce qu’il lui faut juste pour chasser la mort pendant 30 jours". Lorsque l’agent va à la retraite, le même Etat lui paie de quoi chasser la mort pendant 90 jours. la mort se rapproche donc très vite de lui et il meurt à 70 ans. donc il ne bouffe ses maigres cotisation à la CNSS ou à la CARFO que pendant 10 ans (70-60 = 10. Or il a cotisé au moins pendant 15 ans à la CNSSS ou à la CARFO. Face à cette situation, tous les corps de fonctionnaires qui ont un petit pouvoir, se sont battus pour avoir un statut particulier. ce statut permet d’avoir un salaire meilleure à celui d’un corps de fonctionnaire à statut ordinaire. Ces dernières années, certains corps de fonctionnaires ont réussit a avoir ce statut. d’autres non. Naturellement, sur le plan juridique, administratif ou financier, les corps de fonctionnaires qui doivent accorder ce statut aux autres corps se sont battus pour l’avoir pour eux mêmes. Il reste dans l’ancienne grande famille des fonctionnaires du Burkina Faso que les corps faible n’ayant que la craie ou le stylo bic pour revendiquer leurs droits à un meilleur statut synonyme de meilleur salaire. Ce qu’on en doit pas reprocher à un corps. le gouvernement de Blaise Compaoré, en accordant petit a petit un statut particulier à des corps de fonctionnaire et en refusant ou negligent de l’accorder à d’autres a non seulement commis une erreur mais aussi et surtout une discrimination et des frustration. Le médecin d ela fonction publique par exemple se sentais dévalorisé après un BAC+7 lorsqu’il compare son salaire à celui (statut particulier) d’un magistrat BAC+4. Naturellement le smédecins se sont battus. Les journalistes vus comme le 4ème pouvoir n’ont pas encore obtenu leur statut particulier. Personnellement, je trouve que le gouvernement aurait dû améliorer considérablement le salaire de tous les corps de fonctionnaires plutôt que de faire de la ségrégation. car chaque corps-pourra bien justifier pourquoi, il doit avoir un statut particulier qui se résume à de meilleurs salaires. Lorsque chaque tous les corps de fonctionnaires de l’ancienne grande famille de fonctionnaire burkinabè aura son statut particulier, j’espère que ce gouvernement aura l’intelligence de les regrouper de nouveau sous la rubrique fonctionnaires et avec le temps, leurs petits fils réclameront encore d’autres status particuliers. les grecs n’ont-ils pas prédit que l’histoire est cyclique ? Si ce gouvernement était "garçon", il aurait dû dire : fonctionnaire c’est fonctionnaire, il n’y a pas de statut particulier, mais il améliore objectivement les conditions de travail et de vie de tous tout en diminuant le train de vie de l’état, etc. Le Burkina Faso ne souffre pas par manque ou insuffisance de ressources locales humaines, matérielles ou financières mais d’une injustice sociale. une mauvaise répartition des ressources entre les fonctionnaires, les fils et fils, les localités, etc. Chers forumiste, à defaut d’une augmentation du salaire des fonctionnaires ou des travailleurs du privé par le gouvernement et le patronat privé, n’est-il pas normal pour chaque corps d’aller en grève (moyen autoriser par la loi) pour revendiquer un statut particulier ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2014 à 19:05, par Hannibal
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    Messieurs les activistes du SYNATIC, avec tout le respect qu’on vous doit sachez que vous vous trompez de combat !!! Ce que vous faites actuellement c’est purement de la manipulation de l’opinion publique. Regardez vous bien dans une glace et dites à la vérité à vos ouailles qui se font abuser par vos soi-disant revendications syndicales. J’ai honte de bon nombre d’entre vous. Quand on perd son poste de chef de service des sports à la télé on devient subitement un opposant "intransigeant" et discourtois envers les autres. Au moment où vous étiez chef de service n’y avait-il pas d’immixtion dans le traitement de l’information ? Pourtant vous avez remplacé des aînés qui n’ont pas bronché après votre nomination. Vos jérémiades ne sont que perte de temps. Mettez vous au travail SVP ! Monsieur Dramé vous qui êtes du coup devenu virulent dans vos propos, juste un petit rappel. Votre épouse a fait des pieds et mains pour retrouver un poste juteux au service des communiqués à la radio nationale du Burkina alors qu’elle était un moment allée à l’ENAM de Ouagadougou pour une formation en audio visuelle. En principe sa destination n’était pas la régie du service des communiqués. Etant un fervent syndicaliste ’intègre’ en principe vous devez tout faire pour qu’elle exerce un métier dans le domaine de l’audiovisuelle peut-être pour mieux défendre la liberté d’expression qui vous est si chère ! Monsieur Sanfo Aboubacar j’espère que vous n’avez pas oublié vos micmac après votre passage à l’ENAM pour retrouver une rédaction à la RTB. La lutte du SYNATIC doit oeuvrer à former ses militants sur le plan syndical et politique. Et surtout respectez les autre dans leur choix messieurs ! A très bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2014 à 19:58, par porgo
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    il bien de créer des syndicat. mais décréter des journées de grève parce que vous avez des personne qui ont été affecter dans des localité...
    au lieu de décréter des grève vous n’avez qu’a leur dire de rester chez eux et voir s’ils n’iront pas travail....
    arrêter ses histoires mon frère en plus vous êtes presque aller en retraite

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2014 à 09:23, par avion dans sac
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    ce vieux veut briser la carrière des jeunes qui viennent de prendre fonction et si vous ne savez pas ou aller après la retraite c’est mieux de taire et laisser ceux qui veulent travailler exercer comme il faut vieux ignorant

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2014 à 09:39, par SAPILME
    En réponse à : Justin Coulibaly, secrétaire général du SYNATIC :« L’attitude du gouvernement commence à friser le mépris et il faut agir »

    La reconstitution des carrieres de tous les agents en B1 et en A2 pour les reclasser par decret en A3 et A1 respectivement est une boulimie et une affabulation hahurissant. comment des gens qui ont pour niveau de base la classe de 4eme des lycee et colleges peut il subitement grimper en A3 sous le pretexte falacieux que au moment ou on ouvrai le concours du cycle superieur il etaient atteint par la limite dage.. ds ce cas il fo rappeler tous ceux qui sont parti a la retraite a cette date oci et voir les autres cas ds d’autres ministere ’agriculture par ex’ qui ont subi la meme chose et que dire de ceux recrutes en B1 et qui ont attendu 15 ans pour pouvoir faire un concours professionnel. faut oci reconstituer leur carriere et leur octroyer la categorie P6 pourkoi pas. cher synatic c serai une erreur grave et si le gouvernement y accédait alors ce serai une escalade ouverte pour des revandications en nen pas finir. que la fonction publique et les finance acceptent de traiter secrètement ce dossier on saura tous le moment venu et le peuple de la communiication saura reagir. non aux promotion de complaisance et en avant les jeunes licensier et maitrisard qui attendent a la porte. devinir un cadre superieur ne sachant mem po resoudre une equation du second degre quelle honte . cher synatic chercher les pou ailleurs car la tete de zakane est déjà rase

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés