Bobo : Interdit, le sit-in du Balai Citoyen a été dispersé à coup de gaz lacrymogènes

dimanche 29 juin 2014 à 04h45min

N’ayant pas reçu l’aval de la commune de Bobo-Dioulasso après d’intenses négociations, des militants et sympathisants du Balai Citoyen ont tout de même tenu à faire leur sit-in ce samedi 28 juin 2014. A la place de la mairie centrale, ils y ont retrouvé des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui ont « chargé » après un échec des négociations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo : Interdit, le sit-in du Balai Citoyen a été dispersé à coup de gaz lacrymogènes

Finalement, le sit-in du Balai Citoyen dans la place de la mairie centrale de Bobo-Dioulasso a tourné court. En attente de leurs militants et sympathisants et des mécontents des zones non-lotis, une centaine de balayeurs ont étés priés de libérer les lieux par les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS).

Après des négociations infructueuses, les CRS sont entrés en action bien avant l’arrivée de la majorité des manifestants qui tentaient de rallier le site du sit-in. En un temps éclair, le site a été dégagé par ses premiers occupants.

Mais rapidement et avec l’appui du gros de la troupe, les manifestants ont pu se reconstituer en force offensive. A l’assaut des CRS, ils ont eu en face une force supérieure. Gazés, les manifestants, qui ont recherché refuge au secteur 02 de Bobo, ont également fait face aux mécontentements des riverains de la zone. Las d’être envahis par les ‘’cibales’’, les habitants, victimes collatérales des bombardements de gaz lacrymogènes, ont entrepris de pourchasser ceux qui tentaient d’accéder leurs concessions.

Cinq victimes transférées à l’hôpital Souro Sanon

De passage à l’hôpital universitaire Souro Sanon, quatre blessés étaient en soin. Sur foi de Kaba Alexandre Diakité, des blessés ont été évacués également dans d’autres centres de soins. Interpelés par la gendarmerie nationale, des militants du Balai Citoyen ont été par la suite libérés.

La marche n’était pas autorisée mais le Balai Citoyen dit avoir atteint son objectif

N’ayant pas reçu le quitus de la commune de Bobo-Dioulasso après d’âpres négociations, le Balai Citoyen a mis sa menace en exécution : tenir son activité malgré l’interdiction de la commune mais « conformément » à la constitution.

Selon Alexandre Kaba Diakité, les clauses pour surseoir à la marche à l’issue des négociations du vendredi 27 juin 2014 n’ont pas été respectées par les autorités. En effet, le coordonnateur du Balai à Bobo dit avoir fait trop de concessions pour trouver un terrain d’entente. Pris par le temps et en manque de canaux de communication pour démobiliser leurs militants à l’issue des négociations, les représentants du Balai Citoyen avaient demandé la reprogrammation de leur sit-in pour le samedi 5 juillet, une intervention en directe sur la Radio et la Télévision nationale du Burkina (TNB) comme condition d’abandon du sit-in du jour.

Promesse aurait été faite par le Haut-commissaire, Nandy Somé, de satisfaire aux doléances du Balai Citoyen. Dans l’attente désespérée de cette promesse, des balayeurs ont fini par se retrouver à la place de la mairie centrale. Avec la suite qu’on connaît.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés