Santé : lancement du projet de renforcement du financement de 11 centrales d’achats de médicaments en Afrique

mardi 15 avril 2014 à 00h47min

Le ministre de la Santé, Léné SEBGO a procédé au lancement officiel du projet de renforcement des systèmes d’assurance qualité de onze (11) centrales d’achats membres de l’Association africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME), ce lundi 14 avril 2014, au siège de l’Organisation mondial de la Santé (OMS), à Ouagadougou. L’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration du fonctionnement des centrales d’achat à travers le développement et la mise en œuvre de leurs systèmes d’Assurance Qualité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : lancement du projet de renforcement du financement de 11 centrales d’achats de médicaments en Afrique

Ils sont au total onze (11) centrales d’achats bénéficiaires de l’Association africaine de Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME) du projet de renforcement des systèmes d’Assurance Qualité.

Créée en 1996, l’ACAME regroupe, en effet, 22 centrales d’Achats nationales réparties en Afrique de l’ouest, en Afrique centrale, dans la région des Grands Lacs, l’Océan indien et le Maghreb. Elle a pour but d’appuyer les Centrales d’Achats nationales dans l’amélioration de l’accessibilité physique et financière des médicaments essentiels pour les populations d’Afrique.

C’est un projet qui, de l’avis du Secrétaire permanent, Moussa SANFO, par ailleurs Directeur de la Centrale d’Achat de Médicaments Essentiels Génériques du Burkina (CAMEG), fait suite à des audits mis en place par des organismes spécialisés de l’OMS et de la Banque mondiale en vue d’endiguer un certain nombre de faiblesses au niveau de l’assurance qualité de ces centrales d’achats.

Pour lui, ce projet permettra, non seulement, aux 11 centrales d’achats d’actualiser les manuels d’assurance qualité existant, mais aussi de les normaliser en fonction des méthodes de l’OMS. Il contribuera aussi à « former les gestionnaires de ces équipes d’assurance qualité pour qu’au bout, toutes nos centrales soient sures que le médicament qui est importé, il arrive dans de bonnes conditions et que les populations peuvent l’utiliser pour leur plus grande satisfaction », a-t-il poursuivi.

Une initiative fort bien appréciée du ministre de Santé, Léné SEBGO qui voit en ce projet un moyen de suivre le fonctionnement des centrales et être sûr de la fiabilité des médicaments.

« Nous apprécions vivement que ce renforcement puisse permettre de donner plus d’assurance à nos pays que les médicaments seront disponibles dans de très bonnes conditions », a précisé le ministre.

L’Ambassadeur de France, Gilles THIBAULT a relevé l’importance de ce projet, qui, selon lui, traite d’une problématique qui concerne tout le monde, celle de notre santé. Il a ajouté : « Nous allons faire en sorte, grâce à ce projet, que la santé de toutes les populations concernées soit traitée par les bons médicaments, la meilleure façon qu’il soit ».

Bènonè Ib Der Bienvenue MEDAH

RTB

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés