Situation nationale : la médiation a échoué

mardi 11 mars 2014 à 00h35min

Ceux qui prédisaient l’échec de la médiation interne avaient vu juste. Car réunis, ce lundi 10 mars 2014, sous les auspices des médiateurs auto-saisis, les membres de l’Opposition et ceux de la Majorité présidentielle se sont quittés sans pouvoir discuter. Le nœud du problème étant le manque du mandat du chef de l’Etat, Blaise Compaoré, autorisant la majorité à parler en son nom.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : la médiation a échoué

L’entretien entre les deux parties n’aura pas duré plus de trois quart d’heures. Et les membres des différentes délégations ressortent qui avec un sourire, qui la mine crispée. Les hommes de médias l’ont tout de suite remarqué. « On dirait qu’ils ne se sont pas entendus », lance un journaliste. La confirmation, ils l’ont eue avec Zéphirin Diabré, chef de file de l’Opposition politique : « Le groupe de médiation avait convié l’opposition et la majorité aujourd’hui pour le dialogue politique. Et comme vous le savez aussi, lors de la dernière rencontre, l’opposition avait exigé que la délégation de la majorité lui présente un mandat en bonne et due forme de la part du président du Faso l’autorisant à parler en son nom. Par respect pour la délégation de la médiation et dans l’esprit de considération pour eux, nous sommes venus ce matin suite à leur invitation pour une rencontre avec la majorité sous leurs auspices. Nous avons réitéré notre exigence d’un mandat de la part du président du Faso. Malheureusement, la majorité n’a pas été à même de fournir ce mandat. De ce fait, la médiation a pu faire le constat de ce désaccord et a décidé de mettre fin aux travaux. »

C’est désormais clair, les deux parties n’ont pas réussi à s’entendre. Mais selon la majorité, c’est l’Opposition qui a fait capoter la médiation. « La majorité à la demande du groupe de médiation, demande renouvelée par une lettre, en date du 20 février, nous a convié à la reprise des travaux du groupe de médiation le 10 mars, c’est-à-dire aujourd’hui. Nous avons répondu positivement à cette invitation du groupe de médiation en acceptant de venir pour les discussions et les concertations, en réaffirmant notre disponibilité à contribuer à la paix, à la cohésion sociale, au renforcement de la démocratie, et de la fraternité entre les burkinabè. Nous avons donc été présents à cette invitation, nous avons constaté que les honorables personnalités qui étaient en face de nous exigeaient de la majorité un mandat du président du Faso qui autorisait la majorité à parler en son nom. Sous prétexte qu’à sa demande, elle a eu à rencontrer le président du Faso et qu’elle lui aurait remis un mémorandum et sur cette base leur interlocuteur est le président du Faso. Nous avons estimé qu’en tant que majorité reconnue par l’ensemble des textes, qui organise la vie politique au Burkina Faso, nous n’avons pas à donner un mandat encore moins à l’opposition pour continuer ces discussions, puisque l’exigence de l’opposition ne se fonde sur rien », a expliqué Assimi Koanda, secrétaire exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Il fonde son argumentaire sur la force de la majorité présidentielle sur l’échiquier politique national.

« Au contraire c’est nous la majorité qui devrait leur demander à la limite un mandat pour être sure de ce qu’ils représentent réellement. Cette majorité elle a plus de 90 députés à l’assemblée nationale, elle a reçu la confiance du peuple burkinabè, elle a plus de 15000 conseillers municipaux. Ceux qui demandent ou exigent le mandat, en tout cas par rapport à la confiance du peuple, je pense que c’est beaucoup plus vers eux qu’on devrait s’interroger. Mais nous savons que c’est une volonté de bloquer le dialogue, c’est une manière de manquer de considération et de respect à ces hautes personnalités qui ont géré notre pays, à ces personnalités qui sont des hommes de conviction, de foi religieuse, à ces personnalités qui ont estimé qu’elles pouvaient apporter leur contribution à faire en sorte que les burkinabè puissent se parler, s’asseoir autour d’une table, échanger, discuter des problèmes essentiels pour la vie de notre pays », a-t-il poursuivi.

Quelle sera la suite ?

Pour l’instant les négociations ont échoué mais les parties se disent toujours disposées à discuter, même avec le chef de l’Etat, si c’est cela qui va ramener la paix. « Toutes les rencontres sont des occasions pour nous d’échanger sur les questions d’intérêt national. Et d’ailleurs n’oubliez pas que nous avons déjà eu une rencontre le 14 novembre au palais de Kossyam lorsque le président du Faso nous a invités pour évoquer des questions liées à la vie nationale. A cette occasion, nous lui avons remis un mémorandum dans lequel figurent des questions qui font partie de l’autosaisie de la médiation. Donc que ce soit à sa volonté ou à sa guise, où qu’il veut nous sommes prêts à discuter. Nous le ferons sur la base de nos principes et dans le respect des intérêts du peuple », a indiqué Zéphirin Diabré. La majorité sera sans conditions à toutes les discussions sur la situation nationale. « Nous disons simplement que la majorité est disponible pour toute discussion, toute concertations, tout débat sur toute question qui intéresse le présent et l’avenir des burkinabè. Dès qu’il s’agit de discussion, vous trouverez la majorité toujours présente », rassure Assimi Koanda.

Pour Jean Baptiste Ouédraogo et ses compagnons, l’aventure s’arrête à ce stade parce qu’ il est impossible de poursuivre les négociations sans les deux parties. « Face au désaccord, nous prenons acte de l’impossibilité de travailler en l’absence d’une des parties », a indiqué Jean Baptiste Ouédraogo au cours d’une conférence de presse animée par la médiation.
Les différents protagonistes sont repartis sans avoir réussi à trouver un accord sur un plan de sortie de crise. Qu’adviendra-t-il au Burkina Faso ? Difficile d’y répondre. Les jours à venir situeront les uns et les autres sur l’avenir du Burkina Faso.

Jacques Théodore Balima et Amélie Gué (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2014 à 22:12, par vérité no1
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Je vous donne 20/20 pour le titre. La méditation est passée à côté de la cible. Elle a échouée grâce au parti jadis majoritaire.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 06:40, par Kontougni/"Nous-pas-bouger"
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Cet échec était prévisible parce qu’elle était programmée par l’objectif même de ces rencontres : aboutir à un sortie de crise. Or il n’y a pas de crise ! Comment trouver la solution à un problème qui n’existe pas ?!!!! En réalité, c’est Blaise seul qui a une crise par rapport à son passage du statut de président du Faso à celui d’ancien président ; mais cela n’est même pas une crise du CDP, encore moins une crise nationale. >>>>> Tant alors si cette pseudo médiation prend fin enfin. Tout est claire dans la situation nationale : l’article 37 est claire, il n’y a qu’à poursuivre l’organisation de l’élection présidentielle de 2015, et peut importe les états d’âme de Blaise Compaoré. Il y a d’autres Burkinabè aussi qui aimeraient bien être candidat mais ils ont la loi qui les empêche soit parce qu’il n’ont pas encore 35 ans accomplies, soit parce qu’il n’ont pas la somme d’argent à pose comme caution, soit parce que leur parents ne sont pas burkinabè et pour encore bcp d’autres raisons. Que l’opposition et la majorité se préparent à l’élection. Mais si le CDP veut proposer Blaise Compaoré comme candidat en 2015, il n’y a pas de problème, c’est son droit ; qu’il le fasse et on verra : si sa candidature est validée, il participera à l’élection, sinon elle sera rejetée pour inéligibilité, et alors Blaise rangera ses affaires de Kossyam ! ON N’EST PAS OBLIGE D’ÊTRE PRÉSIDENT POUR ÊTRE VIVANT !!!

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 08:47, par Justin
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Je pense que le college des sage feraient mieux d’aller prendre des lecons de mediation chez Blaise. A force de trop voir le president du Faso a la tele resoudre des crises de differents pays, les sages ont cru que cetait facile. ATTENTION, vs le savez pas encore mais c quand on perd un grand homme qu’on le regrette

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 10:35, par Ouédraogo Issa
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        Si c’était la loi du plus fort, la majorité n’allait même pas venir sur la table de négociation. Ce que je n’ai pas compris dans cette histoire est ce que l’opposition est venu pour négocier une sortie de crise, ou bien elle est venu pour faire un chantage à Blaise. Les choses sont simples si l’opposition pense que les questions en discutions concerne Blaise uniquement alors qu’elle parte à Kossyam et discuter avec Blaise. Elle ne peut pas discuter avec la majorité et exiger de façon spécifique un mandat de Blaise. C’est hors cadre de négociation.

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2014 à 12:48, par sawadogo amidou
          En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

          La médiation a échoué par ce que l’opposition veut soit se prendre la tête et en utilisant sa position de force dans cette médiation soit ils veulent encore jeter le dévolu sur Blaise pour ternir un dernière fois son nom dans tous ce qu’il va entreprendre pour nous laisser le pays sain et sauf

          Répondre à ce message

          • Le 11 mars 2014 à 16:16, par Issaka
            En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

            sawadogo amidou, je suis d’accord avec vous. L’opposition veut salir le nom du président et le rendre coupable de ce qui peut arriver après l’échec de cette médiation. Mais le burkinabé connait le vrai du faux et connait également la disponibilité du président à la médiation, à la négociation et au compromis.

            Répondre à ce message

      • Le 12 mars 2014 à 19:05, par vision5
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        mon frère je ne partage pas ton avis car en RCI y a toujours des prisonniers politique non jugés, au Mali les exactions se poursuivent. Est-ce que par mis les sages ne figure t-il pas un qui a déjà diriger ce beau pays, n’a t-il pas géré des crises donc pardonner un peu d’eau dans votre vin.

        Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 09:03, par Aubin
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Donc Zephirin veut obliger le president a respecter l’article 37 mais lui par contre ne veut pas respecter l’article 42 !!!! C’est un peu du foutage de geule quand meme

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 09:41, par faisons un effort de réflexion
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        nous,patriotes du Burkina ,savons la volonté du chef de l état a préserver la paix dans ce pays.il est également très excellent en politique nous saluons sa décision de no mandat pour la médiation,et il faut également noter que le cdp n a rien a s en vouloir ,vive le cdp longue vie a Blaise

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2014 à 11:09, par Yel Mi Gan
          En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

          Faisons un effort de réflexion,j’ai parfois l’impression que tu n’est pas vraiment sérieux,que tu essai de provoquer les gens.Jamais d’analyse logique ni objectif.Ça toujours été ainsi:ils crient nous sommes la majorité,oui au pouvoir à vie,allez-y prési nous vous suivons jusqu’au bout.Paff on chop le boss,et ils se terrent dans leur cases pour ressortir après dire:on l’avais prévenu et il s’est entêté.Nouveau pouvoir,nous sommes avec vous.Soyez sérieux un jour.Écoutez souvent votre conscience et pas toujours votre ventre

          Répondre à ce message

          • Le 11 mars 2014 à 15:00, par faisons un effort de réflexion
            En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

            YEL MI GAN et voila que tu es loin de comprendre ce que c est que la vision ,quand on pense de l autre un ignorant,c est ignorer qu on ignore !!alors monsieur ne connais tu pas la fameuse citation de SOCRATE qui dit"" ce que je sais c est que je ne sais rien "",ALORS mon cher monsieur si vous croyez connaitre que moi alors vous vous estimez plus ignorant que moi ,je défend juste ma vision des choses que je pense bien pour mon Faso,,alors sachez une chose, le cdp est mature que tout autre parti et le président aguerrit de toutes sorte de situation ne laisserais jamais ce beau pays dans les mains de petit incapables chasseurs de titre ,vive le Blaiso national !!!

            Répondre à ce message

            • Le 11 mars 2014 à 16:38, par NIRSIZA
              En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

              Mon gars, YEL MI GAN a mille fois raison. Tu emmerdes les gens avec tes écrits irresponsables tendant à précipiter Blaise compaoré dans le gouffre. C’est quoi même ! Pendant qu’on cherche à lui faire entendre raison vous autres vous êtes là pour embrouiller les gens. TCHRRR ! Quelqu’un l’a dit : on pas besoin d’être président pour être vivant.

              Répondre à ce message

              • Le 11 mars 2014 à 17:02, par silence
                En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

                MDR les gars on voit certains qui paraphrase Socrate d’autre se contente de tourner autour du pot. Mais qu’est ce qui se passe les gars ? On dirait que vous êtes incapable de convaincre "faisons un effort de réflexion" donc vous porter atteinte a sa personne pour montrer que vous adhérez a sa thèse par manque d’argument. Les gars la politique n’est pas un jeu où il faut faire valoir ces diplôme mais un jeu dans lequel il faut savoir convaincre. En tout qu’à cela ma fait plaisir de savoir qu’il a des gens qui sont sous informer mais veulent défendre coûte que coûte sans avoir d’argument tangible.

                Répondre à ce message

              • Le 11 mars 2014 à 17:13, par faisons un effort de réflexion
                En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

                NIRSIZA ,bienvenu monsieur l avocat !! alors objection votre honneur !!que savez vous monsieur l avocat de ce que vous appelez gouffre pour Blaise ? avez vous une preuve de ce que vous avancez ? très grave pour votre métier !! bon ,mon gars tu es déjà fatigué pourtant nous ne sommes qu au début du débat,alors de ce que vous dites je doit comprendre que vous avez la position idéale ?dans cette situation ,alors relisez la citation de Socrate,défendez vous !!cela fera la preuve de la bonté de votre point de vue ;mais désolé mo, cher si je vous ai offensé,mais la place des émotionnels n est pas dans les débat politiques ,je suis sûr du bien bien fondé de ma position,donc je réaffirme encore a ceux qui pense qu il faut il changement pour changement que notre pays a besoin d alternative ,cela n est possible que dans l accompagnement de Blaise pour un départ organisé !!!!longue vie a Blaise ,vive le cdp

                Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2014 à 12:43, par sawadogo amidou
          En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

          Ce n’est pas parce que l’on a invité l’opposition a la table qu’elle va se permettre d’exiger des absurdités. L’on ne peut faire intervenir le président dans un conflit entre mouvance et opposition. Et si le président use de son titre de président pour s’imposer vous qu’il est au dessus de tous les partis politiques. Qu’est ce que l’opposition va dire ? Arrêtons de nous tendre des pièges mes frères.

          Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 10:44, par Kontougni/"Nous-pas-bouger"
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        C’est la Constitution elle-même qui oblige Blaise à respecter l’article 37, ce n’est personne d’autre. Quant à l’article 42, il n’empêche pas le président du Faso de mandater qui il veut pour parler en son nom. Être au-dessus des partis ne dit pas qu’on ne discute pas avec les partis. Au contraire, cela signifie que le président ne doit pas s’associer avec la majorité parlementaire pour agir contre l’opposition. Il n’est pas le président de la majorité, mais du BF. Dans le débat qui nous concerne, c’est l’opposition qui rejette l’intention de Blaise de prendre les dispositions pour pouvoir être candidat à la présidentielle de 2015. Donc les vrais parties dans ce litige c’est bien l’Opposition et le PF. Si ce dernier ne veut pas discuter par lui-même dans la médiation, qu’il mandate qui il veut. Sinon, la majorité, sans mandat du PF, n’a rien à voir dans cette médiation. ON CONNAIT TROP BIEN L’ART DE CE RÉGIME A PRATIQUER LA CONFUSION ET A FLOUER SES INTERLOCUTEURS. CETTE FOIS ? SA RUSE SERA TENUE EN ÉCHEC.

        Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 10:12, par Tifis
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      La médiation n’est pas autoritaire, elle n’a aucun poids sur les partis en face, donc les négociations ne peuvent qu’échouer. On ne peut pas aller à une médiation sans autorité, sans un moyen de pression sinon la médiation a échoué d’avance. Mr JBO devrait le savoir pour autant.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 10:53, par tché
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Beau comme proposition de scenario, mais vous avez été incapable de l’imposer à qui que se soit. Vous pensez que les médiateurs sont des enfants de chœurs ? non détrompez vous, les enfants de chœurs sont à l’église. Pour une négociation de ce genre il faut s’imposer sinon personne n’acceptera vos propositions.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 16:56, par Issa
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Dans cette affaire de médiation, chacun s’est contenté de se présenter à la table de négociation juste pour faire acte de présence sans un vrai soucis de trouver une solution à la crise nationale actuelle. Chacun s’est lavé les mains vis-à-vis de l’opinion publique nationale et internationale, mais le problème demeure et il faut une solution acceptable par tous pour que les burkinabé vivent en paix et garde la cohésion sociale. Donc on vous regarde les politiciens.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 20:25, par verité no1
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      merci au cdp car c’est foutaise de demander un mandat à son excellence

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 22:50, par Pougsada citoyenne
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Dictature ou démocratie ? C’est la raison du plus fort à Kosyam ! Vous, gens de la majorité ; qu’est-ce que vous craignez avec un mandat ? Si vous êtes confiants et sûrs de vous-mêmes, je crois que vous devez être fiers de brandir ce mandat pout démontrer votre force de majorité et votre franchise de travail. Qu’est-ce qu’un mandat peut changer à votre pouvoir s’il est bien installé ? 500 députés, 15000 conseillers municipaux, etc.. drôle de chiffres ! Une majorité qui flotte et qui hésite, est clairement vulnérable. Majorité, quittez Kossyam ; vous n’avez rien d’intègre. Médiation infectieuse ; au poteau ! Majorité fébrile ; aux tombeaux !

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2014 à 23:28, par le Burkinabe de RCI
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      QUE CHAQUE BURKINABE CULTIVE LA PAIX POUR EVITER LA SOMALISATION DU PAYS.LE PAYS APPARTIENT A TOUS SES FILS ET NON A 2 GROUPES A SAVOIR:MAJORITE ET OPPOSITION.QUE DIEU APPAISE LES COEUR ET LES ESPRITS.SI J’AI OFFENSE,PARDONNEZ MOI.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 10:26, par Kontougni/"Nous-pas-bouger"
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        Pourquoi tenez-vous à nous faire peur comme s’il y avait une vraie crise et un péril imminent ? Si l’opposition et la majorité ne s’entendent pas pour modifier la constitution ou pour organiser un référendum, tout le monde sera tenu de respecter la constitution en l’état. Le CDP se trouvera un candidat autre que Blaise, sans que ce soit un psycho-drame. Le maire de Bobo n’a-t-il pas dit qu’ils peuvent proposer Jamila Compaoré ? Où est le problème ? que chacun parti ou coalition de partis se trouve son candidat sans aller importuner les autres qui ne lui demandent rien ? OU SE TROUVE LA CRISE ET LE DRAME ? Quant aux états d’âme de Blaise, c’est une affaire strictement personnel qu’il a à gérer comme tout individu. Laissez-le tranquille pour préparer la transition qui s’impose à lui comme à tous les Burkinabè.

        Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 22:57, par Le PANTOKRATOR
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Assimi Kouanda. Fait pardon. Évite de cogner la tête des autres contre les personnalités dont tu ne cesse de louer leur probité.
    Je te le dit en tant que citoyen soucieux de paix et de cohésion sociale.
    Personne n’est dupe et tes propos continueront à te rabaisser si tu ne t’arrête pas à temps. La sagesse populaire dit que si on t’envoie il faut savoir t’envoyer.
    Amicalement sans vouloir te blesser mon frère....

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:44, par Piment rouge
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Les médiateurs ne peuvent que constater cet échec car c’est leur oeuvre. Ils sont juste venu convoquer les gens pour dire après qu’ils ont fait leur travail. Mais en réalité ils n’ont rien fait du tout, ils se sont juste débarrassé de leur responsabilité.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 23:03, par citoyen lambda
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    dommage q l’intérèt gnral na pa vinqu les passions.Que Dieu sauve notre beau pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 23:08, par le Burkinabe en somalie
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    que chaque parti mette un peu d’eau dans leur vin.le FASO appartient a tous les Burkinabe et non a 2 groupes a savoir:Opposition et majorite.Frere et soeur Burkinabe,evitons la somalisation de notre cher FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 23:09, par KONAN
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    vérité n01 ou mensonge je ne sais quoi dire cette médiation a échoué a cause de l’opposition animé de mauvais foie

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 09:20, par VERITE N°2
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      OUI ! ET PAS N’IMPORTE QUEL THE, IL FAUT QU’IL SOIT THÉRAPEUTIQUE

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 09:22, par LE TANSOABA
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      j attribue l échec de la médiation à la majorité qui a refusé de fournir un mandat du président du faso ; au nom du peuple et la paix sociale il devrait convaincre Blaise à fournir un mandat ; vous de la majorité vous oublié que PERSONNE N EST AU DESSUS DE LA LOI ? vous ne voyez que votre intérêt personnel nous sommes fatigués de vos mensonges

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 15:53, par faisons un effort de réflexion
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        tansoaba,bien dit nul est au dessus de la loi ! elle qu elle loi permet a l opposition de demander un mandat du président a la majorité pour résoudre un conflit interne ? cette opposition se croit elle légitime et légale que la majorité ? ah un peu de respect !!elle n est rien ,la logique serait bien le contraire !! alors mon cher le responsable de cet échec n est autre que cette soit disant opposition qui ne qui par l envie du pouvoir se croit déjà puissant !!alors monsieur il faut que chacun de nous puis connaitre sa place pour qu on puisse avancer soit l opposition vient negocier ou applique notre programme vive le cdp et la stabilité !!!

        Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 23:28, par yiwolzoum
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    seigneur je t’empri au non de jesus stp vien et touche le coeur de Blaise enfin kil preserve la paie pr tous les burkinabe le seule peu ns fair sortir de ce crise kil ne soit pas comme le pharaon je conte sur toi et toi seule mon soit benit

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 02:22, par yako
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      L’opposition a perdu la bataille faute d’expérience.Sinon comment demandez au chef de l’état un mandat pour parler en son nom,j,avais dit dès la sortie de la médiation que ça ne va pas aboutir car elle sortie tot consacrant aisni la crise qui n,existait pas.Maintenant face à l’impasse 2 scénarios soit le lenga de 2 ans soit le referendum selon les conditions de Blaiso et non les leurs puisque le 1er est déja au pouvoir l,autre est en quete.Quelle maturité politique Mrs de l’opposition.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 09:04, par Yel Mi Gan
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        Vous verrez en temps opportun gens de la soit disant majorité que les choses ont changer et que l’ex minorité est devenu très expérimentée.La première marche de l’opposition n’a pas u grand effet.La deuxième a bloqué le sénat.La troisième a enterré le sénat a donné un coup mortel au projet de modification de l’article 37.La prochaine avec l’arrivée du MPP sera dernière des marches vers la victoire finale.Pensez-y.Nous attendons toujours l’offensive du Front républicain hein !!!Les gens ont changé de régime alimentaire et vous leur apportez la sauce des années 90

        Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 04:20, par ABDOUL NAS 1er
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Assami, les députés et conseillers ce sont les gens qui ont votés pour eux.Vous dites être majoritaire pourtant l opposition arrive a faire échouer vos plans.Accepter que l opposition a plus de force que vous,regardez vous même le cdp qui se battre dans un petit arrondissement. Salif Sawadogo parle de reférendum pourtant il ne peut même pas mobiliser 20 personnes chez lui.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 01:03, par Fasobiiga
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Félicitation aux Sages pour avoir jouer leur rôle. Le peuple vous dis merci. Le Larle Naba Amga disait "on accepter l’appel et on refuse la commission" malheureusement nos acteurs politiciens n’ont pas compris cette grande sagesse du Larle. Qu’Allah protège le Faso de tous ces ennemis endogènes et exogènes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 01:25, par yiriba soumaba
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    je pense que les choses sont parfaitement claires, les médiateurs quand à eux estiment faire leur possible. Et bien même au prix de sacrifice humain la victoire du changement doit retentir avec une opposition plus forte et plus conquérante au travers des actions concrètes sur le terrain. Le peuple Burkinabé sera pour une fois encore au RDV
    Que DIEU sauve le Burkina

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 06:56
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      J’espère que pour le sacrifice humain tu sera devant les balles des commandos avec ta poitrine, car on sait maintenant que zéph et compagnie on choisi la lutte de rue en vous mettant devant... Vous croyez que ces gens la von se mettre devant quand ça va chauffer ??? Bonne chance !

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 02:27, par Maxwell
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Juristes du Burkina à vos plumes. Mandat or not mandat ? Eclairez nous s’il vous plait

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 02:49
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Merci pour avoir essaye chers mediateurs. je crois cependant que la vrai mediation serait entre Blaise et les parents des victimes ( Sankara, Zongo,etc.).En fait, Blaise demande pardon officiellement a ces familles suivi de dedommagement et les familles Sankara et Zongo retirent leurs plaintes au niveau national et international.Je ne crois pas qu’avec ces dossiers pendants, Blaise quitterait le pouvoir facilement. Tout le monde sait que c’est la le probleme, mais personne n’y fait cas. On aurait evite la guerre post-electorale en Cote d’ivoire si on ( communaute Internationale) avait eu le courage de dire a Gbagbo, Ouattara et Bedie de ne pas se presenter. Au Madagascar, on l’a fait et ca marcher.On a evite une crise post-electorale tant redoutee.
    Revenons au BF,la solution est simple : le retrait des plaintes, affaires Sankara et Norbert Zongo, et Blaise renoncera a 2015.S’il ya une prochaine mediation , ce doit etre avec les familles de ces deux familles surtout. Dites moi qui n’a pas peur de la CPI ?Que feriez vous a sa place ? Dieu sauve le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 07:01
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Je suis d’accord avec toi sur le fond mais pas sur le principe, " la sortie honorable" qui n’a pa pu être discutée à la médiation auto saisie et qui a fai couler beaucoup dençre, accusant même JBO parlait de tout ça ! Mais sur la forme une telle rencontre avec les famille est difficile d’emblée voire impossible !

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 02:55, par mermoz
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    LES REFORMES POLITIQUES DE 1999 SUITE A LA MORT DE NORBERT ZONGO SE SONT FAITES POUR RAMENER LA PAIX AU BURKINA FASO. POURQUOI A CETTE EPOQUE LE CDP QUI COMPTAIT 101 DEPUTES SUR 111 N’A T’IL PAS EVOQUE CETTE MAJORITE POUR REFUSER LES REFORMES POLITIQUES ? CES MEMES REFORMES QUI ONT RAMENE LE MANDAT PRESIDENTIEL A 5 ANS RENOUVELABLE UNE FOIS. ASSIMI ET SA BANDE SAVENT TRES BIEN QUE LE SEUL QUI EST CONCERNE PAR CES DISCUSSIONS EST BIEN BLAISE COMPAORE ET COMME A SON HABITUDE IL LES UTILISE COMME PARAVENT OU BOUCLIER POUR POUVOIR SE DEBINER AU DERNIER MOMENT...CE JEU EST MAINTENANT CONNU. IL FAUT QUE L’OPPOSITION TIENNE BON CAR IL TIENT LE BON BOUT.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 07:07, par EUZEBIO
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      QUE DIEU DONNE LA SAGESSE A TOUS LES PROTAGONISTES.SANS DIALOGUE IL N’YA PAS DE PAIX ET SANS LA PAIX IL N’YA PAS DE DEVELOPPEMENT DURABLE. ENTRENONS NOS ACQUIS SOCIAUX CAR LES TROUBLES N’ARRANGE PERSONNE.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 07:31, par allo quoi
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Ces mediateurs ont reussi a crisper les positions et créer une crise artificielle. Merci a zeph et compagnie dont la coherence et lintelligence politique ont sifflé la fin de la recreation de JBO dont le parti pris pour la majorite etait visible

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 07:32, par Anita Manour
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      je ne sais pas ce que notre Blaiso et acolytes cherchent en s’attachant coute que coute à son mandat de deux ans. ce que tu n’as pas pu réaliser en 28 ans de règne, tu penses vraiment le faire en deux ans ? OU bien tu as été surpris que tes deux derniers mandats se soient écoulés si vite ? Ou bien tu penses vraiment que hier et aujourd’hui sont les mêmes : guider une population mouton qui ne sait que dire oui sans broncher ? Hum cette époque est révolue. quel que soit le coup que vous voulez préparer au cours d’un lenga de deux ans, ça ne marchera pas. d’ailleurs même vous n’aurez pas de lenga pour pouvoir faire ce coup là. et je prend l’opinion nationale et internationale à témoins. OPPOSITION (la vraie !), ne laissez pas ces rongeurs du pays conduire Blaise au poteau. pas de lenga, encore moins un référendum. Chère majorité, nous avons refusé depuis un temps de boire votre opium parce qu’on a tout compris !

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 06:38, par jeuni
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    alleluia ! heureusement. on se retrouve ainsi a la case depart, c’est a dire une situation sans probleme ou des gens s’excitent seulement sur des suppositions face a une constitution qui n’a jamais ete aussi claire dans ses stipulations. assimi, suffit de respecter lesdites stipulations pour la paix et la cohesion sociale. le probleme interviendra des qu’il sera question, en actes, de referendum et là la guerre est declaree, n’en deplaise a ses detracteurs. y’a des guerres necessaires

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 07:23, par L’Autre Africain
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Soit Assimi est de mauvaise foi, soit il a la mémoire courte quand il dit que "l’exigence de l’Opposition ne se fonde sur rien" parlant du mandat demandé au PF.
    L’expérience c’est la somme des échecs dirait quelqu’un. Combien de fois le PF nous a montré dans ce pays que sa parole ne pèse pas plus lourd qu’une plume de poussin. On n’est pas amnésique pour oublier les conclusions du Collège des sages qui ont été foulées au pied de la quatrième République. On n’a pas aussi oublié le caractère consensuel qui était nécessaire pour qu’une conclusion du CCRP soit appliquée. Mais à chaque fois que la tempête passait, Blaise et ses acolytes revenaient sur leurs paroles. Et aujourd’hui, ils ont fini par scier la branche sur laquelle ils sont assis : la confiance. Qu’ils ne s’étonnent donc pas que personne n’accorde du crédit à leurs paroles.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 07:23, par Weogobiiga
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    La recréation est vraiment terminée maintenant. Fini la diversion, la débauche inutile d’énergie, les pertes de temps et d’argent. Il faut maintenant mettre les ressources à la disposition de la CENI pour l’organisation des élections présidentielles 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:43, par  ??????????
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    A mon humble avis je pense que l’opposition a raison, sans mandat pas de négociation.L’opposition n’a pas a négocier avec le CDP,le parti de la honte.Et d’ailleurs COMPAORE est suffisamment grand pour se défendre.SI LE PRESIDENT EST AU DESSUS DES PARTIS, QU’IL SACHE QU’IL N’EST PAS AU DESSUS DE LA LOI

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:46, par bien penser
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    à vous messiers les honorable mediateurs, une mediation se fait pour applanir les divergeances et les obstacles qui pourraient se dresser entre les deux parties. la mediation devraient trouver un juste milieu entre les parties pour les ramener sur la table mais pas declarer l’echec. c’est une fosse mediation. l’opposition à de l’experience d’ou l’idée d’un mandat

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:50, par LANDHA
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Je déplore l’attitude du parti au pouvoir pour avoir fait échouer cette médiation. Que les choses soient claire dès de départ. Quand aujourd’hui le parti au pouvoir parle en disant qu’il sont la majorité, c’est vraiment ridicule, honteux et irrespectueux de leur part. Pour la préservation de la paix au BURKINA FASO, pour éviter le chaos politique qui saperait tous les effort de l’édification d’un avenir et lendemain meilleur du pays des hommes intègres, il coute quoi au camarade Blaise COMPAORE de donner mandat à la soit disant "majorité" de parler en son nom. Ce refus de la part du parti au pouvoir caractérise son manque de volonté à consolider la tranquillité et la stabilité du climat social au BURKINA. Aujourd’hui, le peuple du BURKINA a mare de ce parti au pouvoir !!! Sachez que nous vous connaissons tous !!! Ne cherchez donc pas à faire l’impossible. Votre soleil n’est plus à l’ordre du jour !!! Vous avez fini de remplir vos missions quel qu’en soient leurs résultats. Si jamais à travers vos actes égoïstes et irresponsables pour porter atteinte à la paix, la cohésion sociale et au développement du BURKINA, sachez bien que le peuple du BURKINA FASO vous infligera la pire des sanctions. Sachez bien que chacun de vos actes sont dûment enregistrés. Le peuple vous met en garde !!! Ne soyez donc pas surpris un beau matin !!!!! La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:57, par  ??????????
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    JE NE COMPREND PAS AU NOM DE QUOI ET ENCOR MOINS AU NOM DE QUI LE CDP S’INVITE A LA DISCUSSION ET D’AILLEURS POURQUOI LA LETTRE DES MÉDIATEURS LEUR ÉTAIT-ELLE ADRESSÉE ???

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:57, par SomSom
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    La médiation avait dès le départ sonné faux. Ca n’a jamais été une médiation autosaisie. Tous les hommes avisés savaient d’avance que cette médiation allait échoué. Et il faut que Assini Kouanda se souvient que le rapport qui a été foulé au pied de son régime provient de ces même sages qu’il tente de mettre contre l’opposition. De toute façon, en dehors de l’Evêque et de l’Imam que l’on peut qualifier de neutres, les autres médiateurs sont de la majorité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 09:00, par Paligba
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    La médiation a lamentablement échoué.
    La médiation a échoué par manque de méthode de ses initiateurs.
    Jean Baptiste et ses amis ont convoqué les protagonistes de la crise sans définir préalablement en leur sain l’approche à utiliser.
    J’ai fait le constat d’échec depuis le jour où les médiateurs ont publié les positions des parties et surtout la position de la médiation elle-même.
    Pourquoi la médiation s’est senti obligé de donner sa position avant même le début des négociations ?
    A quoi la médiation s’attendait -elle si elle jette l’éponge dès l’apparition du premier obstacle ? Je pense que JBO n’a pas bien mesurer l’ampleur des enjeux et a entrainé naïvement les autres membres de la médiation sur une voie sans issue.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 09:15, par Nifou
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Maintenant tout est clair ! Ces politiciens ne veulent pas le bonheur du peuple burkinabè. Ils sont à Ouaga et ignorent nos réalités en province. L’opposition n’a pas confiance en sa propre représentativité sur le terrain et la majorité ne veut pas se rabaisser pour écouter l’opposition. Voilà le cul de sac dans lequel ils nous foutent. Les deux parties doivent comprendre que pour nous, elles sont les mêmes. Cette race d’opposants ne fera pas mieux que les acteurs politiques actuels. La preuve est que les ministères que certains politiciens de l’opposition ont eu à diriger sont les ministères où il y a eu plus de détournements fabuleux de fonds !

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 11:30, par Rakoega
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Soit ! Nous ne voulons que la paix, mais l’alternance aussi car le système actuel a verrouillé tous les poumons de l’économie nationale depuis plusieurs décennies. On a besoin de souffler un temps soit peu. A l’instar des différents collèges et commissions qui n’ont nullement engagé notre Président, on se dit que si Monsieur Blaise COMPAORE donne sa signature, cette fois-ci il respectera les conclusions de la médiation.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 09:52, par Nongma
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Félicitation aux médiateurs. Je penses que ce qui est arrivée était prévisible. Au lieu d’abandonner, il faut vous affuter pour la relance et s’attendre à des situations aussi complexe. Pour moi, cela ne doit pas être la fin de la médiation. Sachez que vous n’avez pas à faire à des enfants de cœur, mais plutôt à des politiciens.
    Courrage.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 10:26, par le cadre
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      g dit merde aux deux partis car ils veulent pas le bien des burkinabès mè quand le burkina va prendre feu,les dirigts du parti au pouvoir,l’opposition,ils seront tous tué,felicitation à la mediation,celui qui crois qu’il sera epargné à tiré à terre

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 11:02, par DORA GNIAN
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Derrière tout mauvais homme se trouve un grand démon ! Mr Blaise COMPAORE, le CDP qui dit être derrière vous, vous trompe par ses propos dithyrambiques et démagogiques. La réalité est claire ; Vous êtes décriés, voire vomi par le peuple burkinabè. S’il vous reste encore un bout de patriotisme, si vous ne voulez pas sacrifier les fils de ce beau pays ?!!! vous n’avez qu’à prononcer cette phrase :..JE NE ME PRESENTERAI PAS AUX PRESIDENTIELLES 2015...Rien que cette phrase et le Peuple burkinabè vous en saura gré...Vous...pardonnera vos...pourquoi pas....?!!! D’ailleurs après 27 ans de règne ce n’est pas trop vous demander. C’est plutôt un CONSEIL !!!

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 16:16, par C’EST MECHANT
        En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

        la médiation était véritablement un mort-né.Il y a crise cela est certain.Sauf ceux qui n’ont pas d’yeux pour voir et d’oreille pour entendre.la crise est né de la volonté d’un groupuscule de personne egocentriques.je pense qu’il est très méchant pour des gens qui ont construit un pays pendant plus de 2 décennie de le voir partir en flamme.Pardon,outrepasser vos intérêt égoïste pour l’intérêt général.De grâce,laisser tomber vos intérêt égoïste et penser au pauvre type du sahel qui ne demande rien que de l’eau potable pour sa survie.Avec tout le respect du au blaiso,je pense que dans son équipe il n’ya pas assez de Burkinabè.C’est ce manque d’intégrité qui se manifeste aujourd’hui.Il s’est laisser trompé plus de 20ans.QUE LA PAIX REGNE AU BURKINA POUR DES SIECCLES ET DES SIECLES

        Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:11
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Pour Assimi KOUANDA, c’est"...Une manière de manquer de considération et de respect à ces hautes personnalités qui ont géré notre pays". Tu dois être amnésique ou tu es de très mauvaise foi. Ce sont ces mêmes personnalités qui ont proposé des solutions de sorties de crise en 1999 que vous refusez de respecter. C’est vous qui manquez de respect à ces HAUTES PERSONNALITÉS. Et puis, qui te parle du nombre de députés ou de conseillers municipaux ? On te parle du mandat du président et toi tu divagues. Qui veux tu distraire ? Personne ne conteste que vous êtes la majorité mais tout le monde sait que ce que vous allez dire n’engage pas le Président COMPAORE sinon pourquoi ne vous a -il pas dit ce qu’il a confié à la médiation ? Pour une fois, il faut savoir respecter l’intelligence des gens d’en face.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:15, par  ???????????
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    A PRÉSENT LE POUVOIR DE BLAISE RESSEMBLE A UN ANIMAL EN PUTRÉFACTION QUI EN APPARENCE SEMBLE INTACTE JUSQU’AU JOUR OU LA PEAU DE L’ANIMAL TRAHIT CETTE APPARENCE ET LAISSE APPARAITRE LES ODEURS INSUPPORTABLE ET NAUSÉABONDES.C’EST ALORS QU’IL SE RENDRA COMPTE QU’IL N’ÉTAIT QUE HUMAIN ET TOUT A UNE FIN POUR CHAQUE HUMAIN

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:17, par Le messager premier
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    De grâce le débat ne devrait pas avoir lieu pour qu’une médiation fut elle honorable s’en saisisse, respectons tous à l’heure là, la loi fondamentale et on en parle plus merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:20, par SIDKETA
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Ok. Il appartient au peuple désormais de prendre ses responsabilités. Tout est clair le CDP veut aller au réferendum et mettre en place le SENAT contre vents et marée soit disant qu’ils sont majoritaire. La parole est à la rue, et on verra

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:23, par l’espérance
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Je demande à tous les burkinabé, chacun de son coté et à sa manière de prier pour la paix que ce soit avec Blaise ou sans lui. Merci d’avoir répondu à mon appel.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:41
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    je pense que l’opposition a bien vu sur les eventuelles manoeuvres politiciennes de la majorité pour les raisons suivantes : c’est les meme membres du collège des sages qui avait fait des recommmandations auxquelles le president s’aventure a ne pas respecter, ensuite pourquoi l’interessé lui meme ne se prononce pas sur le sujet de par son silence, enfin si le mandat ne fait pas obstacle aux interets politiques de la majorité pourquoi elle s’oppose a son obtention du president. je me permets donc de conclure que ces brouteurs veulent faire de cette mediation un objet de gagne temps puisqu’elle ne va aboutir qu’a des resultats sans effets contraingnants et opposables au presidents qui pourra se justifier en disant qu’il n’a pas ete partie a ces negociations donc il n’est pas lié par ces decisions.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:44, par NIRSIZA
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    C’est très bien que la médiation ait échoué. Elle embrouillait même les gens. Surtout elle gênait l’opposition qui a maintenant le vent en poupe. Je peux même dire qu’elle a créé un précédent dangereux avec son idée de transition apaisée après la fin normale d’un mandat. Si cette médiation n’était pas venue perdre le temps à l’opposition, aujourd’hui on allait sûrement avoir des actions de celle-ci qui allaient amener Blaise Compaoré à abandonner toute idée de son maintien au pouvoir en 2015. VIVE L’OPPOSITION, VIVE L’UPC, VIVE LE MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 11:01, par Nêkobi le Neveu
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Et ce qui devait arriver arriva. Je crois que cette pseudo médiation a eu l’avantage d’avoir donné un repos aux acteurs "en conflit". Le champ du "combat" était devenu trop chaud et un peu brouillon avec l’arrivée d’un pseudo allié : le MPP. N’aurait-ce pas été le but caché de cette médiation ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 11:09, par Gorba
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Mr Koanda, de grâce épargne nous ces éloges. Nous savons comment ces personnalités ont géré ce pays ! Et quand vous parlez de personnalités de foi, qu est ce que vous connaissez de la foi des autres ? De grâce , parlez de ce que vous connaissez

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 11:09, par Zagas
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    en réalité,l’opposition a favorisé cet échec et ce n’est pas bien pour des républicains.je m’explique:primo,le fait de demander un mandat du président est peut-être raisonnable,mais elle oublie qu’elle ne représente pas toute l’opposition(car depuis la loi de décembre 2013,le CFOP ne représente plus toute l’opposition politique,certains partis d’opposition n’étant plus obligés de s’affilier) ou même le peuple et qu’en ce sens pour que le peuple accepte ce qu’elle pourra discuter,il lui faut aussi un mandat .Secundo:Le fait de donner publiquement sa réponse sur les propositions des médiateurs avant même de discuter de cela avec ces derniers.je me souviens qu’elle a dit dans les médias qu’il n’y aura pas de possibilités de lenga et que ce qu’elle peut concéder c’est le maintien du sénat dans la constitution sans toutefois l’opérationnaliser.Je me suis posé la question,alors qu’est-ce que le président gagne dans ça ?L’opposition voulait qu’à travers ce mandat signé par le Président,l’opinion nationale et internationale soit témoins qu’il a accepté qu’il n’y aurait pas de lenga pour lui et je pense que cela a démotivé cette signature du mandat.Puisqu’on prend un engagement pour un intérêt présent ou futur,si de facto on sent qu’on aura pas un avantage certain,on ne peut pas s’engager ou-bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 12:00, par ONU
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Messieurs les seigneurs du CDP, pouvez-vous éternellement contourner nos lois et nos constitutions pour rester au pouvoir ?
    Vous savez clairement que les dispositions de l’article 37 sont très claires en droit juridique. Juridiquement le président Blaise Compaoré ne peut en aucun cas se représenter en 2015 car notre constitution dit qu’un président ne peut avoir plus de deux mandats consécutifs et ne peut rester au pouvoir plus de 10 ans. Ce qui est aberrant dans cette médiation médiocre, c’est que JBO était parmi les sages qui ont scellé cette article 37 a notre constitution en 1999. Normalement c’était le premier citoyen burkinabé à pouvoir aller à Kossyam et dire au président Blaise Compaoré de respecter nos lois et de nos constitutions. Se ridiculiser jusqu’à ce point en se faisant insulter par des personnes comme Kouanda Assimi et de sawadogo dépasse les bornes. Si le président Blaise Compaoré a un pour cent de dignité et d’amour pour son peuple, qu’il sorte de sa réserve et permettre les partis politiques de se préparer correctement avec des objectifs fiables pour l’élection présidentiel de 2015. Mr. le président c’est doublement criminel de fermer son peuple dans le flou a quelques mois d’une élection cruciale qui sera la vie ou la mort pour notre pays. Vous êtes un père, et même un grand père, alors pensez à l’ avenir de nos enfants, jetez votre peau de caméléons, enterrez vos ruses, et soyez franc pour une seule fois dans votre vie pour que le Burkina avance. Votre conduite en ce moment retarde l’avancement de notre cher pays. Votre entourage par égoïsme détruise l’espoir de notre jeunesse. Libérez le Burkina pour un avenir meilleur. Vous ridiculisez tous ceux qui vous estiment comme le cardinal Ouédraogo, JBO, notreTiemoko Marc Garango internationale, votre fille Djemila, et même vos soutiens internationaux. Stoppez votre entourage qui veut vous envoyer à l’abattoir, et sortez par la grande porte.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 16:44, par T.O
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      Depuis un certain moment, tous nous sommes unanimes que ça ne va pas, il y’a un grand risque. Donc tôt ou tard ça va ….. Si tout le monde souhaite la paix pour notre pays c’est dire que les gens perçoivent de la fumé au loin. Je ne le souhaite pas. Mais toutes les conditions sont réunies pour que ça explose subitement : mécontentement général, corruption, impunité, pauvreté, une jeunesse (+45 de la population) sans repère, les détenteurs du pouvoir qui font la sourde oreille,….
      Les sages disent que quand deux chiots s’amusent, il faut que chacun accepte tomber quand son tour arrive. C’est ainsi qu’ils vont s’amuser pendant longtemps. Malheureusement ce n’est pas le cas pour les détenteurs du pouvoir de notre pays depuis des décennies.
      C’est vraiment dommage que les nombreux cas malheureux vécus par nos voisins n’ont pas servis de leçon !!! Et pourtant Dieu nous a donné de l’intelligence pour le raisonnement.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 16:45, par ablo
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      je pense k l’opposition actuel es très civilès. En politique, les insultes et une manque d’idée.et les attaques prouve k vous comptez. Les dupérie envers le peuple, a tant durée.si le cdp etais sincers, cette dialogue tiendras bien. Comment être certain k les resultras, serons appliquer. Les évènement d 1998 ont amener les autorités actuel a prendre des engagement obtenir a travers un dialogue.mais ou se trouve sa mise en conformité(son application) ? Je pense que dois dialogue ,une fois qu’on ne certain, que les decision seront respecté par tous.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 17:43, par Anita Manour
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      ce que vous ne savez pas, ces médiateurs , après analyse ne cherchent rien d’autre que de se faire médiatiser.Ils n’ont ni la sagesse, ni des partisans de la paix. Sinon ils savent très bien que le mandat de Blaise est à terme. et qu’est-ce qui les empêchent de lui dire la vérité au nom de la loi et surtout de la paix ? Blaise n’a t-il pas eu le bonheur pendant ses décennies de règne ? Que gagnerait-il alors en deux ans de lenga ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 18:32, par Simply City
      En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

      « ...Si aucun dialogue, aucune médiation, nationale ou internationale ne permettait d’arriver à la conclusion d’une paix des braves, l’arbitrage du peuple devient une question de salut public... » , Me Hermann YAMEOGO, Président de l’UNDD L’Opinion, N°852 du 19 au 25 février 2014

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 17:54, par Ouédraogo Jean M.
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    En tant que Franco-Burkinabé comme Alain Yoda, et jeune juriste, je prends part de la discussion sur l’article 37. En lisant et relisant comment a été modifier l’article 37 par appuis du collège des sages, une véritable référence, le béton juridique est à la page 14 paragraphe 2.2.2.2 des recommandations acceptés et signer par tous, qui dit de respecter les règles du jeu démocratique et accepter le principe de l’alternance politique tant au niveau des institutions que des partis politiques. Dans la décision finale proposer, accepté et signer à la page 16 au paragraphe 2.3.1 de la modification du fameux article 37, stipules le principe de la limitation à deux mandats présidentiels consécutifs. ‘’’’’Deux mandats présidentiels consécutifs’’’’ quoi que conforme à l’alinéa 164 alinéa 3 de la constitution, touche un point capitale a notre démocraties qui rend obligatoire l’alternance politique par le texte constitutionnel de 1991. Le mandat du président qui était de 7 ans a été ramené a 5 ans renouvelable une seule fois. Et dans toute modification d’un article de loi dans tous les pays du monde entier, la sécurité juridique doit être appliquée. Juridiquement, le président Blaise Compaoré ne peut pas se représenter car notre constitution dit qu’un président ne peut avoir plus de deux mandats successifs. Referendum ou manipulation, la loi doit être appliquée, et personne n’a le droit de passer outre les prescriptions de l’article 37. Pour modifier encore l’article 37 qui est intouchable dans l’immédiat, il faut passer par le conseil constitutionnel qui peut aussi refuser selon les conséquences. Je suis sympathisant du CDP, mais les agissements de ses dirigeants sur l’article 37 deviennent une manipulation malsaine. Une candidature d’un membre du parti ou même madame Chantale Compaoré sera acceptable pour le peuple Burkinabé qu’un président qui ne respecte pas les lois de son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 18:10, par Alexio
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    C est dommage pour le Faso et l Afrique en generale. Le President bouclera 28ans de pouvoir sans partage. Tous ceux qu il n a pas reussir depuis ce temps comme projets,est cequi pourra le faire en 5ans de surplus ? Non et non. Ne diversez pas le peuple dans une telle duperie constitutionnelle est une trahison de la parole donnee au prime abord al issue des travaux du CCRP introduits par le President lui-meme, suite a al crise de 2011 que le pays a connu.Le resultat comme tout le monde le sait n a pas ete satisfaisant par KOsiam. On a l impression que le President ne tient plus contre des realites du moment. Avec le Printemps dans nos memoires, il est opportun pour sa part atrouver un remplacant qui pourra lui succeder,Car la tripatouilleurs de la constitution ne vont jamais avec lui dans les cendres de l enfer cette fois.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 20:17, par SONGRBIIGA
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    POURQUOI NE PAS DEMANDER TOUT SIMPLEMENT AU PRESIDENT QUI EST AU-DESSUS DE TOUS LES PARTIS DE FOURNIR UN ECRIT QUI INDIQUE QU’IL DONNE SON AVAL AUX MEDIATEURS, A L’OPPOSITION ET A LA MAJORITE POUR TRAVAILLER ENSEMBLE, ET LUI FAIRE DES PROPOSITIONS DE COMPROMIS. C’EST MIEUX QUE DE SUSPENDRE LA MEDIATION...

    Songrbiiga

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 20:17, par le véridique
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Nous ne sommes pas contre le CDP, nous ne somme pas contre Blaise COMPAORE. Nous somme contre la prise en otage de notre démocratie. L’occasion est donné pour que la culture de l’alternance présidentielle s’amorce au Burkina Faso et qu’elle perdure pour notre bien être. Il n’y a qu’à voire les grandes démocraties et on se passe de commentaire. Si nous refusons l’alternance nous passons surement pour de très mauvais élevés face à l’occident qui nous a enseigné la démocratie. Le CDP n’a qu’à se choisir un candidat pour 2015 car Blaise ne peut postuler,constitution oblige. Le CDP et Blaise COMPAORE n’ont qu’à apprendre à respecter la parole donnée. En tout cas ils son aux commandes et s’il arrive un malheur au peuple pour non respect de la loi ils répondrons devant Allah le tout puissant ici-bas et dans l’au delà. Parole de le véridique et non (le veridique).

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2014 à 09:35, par TD
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    Résultat d’etre juge et partie. Echec logique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2014 à 10:39, par bapla
    En réponse à : Situation nationale : la médiation a échoué

    c’est dire que le régime de Blaise n’a jamais accordé de crédit à toutes ces soit disant médiations internes ménées sur les situations nationales depuis qu’il est au pouvoir et c’est dommage pour celui là même qui se dit artisan de la paix dans la sous région et à l’international.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés