Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

mercredi 19 février 2014 à 01h30min

Mardi 18 février 2014. C’est ce jour que le Syndicat autonome des inspecteurs et contrôleurs du travail (SYNACIT) a choisi pour démarrer un sit-in de 48h entre 8h et 12h, à l’échelle nationale. Objectif, précise-t-on à Ouagadougou, « dire au gouvernement d’ouvrir l’œil » sur leurs « préoccupations ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

A peine arrivés à l’Inspection du travail, le parker nous lança « y’a pas travail dedans aujourd’hui ». C’est justement pour quoi nous sommes là, avons-nous répliqué. Effectivement, ils sont dehors, ceux-là qui animent l’inspection, avec bien sûr leurs collègues officiant dans d’autres locaux. Ils sont, pour la plupart, assis sur des bancs pratiquement collés au mur du bâtiment servi en banderoles sur lesquelles on pouvait lire « L’injustice ne s’explique pas, il se vit » ; « Halte aux traitements injustes aux inspecteurs et contrôleurs du travail » ; « Pour la revalorisation du corps des inspecteurs et des contrôleurs du travail, en avant ! »

Et l’explication en est que leurs « préoccupations spécifiques » n’ont pas été prises en compte par le gouvernement dans le cadre de la relecture – en cours - de la grille indemnitaire des agents de la fonction publique. C’est du moins, ce qu’a confié Hamidou Belem, Secrétaire général du SYNACIT avec la précision que les inspecteurs et contrôleurs du travail méritent spécifiquement, une indemnité pour la mission de contrôle dans les entreprises, une indemnité pour les conciliations entre employeurs et employés, une indemnité pour risques (exposition aux produits chimiques, agressions verbales et physiques) lors des contrôles et conciliations.

La prise en compte de ces indemnités dans la future grille indemnitaire a été, à en croire M. Belem, soumise au gouvernement. Mais, précise Valery Somda, SG de la section Centre du SYNACIT « Le point qui nous a été fait par la coordination, révèle que nous ne sommes pas suffisamment pris en compte  ». Et de l’état actuel de la grille indemnitaire en cuisine, les responsables du SYNACIT disent relever « les taux plus faibles » octroyés à leur corps en termes d’indemnités d’astreinte.

L’autre " plaie " du SYNACIT, c’est le défaut de jouissance des prescriptions (prestations en nature) de l’article 392 du Code du travail adopté en mai 2008. Une situation engendrée, selon les responsables syndicaux du corps d’inspection du travail, par la « lenteur inacceptable » dans la prise du décret requis.

En sus, le SYNACIT dit mettre le gouvernement en garde contre le recul de la prise d’effet de la grille indemnitaire. « Il faut que la date du 1er juillet 2013 soit maintenue pour au moins, les taux partiels », a martelé M. Belem qui s’insurge contre les velléités de ramener cette date initialement annoncée, au 1er janvier 2014.

Autant de points à la base du débrayage de 48, « pour, précise Valery Somda, dire au gouvernement d’ouvrir l’œil sur nos préoccupations ». Ce premier jour est, confie M. Somda, celui du « partage d’informations avec les camarades pour ensemble dégager les perspectives  ». Déjà, martèle le SG du SYNACIT, « Nous ferons tout pour que ces préoccupations soient prises en compte  ». Et à en croire Hamidou Belem, le mot d’ordre est suivi dans les 12 autres directions régionales du travail.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2014 à 08:57, par ouedraogo
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    CAMARADES DU SYNACIT ,je vous felicite et vous encourage pour pour le travail que nous menez l’amelioration des conditions de vie et de travail dans votre maison.jinvite par ailleurs les aures structures à emboiter le meme pas car jusque là,le gouvernement use du temps pour nous diviser.en realité ,il s’en fou de notre avenir.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 10:15, par LA STAR
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Bien dit camarade, le gouvernement est entrain de vouloir briser la lutte.
      Depuis 8 mois on nous parle de négociations sur la grille indemnitaires et jusqu’à présent pas de suite favorable pour les agents.
      Chères camarade pensez vous que ce gouvernement se préoccupe réellement des conditions de vie et de travail de ces agents.
      Aussi nos responsables syndicaux sont complices de ce long silence sinon pourquoi ne pas durcit le ton à travers des débrayages de longue durée.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 12:28, par Fatoumata
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Le Gouvernement doit éviter la discrimination de traitement des fonctionnaires de l’Etat. Personne ne travail pour l’AJAWAD, nous sommes tous des fonctionnaires du Burkina Faso. Ni le salaire ni les indemnités ne doivent se baser sur les rapports des forces des corps professionnels. Si chaque corps doit montrer ses capacités de nuisance afin d’être bien traiter, le pays sera ingouvernable un jour. Il faut que l’Etat ait le courage de mettre fin a cette pagaille de réclamation de statut particulier et d’indemnités spécifiques en harmonisant les salaires et les indemnités.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 09:57, par Cridecoeur
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    Tous mes encouragements aux contrôleurs et inspecteurs du travail qui ne demandent que l’amélioration de leur condition de vie. Le gouvernement se fout des fonctionnaires sinon on ne comprend pas du tout cette lenteur dans la relecture de cette fameuse grille indemnitaire. Si ce gouvernement est incapable, qu’il démissionne. D’autres vont prendre leur place pour mieux servir le peuple.
    QUE LES AUTRES ORGANISATIONS SYNDICALES EMBOITENT LE PAS DU SYNACIT POUR LA RESOLUTION IMMEDIATE DE CE PROBLEME DE GRILLE INDEMNITAIRE QUI PERDURE DEPUIS DES MOIS. On en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 10:21, par Armando
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    je ne suis ni inspecteur ni contrôleur du travail mais le fait de fréquenter cette institution me laisse perplexe sur leurs conditions de travail : 3 à 4 agents dans les bureaux,chemises délavée..... des misérables qui prétendent concilier des gens. gouvernent de n’importe quoi !!

    Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 12:01, par Tiqué
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Le nombre de personnes par bureau n’est pas un problème de l’Inspection du travail. Dans tous les ministères (MEF, MESS, MENA,Santé...). Allez-y à la DGB, à la DAF/MESS, à la DRH/MENA, c’est idem.
      Les chemises délavées aussi ne sont pas une question de moyens, mais de comportement. Il y a des gens qui ont 1 000 000 par mois mais, ils ne s’habillent pas bien. Par contre, des agents qui n’ont que 50 000 s’habillent bien.,C’est vrai que la vie est dure à Ouaga mais, ne mélangez pas les thèmes. (Un inspecteur a au moins 129 000 F CFA par mois, s’il ne peut pas enlever 2500 F pour prendre un habit moyen tous les deux mois, ce n’est pas quand il aura des millions qu’il le fera). Bas-m meng ka yoond yé ( Se laisser n’est pas digne).

      Répondre à ce message

      • Le 19 février 2014 à 17:32, par Contrôleur Hien
        En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

        Ce que vous dites est bien, même important. Mais ce que vous oubliez ou ignorez est plus que ça. Sachez une chose, ces gens font ce que l’on appelle "conciliation". Et pendant une conciliation, le travailleur ou l’employeur se sent gêné de dire certaines vérités parce que soit un ou certains des collègues de l’inspecteur qui les reçoit les écoutent, soit d’autres usagers venus chez l’autre collègue du bureau vont écouter les propos et divulguer certains secrets à leur sortie. Par exemple un salarié qui se plaint de traitement discriminatoire juste parce qu’il est séropositif ne pourra pas en débattre parce que des gens—usagers non tenus à la discrétion— vont entendre. Ce n’est pas pour rien que les inspecteurs et contrôleurs de travail prêtent serment avant toute prise de service. Ça c’est un. Deux,l’Etat Burkinabè a signé des conventions internationales qui l’obligent à accorder certains avantages-dont parle le SYNACIT ici- à ces gens-là. D’autre part évitons de toujours prendre la température aux finances. Les financiers ont leurs préoccupation que les Inspecteurs respectent. Aussi, prient-ils qu’à défaut d’avoir la moindre compréhension de leur problème —ils ne demandent même pas votre sympathie ou compassion— que vous vous teniez à l’écart et les observer faire. Parce que vu les comparaisons faites par vous, vous êtes un financier ou vous travaillez aux finances. D’ailleurs les revendications des inspecteurs ne s’adressent nullement pas à vous en tant qu’individu ou financier (je m’excuse auprès des financiers surtout des vrais et non des chasseurs de CF) mais à l’Etat, notre papa à tous. Si on tenait tous ce genre de discours sous cette logique des vôtres, certains travailleurs n’auraient même pas de CF, car tous ne font pas entrer de l’argent ; ça ça se discute pas

        Répondre à ce message

      • Le 19 février 2014 à 17:45, par Contrôleur Hien
        En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

        Au ministère même les collègues qui y travaillent sont empaquetés et enchâssés dans les bureaux. C’est pas de ça qu’il s’agit. Il s’agit de l’inspection du travail où un agent ne doit pas discuter d’un litige au vu et au su de tous, surtout de mauvaises langues. Je vous le dis, il arrive que des collègues soient obligés de sortir du bureau, le temps que l’autre finisse sa conciliation dont souvent on connait le début mais jamais la fin. C’est ça que vous voulez ? fo san ka mi, ra komd yé (si tu ne sais pas il ne faut pas parler)

        Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 13:44, par visionnaire
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      ah mon frere toi aussi tu exagere....ou bien

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 15:31, par lapaixsociale
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      nous (inspecteurs et contrôleurs du travail) n’allons pas subir le contre coup des politiques anti sociales et liberticides, et c’est un message aux organisations syndicales. que vaut un contrat de travail de nos jours ? que valent les dommages et intérêts ; le traitement infligé aux inspecteurs et contrôleurs de travail est révélateur du mépris des droits des travailleurs.

      Répondre à ce message

    • Le 21 février 2014 à 07:48
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Sit in historique pour les agents de l’administration du travail. continuez dans ce sens vous aurez les récompenses les jours à venir.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 11:50, par Vraiment
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    ’’Les inspecteurs et contrôleurs du travail méritent spécifiquement, une indemnité pour la mission de contrôle dans les entreprises, une indemnité pour les conciliations entre employeurs et employés, une indemnité pour risques (exposition aux produits chimiques, agressions verbales et physiques) lors des contrôles et conciliations"". Je ne suis pas d’accord avec cet argumentaire. Pourquoi donc on vous paiera un salaire ? Dites nous quelles sont les attributions d"un inspecteur et d’un contrôleur de travail qui ne coïncident pas avec les indemnités demandées ! C’est vrai que l’État a un traitement partisan des corporations (Fonds Commun aux Financiers, Trésorier et impôts et non aux autres recouvreurs de recettes) mais, ne soyons pas royaliste plus que le roi. Demandons ce qui doit nous revenir, un point trait

    Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 15:46, par lapaixsociale
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      qui est le roi ici, pas de comparaison, ils ne font que défendre les justes et légitimes préoccupations.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 16:49, par contre les propos de vraiment
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Monsieur tu es vraiment "un vraiment". Ton raisonnement est trop plat à tel enseigne que je me pose la question de savoir si tu es en harmonie avec ton esprit.De part le monde les travailleurs ont toujours lutté pour l’amélioration des conditions de travail ; les fonds communs dont il est question aux finances ne sont pas tombés du ciel, l’indemnité spéciale pour les travailleurs sociaux n’est pas tombée du ciel,l’indeminité de risque et garde des agents de santé n’est pas tombée du ciel,le statut particulier accordé aux Policiers n’est pas tombé du ciel,l’indeminté de logement étendue tout recemment à tous les fonctionnaires n’est pas venu du ciel,c’est le resultat des luttes ménées au quotidien par les fonctionnaires pour améliorer leus conditions de vie ;si ton salaire de fonctionnaire te suffit,si tu fais partie des voleurs de la république qui vivent des mois sans toucher à leurs salaires, je ne t’en veux point...MAIS DE GRACE LAISSE LES IT&CT lutter.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:14, par Lapatrie ou la mort
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Toi "vraiment" tu n’a rien compris ! va demander aux magistrats qui ont une indemnité spécifique de judicature, s’ils n’ont pas de salaire ! va leurs dire qu’ils touchent déjà un salaire donc il faut leur retirer cette indemnité. la question des indemnités spécifiques n’a pas commencé par les Inspecteurs du travail. Travailler pour concilier deux positions antagonistes en tenant compte de la loi n’est pas une chose aisée ; répondre à une demande d’autorisation d’un travailleur protégé n’est pas une mince affaire quand tu pense que c’est le sort de toute une famille que tu as entre tes mains ; toutes choses qui exigent que l’inspecteur fasse, entre autre, un travail de recherches même en dehors de son temps de travail. pourquoi certains corps bénéficient d’une indemnité de judicature ?

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:43, par Un indigné
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Mon frère si tu ne connais pas il faut demander. Dans la nouvelle grille il ’a une indemnité prévue pour les corps de contrôle et on nous refuse cette indemnité sous prétexte que nous ne sommes pas un corps de contrôle. Alors nous sommes un corps de controle par essence et nous existons depuis 1948. De plus la conciliation n’est pas une attribution des controleurs et inspecteurs du travail et le BIT a même demandé à l’Etat de nous décharger de cette tâche et jusqu’à présent l’Etat ne dit rien.Alors nous disons à défaut de nous décharger de la conciliation, nous réclamons une indemnité de conciliation. Je vous informe que notre emploi est régie par les conventions de l’OIT. Alors salaire peut se justifier à travers le visa des contrats, l’établissement des reglements intérieurs des entreprises et surtout conseiller les partenaires sociaux sur le code du travail. Alors tu vois quand on ne comprends pas on demande et c’est mieux ainsi.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:49, par a connai pa ! a demandé !
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Mon frèr la conciliation est une mission qui n fai pas partie des mission des inspecteurs du travail.C’est une mission supplementaire reconnu d tous sauf tw.Kant au control l’Etat sai pourkoi il a prevu donné à dotre.Notr premier mission c’est l controle,pourkoi donc nous n pouvon pas faire partie des corps d control ?L’avocat du duabk repond mw sil t plai.Pr l risqu g t laiss reflechir.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:59, par Kontombley
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Ecoutez Mr, ils doivent contrôler ou bien ils doivent s’exposer aux produit chimiques ? L’indemnité est demandée pour ces risques d’exposition aux produits chimiques et non pour le contrôle lui même. Pour un bon contrôle, vous devez rentrer dans des coins de l’usine qui sont dangereux où ils faut être bien protégé pour rentrer. Ces gens là ont quoi pour se protéger ? Des employeurs mécontents de vous voir, parce qu’ils font tout sans hygiène, sans mesure de sécurité, ne vous donneront rien comme protection, surtout quand c’est un contrôle inopiné.Mal contrôlée, c’est l’employé qui va en souffrir, en mourir. Dites-moi, pendant qu’on y est, les agents de forces de l’ordre (policiers, gendarmes)ils doivent assurer l’ordre ou non. Mais vous savez les risques qu’ils encourent ? Vous aller dire que comme c’est leur mission principales, ils n’ont pas droit à une indemnité de risque ? Quelle horreur. Pour le reste des revendications vous voyez que c’est les mêmes demandées par les syndicats-CGTB.Des corporations s’asseyent et attendent que d’autres corps luttent pour qu’ils bénéficient des bénéfices, c’est pas justes.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2014 à 19:58
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      je ne suit ni inspecteur ni controleur mais je pense que le code du travail date depui 2008 pourkoi refuse d’appliquer leur article 392 si cela est fondé ou une base juridique

      Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 12:20, par La vérité
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    En clair, les syndicats pris individuellement ont compris que la lutte commune à travers la CGTB ne va pas aboutir. Nos responsables ne sont pas clairs, comment comprendre que la révision prononcée depuis la crise de 2011 reste sans suite. C’est toujours au stade de négociation. Les indemnités ont pris plus de 2 ans, combien d’ans prendra alors la grille salariale ? 10 ans, 20 ans ...

    Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 15:33, par Malam VERITE
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Vraiment, ce n’est pas simple. Courage gouvernement ! Tantôt ces des écoles sous paillotes, tantôt c’est la questions des indemnités... Pendant que les fonctionnaires réclament les meilleures conditions de travail et de vie, les responsables de ce pays, eux, veulent un référendum et un sénat qui peuvent couter et mettre en péril la paix sociale. Que DIEU aide le Burkina et les Burkinabé. BYE

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:42, par Gargo
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      je crois qu’il faut rendre les Inspecteurs et Contrôleurs du Travail plus indépendants parce qu’ils sont au milieu d’intérêts antagonistes (d’une part employeur et d’autre part travailleur) afin de les rendre moins influençables (moins corruptibles). en effet, pour réussir à concilier des gens, le principe clé c’est l’impartialité d’où l’indépendance du conciliateur.

      Répondre à ce message

    • Le 19 février 2014 à 17:49, par Anonyme
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Merci vous avez compris et dans cette coordination de syndicats les petits syndicats sont presque oubliés. Les enseignants et les agents de la santé ont monopolisés les choses. Dans la nouvelle grille comment peut on expliquer que ce sont les GRH et les inspecteurs et contrôleurs du travail qui ont les plus faibles taux en ce qui concerne l’indemnité d’astreinte ? Si la coordination ne fait pas notre affaire alors nous trouverons nous même les voies légales pour nous faire entendre.

      Répondre à ce message

    • Le 21 février 2014 à 10:23, par yeo
      En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

      Il est temps que les gestionnaires des ressources humaines entrent dans la danse. Voici aussi une catégorie de travailleurs qui abat un travail colossal dans notre administration et dont les mérites sont peu connus du gouvernement. Il semblerait qu’ils sont logés dans la meme enseigne que les controleurs et inspecteurs du travail dans cette relecture de la grille salariale et indemnitaire. Reveillez-vous chers GRH car nul ne viendra se battre à votre place.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 13:50, par un fidèle usager de l’Inspection du Travail
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    En tout cas le constat est là. Si ces agents de l’inspection du travail éprouvent des difficultés à mener à bien leurs tâches quotidiennes c’est du fait du gouvernement. Parce-que, pensez-vous que lors des conciliations ou des contrôles un employeur qui voit ces gens mal habillés peut les considérer ? Nous sommes dans un monde ouvert où la mobilité est grande et les investisseurs viennent de partout. Un employeur étranger lorsqu’ils voient ces "beaux diables"(excusez moi, chers gens de l’inspection du travail)dans des haillons, il est prêt leurs injonctions ? Mêmes pas leurs conseils ! Ailleurs c’est des gens bien protégés et considérés, mis à l’abri de tout mauvais comportement comme la corruption, la mendicité, l’endettement et autres. Mais chez vous ici, non ; pourquoi ? C’est ici que moi j’ai vu un inspecteur sans costume ni même cravate. Mes chers amis, yaako, d’après vous mêmes. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 14:25, par SIDIK
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    Blaise et son gouvernement ignorent qu’ils ont maintenant en face d’eux des administrations rajeunies dans leur quasi totalement. Qu’ils sachent que l’epoque de nos tontons et tanties, que je respecte au passage, que acceptaient tout sans broncher est totalement révolue.

    Donc arrêtez de jouer la politique de l’autruche, c’est-a-dire mettre successivement en place des comités, des cabinets, des commissions d’examen,de sondage, de reflexion, d’étude, de prospection, d’extrapolation, de contre étude, de synthèse et....... que sais encore qui n’accouchent rien au bout du compte, car cette stratégie est maintenant obsolète.

    Monsieur le MINISTRE DES FINANCES,tout puissant beau de Président, si vous voulez des administrations dynamiques et travailleuses, affrontez donc les revendications financeres des travailleurs et résolvez les sans délai.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 14:37, par lapaixsociale
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    le SG de la fonction publique dit qu’il ne voit pas de raison à ces manifestations, cela dénote d’un mépris vis à vis du monde du travail, HEI !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 15:33, par zulu
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    continuez la lutte seul la lutte paye.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 15:59, par ROOTMAN
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    je tire mon chapeau a se syndicat resté pacifique depuis sa mise en place, et qui depuis a fait confiance au gouvernement, surtout a leur ministère de tutelle qui pilote les négociation. Je suis surpris de les entendre dire qu’aucune de leurs revendications spécifiques n’a été prise en compte, et surtout quand ils parlent d’un article du code du travail qui leur accorde des avantages en nature et que depuis l’adoption du code du travail en 2008 le gouvernement n’a toujours pas prit se décret au grand bonheur de ces braves inspecteurs et contrôleurs du travail.Un adage de chez nous dit que :"SI TON PÈRE EST DANS LE PARTAGE DE LA NOURRITURE TU N’A PAS A T’INQUIÈTE PUISQUE TU NE PEU ÊTRE OUBLIER". Dommage que tel n’est pas le cas avec le MFPTSS qui oublie ses enfants dans le partage. Ce corps mérite encouragement au regard des efforts pour préserver un climat sain et propice au travail dans nos entreprises gage de tout développement, qui je crois est le slogan du gouvernement. C’est vrai que ce gouvernement ne craint que les propriétaires des armes, tout en oubliant que la désobéissance civile est une arme redoutable. J’espère qu’un jour ils vont enfin comprendre que toutes les administrations son complémentaire et traité tout le monde avec dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 16:01
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    JE SUIS PERSONNELLEMENT TRÈS Déçu QUAND j’entends PARLER D’UNE GRILLE INDEMNITAIRE.IL FAUT SAVOIR QUE LE SALAIRE N’EST PAS LE NET A PAYER MAIS LA BASE.LUTTONS POUR DES AUGMENTATIONS CONSÉQUENTES.les indemnités des lors que vous changer de position.soyons raisonnable le monde entier nous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 18:54, par Lelibrepenseur
    En réponse à : Grogne sociale : Les inspecteurs et contrôleurs du travail en sit-in

    Je ne suis pas de leur corps. Je fréquente régulièrement le service. Il faudrait savoir qu’il y a des textes internationaux qui prévoient clairement que tout pays doit mettre les inspecteurs dans des conditions de travail et de vie décentes. Aussi, l’article 392 du code du travail prévoit des avantages en nature pour les inspecteur du travail (texte qui n’a jamais été pris alors que le Code du travail à été adopté en 2008). En plus pour qui connait réellement les missions des inspecteurs sait qu’en réalité le contrôle ne devrait pas être leur mission principale comme c’est le cas aujourd’hui.

    Je trouve simplement que si ce que leur SG dit est vrai (il ne sont pas bien lotis dans le projet de grille en cours,le gouvernement ferait mieux de revaloriser ce vieux corps dont les cadres eux-mêmes ne sont pas à l’abri des besoins élémentaires.

    C’est le seul corps dont les missions et les traitements sont inscrits dans des conventions internationales ratifiées par le BF.

    Justice pour eux !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés