ON MURMURE : Mégamonde et la BCB autour d’une table de discussion ?

mardi 12 novembre 2013 à 15h02min

Lors de son audience du 7 novembre 2013, se rappelle Kantigui, le Tribunal de Commerce de Ouagadougou a déclaré « sans objet » la requête introduite par la Banque commerciale du Burkina (BCB) qui réclamait au Groupe Mégamonde, le paiement de plus de 7 milliards de F CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est une décision qui met du baume au cœur les avocats de Mégamonde, eux qui, en févier dernier, avaient obtenu une condamnation de la BCB à verser à leur client plus de 8,5 milliards de FCFA. Mais selon des indiscrétions parvenues à Kantigui, la direction générale de Mégamonde a le triomphe modeste. Elle dit être disposée à accepter l’ouverture de discussions avec sa banque pour trouver une issue définitive à ce litige. Comme quoi, « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès », surtout entre partenaires de longue date. Il a également été soufflé à Kantigui que le patron de Mégamonde dévoilera bientôt à la presse, les dessous de cette affaire qui va de rebondissement en rebondissement, depuis plus de 3 ans déjà. Kantigui promet de rester à l’affût pour suivre cette sortie riche en révélations.

.............................................................................................................................................................

Des factures en souffrance à la SOFITEX de Dédougou

Les choses se compliquent de plus de plus pour les prestataires de services dans une région reconnue pour sa forte production, a appris Kantigui. En effet, cela fera bientôt un an que leurs factures certifiées par la Direction de l’approvisionnement et du transit (DAT) sont en souffrance sans qu’ils ne sachent exactement ce qui se passe, a confié un prestataire à Kantigui. Cette austérité financière difficilement supportable par les hôteliers, a failli aboutir à une marche de protestation. Les factures dont il est question, concernent les commandes passées par une autre équipe qui n’est plus aux commandes. Qu’à cela ne tienne, l’administration étant une continuité, Kantigui exhorte l’actuelle équipe à diligenter le règlement desdites factures, afin que les différents prestataires puissent poursuivre leurs activités avec sérénité.

.............................................................................................................................................................

L’école primaire publique de Rapadama célèbre son jubilé d’or

Kantigui qui était de passage à Rapadama, commune rurale de Zam, province du Ganzourgou, a eu écho que les anciens élèves de l’école primaire publique de cette localité, organisent le 30 novembre 2013, le cinquantenaire de leur école sur le thème : « Orpaillage et abandon scolaire ». Cette commémoration, a-t-on rapporté à Kantigui, est placée sous la présidence de la ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Mme Koumba Boly/Barry et le parrainage d’un illustre fils de la province, Rock Marc Christian Kaboré, ancien président de l’Assemblée nationale. L’évènement réunira plus de 500 personnes, a-t-on dit à Kantigui, dont les anciens élèves et enseignants de l’école.

.............................................................................................................................................................

L’ambassadeur du Burkina Faso en France chez le président Hollande

En escale à Paris, Kantigui a ouï dire du côté de la communauté burkinabè qu’un grand évènement se prépare pour le 15 novembre. Poussant plus loin sa curiosité, Kantigui a appris que c’est l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso, Eric Tiaré qui présentera ce jour, ses lettres de créances au président français, François Hollande au cours d’une cérémonie solennelle au palais de l’Elysée. Kantigui se rappelle que Eric Tiaré, précédemment secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, avait été nommé en conseil des ministres le 8 mai 2013 pour succéder à Joseph Paré, à la tête de la mission diplomatique du "pays des hommes intègres" dans l’hexagone. Arrivé au 159 Boulevard Haussmann, le 4 août, ce diplomate de carrière avait remis les copies figurées de ses lettres de créance au ministère français des Affaires Etrangères et Européennes le 12 août, lui permettant ainsi, d’exercer pleinement sa fonction d’ambassadeur, en attendant la remise des lettres de créance. A ce qui se dit au bord de la Seine, la communauté burkinabè se prépare à célébrer l’évènement du 15 novembre comme il se doit.

.............................................................................................................................................................

Le Burkina Faso obtient 71 milliards de FCFA des Fonds Arabes

Kantigui a appris qu’en marge du Forum économique Arabe/Afrique, auquel il a pris part, le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noël Bembamba a procédé le lundi 11 novembre à Koweït City, au Koweït, à la signature de quatre (4) Accords de prêts d’un montant total de soixante-onze (71) milliards de F CFA avec la Banque Islamique de Développement (BID), la Banque arabe pour le Développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds koweïtien pour le Développement économique. Ces financements sont destinés à la construction de l’Aéroport international Ouaga-Donsin pour 60 milliards de F CFA, le Projet d’adduction d’eau potable de la ville de Ouahigouya à partir du Barrage de Guitti pour 10 milliards de F CFA environ et le soutien aux activités de prêts du Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE) pour 1 milliard de F CFA environ. Kantigui se réjouit de la signature de ces accords qui vient confirmer l’excellence des relations entre le Burkina Faso et les partenaires financiers arabes.

.............................................................................................................................................................

Fin de parcours pour trois présumés voleurs « parachutistes »

Kantigui avait fait la promesse de donner la suite de l’affaire concernant des présumés voleurs hors pairs, recherchés par le commissariat de Nongr-Maasom. Et bien c’est chose faite. En effet, selon les informations parvenues à Kantigui, le commissaire Toni Joseph aurait bouclé son enquête sur les présumés voleurs « parachutistes ». Ainsi, ils sont désormais au nombre de trois à être dans les geôles du commissariat de police de l’arrondissement 4 de Ouagadougou et leur transfèrement à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou n’est plus qu’une question d’heures. Pour la petite histoire, ces malfrats avaient pour mode opératoire de découper les toits des maisons à l’aide d’une cisaille. Ensuite, ils attachent une corde sur le chevron puis descendent dans la maison silencieusement, prennent tout ce qu’ils peuvent emporter et ressortent par la porte. De fil en aiguille, les hommes du commissaire Toni ont réussi à appréhender les trois délinquants. Perquisition faite aux domiciles de ces derniers, quatre motos, des accessoires d’ordinateur, des téléphones portables, un poignard, de la drogue et une bonne poignée de clés dont 20 pour les motos de marque crypton ont été saisis. Ces délinquants, tous connus des services de la police, à en croire les sources de Kantigui, se servaient de ces clés pour dérober des engins lors des cérémonies de mariage. Kantigui félicite le commissaire Toni et ses hommes qui ont réussi à mettre « au frais », cette bande de délinquants.

.............................................................................................................................................................

Ouagadougou : un week-end aux couleurs de l’intégration

Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, sera aussi celle de l’intégration le week-end prochain. En effet, Kantigui a appris que la capitale burkinabè abrite du 14 au 16 novembre 2013, le forum national de l’intégration sur le thème : « Les grands chantiers de l’intégration régionale dans l’espace UEMOA et CEDEAO : enjeux politiques et économiques ». L’évènement, selon les sources de Kantigui, est placé sous le parrainage du député, Mélégué Maurice Traoré, vice-président des parlementaires de l’UEMOA. Ce forum va impliquer davantage les partenaires sociaux aux actions et stratégies de renforcement du processus d’intégration et contribuera à créer un espace sous-régional mieux intégré sur les plans politique, culturel et socio-économique. En plus de la conférence axée sur le thème central et plusieurs sous-thèmes, Kantigui a également appris qu’il est prévu une remise de décret de naturalisation à ceux qui ont épousé le Burkina Faso dans leur cœur et ont choisi d’en être ses fils. Une course cycliste sur l’avenue France-Afrique, suivie de la Coupe de l’intégration viendra agrémenter les festivités. L’apothéose est la grande Nuit dite de l’intégration, prévue le 16 novembre 2013 à la Maison du peuple.

.............................................................................................................................................................

Le PNUD en campagne pour la paix, la tolérance et la cohabitation pacifique

Kantigui a ouï dire que le Japon, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), fait de la promotion de la gouvernance, de la paix, de la tolérance et de la cohabitation pacifique, sa préoccupation. En effet, selon la source de Kantigui, c’est le Projet de renforcement de la gouvernance politique (PRGP), qui aura la lourde tâche de mettre en œuvre cette activité. L’activité consiste à appuyer les radios de proximité des régions du Nord et du Sahel à la réalisation d’émissions de sensibilisation en français et en langues locales sur la gouvernance, la paix, la tolérance et la cohabitation pacifique. Selon ce qui a été soufflé à Kantigui, la machine est déjà en marche depuis le 11 novembre 2013, dans la région du Nord. La mission du PGRP, dirigée par son coordonnateur, le Pr Moctar Tall, a déjà eu une rencontre de concertation avec les 3 radios locales de la province du Passoré. Hier mardi, la mission était à Titao, chef-lieu du Lorum. Ce mercredi, ce sera l’étape de Ouahigouya, et demain jeudi, la boucle sera bouclée par les radios de la province du Zondoma. La semaine prochaine, le cap sera mis sur la région du Sahel. L’objectif de ces rencontres, selon la source de Kantigui, est de présenter le projet, s’imprégner des réalités du terrain et de définir les modalités de mise en œuvre de l’activité. Kantigui salue cette belle initiative, qui permettra de réaliser une mobilisation sociale autour de la consolidation de la paix et de la cohésion sociales entre les populations des deux (2) régions.

Kantigui

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés