Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

lundi 30 septembre 2013 à 00h57min

C’est la rentrée des classes. Les parents d’élèves retroussent leurs manches pour pouvoir inscrire leurs enfants, faire face aux frais de scolarité et aux prix de fournitures scolaires. Si certains s’en sortent bon an mal an, d’autres n’arrivant pas à compresser leur revenu, comptent sur des aides de proches ou des structures de sécurité sociale pour scolariser leurs enfants. Les libraires quant à eux décrient, pour l’heure, la faible affluence de la clientèle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

Comme il fallait s’y attendre, les parents d’élèves déclarent traverser une période cauchemardesque en ce moment de rentrée scolaire. L’augmentation sans cesse des frais de scolarité est la principale difficulté évoquée de part et d’autre. Certains d’entre les parents d’élèves s’expriment sur la question.

Ouédraogo Flora

C’est difficile en tout cas. Mais comme on si attendait, il fallait se préparer un peu un peu pour le jour j. j’ai 4 enfants à scolariser. Un en 6e et les 3 autres sont au primaire. J’ai à dépenser environs 200 000 f CFA pour les scolariser. Mais heureusement il y a une fillette qui est parrainée par une école. C’est difficile quand même.

La décision du gouvernement n’engage qu’eux. Si tu t’assoies à la maison pour attendre les mesures du gouvernement ton enfant ne va pas aller à l’école. Vous savez dans la vie là, il y a les uns, les autres et les divers. Les uns c’est les Blaise là. Les autres c’est les Alizèta Gando ... Les divers c’est nous les pauvres là. Ils n’ont même pas encore fini de se partager entre eux à plus forte raison de songer à nous.

Le gouvernement a pris des mesures. Mesure en haut là ? Ça c’est du vent, nous on veut le concret. Les mesures n’ont rien changé. Vous savez pourquoi les écoles sont chères ? Les taxes mêmes de l’Etat. Il y a les TVA d’abord, il y a les impôts, il y a la patente. Ils n’ont qu’à diminuer pour eux. Les enseignants aussi seront obligés de diminuer. Mais si eux, ils ne diminuent pas et ils parlent en haut, nous on n’est pas bête hein.

Soulama Idrissa

Avec le peu de salaire qu’on, c’est vraiment très difficile de faire face à la scolarité de 3 gosses dont on a la charge. On est obligé de chercher des solutions de gauche à droite. Donc si ces aides ne parviennent pas à temps ça nous crée trop de soucis. Ce n’est même pas cher 25 000f CFA par personne. C’est le public. Si c’est le privé c’est encore très cher.

Malgré ça, à mon niveau ça ne va pas. Pour les 3 gosses ça me fait déjà 75 000 f CFA. Nous gagnons combien comme salaire, minimum 40 000 ou 45 000 f CFA. Si tu as trop gagné c’est 50 000. Comment prendre en charge la famille, payer le courant, l’eau, la maison, et pouvoir économiser jusqu’à 75 000 f CFA et puis les tenues vraiment ce n’est pas facile. Pour les fournitures c’est encore mieux on peut jongler. Les autorités n’ont cas revoir le salaire minimum. Elles n’ont qu’à calculer elles-mêmes on peut faire quoi avec 40 000 f CFA ?

Seydou Sondo

Chaque fois les écoles augmentent leurs frais de scolarité. Quand tu paies 50 000 f cfa cette année, l’année prochaine tu trouves que c’est 60 000 à 75 000 f CFA. C’est notre problème majeur. Si l’Etat pouvait prendre des mesures pourréglementer l’augmentation des frais de scolarité à chaque 5 ou 10 ans, ça allait nous arranger. Il ya des gens qui fabriquent de mauvais sacs et les vendent chers. Tu les paies 3 mois après, ils se gâtent. Il faut aussi que l’Etat soit regardant sur la qualité des kits scolaires qui traversent nos frontières ».

Abdoul Kader Kouanda

« Au niveau des affectés de l’Etat, les choix des enfants n’ont pas été respectés. Ils devaient être envoyés là où ils ont choisi à côté de leur maison. Cela éviterait les longues distances à parcourir et la densité de la circulation et ses conséquences d’accident. Aussi les frais de scolarité sont exorbitants dans les privées. Si l’Etat pouvait intervenir ça allait être plus intéressant. J’ai 3 enfants à scolariser en raison de 85 000 f CFA par élève. Les mesures que le gouvernement a annoncées ne sont que des mesures de nom. Il faut vraiment que le gouvernement fasse de son mieux pour que la situation s’améliore. Ce n’est vraiment pas bien de voir les frais de scolarité grimper d’année en année.

Les libraires quant à eux se sentent pour le moment oubliés par les parents d’élèves. Ils ont fait savoir dans l’ensemble que l’affluence est faible par rapport à l’année précédente. Ils expliquent cela par ‘’la prolifération des librairies par terre qui ne paient généralement pas d’impôts’’ et aussi du fait que les parents sont actuellement occupés à inscrire leurs enfants. « On espère qu’une fois la rentrée terminée l’heure sera à l’achat des fournitures » a fait entendre une d’entre eux.

Ibrahima TRAORE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 septembre 2013 à 23:12, par devandougou
    En réponse à : Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

    Avec la rentrée ce n’est pas du tout facile. Dites-moi, les agent des EPEs(ONEA, SONABEL, CNSS, OST ...) sont-ils concernées par les mesures d’augmentation de 5000F des indemnités ? IL n’ y a rien sur les bulletin en tout cas pour ce mois qui coïncide avec les différentes charges de la rentrée. Éclairez moi SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2013 à 23:35, par mialé
    En réponse à : Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

    en fait il ne s’agit pas de demander à cet État libéral de règlementer les frais de scolarité, sa nature même est contre cela. organisons nous à le faire chuter et le Remplacer par un État communiste, en se moment la gratuité de l"éducation sera effective et par conséquent tous les établissements supérieurs, secondaires et primaires privés seront nationaliser sans dédommagement pour le salut peuple au nom de l’intérêt national. DONC vive la Révolution authentique

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2013 à 10:58, par Shalom
      En réponse à : Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

      hééé yaaakoo, vraiment 3 enfants avec 45 000 frs, c’est pas facile dèèh. ah ça fait réfléchir dèèh !! humm attend l’homme va passer la la pharmacie payer des "chaussettes" pour le planning avant qu’un quatrième ne pointe son nez. cè que ça aussi c’est pas facile. hahaha d’habitude tu tape ton tam tam a mains nus voila toi obliger de porter des gants pour taper maintenant, es ce que ça peut donner même son là ? hiiiiiii

      Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2013 à 23:40, par senegalais
    En réponse à : Rentrée scolaire : Casse-tête et colère chez les parents d’élèves

    là je vous plains comment une inscription dans une école publique peut aller jusqu’à 25000f qu’en est t il alors de l’université
    nos étudiants menacent de mettre le feu dans la ville si on veut leur faire payer 25000
    et vous on vous demande ça pour le primaire et vous acceptez

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés