Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Journées parlementaires ADJ : « Un fantôme hante la quiétude et la paix sociale au Burkina c’est bel et bien le sénat » dixit Ibrahim Koné

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 22 septembre 2013 à 23h55min
Journées parlementaires ADJ : « Un fantôme hante la quiétude et la paix sociale au Burkina c’est bel et bien le sénat » dixit Ibrahim Koné

« Stratégie de lutte de l’Opposition parlementaire contre la mise en place du sénat, avec son corollaire la révision de l’article 37 », c’est sous ce thème que le Groupe Alliance démocratie et justice (ADJ) a entamé ses journées parlementaires dans la ville de Sya.

Du 21 au 23 septembre 2013, les députés de ce groupe muriront des reflexions pour parvenir à la suppression pure et simple du sénat et par ricochet maintenir l’article 37 intact.

Innovation. La tenue des journées parlementaires de l’ADJ à Bobo-Dioulasso en annonce d’autres dans les différentes localités du pays. C’est en tout cas l’information donnée par le président du groupe, Issa Koné.

A Sya, lui et les membres de son groupe ont martelé encore leur refus du sénat. Le sénat qui a occupé une grande partie de son discours d’ouverture.

En effet, le mot est revenu 13 fois pour exprimer sans doute l’inquiétude du groupe. Puisque selon Ibrahim Koné :
«  Un fantôme hante la quiétude et la paix sociale au Burkina et ce fantôme, c’est bel et bien le sénat que le président Blaise Compaoré à travers son CCRP et son gouvernement, tient à imposer en dehors de tout consensus » a-t-il laissé entendre.

Pire, le Président du Faso chercherait selon lui à mettre en concurrence sinon en conflit différentes religions selon Ibrahim Koné.

Dans le jeu des parents à plaisanterie, le député Arba Diallo s’en est pris à ses esclaves/rois, les Bobos en ses termes : « Il n’y a que les Bobos pour continuer à voter un président qui ne veut pas de Bobo… Tant que Blaise demeurera au pouvoir vous aurez des maires comme Salia Sanou ou Alfred Sanou » at-il dit.

Notons que le communicateur sur le thème de ces journées parlementaires du groupe ADJ est Saidou Abdoul Karim, chargé des opérations au Centre pour la gouvernance démocratique (CGD).

Quand l’ADJ fait des mécontents

Qu’avait-on dit aux invités ? Notamment aux femmes et aux jeunes militants ou sympathisants des partis politiques composant l’ADJ. En tout cas, la majorité d’entre eux étaient pour le moins révoltés. Révoltés par le fait qu’ils ont été priés de prendre la porte juste après la cérémonie d’ouverture des travaux.

Il y avait donc de l’étincelle dans l’air. Et il a fallu tout le tact diplomatique du correspondant de l’UPC à Bobo-Dioulasso, Moussa Zerbo pour calmer ceux qui étaient promptes à se faire entendre. Qu’à cela ne tienne, l’ADJ gagnerait a donner la bonne information. Même si le souci de la mobilisation est un casse-tête.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Messages

  • En réalité le fantôme c’est vous les politiciens a y analyser de près ceux qui tirent vraiment profit de cette situation ce sont les politiciens au détriment des populations. il faut que nous adoptons des attitude qui militeront a ce changement d’un système aliénant et vampirique au final

  • voyez-vous le problème de l’Afrique c’est la singerie de ses soi-disant intellectuels politiciens depuis les indépendances ils n’ont été incapable de proposer une voie originale de développement socio-économique pour leur pays. Au burkina Faso, le parti au pouvoir (le CDP) tout comme l’opposition actuellement ce n’est que le théâtre des homme politique au détriment de la masse. En réalité ce qui nous est proposé au final ce n’est que de l’alternance pour entretenir la durabilité de la misère des masses. on n’en a marre. quand il s’agit de s’entendre pour voter des lois au parlement pour s’accorder des avantages l’opposition et le pouvoir politique oublient que c’est à la charge du contribuable. il faut que nous évoluons vers un système politique qui réduirait considérablement les avantages financiers des politiciens ayant des mandats législatifs. la démocratie du n’importe quoi la poudre aux yeux. en réalité le fantôme c’est les politiciens

  • un ventre affame na point doreil.la population mange a sa faim pour cela il nya pa de vraies relation ctre ce fichu senat.

  • Je ne vois pas comment et pour ou Blaise va modifier l’article 37. A 2 ans des présidentielles, l’opposition doit pofiner sa stratégie de conquête du pouvoir au lieu de délirer sur le Sénat.

    • Tu parles des opposants. Moi je pense qu’ils faut dabord les apprendre a organiser un seminaire, avant meme qu’ils puissent etre capable de gerer un pays. Ils sont ridicules.....

  • tous des plaisantins qui racontent du nimporte koi ! partis de l’opposition vous etes tous pareil !

  • tous des plaisantins qui racontent du nimporte koi ! partis de l’opposition vous etes tous pareil !

  • ahhh encore vous les memes,vous nous fatigué ,laissez blaise tranquille,vous etes nul et zero,le senat sera creeé et cela renforcera la democratie au burkina faso

  • qui vous a parler de modifier l’Article 37 ? personne, vous chercher toujours des problemes pour rien, on parle de sénat qui va renforcer la démocratie c’est tout

  • Arretons d’envenimer la situation, c’est la premiere fois que je vois une opposition aussi radicale, et sachez que cela n’a rien de positif, c’est malheureux

  • nous on a besoin d’un cadre d’expression, la ou nous allons vraiment rectifier les lois qui sont votés a l’AN, car vous faites rien de bon labas, a part dormir et prendre vos perdièmes

  • Ce sont eux les fantômes qui veulent créer des problèmes à notre pays car ils sont entrain de tout mélanger et de surtout ne rien comprendre.
    l’opposition met la révolte dans le cœur des burkinabés. pourquoi attendre les concertations ? les évêques soucieux de la sécurité sociale du Burkina n’a pas attendu qu’on les appelle ils ont pris leur responsabilité ! Faites de même chers opposants.

  • Pourquoi, pourquoi et pourquoi tant de haine pour rien, apaisé vos coeurs svp, le BURKINABE VEUT JUSTE VIVRE DANS LA PAIX

  • Ce sont eux les fantômes qui veulent créer des problèmes à notre pays car ils sont entrain de tout mélanger et de surtout ne rien comprendre.
    l’opposition met la révolte dans le cœur des burkinabés. pourquoi attendre les concertations ? les évêques soucieux de la sécurité sociale du Burkina n’a pas attendu qu’on les appelle ils ont pris leur responsabilité ! Faites de même chers opposants.

  • Ce sont eux les fantômes qui veulent créer des problèmes à notre pays car ils sont entrain de tout mélanger et de surtout ne rien comprendre.
    l’opposition met la révolte dans le cœur des burkinabés. pourquoi attendre les concertations ? les évêques soucieux de la sécurité sociale du Burkina n’a pas attendu qu’on les appelle ils ont pris leur responsabilité ! Faites de même chers opposants.

  • L’opposition ne sers à rien même ! c’est justement parce que vous ne faites pas votre boulot que le projet du sénat a été installer pour faire ce que vous êtes incapable de faire. Pour une fois prenez vos responsabilité et agissez en homme intègre !

  • L’opposition ne sers à rien même ! c’est justement parce que vous ne faites pas votre boulot que le projet du sénat a été installer pour faire ce que vous êtes incapable de faire. Pour une fois prenez vos responsabilité et agissez en homme intègre !

  • L’opposition ne sers à rien même ! c’est justement parce que vous ne faites pas votre boulot que le projet du sénat a été installer pour faire ce que vous êtes incapable de faire. Pour une fois prenez vos responsabilité et agissez en homme intègre !

  • Chers opposants,changez de disques,celui-ci est rayé.Sénat,sénat,sénat..et si on suspend la création du sénat(ce qui est une évidence d’ailleurs à ce stade),quel sera votre programme politique pour 2015.L’alternance ne se décrète pas,elle se conquiert j’espère que vous le comprenez mieux que moi.La loi qui a permis d’augmenter le nombre de députés à 127 est issue du CCRP,mais l’opposition n’a pas bronché bien que ce soit une charge de plus pour le citoyen lamda.On a remarqué que cette augmentation n’a profité qu’à cette opposition puisque le CDP n’a même pas eu le nombre qu’il avait à la législature passée,donc 16 députés de plus pour l’opposition ,ce qui fait trois cent vingt six millions,quatre cent mille FCFA(326.400.000 F) par An pour nous pauvres contribuables.Avec cette somme,on peut doter les CHR en matériels de pointe pour la prise en charge sanitaire de la population.Comme l’a dit quelqu’un plus haut,quant il s’agit de s’accorder pour bouffer,l’opposition et la majorité sont dans le même sac.Conclusion:Que ces politicards arrêtent de se prendre pour les défenseurs du peuple,nous voyons clair dedans,on est pas dupes !!!

    • reflechissez avant de réagir. Les opposants sont de vieux routiers. Ils ont bossé yes la route et ils la connaissent par coeur. Disait un Philosophe ceci : Beaucoup de gens ont des yeux mais peu savent voir. Je vous invitent à regarder avec les yeux de l’ame et ainsi, vous saurez que les opposants voient de loin ce que vous ne voyez pas de pret. Ce qui est presentement malheureux au Burkina est que ces rares personnes qui mangent à leur faim oublient à la minute qui suit qu’ils ont des millions de frères qui se forcent de vivre. Non au sénat . Non à la modification de l’article 37 non à l’analphabetisme qui se fait sentir dans beaucoup de vous réactions

  • Fantome vous voulez que je vous dise qui est le fantome dans tout ca ? ZEPHIRIN ET SA TROUPE. Arretez de jouer à cache cache et discutez avec le pouvoir

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Leur PNDES n’est qu’un fiasco, un pétard mouillé », mate Eddie Komboïgo
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés