Excellence au secondaire : Le lycée Philippe Zinda Kaboré remporte le grand prix du Président du Faso

dimanche 1er septembre 2013 à 22h04min

La 5e Conférence annuelle de l’enseignement secondaire (CAES) a refermé ses portes le 31 aout 2013 à Ouagadougou. En marge de cette rencontre d’échanges et de réflexion sur l’avenir de l’école burkinabè, le mérite a été magnifié à travers la Journée nationale de l’excellence scolaire. Les élèves les plus méritants ont été récompensés, ainsi que l’établissement le plus performant de l’année qui décroche le grand prix du Président du Faso. Cette distinction échoie au Lycée Philippe Zinda Kaboré.

Excellence au secondaire : Le lycée Philippe Zinda Kaboré remporte le grand prix du Président du Faso

En plus d’être le plus grand établissement secondaire du Burkina en termes d’effectif, le lycée Philippe Zinda Kaboré est le plus performant en 2013. L’établissement a réalisé un taux de succès de 61% à l’examen du Baccalauréat, session 2013. Aussi, le 1er au BAC (série D) vient de cet établissement. Avec une moyenne de 17,75%/20. C’est donc en toute logique que le « Noble » Zinda, comme l’appelle ses pensionnaires, a reçu le grand prix du président du Faso, ce 31 aout à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 5e CAES. Il reçoit le trophée, un ordinateur de bureau et la somme de 100 000f. Les deux prix d’encouragement sont allés au lycée Vénégré et lycée technique Général Sangoulé Lamizana (ex-LTO), tous de Ouagadougou.

Visiblement très heureux, Boureima Traoré, le proviseur du Lycée Philippe Zinda, estime qu’il s’agit là d’une reconnaissance au travail de ses élèves ainsi que de son personnel enseignant et administratif. « Malgré les difficultés matérielles qu’on a, s’il y a le dialogue, si on s’entend sur des minima, je pense que les enfants vont exceller au plan national  », assure-t-il. Pour cette 1ère édition de la journée nationale de l’excellence scolaire, c’est donc le plus grand établissement du Burkina qui remporte la plus haute distinction. « On va persévérer pour maintenir le cap », confie le proviseur Traoré.

La Journée de l’excellence remplace les olympiades nationales

A partir de cette année, la Journée nationale de l’excellence scolaire (JNES) remplace les olympiades nationales. Désormais, les élèves seront récompensés sur la base de leurs résultats aux examens du BEPC et du BAC.

Pour cette première édition de la JNES, le 1er de chaque région à l’examen du BEPC est reparti avec un ordinateur portable, une clé de connexion Internet, un téléphone portable (plus d’autres gadgets offerts par une société de téléphonie de la place), un compte bancaire de 50 000f offert par une banque de la place, 60 000f offert par le ministère.

Les lauréats du BAC, eux, ont les mêmes récompenses en nature, mais le compte bancaire est crédité de 60 000f et le ministère leur offre 75 000f. Aussi, les 1ers des 21 séries au BAC ont reçu, chacun, les mêmes récompenses que le 1er de la région. Au total, ils étaient 36 à être primés officiellement. 36 prix spéciaux ont été offerts aux meilleures filles.

Le grand prix du Président du Faso, quant à lui, aura pour critère principal : les performances des différents établissements au BAC.
Le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Pr Moussa Ouattara a exhorté les lauréats à être des modèles aussi bien pour leurs proches que pour la nation entière.

Vers la création d’un emploi de chef d’établissement

Après 72h d’intenses activités, la 5e Conférence annuelle a refermé ses portes. Cette CAES a réuni des responsables de structures centrales et rattachées du ministère des enseignements secondaire et supérieur (MESS), des inspecteurs d’enseignement, des conseillers pédagogiques, des proviseurs, des censeurs, des économes, des responsables de structures syndicales, des parents d’élèves…
Exposés, communications et travaux en atelier ont constitué le menu de cette 5e CAES. Les participants ont déploré les cas d’ouverture d’établissements secondaire sans autorisation préalable du MESS et ont invité les premiers responsables dudit ministère à trouver des solutions à cette préoccupation.

Mais, la CAES 2013 aura surtout accouché de recommandations pertinentes. Pour améliorer la gouvernance scolaire et surtout parer au manque de professionnalisation et de motivation des chefs d’établissements, les participants recommandent la « création effective de l’emploi de chef d’établissement du secondaire, son accession par voie de concours et son évolution vers l’inspection de la vie scolaire ». Ce, au regard du rôle combien important du chef d’établissement dans la gouvernance scolaire. La création de cet emploi permettra, comme l’a souhaité Moussa Ouattara, de « trouver un autre modèle de gestion et d’encadrement de l’école pour accompagner les élèves  ».

Egalement, ils ont recommandé l’institution de cadres de concertation séparés pour une meilleure exécution des missions spécifiques aux différentes structures du MESS. Toute chose qui permettra de répondre aux missions assignées aux différentes structures du ministère dans leur spécificité.

Dernière recommandation et non des moindre : le recrutement conséquent d’enseignants du secondaire en vue de combler le déficit et du coup réduire considérablement à défaut de mettre fin à la vacation.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • Sacré Boureima Traoré,toujours égal à lui même.Un grand bosseur,simple et courtois celui là.Un proviseur qui préférait les classes (prof d histoire-géo si j ai bonne mémoire) à son bureau au lycée provinciale naaba baongo de Manga dans les années 90.Que de bons souvenirs !! Félicitation mon grand !

  • cent mille francs cfa, valeur de l’enveloppe reçue par le lycée Zinda pour un prix initié par la présidence ? courage à toi,peuple burkinabè

    • Je te jure quand on sait que d’autres prix sans impact sur le développement socio-économique sont conséquents. Que Dieu bénisse les enseignants !

  • Juste les perdiem de certains à la cérémonie

  • La création de l’emploi de chef d’établissent est une bonne chose,nous osons espérer que sa mise en oeuvre ne tardera et releguée aux oubliettes.Le recrutement au mérite améliorera la gestion professionnelle et non despotique des établissements

  • le noble zinda ,toujours noble depuis la nuit des temps .
    Que de bon souvenirs des annees 90 du proviseur MAIGA

    • la seule bonne nouvelle c’est effectivement la mise en jeu sur base de compétence et de compétition des postes de proviseurs et de censeurs dont les indemnité devront aussi augmenté. je me rappelle d’un grand établissement de la place qui a fait une année scolaire sans censeur car on n’ en trouvait point. Ingrats postes et qui en appellent a la corruption tous azimut. Mais seulement parce que le Zinda a le meilleur élève au Bac on lui attribue le premier prix. Base fausse car ce lycée n’a que 61¨% d’admis au total or d’autres établissement ont très largement dépassé ce taux faible pour un établissement public. Voyez les taux de succès du PMK, du Kologh Naba, du Lycée Bogodogo, du Vénégré... Revoyez la copie et surtout évitez les improvisations. Que deviennent les résultats des olympiades, de l’entrée en seconde ? on n’a meme pas ces résultats et on fête quand même l’ excellence.... Sacré Pr Ouattara et sacré SG revenant... Vs ne réussirez pas a corrompre les élèves du plus grand lycée du BUrkina pour les démobiliser lors des luttes qui ne manqueront pas à la rentrée... Félicitations à Boureima TRAORE pour son management du ZINDA....

    • Il faudra créer un prix Ariel car tout cela a une histoire pour ceux qui ont de la mémoire !!!!

  • Sacré BOUREIMA TRAORE vraiment toujours égal a lui même. merci pour tout ce que tu ais appris au vénègré comme enseignement, ce sont des leçons de la vie

  • Ah, grand ZINDA, toutes mes félicitations à tous ! Continuer dans cette lancée. Courage provo, je t’ai connu travailleur à Manga et c’est toujours le cas. Bon courage !

  • Après avoir remporté ce prix au Vénégé, M.Traoré recidive en toute humilité au ZINDA. Le koro, c’est du propre et ts tes anciens élèves en sont fiers à commencer par DORI !!!

    Des enseignants pareils qui croient au métier, on en cherche....

    Merci pour ta noble contribution à la formation des citoyens burkinabè et encore bravo !

    FOUNOU

  • Bonjour,
    J’adresse mes félicitations au personnel du Lycée Zinda Kaboré,lycée que j’ai fréquenté en 1962-63 et en 1963-64. Je suis maintenant à la retraite après avoir mené une carrière d’enseignant en anglais en Martinique (97233). J’aurais aimé retrouver mes anciens camarades de promotion,mais c’est très difficile,compte tenu des nombreux changements intervenus depuis. Je regrette beaucoup cette période de mon adolescence et tous ceux qui se souviennent encore de moi,contactez-moi SVP. Merci.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés