Région Centre-nord : Les apprenants désertent les classes pour les sites aurifères

mardi 16 avril 2013 à 19h50min

Au Centre-nord, le nombre d’orpailleurs grossit journellement « au grand dam » des classes. Ces sites aurifères exploités artisanalement entraînent le décrochage scolaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Région Centre-nord : Les apprenants désertent les classes pour les sites aurifères

A l’instar de six régions du Burkina Faso, touchées par ce fait social, celle du Centre-nord est lourdement affectée par ce boom minier. Selon la directrice régionale de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation de cette zone, 1155 élèves ont renoncé à l’apprentissage scolaire au profit de la recherche du « métal jaune ». Dans cette localité, les Circonscriptions d’éducation de base (CEB) de Yalgo et de Korsimoro, précisément dans la province du Namentenga, sont les plus affectées par les abandons scolaires. Elles ont, respectivement, enregistré une déperdition scolaire de 248 élèves et de 196 au compte de l’année scolaire 2012-2013. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène social. De prime abord, l’indigence des parents constitue le motif fondamental. Par ailleurs, le dessein des jeunes de se procurer les téléphones portables et des motocyclettes représente une autre cause de déperdition scolaire. Or, le ralliement de ces sites miniers par ces enfants les expose à la drogue, à la délinquance juvénile, à la prostitution, aux maladies respiratoires et sexuellement transmissibles voire à la pandémie du SIDA. Au regard de ces écueils susceptibles d’hypothéquer l’avenir des jeunes, les autorités politiques se doivent de prendre des « mesures drastiques » et énergiques pour interdire l’accès de ces lieux hostiles à la frange jeune scolarisée. Aussi, interpellons-nous toute la communauté éducative à s’investir véritablement pour mieux assurer la relève et permettre un devenir radieux à cette couche sociale vulnérable. A ce propos, E. CHE GUEVARA avait dit : « La jeunesse est particulièrement importante car elle est l’argile malléable avec laquelle on peut construire l’homme nouveau, débarrassé de toutes les tares du passé ».

Cheick Oumar OUEDRAOGO
Instituteur certifié
Etudiant en 1ère année de sociologie (UCAO)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés