Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

samedi 13 avril 2013 à 12h52min

La corruption s’affiche encore comme le frein majeur au développement harmonieux du Burkina. Connu de tous, le phénomène perdure pourtant. Et même qu’il continue de faire beaucoup de maux à la société. Il faut donc la contrer. Mais encore faut-il trouver les stratégies adéquates et les conduire avec rigueur et détermination.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                               Lutte contre la corruption au Burkina :   Comment faire évoluer les mentalités ?

Même si le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), l’Autorité de coordination de la lutte contre la corruption, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE), se sont jusque-là activés de façon remarquable, la corruption n’est pas encore vaincue.

Des données récentes

Devant la Représentation nationale le 4 avril 2013, dans le cadre de son discours sur la situation de la Nation, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao relevait que « plus de 367 personnes sont concernées par les rapports de l’ASCE ». Ce n’est pas négligeable !

Mais ce ne sont là que les personnes sur qui l’ASCE a pu mener ses enquêtes et seulement celles dont l’institution pouvait faire figurer les noms dans son rapport.

Dans les détails, dira le Chef du gouvernement, 142 personnes se sont acquittées des montants dus, 33 personnes ont leur dossier confié au ministère de l’Economie et des finances qui devra leur adressé des ordres de recettes, et 92 contestent absolument encore, les fautes à elles reprochées.

« La lutte contre la mauvaise gestion des finances publiques et la corruption doivent s’inscrire absolument dans les principes constitutionnels et les exigences de l’Etat de droit », a fini par lancer le Premier ministre.

Sans doute que l’installation le 15 février 2013 suivie d’une formation le 8 avril des comités anti-corruption au sein du ministère de l’Economie et des finances s’inscrit dans cette dynamique.

Encore faut-il que ces « messieurs propres » s’imposent véritablement l’obligation de faire prévaloir l’intérêt général sur ceux de chacun pris individuellement, même des siens, en les dénonçant pour faute de gestion ou corruption.

Le moins que l’on puisse dire au regard de cette batterie d’initiatives, c’est que la manifestation de la volonté politique dans la lutte contre la corruption au Burkina attend toujours d’être concrétisée.

Mais il y a lieu de savoir que la corruption est aussi liée à une question de mentalité. D’où la nécessité de s’investir plus dans la conscientisation.

La conscientisation, une alternative plus dynamique

Il importe aujourd’hui que dans le cadre de la lutte contre la corruption, l’on mette l’accent sur la prévention. Il faut aujourd’hui se rendre à l’évidence que la corruption est rentrée dans les mœurs et que la seule répression étatique ne saurait suffire dans l’éradication du phénomène.

Il faut donc travailler à changer la mentalité des gens. Dans ce sens, il s’agira de travailler à faire en sorte que les gens s’imposent l’obligation morale de tourner dos à la corruption.

Mais il ne peut en être ainsi que si les gens ont été amenés à rendre anormal à leurs yeux la corruption.

A cet effet, la conscientisation sur le caractère anormal de ce que l’on pense devoir donner pour bénéficier d’un service public de l’Etat, service qui n’aura pas été officiellement rendu payant, peut être d’un grand apport.

Insérer dans les curricula scolaires et universitaires des matières sur la corruption participerait aussi de cette œuvre de conscientisation.

Cette stratégie de conscientisation peut s’avérer fastidieuse et nécessairement permanente, car comme le disait le physicien théoricien Albert Einstein, « il est mille fois plus difficile de changer les mentalités que de casser des atomes ».

Il importe également, parallèlement à cette dynamique de conscientisation, de réduire au maximum les circuits administratifs en les fluidifiant davantage. Ce sont aussi les lourdeurs administratives qui amènent certains à passer par des circuits peu catholiques en s’adonnant à la corruption.

Le succès dans la lutte contre la corruption au Burkina, en dépit de toutes les stratégies mises en œuvre, dépend aussi de l’amélioration des conditions de vie à travers notamment le renforcement des capacités financières de tous, et en particulier des acteurs engagés. La corruption trouve en effet, une de ses raisons dans la pauvreté de la grande majorité des Burkinabè.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2013 à 22:24
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    ceci n’est pas une kestion de mentalité il faut créer de la richesse et des institutions

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 22:30, par goodman
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Good man ne comprend pas pourquoi l’affaire guiro est morte et enterrée et par les soins de Luc et par les soins du Blasco et par les soins des journalistes et par les soins des internautes.
    Good man ne comprend rien dans cette affaire.
    Good man veut des choses claires.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 23:05, par FDS
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Donner aux travailleurs les meilleurs conditions de travail et la corruption se verra diminuer

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 23:47, par Ras
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Tant que le regime ne changera pas radicalement, le degre de corruption n’ira que de mal en pis.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2013 à 23:59, par Black
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    De quelle corruption parlons-nous ici, le ministre de tutelle de l’économie et des finances qui est le beau frère du président du Faso organise le 8 Avril 2013 un comité anti-corruption. S’il vous plaît ne vous moquez pas de nous la population. Certainement une nouvelle formule trouvée pour soutirer de l’argent aux bailleurs de fonds comme quoi ils sont en train lutter contre la corruption. Vous avez montrés le chemin aux petits corrompus maintenant vous voulez les empêcher d’atteindre votre diapason. Tout se paie ici bas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 07:15
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Bonjour M. PARE, vous avez conclu par la phrase suivante : "La corruption trouve en effet, une de ses raisons dans la pauvreté de la grande majorité des Burkinabè..". Mais il fallait commencer par cette phrase, votre article aurait pu être percutant pour un fainéant comme moi qui a eu du courage à parcourir votre article jusqu’à la fin. Enfin, dites-nous les noms des personnes que l’ASCE n’a pas osé franchir le pas de la porte et là, je saurai vraiment que les mentalités doivent changer. En fait c’était pour vous dire que la corruption doit attrpaer les gros poissons et pas se contenter des petites sardines qui n’ont avalé que des vermines. Vous savez parfaitement de quoi je parle. Imitez BEJOT et faites un numéro 2 de votre article pour compléter votre écrit. Je sais compter sur vous car vous êtes sur la bonne voie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 07:30, par Beurk
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Mon cher Fulbert Paré,le même Albert Einstein disait que "le comble de l’idiotie c’est de toujours faire la même chose et de s’attendre à des résultats différents" car dans quel pays digne de ce nom avez-vous déjà vu un voleur pris les mains dans le sac et comme seule sanction,il lui ait simplement demandé de rembourser le fruit de ses forfaitures ?Nulle part ailleurs et c’est encore une belle invention à la sauce compaorose pour divertir les gens.Il ne pouvait en être autrement puisque le régime même est corrompu et corruptible faisant du pillage de nos ressources son sport N°1 avec ces oligarques façonnés par Blaise Compaoré.Plus le vol est conséquent,plus la personne est encensée,promotionnée,respectée et cela,sous le regard complice d’une justice hémiplégique,aliénée et corrompue.Tout ceci pour dire que c’est une question de volonté politique,ce que ce régime n’aura jamais,jamais mais jamais,lui qui est mouillé jusqu‘au cou car Thomas Sankara n’avait pas eu besoin de ces mille feuilles empilées en structures comme ASCE,REN-LAC,CAC etc pour éradiquer la corruption.Comme quoi il est farfelu de lier la corruption à la pauvreté et à la vie chère.Je pense plutôt que le Burkinabè veut vivre au dessus de ses moyens avec des duplex,des V8 alors que si chacun vivait honnêtement de ses efforts,les uns envieraient peu les autres.D’où la nécessité d’une loi pour réprimer l’enrichissement illicite afin d’extirper de la société burkinabè ces pratiques insidieuses,non conformes à nos mœurs,qui créent l’injustice sociale et paralysent le développement du pays.Pour ce faire,il faut créer un pôle économique avec des magistrats libres,indépendants et compétents aux différents circuits de blanchiment afin de traquer tout citoyen vivant sur notre sol en le sommant de justifier son enrichissement.Voilà la seule solution qui vaille et arrêtons de nous chatouiller pour rire avec ces sempiternelles campagnes de conscientisation d’autant qu’il me semble qu’une panne d’électricité laissera toujours l’aveugle insensible.En un mot comme en mille,on ne peut pas réveiller quelqu’un qui ne dort pas.

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril 2013 à 11:15, par la rochefoucauld
      En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

      voilà qui est bien dit franchement je ne sais pas pourquoi cet article nous émeut tant.Pour dire vrai nous,habitants du pays réel nous ne sommes pas concernés,aucunement,de toute les façon est-ce que quelqu’un qui n’est pas aux affaires peut-il détourne ?Est-ce que il y a des gens qui soupent dans ce pays et qui n’est pas du clan compaoré ?Pourtant le principe est claire faudra jamais sanctionner une personne issue de ce clan et le juge qui osera dire autrement le verdict ira continuer sa magistrature au tribunal correctionnel dans une commune rurale

      Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 08:09, par farafina
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Le n neem mea colpa du regime Compaoré . Ceux qui sont responsables de cette situation c’est vous .Vous avez méné une politique liberale immorale qui a placé le materiel et l’Argent au centre de tout . Le Burkina est l’un des pays les plus libéraux du monde.Vous avez primé les evaseurs fiscaux en échange des votes.vous etes mal placés pour mener cette lutte parce que beaucoup d’entre vous sont concernés.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 08:35
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    il y a une et une seule solution : juger les présumés auteurs des actes de corruption, les peines qu`ls recevront éduqueront et sensibiliseront mieux que toutes les communications, imaginez un de ces délinquants en cols blanc, licencies, ses bien s saisis et vendus,, ses enfants déscolarises, sa femme le quitte, quoi de mieux pour dissuader son voisin d`en faire autant, mais tant qu`ils resteront impunis..... parler écrivez zéro lebourgui

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 09:35, par Daniel
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Bonjour à tout le monde.
    En Italie nous disons "Tout le monde est pais". La corruption en Italie a atteint des niveaux incroyables, et les citoyens sont organisés avec l’internet dans un mouvement qui est devenu le premier parti national (voir Mouvement 5 étoiles). La bataille est totale, en particulier sur l’information, la presse et les documents qui sont liés aux anciens partis politiques qui ne veulent pas perdre le pouvoir, mais qui se retrouvent aujourd’hui dans une situation embarrassante.
    Le Mouvement 5 étoiles n’a pas dépensé un seul euro d’argent public. Il est entré en Parlement grâce à des dons volontaires du peuple qui l’ont soutenu. J’ai personnellement fait don de 20 €. Les gars qui sont maintenant au Parlement ont déjà réduit leur meme salaire et prétendre que les vieux politiciens de le faire.
    Courage amì Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 09:37, par Daniel
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Voir Movimento 5 Stelle (Mouvement 5 étoiles) en Italie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 10:51, par la rochefoucauld
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Monsieur Paré je ne doute pas de votre bonne volonté de participer,de cette manière,à la moralisation de la vie publique.Cela est encourageant mais je crois fermement que vous vous êtes servi d’une naïveté outrancière,à la limite votre discours ne s’écarte pas d’un cran de ceux là même qui pillent et qui reviennent nous faire croire qu’ils sont là pour nous secourir cela ne marche pas.pour être plus claire ces paroles moralisatrices ne touchent plus le burkinabè au contraire elles endorment les consciences pour que les champis continuent de détourner.la solution est très simple laissons la justice libre de faire son travail.Et puis arrêtons de créer de comités,des structures de lourds vocabulaires de prétendue lutte contre la corruption sinon nous risquons d’incorporer même les coupables des ces structures qui sait s’ils n’y sont déjà pas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 10:53
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    commencer par augmenter les salaire du travailleur lambda, si celui des ministres peut aller jusqu’à 30% alors celui du travailleur lambda doit aller au moins à 50%, alors là on peut commencer à parler de faire évoluer les mentalités !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2013 à 19:05, par Oracle
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Je cite juste le cas de l’avenue 56 (de Paspanga à Larlé). En effet c’est l’exemple de la complicité du gouvernement dans la corruption. Car à la Je cite juste le cas de l’avenue 56 (de Paspanga à Larlé). En effet c’est l’exemple de la complicité du gouvernement dans la corruption. Car à la réception de cette rue le M. Luc A. T. a dit que l’entreprise ATP ne peut être tenue responsable de la dégradation de l’ouvrage. (Après à peine quelque mois de la fin des travaux). Pour la première voie bitumée de la Haute Volta, je trouve que la technologie de 1956(date de bitumage de la voie) est meilleure à celle de 2011, car cette entreprise a été incapable de nous faire 4 Km de route (La honte). Prétextant une nappe souterraine connue de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2013 à 08:20, par sambiga
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Entre mettre sa dignité et son métier dans une compromotion et vivre avec un minimum le choix est vite fait pour la dernière alternative. Seulement, l’absence de ce minimum engendrée par l’évolution rapide des sociétés ne laisse pas un choix à faire. Ainsi, la corruption est souvent pratiquée malgré le corrompu.

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2013 à 17:52, par principe
      En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

      J’ai du mal à comprendre que avant les élections, on parlait de lutte contre la corruption ; pendant les élection, on ne dit rien et après les élections, on veut revenir à la lutte contre la corruption.
      Alors pourquoi vouloir modifier l’article 37.
      Ce regime a deux peaux. quand ça ne va pas , il veut utiliser la force ; mais quand ça ne joue pas sur leurs interets, il fait le fair play.

      Le pouvoir juridique est à revoir, pourquoi pas des elections au sein de la magistrature, renouvelable tous les deux ans et deux fois eligible ?

      Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2013 à 12:44, par Malagda
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    A quand une loi sur le délit d’apparence ? Quand quelqu’un a un salaire de 300.000 F CFA maximum par mois et vit à Ouaga 2000 dans un bunker, roule dans une voiture de 35 millions, madame en a une autre. Les enfants sont au Canada, aux USA, en France dans des écoles huppées. Toute la famille passe les vacances dans des endroits de rêve, etc. etc. D’où viennent les autres revenus pour mener ce style de vie ? L’Etat devrait enquêter si ce n’est pas l’Etat (le système) lui-même qui encourage ce genre de délit. La personne n’a pas eu un gros héritage, n’a pas d’activité lucrative parallèle, sa femme non plus. Ce monsieur doit obligatoirement avoir une source de revenus occulte. Et des gens comme ça, il y en a des tonnes au Burkina. L’argent de la lutte contre le SIDA, le Palu, les épidémies, tout est détourné. Et les couches pauvres continuent de mourir silencieusement. Un jour pendant une épidémie de méningite, je suivais le journal à la télé en province avec une connaissance qui travaille dans un district sanitaire. Le ministre de la santé de l’époque était apparu à la télé pour dire que tout était en place pour lutter contre cette épidémie, que les médicaments avaient été prédisposés dans tous les districts que tout allait bien se passer. J’ai vu mon compagnon de télé se tordre de rire. En fait, son district n’avait reçu qu’un petit lot de produits qui ne suffisait même pas pour un seul patient. Vous pouvez deviner la suite. Mentir, mentir et encore mentir au peuple. Mais un adage dit qu’on ne peut mentir à tout un peuple tout le temps. Wait and see ! Webmaster, cessez de me censurer !

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2013 à 13:12, par SOUMKAS
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    TAN KE L’ARGENT EXIST.Tan ke la vi est cher,tan ke les taxes sont cher,on ne pe rien pour la coruption,on pe diminuer

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2013 à 17:10, par brak
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Mes chers amis,
    Le peuple s’identifie a’ ses dirigeants. Si les dirigeants sont corrompus alors le peuple emboîte le pas.
    Pour combattre la corruption il n y a qu’une seule voix (pas 2) et très simple.

    Les dirigeants commencent par monter l’exemple. point final./.
    Tout le reste est vraiment (excusez moi) ridicule et malhonnête.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2013 à 09:31, par Buud yam
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    "Ce que tu es, parle si fort que je n’entends pas ce que tu dis" disait un élève à son maître chargé de son éducation. Ceci pour dire si nos gouvernants donnaient l’exemple de bonne gouvernance, ils n’auraient plus besoin de NOUS enseigner les méfaits de la corruption. Référons nous au temps de la RÉVOLUTION... Suivez mon regard

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril 2013 à 15:46, par Le mamba noir
      En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

      si le gouver- et- ment veut qu’il n’y ait pas beaucoup de corrupteurs eet de corrompus ds ce pays, kils partagent équitablement les fruits de la croissance, pendant due 20% saccaparent des richess du pays , le reste croupit ds la misère la plus totale et vs voulez kil n y ait pas de corruption, cè pa possible, y a tro, dinjustice, regarder c ke gagne un fonctionaire cat A, B ou C, cè misérable et deplorable, quand cè le secteur informel si ta pa de bras long ta pa de marché public ou tu es obligé de corompre pr lavoir, parce les uns mangent et ils veulent que les autres les regardent faire sans broncher

      Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2013 à 14:42, par taraole
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    je complète l’avis des gens en disant qu’il faut combattre l’injustice au sein de l’administration publique ! il n’y pas de super agents et d’agents qui travaillent moins que d’autres et qui n’ont pas droit à des meilleures conditions de vie que les autres ! il ya des agents qui tous les privilèges du monde pour se réaliser en moins de cinq années d’ancienneté et d’autres qui ont à trimer( et au pire des cas tricher avec les lois du pays) pour essayer de se faire une petite place au soleil ! je sais de quoi je parle et beaucoup le savent autant que moi !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2013 à 15:02, par sawadX
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Comment faire évoluer les mentalités ?

    Et moi je te dis Mr Paré, la conscientisation n’aura aucun effet. En faite les gent sont bien conscient de ce fait de corruption. Ce que je propose c’est seulement une frappe exclusive sur tous les ministres, maires, deputé, DG, conseillers presidentielles visant à les mettre au devant de lutte en donnant le bon exemple.
    Puisque ces derniers sont l’image même de la corruption dans notre pays.
    Tant que les sanctions ne sont pas pris contre ces derniers la " lutte contre la corruption" sera un simple leure ! soyont realiste.
    Pour lutter contre la cvorruption il faut toujour prouver que tu n’es pas concerné par un quelconque acte de ce genre. Est-ce-que nos "autorité" auront cet audace.
    Ici on brasse l’air en disant qu’on veut lutter contre la corruption !!
    Donc la conscientisation n’aura aucun effet, la solution c’est :
    - d’etablir le delis d’aparence,
    - Isolé les gros poisons qui entravent notre developpement
    - Retirer tous les biens mal acquis et les versé au budget national
    - Infligé des sanction penales à tous ces voyous.
    merci web master !!! ne censure pas s’il te plait !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés