Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

dimanche 20 janvier 2013 à 22h43min

Les enseignantes et enseignants de la circonscription d’éducation de base (CEB) de Léna, étaient « dans la rue » le vendredi 18 janvier 2013. Leur destination finale a été la marie, où ils ont remis une déclaration au maire, sur les nombreux cas de vols dont ils sont victimes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

Partis de l’inspection primaire, les enseignants ont traversé la cité en passant par la gare routière pour se retrouver devant la mairie, située à une quinzaine de minutes du trajet parcouru. Sans aucune forme de violence, ils ont rallié la mairie de façon sage où les attendaient les locataires des lieux. Une fois à destination, Séko Diarra, porte-parole du groupe, est allé dans un des bureaux. Quelques instants après, il en est ressorti accompagné d’un monsieur en tenue de sport et de trois jeunes. Le monsieur en tenue de sport, est Marcel Millogo, 1er adjoint au maire de la commune rurale de Léna. C’est donc lui qui a réceptionné la déclaration faite par les enseignants. Faite par Séko Diarra, la déclaration traduit la fermeté du corps enseignant de la commune.

« Depuis belle lurette, les écoles primaires et les logements de maîtres de votre commune, constituent une cible de prédilection des cas de vols. Sur les 18 écoles de la CEB, 12 et plusieurs logements d’enseignants ont été vidés de leurs contenus. Les cas les plus récents sont entre autres, Kouékouesso, où le directeur de l’école a été dépossédé de sa « moto Sanili » en 2012. Auparavant, le domicile d’un maître de la même école a été spolié le 31 décembre 2010. A Bodialédaga, ce sont 8 sacs d’engrais et un bœuf, qu’on a enlevés au détriment du directeur de l’école. A Koundimi, le directeur a perdu plusieurs de ses animaux.

A Toungouana, à Bodialédaga et récemment à Yabasso, ce sont les logements de quatre enseignantes qui ont été dépouillés, de 2012, à janvier 2013… « Monsieur le maire, de 2010 à 2013, période à laquelle le vol s’est intensifié dans votre commune, nous n’avons pas connaissance d’une arrestation quelconque suite aux cas de dénonciation… ». Considérant donc les cas de vols, et le silence coupable des autorités (selon les victimes), les enseignants ont décidé de faire un sit-in à la mairie de Léna, pour se faire entendre des plus hautes autorités.

Aussi, ont-ils exigé des décideurs administratifs, « L’ouverture d’une brigade de gendarmerie à Léna, d’une police de proximité, pour la recherche, l’arrestation et la poursuite des délinquants à l’origine des vols… Nous avons assez perdu, il ne reste plus que notre vie à perdre… », ont-ils interpellé. Le 1er adjoint au maire de la commune qui a reçu la déclaration, leur a donné l’assurance quant à sa remise à « qui de droit ». Il a également donné raison aux enseignants. « Le cas des vols nous concerne tous. C’est un phénomène qui, malheureusement dépasse la compétence de la commune. C’est pourquoi, nous allons faire une ampliation à nos supérieurs hiérarchiques… » s’est-il expliqué. Le Sit-in devant la mairie a duré toute la matinée.

Témoignage de Daouda Sabo, victime

« Je suis directeur de l’école primaire publique de Kouékouesso. Je suis arrivé en octobre 2011. Cinq mois après, ma moto “JC“ et mon “Lipiko“ ont été volés alors que j’avais bien fermé la moto à clé. J’ai suivi les traces ; arrivés dans les buissons, les voleurs ont forcé la moto avant d’aller vers le goudron. J’ai fait la déclaration à la police, à la gendarmerie…Jusque là, il n’y a pas d’écho. Mais je ne me suis pas découragé, j’ai continué à travailler comme si de rien n’était. Le vol a eu lieu le 3 mars 2012. Pendant que j’étais en train de reconstituer le capital pour m’acheter un engin, ils sont revenus détacher mes deux moutons et un bouc. Vraiment ce fut le comble de la désolation. Ce vol est aussi resté sans suite malgré ma plainte. Même si les voleurs viennent d’ailleurs, je pense que, des gens du village sont complices. Depuis ce deuxième vol, j’ai pris une décision. Car depuis que je travaille, c’est le seul poste où j’ai subi une perte aussi importante. Malgré tout, rien n’est fait. Si jamais, il se produite un troisième cas, je quitte mon poste pour aller chercher l’argent ailleurs pour combler la perte. Et je vais continuer de percevoir mon salaire d’enseignant et gare à celui qui va le faire “couper“. Car, je vais taillader la personne et je m’en fous de ce qui va m’arriver comme sanction. Je ne peux pas faire des prêts, payer du matériel et on me le vole sans être inquiété. Finalement mon travail ne me sert plus !“

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr )

L’express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 janvier 2013 à 23:10
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    Mon chèr je deplore ta situation mais il prier seulement que le seigneur te preserve. Sinon si tu abandonne ton poste et qu’on te coupe ton salaire mésère, il n’est pas evident que tu parvienne à retrouver celui qui a executé l’ordre de couper ton salaire pour le taillarder comme tu l’envisage.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2013 à 23:45, par le fatigué
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    la situation précaire dans la quelle l etat met certains de ces agents est inconcevable. a la merci des brigands de route, intra urbains et de plus en plus on assiste a un incivisme caractérisé des populations jeunes soit disant maitrisant leur droit alors que c est au premier cycle qu ils ont été contraint faute de connaissance à traverser la cour de l école comme en courant.
    Ces derniers sont prêts a juger d insuffisants les efforts d’enseignants et d’infirmiers et sans faire recours aux voies normales ils se font souvent justice eux memes et notre pauvre gouvernement par crainte de perdre du bétail électoral arrive souvent a abonder dans leur sens en sanctionnant sans raison valable les agents qui finissent doublement victimes en ce moment.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2013 à 23:45, par ismoul international
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    donnez la situation geographique de Lena

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 00:05, par Filou
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    Monsieur, le directeur de l’école primaire publique de Kouékouesso,

    Faites attention à vos propos.( Si jamais, il se produite un troisième cas, je quitte mon poste pour aller chercher l’argent ailleurs pour combler la perte. Et je vais continuer de percevoir mon salaire d’enseignant et gare à celui qui va le faire “couper“. Car, je vais taillader la personne et je m’en fous de ce qui va m’arriver comme sanction. )

    Quittez votre poste et vous verrez ! Non seulement on coupera votre salaire mais aussi vous serez radié de la fonction publique pour abandon de poste.

    Vous menacez aussi ? Le procureur du Faso s’occupera de vous avant même que vous ne passiez à l’action.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 08:18, par reférence
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    le problème est très sérieux il faut sécuriser les enseignants surtout ceux sont dans les frontières.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 09:23, par Apollinaire
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    Bonjour chers internautes. S"il vous plait, ne vous en prenez au directeur. C’est surtout le désespoir et l’exaspération qui lui fait tenir ses propos discourtois, que je conviens pourrais se retourner contre lui. Vivement que nos autorités prennent à bras le corps, le problème de sécurité de ces braves fonctionnaires qui ont laissé femmes et enfants pour se retrouver dans le Burkina profond.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2013 à 10:56, par c’est dur et dur d’être enseignant au bf
      En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

      des enseignants qui ont des boeufs des moutons des champs, ça montre à quel point se limiter à ton salaire d’enseignant au BF est quasiment impossible.
      Tu es containt de te demerder ailleurs pour joindre les deux bouts en fin du mois. Pendant ce temps des "Guiro" avec des milliards détournés au vue et au su de tous, sans être inquiètés deviennent des maires, des ambassadeurs, des ministres etc,,,,, Heeeeee. 2015 n’en cas vite arriver dè !

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 10:17
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    j’admire le look et la joie de vivre de ces femmes qui font honneur à l’enseignement primaire malgré les difficultés

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 10:52, par Kollo
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    Dans le contexte de pauvreté généralisée ; très souvent les paysans s’en prennent à tort aux fonctionnaires. Certains pensent que leurs salaires sont le fruit de leur labeur à eux et ; de ce fait ; veulent en dépouiller "les étrangers". Malheureusement ; on trouve des fils de la région ; qui sont instruits et par ailleurs salariés ; qui encouragent les conceptions xénophobes qui sont à la base ces vols.
    Le cas de Léna n’en est qu’un parmi tant d’autres. Il est normal que les enseignants s’adressent à la mairie ; car la fonction d’élu local impose aussi celle d’éduquer les populations.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 11:01, par kaspersky2013
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    bonjour monsieur le directeur. je compatis à ta douleur. mais prend ton mal en patience. faut persévérer. on dit que tous les jours sont pour le voleur mais y’a un jour qui est pour toi. pas de découragement. faut continuer à enseigner mes pauvres petits parents de bobos sinon d’autres risquent d’emboîter le pas des ......... pour se venger

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 11:11, par NIRSIZA
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    Ecoutez des paroles d’un directeur d’école. Monsieur Daouda SABO, faites attention à vos propos irresponsables, c’est pas digne d’un éducateur. D’abord retenez que vous n’êtes pas le seul citoyen du Burkina a avoir été déjà volé. Vous et vos collègues vous en prenez àla mairie pour rien. Le traitement des cas de vols ne relèvent pas de la mairie, mais des instances judiciaires que sont la police, la gendarmerie et la justice. Vous parlez comme si les vols commis ont été commandités par les autorités administratives ou municipales au point que vous allez faire des sit-in. Soyez serieux. Bande de paresseux, vous ne voulez pas travailler oui. Avec des mentalités comme ça, il n’est même pas exclu que les voleurs soient parmi vous les enseignants. Madame la Ministre de l’éducation nationale devrait même voir le cas de ces indélicats enseignants, surtout le directeur Daouda SABO dont le comportement frise la délinquance.
    Léna est un département de Bobo-Dioulasso situé au nord -est à une quarantaine environ de kilomètres de cette ville .

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2013 à 17:51, par NOURA
      En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

      l enseignement est le métier le plus ingrat que je n ai jamais connu, ton grand récit tu arrive a l écrire grâce a un enseignant au lieu de chercher a soulager ses braves gents qui se sacrifient, tu te joue les connaisseurs, c est sur que tu fait partir de ce qui détiennent ce pays, donc étant dans les bureaux et voitures climatisés tu ne connais pas ce que vit ces enseignants, va faire un tour au village sans courant pendant un mois et tu verra

      Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2013 à 10:08, par OUATT
    En réponse à : Victimes de vols répétitifs : Les enseignants de la CEB de Léna “marchent” sur la mairie

    MONSIEUR LE DIRECTEUR, VOTRE SITUATION EST VRAIMENT DÉPLORABLE. MAIS N’ABANDONNEZ SURTOUT PAS VOTRE POSTE, L’ON A BESOIN DE VOUS MEME SI C’EST DUR.
    CEPENDANT, MONSIEUR LE JOURNALISTE, TOUS LES MOTS D’UNE INTERVIEW NE SONT PAS A RAPPORTER TEXTUELLEMENT, OK ? LES MOTS UN PEU DURS, ON LES ATTÉNUE OU ON FAIT " (...)".
    C’EST UN MAUVAIS SOUVENIR MAIS JE VOUS DIS QUE J’AI DEJA SURPRIS APRES MINUIT 2VOLEURS CACHES SOUS MES FAUTEUILS QUI (SONT UN PEU LARGES) AVEC MA FAMILLE ET LES VOISINS ON A PU ATTRAPER UN QUI ETAIT D’AILLEURS A SON 4è FORFAIT CONNU IL AVAIT UN COUTEAU BIZARRE ET AVAIT DEJA SEJOURNE PLUSIERUS MOIS EN PRISON MAIS JE VOUS DIS QU’AU JUGEMENT ON NE LUI A DONNé QUE 8MOIS. COMME SI IL Y AVAIT DE LA COMPLICITE PARTOUT... BEAUCOUP DE GENS M’ONT REPROCHé LE FAIT DE NE LUI AVOIR PAS "FAIT JUSTICE " DIRECTEMA CHEZ MOI. PRUDENCE ET VIGILANCE A TOUS

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés