Fierté de décorés

mardi 11 décembre 2012 à 02h24min

- Djibrill Bassolé, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, grand officier de l’Ordre national : « Je voudrais exprimer ma reconnaissance au président du Faso et à l’ensemble des Burkinabè, car la distinction dans l’Ordre national est faite en leur nom. Je m’efforcerai de faire en sorte que tous les Burkinabè soient fiers de la distinction qui m’a été faite ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fierté de décorés

- Jérôme Bougouma, ministre en charge de l’Administration territoriale, commandeur de l’Ordre national :

« Je suis animé par des sentiments de reconnaissance et de gratitude à l’endroit du président du Faso et du Premier ministre. Je voudrais partager ma joie avec l’ensemble de mes collaborateurs, parce que ce sont des équipes qui font le travail. Je voudrais les remercier pour leur soutien et leur accompagnement ».

- Soungalo Ouattara, ministre en charge de la Fonction publique, commandeur de l’Ordre national :

« Je voudrais exprimer ma gratitude à l’endroit du président du Faso qui a bien voulu jeter un regard dans les efforts qui ont été faits dans le cadre du service public. Je voudrais également exprimer ma reconnaissance à tous les jeunes qui travaillent avec esprit d’abnégation et de sacrifice pour un service public de qualité. Une décoration n’est pas le fruit d’un héros solitaire, il est toujours le fruit d’un travail collectif qui est l’expression de l’engagement des jeunes fonctionnaires qui ont compris que leur contribution peut permettre à notre pays d’avancer ».

- Mme Soungolo Sanfo/ Koné, retraitée, commandeur de l’Ordre national :

« Je suis habitée d’un sentiment de grande fierté parce que lorsqu’on a servi son pays et qu’on reconnait les efforts que vous avez faits en vous décernant une décoration. On ne peut qu’être satisfait. Je suis satisfaite de ce que j’ai fait pour mon pays parce qu’être commandeur de l’Ordre national, c’est le haut niveau ».

- Edouard Ouédraogo, directeur de publication de l’Observateur Paalga, officier de l’Ordre national :

« Je me demande s’il n’y a pas d’autres personnes qui sont aussi méritantes que moi, mais qui ne sont pas encore décorées ou qui ne le seront jamais. J’ai seulement 42 ans de métier dans la presse, mais il y a en qui sont plus vieux que moi dans le métier. Il y en a qui sont plus jeunes que moi, mais qui sont tous aussi méritants. Je pense à tous ces gens. A chaque fois qu’on est distingué, on ne peut pas ne pas se poser des questions ».

- Aminata Ouédraogo née Bakayoko, conseiller technique du ministre de la Communication, officier de l’Ordre national :

« J’éprouve des sentiments de fierté. Lorsqu’on vous promeut à cette distinction, c’est une invite à mieux faire, à ne pas baisser les bras. Je pense à mes responsables, notamment au ministre de la Communication qui m’a proposée à cette distinction. Je tâcherai de faire en sorte qu’il ne soit pas déçu. Je ferai mieux que ce que j’avais l’habitude de faire ».

- Georges Yaméogo, inspecteur des eaux et forêts, chevalier de l’Ordre national :

« C’est un réel plaisir de recevoir cette décoration. Ce qui me donne l’occasion de remercier l’ensemble des responsables, notamment le ministre de l’Environnement et du Développement durable ainsi que mes collègues qui m’ont soutenu sdans le cadre de mes activités ».

-  Pasteur Olivier Kabré, chevalier de l’Ordre national :

« C’est comme le dit un proverbe mossi : « Brin de paille inattendue perce l’œil ». Cela, pour dire que c’est la chose à laquelle je m’attendais le moins qui m’est arrivée. J’éprouve des sentiments de joie à l’idée que l’Etat a pensé à moi. C’est le signe que j’ai apporté ma pierre à la construction du Burkina Faso. Cela fait 54 ans que je suis au service de l’éducation nationale ».

Propos recueillis et retranscrits par

Anselme KAMBIRE, Nestor BAKI et Adama BAYALA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 décembre 2012 à 04:51
    En réponse à : Fierté de décorés

    Mais pourquoi n’avez vous decore Guiro se serait la serise sur le gateau bande de nimporte quoi

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2012 à 13:31, par Eric de Kouria
      En réponse à : Fierté de décorés

      Mon frère, tu as bien vu !! Moi aussi je me suis posé cette question. Qui sait, peut-être que cela viendra ! Au Burkina tou est possible !

      Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2012 à 15:34
      En réponse à : Fierté de décorés

      Guiro a deja ete decore en 2011 deux semaines avant son arrestation. On ne peut pas le decorer deux fois.

      Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2012 à 15:39
      En réponse à : Fierté de décorés

      Cela démontre que ces cacahuètes distribuées n’importe comment n’ont aucune valeur parceque ça se fait entre copains à la morale douteuse:exemple de Guiro l’an passé

      Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2012 à 12:59, par bouetoyaga@hotmail.com
    En réponse à : Fierté de décorés

    A eux les decorations aux pauvres villageois des gadjets une foi dans 5ans

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2012 à 17:07, par Koumbem Tipousga
    En réponse à : Fierté de décorés

    Bonjour
    Pour Djibril, c’est de la complaisance. Il n’y a jamais eu de décoration sans lui. Il n’est pas le seul fils valable du pays. Il y en a qui travaille plus que lui, mais ne sont pas médiatisés. Pour moi, la décoration de la 4e république c’est entre copains coquins, sans saveur et ne reflète aucun mérite. Des voleurs à col blanc sont décorés. En mémoire nous avons Guiro et un commerçant véreux de Kaya qui avait imité la signature du Ministre de l’Economie.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2012 à 20:04
    En réponse à : Fierté de décorés

    ahhh ! C’est toujours les même, l’année prochaine ce sera les alain yoda là et l’année suivante les guiro là. Autant rassembler toutes les medails et leur remetre ça un coup. Comme on sait qu’il n ya pas de changement ici

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2012 à 22:35, par HIEN
    En réponse à : Fierté de décorés

    Pourquoi tant de complaisance ds le choix des recipiendaires ? j’ai été surpris de voir Seraphine , ex mairesse de boulmigou, si c’est vraiment le cas, alors nous ne sommes pas dignes de dire que nous sommes integres, une vraie catastrophe

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 05:01, par yayele
    En réponse à : Fierté de décorés

    Je m’attendais a voir Guiro décoré parce que si on reste dans la logique du CDP qui gère le pouvoir en ce moment, Guiro est un héros et donc mérite d’être décoré. Ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 10:49, par Fantom
    En réponse à : Fierté de décorés

    On fait tt ensemble et puis apres on se decore. Merci a vs. Dieu vs voit ooh.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 13:34, par RAYIM
    En réponse à : Fierté de décorés

    continuez a vous chatouiller , et rigoler. votre reveille serra a coup sure , douloureux.
    c`est les meme tete depuis des decennis qui nous pompe l`aire .
    des bongnessan en passant par les yipene .
    marre de vos tetes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés