Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

mardi 27 novembre 2012 à 01h25min

De sources proches du ministère de la Défense, le procès des militaires accusés d’avoir participé aux mutineries qui ont secoué le Burkina Faso l’an dernier débute dans la matinée de ce mardi 26 novembre 2012 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

En septembre dernier, un magistrat militaire confiait qu’ils étaient plus de 300, ces soldats inculpés pour « rébellion », « viols », « vols aggravés », « pillages » et placés en détention préventive. La même source avait par ailleurs annoncé que d’autres inculpations pourraient suivre car des investigations se poursuivaient afin de déterminer la responsabilité de 42 personnes à Kaya et une trentaine à Ouagadougou.

En avril dernier, des familles de ces détenus avaient manifesté devant la direction de la Justice militaire à Ouagadougou, pour demander l’indulgence des autorités, pour leurs conjoints et pères. Car disent-elles depuis l’absence de ces derniers, elles n’arrivent plus à joindre les deux bouts. Le tribunal militaire avait promis de boucler le dossier au plus tard « au dernier trimestre » de cette année.

De mars à juin 2011, des mutineries ont secoué la quasi-totalité des casernes du Burkina Faso, entraînant des casses et pillages de commerce, des agressions physiques et même des viols. Après une série de négociations, le gouvernement a dû se résoudre à utiliser la méthode forte contre les mutins, à Bobo-Dioulasso notamment. Une intervention qui s’était soldée par six morts côté mutins.

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2012 à 09:21, par Salif D
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    Vous savez, il y a toujours de l’injustice car sont nombreux des soldats qui ont participé à la rébellion en son temps mais qui jusque la ne sont pas inquiétés.
    Aussi, ceux qui ont été purement radiés constituent un véritable danger pour la population de nos jours. En témoignent le fréquent banditisme (les coupeurs de routes cas avec le cas precis de TCV le 5 Novembre 2012.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 09:39, par SHA
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    IL FAUT TOUS LES FAIRE PASSER A LA GUILLAUTINE, YEN A MARRE DES SALLES BIDASSES ALCOOLO, QUI TORPILLENT A LA MOINDRE OCCASION LE PEUPLE ET CECI SANS SCRUPULE.

    LES VIOLS COMMIS RESTENT GRAVER A JAMAIS DANS LA VIE DES VICTIMES, NOUS N’ACCORDONS AUCUN PARDON !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 09:53, par samba BA
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    c’est une bonne chose que celà arrive enfin, pour des détenus sans jugement de plus de 15 mois pour certains.
    Nous souhaitons que tous les dossiers qui sont bouclés passent avant la fin de l’année pour que ces ex-militaires soient situés sur leur sort et puissent envisager une autre vie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 12:10, par kabedmo
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    Je pense qu’il faut simplement relâcher les milo au nom de la paix sociale !

    Répondre à ce message

    • Le 27 novembre 2012 à 13:58, par Coeur meurtri
      En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

      Aucune pitié pour eux, qu’ils repondent de leurs actes. M. kabedmo, vous pensez aux victimes ? les femmes violées, les victimes des balles perdues, les commerçants pillés, la psychose générale, sans compter les longs rangs devant les stations d’essence, et j’en passe. Que justice soit rendue simplement.

      Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 13:08, par la verité
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    que le droit soit dit

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 13:11, par Maxilove
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    le nommé kabemo,est ce que toi tu es normal ??les relaché au nom de quelle sale paix sociale ??c’est parce que ta femme ou ta fille ne se sont pas faites violées par ces militaires sans scrupule que tu as le culo de parler de relaxation à leur égard.!!!! il doivent etre jugés et payer pour ce qu’ils ont fait subir aux pauvres mères de famille et femmes en bafouant leur dignité ! C’est inadmissible de la part des soit disant hommes de tenues

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 17:38, par goulacium le général missan
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    Que justice soit rendue !.Que chaque coupable soit chatier à la hauteur des actes delictuelles ou criminelles. J’interppelle la justice à ne s’occuper qu’à ceux la qui ont comis des exactions pendant cette mutinerie, et de libérer les pauvres innoncents civiles ou millitaires qui ont été incriminé pour rien , car ils sont nombreux a avoir été pris pour cibles malgré qu’ils n’etaient pas au pays pendant la mutinerie ou qu’ils étaient resté sages durant ce temps. J’interpelle la hiérarchie millitaire ou paramillitaires , la justice finale c’est DIEU qui le rendra ,qu’ils prennent conscience que le corps millitaire ou paramillaire dont ils sont à la tetes apartiennent à l’état n’ont pas leurs héritages ou pratrimoines privées.qu’ils veillent aux respect de ces institutions et tous ces personnes qui sont sur leur subordination, pour éviter d’autres mutineries, le fonctionnaire aussi lamda qu’il soit, joue sa part de partition pour la constuction du pays. Il mérite alors respect et considération.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 17:59, par goulacium le général missan
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    Que la justice face son travail,et meme si les verdicts ne sont pas rendus dans l’équité, le tout dernier mot sera celui de l’etre suprème ; DIEU le TOUT PUISSANT

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2012 à 11:48, par COULBY-SOUKRANE
    En réponse à : Mutineries de 2011 : Ce mardi, l’heure de vérité ?

    Un Dieu peut pardonner, effacer, compenser ; mais si Dieu n’existe pas, les fautes de l’homme sont inexpiables.
    Quoi qu’on dise la paix est toujours meilleure.Et seule la mort mettra fin à tout nos problème. Pardonnons nous sur terre avant que le tout puissant miséricordieux nous accepte lui aussi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés