Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

vendredi 16 novembre 2012 à 01h34min

Les riverains du prolongement de l’Avenue 56 au secteur n°10, quartier Larlé, manifestent depuis le mercredi 14 novembre 2012, leur colère pour exiger des autorités municipales des feux tricolores et des ralentisseurs pour minimiser les risques d’accidents mortels qui surviennent régulièrement sur ladite avenue.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

"En l’espace de deux semaines, c’est le cinquième cas d’accident mortel qui est survenu sur cette rue depuis son ouverture aux usagers" ; s’est indigné un riverain. Deux élèves qui revenaient de l’école et dont l’un a été fauché mortellement dans la soirée du mercredi 14 novembre 2012, seraient à l’origine de cette vague de colère des manifestants qui réclament que des dispositions soient prises le plus rapidement possible pour éviter des dérapages. Ils ont érigé des barricades sur le long de la voie qui va des feux tricolores au niveau de la station Total de Larlé, jusqu’à l’intersection de l’avenue Che Guevara passant devant l’Ecole nationale de police.

Ces manifestants disent agir de manière pacifique et ont exigé des autorités municipales que des ralentisseurs soient construits et des feux tricolores implantés, avant que les barricades ne soient levées. Selon Alfred Kafando, un des responsables de la manifestation, cette portion de voie disposait de feux tricolores, bien avant les travaux de réhabilitation. Ils ont été déplacés pour permettre l’élargissement de la route et n’ont plus été réimplantés à la fin du chantier, toujours selon M.Kafando."Nous manifestons pacifiquement sans faire de casses, ni brûler des pneus pour éviter de détériorer la voie. Nous voulons nous faire entendre de cette manière pour exiger sans délai, la réimplantation des feux tricolores et la construction des ralentisseurs. Cela évitera les graves accidents qui endeuillent nos familles" , a insisté Alfred Kafando.

Il a aussi déploré le problème de l’insécurité routière qui persiste dans nos grandes villes comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso avec la non-application des règles de la circulation, notamment le non-respect des horaires imposés aux camions gros porteurs, à travers certaines artères, ainsi que la limitation de la vitesse.

Privat OUEDRAOGOI

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 novembre 2012 à 08:22
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    Tous les accidents en villes sont dus à l’accès de vitesse et à l’intolérance.
    Aucune autorité n’est responsable de cela.
    C’est au peuple de se discipliner d’abord.
    Vous êtes combien à Ouaga et à Bobo à rouler à plus de 50km/h en ville sur vos JC ?

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2012 à 09:09, par YOOO
      En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

      c’est vrai qu’aucune autorité n’est responsable des accidents causés dans nos villes et que nous faisons plus de 50 km/h en ville sur nosJC mais pouvez vous dire combien de km/h faites vous dans ces memes villes avec vos véhicules aurevoir la France ?

      Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2012 à 10:19, par bendatoga
      En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

      Suis parfaitement d’accord avec toi. Mais je m’insurge contre le fait que tu ne fasses pas partie de ceux qui roulent à plus de 50km/h. Nous sommes tous responsable de cet état de fait. Alors agissons par cette fenêtre pour trouver une solution remédiable à ce problème.
      Je propose un recrutement massif de policier chargés uniquement de réglementer la circulation aux carrefours jugés dangereux même équipés de feux tricolores.
      Je propose l’interdiction durant cinq ans d’importation d’engins à deux roues et de véhicules France au revoir.
      Prenez-moi au sérieux sinon on ne pourra plus rouler dans les quartiers centraux dans peu de temps.

      Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2012 à 12:27, par bonne chance nous tous !
        En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

        mon cher bendatoga un recrutement de plusieurs milliers de policiers même ne changerait rien à cette situation si nous refusons de respecter les règles qui existent déjà. combien d’entre nous obéissent acceptent s’arrêter quand un policier les interpellent ? j’ai assisté plusieurs fois à des scènes ou des ouagalais brûlent les feux et insultent les policiers qui ont le "culot" de les arrêter. tout de même !!!ce que ces jeune réclament ici c’est ce que des jeunes de tanghin ont détruit arguant que les ralentisseurs ont causé la mort de citoyens. la question qu’on devrait se poser c’est que voulons nous ?ou voulons aller ?il y a quelques mois on lisait ici que la population de bobo avait voulu lyncher des policiers qui ont eu le malheur d’arrêter un conducteur de camion !!!

        Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2012 à 17:52, par Consultant
        En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

        A chacun d’etre responsable de sa propre sécurité.on ne peut pas vouloir une chose et son contraire:vouloir la presence de la police sur la voie publiq et s’insurger contre la repression en cas d’infraction.il suffit de faire 1 tour au carrefour du collège protestant pour comprendre la réalité.les usagers ne respectent meme pas les feux occasionnant ainsi des accidents et embouteillages.

        Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 08:50, par Dimathème
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    Chaque fois que je vois ce genre de manifestations, je me demande ce que veulent les burkinabè. Les ralentisseurs en pleine agglomération c’est bien mais sensibiliser les uns et les autres sur les dangers de la vitesse c’est mieux. Quand on me parle d’élèves fauchés mortellement ça n’étonne guère. Combien d’élèves il faut "feinter" le matin et le soir quand on va et et qu’on revient du service ? Ils roulent à vive allure comme s’ils effectuaient un voyage vers la frontière, ils sont champions dans la circulation à sens inverse. Une fois en allant à Somgandé, dès que j’ai tourné au niveau du grand feu pour prendre la route de Kaya, j’ai vu 2 élèves à vive allure sur leur moto et en sens inverse fonçant sur moi, j’ai joué le jeu et j’ai aussi foncé sur elles. Elles se sont rangées et ont crié hééé. Pire, elles veulent me faire la leçon, Je leur ai simplement dit qu’en cas d’accident mortel je ne passerai même pas 1h au commissariat dans la mesure où elles roulaient en sens inverse donc elles n’auront pas raison et c’est là que l’une d’elles, choquée par ma manière de parler et la violence de mes propos a pris conscience et a dit à l’autre " le monsieur a raison hein, c’est mieux qu’on soit sur l’autre côté sinon quelqu’un va nous cogner cadeau". Pour ce qui est des feux tricolores, je suis parfaitement d’accord, mais entre nous, les mossi qui ont quitté leur Gambaga natal et venir s’approprier le village des gens (Kombem tenga), ils ne respectent pas les feux. Réduisez le nombre de mossi, en leur renvoyant chez les grands parents vous allez voir que la circulation sera fluide. Un deux trois ils disent "fo ka nè mam là" comme si tout le monde est mossi. Il font croire aux gens que Kombem Tenga, que dise je, Ouagadougou les appartient. Renseignez vous hein, même le Moro Naba sait qu’il doit s’adresser au Ouagadougou naba, qui n’est pas mossi svp, avant de faire ses sacrifices.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 09:17, par YOOO
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    ok ! ce que moi YOOO je reproche aux autorités de ce pays est le fait de n’avoir pas instauré le code de la route dans le système éducatif depuis le CP1.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 10:36, par BILLY
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    SALUT A TOUS, PERSONNELLEMENT CE QUI ME FAIT LE PLUS MAL DANS LA CIRCULATIONS CE SONT LES GROS PORTEURS QUI CE FOUTENT DE L HEURE DE POINTE POUR S AVENTURER DANS LA CIRCULATION VRAIEMENT QUE LE TOUT PUISSANT DIEU NOUS GARDE AMEN !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 10:49, par Ano Nyme
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    A quoi bon réclamer des feux tricolores si ce n’est pas pour les respecter ...
    postez vous à un feu et comptez le nombre de véhicules à 2 ou 4 roues qui vont passer au rouge.
    Une solution pour le gouvernement : création d’une police routière qui serait financée (comme en Angleterre) par les PV des contrevenants et exit de police ripou et de sa corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 10:58, par la verité
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    pour savoir si nous les burkinabé ont n est mechant s est dans la circulation pas de tolerance. rare ceux qui laisse les pietons traverser la voie oubien les autres engains de traverser.les jeunes du secteur 10 je vous soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 11:12, par haaaaaa
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    effectivement, il y’a tros d’accident je demande aux autorités de prendre plus de mesure pour le tricycle, car ils sont à l’origine de bon nombre d’accident à bobo et également prendre au sérieux l’affaire des taxis à gaz car j’ai peur même d’imaginer le jour il va faire des dégâts (ils sont plein a craqué dans la ville).

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 11:52
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    Prions pour le repos de l’âme de cet enfant, que Dieu apaise le coeur de ses parents. En circulation, nous avons sans doute tous déjà rencontré une semi remorque chargé de 40 tonnes de ciment qui circule en ville aux heures de pointe, est ce normale ? et à qui la faute en cas d’accident ( nos autorités n’ont ils pas une par de responsabilité ?).

    Dans d’autre pays les camions de ce type ne peuvent rentre dans la ville pour charger ou décharger leur marchandise qu’une fois la nuit tombé. La vérité est que les gros porteur ne sont pas inquiété lorsqu’il ne respecte pas la réglementation en vigueur, s’il se font prendre par la police municipale, quelques billets de mille suffisent pour que le policier fermer les yeux et tourne le dos.
    Vivement que nos autorités veille au respect strict des réglementations en matière de circulation et beaucoup de problèmes seront éviter.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 13:09, par cool
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    Tant que certains burkinabés verront de la bravoure dans l’indiscipline et l’intolérance, la circulation serra toujours dangereuse. Ni les feux tricolores, ni les ralentisseurs et meme les bénévoles qui nous aident à certains carrefours ne permettrons de redire les accidents. il faut un changement de mentalités. L Etat doit entreprendre des campagnes de sensibilisation et réprimer sévèrement toute infraction routière. Je suis d’avis avec celui qui demande l’instauration d’une police routière qui sera financée grâce aux contraventions. Au moins on aurait crée du boulots avec l incivisme.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2012 à 15:50
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    je penses que s est la police qui ne fait pas son travaille .on ne peut comprendre qu a des heures de pointe ou de descente les gros camions circule toujour au centre ville.un gros camion qui ecrasse un homme il bruler le camion.fates un tour au ghana vous verrai comment les hommes sont civilisés .

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2012 à 20:47, par si
    En réponse à : Insécurité routière : Les jeunes du secteur n°10 manifestent, suite à un accident mortel

    Simon doit partir c’set tout

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés