Vrai ou faux : Publication de listes de parcelles à Konsa, était-ce le bon moment ?

lundi 5 novembre 2012 à 23h43min

Dans la nuit du samedi au dimanche, la mairie de l’arrondissement de Konsa a rendu publiques les listes d’attributions de parcelles dans plusieurs de ses secteurs. Dans la journée, des individus après avoir déchiré les mêmes listes, vont les brûler. Rendant ainsi difficile leur consultation par les nombreux demandeurs qui étaient venus voir s’ils sont attributaires ou non. Le lendemain lundi, dans la matinée, un groupe de manifestants mécontents s’organisent et veulent mettre le feu au domicile du maire Karim Barro, à défaut de le rencontrer. Dans la même journée, le gouverneur de la région des Hauts-Bassin publie un communiqué qui suspend toute publication de liste d’attribution de parcelles avant le 2 décembre prochain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En clair, le gouverneur de la région désavoue publiquement la publication de cette liste qui est venue remettre le désordre dans la cité et raviver les conflits entre pour et contre les lotissements. Il semble également que le gouverneur avait bien signifié avant la publication de suspendre ces opérations jusqu’au 2 décembre. Pourquoi donc à Konsa, n’a-t-on pas obtempéré ? Karim était si sûr de ses faits et actes ? Heureusement qu’il y a eu de bonnes volontés pour calmer les tensions.


Le forum des corps constitués, c’est lundi 5

C’est ce lundi 5 novembre que les corps constitués du Burkina rencontrent le président du Faso. Depuis, au niveau du comité national d’organisation piloté par le ministère en charge de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, tutelle du dialogue social, on met les petits plats dans les grands pour réussir l’événement. Après donc la rencontre avec l’armée, les personnes âgées, Blaise Compaoré va s’entretenir avec les corps constitués sur leurs préoccupations. L’essentiel est de permettre à chaque Burkinabè, là où il se trouve, d’apporter sa pierre à la construction d’un Burkina Faso prospère, de concorde et de paix sociale. Mais aussi, un Burkina Faso où chacun bénéficiera des fruits de la croissance. C’est dire que les débats seront bien ouverts et nul doute que des engagements seront pris, de part et d’autre.


Fonctionnaires fictifs : le ministre Soungalo s’explique devant la presse

C’est ce vendredi que le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale fera devant la presse, le point du recensement biométrique des fonctionnaires et agents de l’Etat. Naturellement, la question qui taraude les esprits est celle de ces 6250 fonctionnaires fictifs qui ont été découverts et qui ont occasionné environ trois milliards de F CFA de perte au niveau des caisses de l’Etat. Il nous est revenu par exemple, le cas de cet agent qui avait à lui seul six salaires à la fin de chaque mois. C’est dire que cette opération, tout comme bien d’autres menées par d’autres institutions, est venue pour lutter contre certains abus au niveau des agents de l’Etat. On en saura davantage après cette conférence de presse dans notre édition de lundi.


Enfin, le ministre bande… « timidement » les muscles

Le ministère des Enseignements secondaire et supérieur a enfin compris qu’il ne sert à rien de se taire et laisser quelques individus perturber à souhait les cours dans les établissements secondaires et dans les universités. Aussi, le ministre Moussa Ouattara a-t-il demandé aux élèves et étudiants de se démarquer de cette fantomatique Coordination des élèves et étudiants du Burkina qui appelle à la grève. Par ailleurs le ministre met en garde ces jeunes qui pourraient ne pas être des élèves, motorisés et bien casqués pour ne pas être reconnus, munis de sifflets et qui font la ronde des établissements tous les matins pour perturber les cours. En outre, il demande aux organisations des parents d’élèves de prendre leurs responsabilités. Un rappel qui vient à point nommé car de plus en plus, on commençait à en avoir marre d’une situation qui, si elle perdurait, allait conduire à prendre certaines mesures dans certains établissements. Car, les parents sincères et les élèves qui ont payé de l’argent pour l’avenir de leurs enfants ne vont pas continuellement accepter que des « indisciplinés » compromettent cet avenir.

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés