Au coin du Palais : L’homme d’affaires de circonstances

mercredi 26 septembre 2012 à 22h28min

MK, un particulier a réussi à escroquer une somme de près de 16.000.000 F CFA à un Nigérian. Ce dernier, arrivé de son pays pour sans doute faire des affaires au Burkina Faso, est tombé dans le piège de MK qui s’est habillé en homme d’affaires pour appâter sa victime. Après s’être fait passer pour celui qu’il n’est pas, et comme dans « Le corbeau et le renard », cette fable de Jean de la Fontaine, il fit sur le coup, la proposition alléchante de lui fournir 60 tonnes d’anacardes. MK, pour convaincre davantage son vis-à-vis, a réussi sans trop baver, à trouver un magasin « prêt-à-porter » qui contenait déjà du matériel. Cela a fini par convaincre le Nigérian qui a mordu à l’hameçon. Cet argent, sera utilisé par MK, selon ses dires à la barre, à acheter du cacao.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le procureur s’est montré très dur en affirmant que l’acte du fautif est condamnable, dans la mesure où il pourrait dissuader le Nigérian, et n’importe quel autre étranger, de faire désormais des affaires au Burkina Faso. Toutefois, il a laissé la latitude à la Cour de lui infliger la peine qu’il lui plaira. MK a été condamné aux dépens, avec obligation de rembourser plus de 20 millions dont les 16 millions de la victime, une amende de 1 500 000 F CFA, 2 000 000 F CFA de dommages et intérêts…


Pris de pitié pour sa victime à la barre, il voulait sa libération

SY qui a porté plainte contre son berger, a eu du chagrin à la condamnation à 6 mois de prison ferme et à 450 000 F CFA de dommages et intérêts, dont ce dernier a écopé le mardi 25 septembre 2012. L’affaire qui a été jugée porte sur une disparition de 3 bœufs et la dissipation de la somme de 200 000 F CFA remis au berger, SI pour l’achat d’autres bœufs. SI gardait donc 86 bœufs de son employeur SY contre une rémunération de 5000 F CFA le mois. Ce que fit le berger jusqu’au jour où, selon lui-même, il vendit une paire de bœufs pour dit-il, faire le mariage de sa fille, sans en avertir son employeur.

C’est donc la valeur des 2 bœufs estimés à 250 000 F CFA par le propriétaire SY et les 200.000 F CFA remis pour l’achat d’autres têtes, que celui-ci devait rembourser. Après la peine prononcée par la Cour, le plaignant SY a été très touché et déclara qu’il avait voulait qu’on libère celui-là même qui a abusé de sa confiance. « La condamnation à la prison ferme de 6 mois ne dépend pas de vous », lui dit le juge, affirmant que même si lui la victime ne portait plainte pour cela, eux ils l’auraient fait pour peu qu’ils soient mis au courant de l’affaire.

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés