Mutineries de 2011 : Où étaient les anciens combattants ?

mardi 18 septembre 2012 à 23h07min

L’Association unique des anciens combattants et anciens militaires, veuves, orphelins et victimes de guerre tient du 18 au 20 septembre 2012 à Ouagadougou, la session 2012 son assemblée générale ordinaire et statutaire. Objectifs de cette rencontre : renouvellement de l’instance dirigeante, bilan moral et financier des activités du mandat 2007-2012, point sur l’état de la caisse de solidarité. A la cérémonie d’ouverture ce mardi 18 septembre, ils ont regretté le fait que l’association n’ait pas été assez impliquée dans la résolution des mutineries de 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Mutineries de 2011 : Où étaient les anciens combattants ?

La cérémonie solennelle d’ouverture des travaux qui a lieu ce mardi 18 septembre 2012, a connu la présence du colonel-major Daprou Kambou, Inspecteur général des Forces armées nationales (IGFAN), représentant le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants. Une minute de silence en la mémoire de tous les anciens combattants et anciens militaires décédés de 2007 à 2012. C’est par cet acte qu’a débutée la cérémonie solennelle de cette session 2012 de l’assemblé générale de l’association unique des anciens combattants et anciens militaires, veuves, orphelins et victimes de guerre.

La présente rencontre de l’année 2012 correspond avec le 69e anniversaire de la création de l’association. Prenant la parole au nom de ses pairs, le président national des anciens combattants, le commandant d’aviation, Soma Koné a remercié d’une part les membres pour leur dynamisme et les autorités militaires pour l’accompagnement permanent. Cependant, il a souligné le fait que l’association n’ait pas été assez impliquée dans la résolution des mutineries de 2011. « Nous avions des repères, de l’expérience et des valeurs que ne connaissent pas nos fils et petits fils qui ont fait la mutinerie. Si nous étions associés à un certain niveau, nous aurions pu leur enseigner les valeurs que doit respecter tout militaire quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve », a ajouté Soma Koné.

Le clou de ce conclave sera la célébration le jeudi 20 septembre 2012 à Ouagadougou de la journée du tirailleur africain. Au cours de cette journée, il est prévu un hommage à ceux qui ont passé l’arme à gauche et un appel de soutien aux autorités burkinabè « afin que les tirailleurs burkinabè vivants puissent terminer dans la quiétude leurs vieux jours. » Le colonel-major Daprou Kambou a salué la tenue de cette journée d’hommage et a précisé que la hiérarchie restera attentive aux différentes sollicitations de l’association.

Dimitri Kaboré

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés