Education nationale : 75 000 personnes à alphabétiser en trois mois

mardi 11 septembre 2012 à 23h23min

Le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a lancé officiellement la Campagne spéciale d’alphabétisation (CSA 2012) le mardi 11 septembre 2012 au siège de l’Association burkinabè pour la promotion de la jeune fille à Ouagadougou. Cette cérémonie a aussi été l’occasion pour le ministère de célébrer, en différé, la Journée internationale de l’alphabétisation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education nationale : 75 000 personnes à alphabétiser en trois mois

L’initiative « Campagne spéciale d’alphabétisation (CSA) » concerne les adultes analphabètes ainsi que les déscolarisés précoces de 15 ans et plus dans les centres urbains et périurbains. Elle va s’étaler sur une période de trois mois, soit de septembre à décembre 2012. Selon le ministre délégué chargé de l’Alphabétisation, Zacharia Tiemtoré, 70 000 adultes et 5 000 adolescents pourront être déclarés alphabétisés à la fin de la campagne. La méthode choisie est la formule dite enchaînée dans les six langues que sont le dagara, le jula, le fulfuldé, le gulmacema, le mooré et le lyélé. Celle-ci dure 400 heures et prend en compte un enseignement du français oral.

La CSA se veut être une formule d’accélération et d’impulsion des stratégies favorisantes pour le développement de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle dans l’atteinte du Programme national d’accélération de l’alphabétisation (PRONAA), adopté par le gouvernement en avril 2011. Le PRONAA a pour ambition d’augmenter le taux de personnes alphabétisées de 60% d’ici à 2015. Pour Zacharia Tiemtoré, la Campagne spéciale d’alphabétisation représente la mise en œuvre concrète sur le terrain de la volonté du gouvernement à relever le défi de la lutte contre l’analphabétisme.

Il s’agit d’une expérimentation qui vise à terme, à ce que l’alphabétisation soit continue tout au long de l’année afin d’avoir le maximum de personnes alphabétisées sur une année civile. Pour cette campagne, le MENA bénéficie de l’appui financier du Fonds national de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle (FONAENF). Selon le directeur général de l’alphabétisation non formelle, Rémy Habou, le CSA est articulée avec la Programme spécial de création d’emploi, initié par le ministère de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, notamment à travers la composante 3, intitulée « Actions en faveur des jeunes ruraux ». La cérémonie de lancement a connu la participation de plusieurs associations féminines ainsi que de chefs coutumiers.

Pour la coordonnatrice de l’Association burkinabè pour la promotion de la jeune fille (ABPJF), Mme Assétou Nikièma, la présence des chefs coutumiers traduit tout le soutien du Moogho Naba dans la lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme. Selon elle, la Campagne spéciale d’alphabétisation est une chance pour les femmes d’obtenir des connaissances et d’acquérir un diplôme au terme d’un cycle de formation plus court. Elle a surtout salué les cantines qui permettront aux apprenantes de se restaurer à la fin de chaque séance d’alphabétisation.

L’occasion faisant le larron, les acteurs ont célébré en différé la Journée internationale de l’alphabétisation sous le thème « Alphabétisation et paix ».

Cette thématique, a indiqué le ministre Zacharia Tiemtoré, nous offre l’opportunité de rappeler les différentes crises qui secouent bon nombre de pays dans le monde depuis quelque temps. Et pour remédier à cette situation et prévenir les conflits, a-t-il estimé, il convient de mettre en avant la culture des valeurs partagées et de la coexistence pacifique que sont la tolérance et le pardon. Pour cela, a poursuivi Dr Tiemtoré, la primauté doit être accordée à l’éducation, car comme le dit si bien l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), "la guerre prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix".

La plantation d’un bananier a mis fin à la rencontre. Mme Assétou Nikièma s’est engagée à ce que les premiers fruits aillent au ministère ainsi qu’au palais du Moogho Naba.

Nadège YE & Jacqueline Wendinso DIANDA
(stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés