COMMUNE RURALE DE TOUGOURI : Un buffle tue 2 personnes et blesse 3 autres

mardi 11 septembre 2012 à 23h16min

Tougouri, une localité située à environ 80 Km de Kaya sur l’axe Kaya –Dori et chef-lieu de la commune rurale dont il porte le nom, relève de la province du Sanmatenga. Le Samedi 8 septembre et le dimanche 9 septembre ont été des dates qui marqueront à jamais certaines familles de cette localité. Des souvenirs, somme toute, amers, attristants et regrettables. Et ce sont notamment les villages de Toyordin et de Towassé de la commune qui sont concernés par cette douleur. Un buffle, blessé par balles, dit-on, de passage, s’est attaqué, a blessé et tué des personnes. De souvenirs des habitants de cette localité, jamais un animal sauvage n’a fait un tel désastre. Pour eux, cet état de fait est tout simplement inexplicable.

COMMUNE RURALE DE TOUGOURI : Un buffle tue 2 personnes  et blesse 3 autres

Selon certaines sources, l’animal aurait été blessé par un chasseur. Ayant résisté aux coups de fusils du chasseur, le buffle errait et était devenu furieux et très dangereux, comme c’est le cas, pour toute bête blessée. Arrivé donc dans le village de Toyordin le samedi 8 septembre 2012, l’animal enragé a attaqué tout sur son passage, a agressé quatre personnes. Une femme d’environ 50 ans, attaquée par l’animal, a perdu la vie sur le champ.

Alerté, le directeur régional de l’Environnement et du Développement durable du Centre-nord, Mohamed Ag-Litni, accompagné des éléments de la police nationale et de la gendarmerie nationale et d’un habile chasseur, effectue le déplacement, à la recherche de l’animal qui troublait la quiétude des citoyens. Arrivée à Tougouri, un autre problème se pose pour l’équipe. En effet, la zone où le buffle sème la panique et la désolation est inaccessible à véhicule. Il a fallu que des habitants les prennent à motocyclettes pour que l’équipe de sauvetage puisse avoir accès à ladite zone où l’animal régnait en maître absolue.

Arrivé dans la zone à risque, après plusieurs heures de recherche avec une grande attention, Mohamed Ag-Litni et son équipe repèrent l’animal.

Mais quelle conduite à tenir ? “Pour des raisons sécuritaires, il nous était impossible de tirer puisque la population, environ une cinquantaine de personnes, était autour du lieu de refuge de l’animal“, a justifié le directeur régional de l’Environnement et du Développement durable du Centre-nord. Pendant que des concertations sont en train d’être menées pour arrêter la bête en colère, un chasseur, flatté par sa réputation en habilité, tire sur l’animal et le rate. La bête trouve une autre occasion et disparait. Il fallait de nouveau la repérer. Et l’équipe de Mohamed Ag-Litni se met à la trousse du jeune buffle, plus que jamais colérique. Impuissante d’arrêter l’animal au regard des circonstances défavorables, l’équipe de sauvetage, qui n’arrivait plus à le localiser, s’est retirée pour l’ultime solution : « tirer le buffle à vue ». Cet ordre est donné à qui peut l’exécuter.

Alors, le dimanche 9 septembre, très tôt le matin, les chausseurs s’organisent et partent à la chasse au buffle cruel. Et c’est finalement dans le village de Towassé que l’animal sera repéré et abattu. Mais avant, le buffle dans ses randonnées, a agressé une jeune femme qui est décédée quelques heures après son admission au Centre de santé et de promotion sociale de la commune rurale.

D’où est venu cet animal ?

Tougouri est une commune frontalière à la commune rurale de Mani dans la province de la Gnagnan. Selon certaines sources, le buffle qui s’est retrouvé entre Mani et Tougouri viendrait des forêts de la région de l’Est d’où, il a été blessé probablement par un chasseur. Selon les hypothèses du spécialiste de l’Environnement, Mohamed Ag-Litni, les buffles sont des animaux sauvages qui vivent en groupe et ne sont généralement pas agressifs, sauf s’ils se sentent en insécurité. “Les impacts de balles retrouvés sur le jeune buffle prouvent que l’animal a été attaqué. C’est ce qui fait qu’il est devenu furieux et agressif“, a expliqué le spécialiste

Par Wind-Yida Emmanuel SAWADOGO

Le Quotidien

Messages

  • tougouri n’a jamais relevé du sanmatenga

  • S’il vous plait Tougouri, est un département du NAMENTENGA...

  • TOUGOURI RELÈVE DE LA PROVINCE DU NAMENTENGA

  • condoléances aux familles éplorées.

  • Vraiment dommage ce drame qui me rappel le cas similaire produit il ya environ deux ou trois ans et qui a coûté la vie au Gendarme Marcel COMPAORE. Si mes souvenirs sont exacts c’était non loin de là, à Pibaoré dans la même province où il était parti avec ses hommes à la recherche d’un buffle qui troublait la quiétude de la population, lui même finalement agressé par ce dit buffle et décèdera suite à ses blessures. Condoléances aux familles.

  • C’est déplorable !Que Dieu le tout puissant console les familles touchées. Merci au journaliste pour l’info. Cependant, je pense qu’il y a lieu de rectifier car Tougouri ne relève du Sanmatenga mais plutôt du Namentenga.

  • C’est déplorable. Le problème est que sous prétexte de protection des animaux sauvages, les habitants même craignent parfois de les abattre lorsqu’ils envahissent les villages. Comment faire ? Protéger la vie d’animaux féroces en divagation au détriment de la vie des personnes ménacées ? Il faut que l’ordre soit donné d’abattre automatiquement tout animal dangereux pour que de telles pertes en vie humaine ne se reproduisent plus. Car je me rappelle bien un buffle similaire a séjourné il y a 2 ou 3 ans dans le village de Tilga et était ménaçant. Les habitants ont fini par l’abattre, et les services des eaux et forêts les ont sévèrement punis. Pourquoi cela ? Sincères condoléances aux familles attristées ! Mais attention, Tougouri est la 2ème ville du NAMENTENGA et non du SANMATENGA.

  • yako ! Après les routes c’est la brousse maintenant qui endeuille la population

  • QUE DIEU CONSOLE LES FAMILLES EPLOREES

  • C’est l’image que les blancs ont de l’Afrique : l’insécurité toujours et partout. Ils vivent dans des arbres au milieu des animaux sauvages et subissent la loi de la jungle. A cela il faut ajouter les coup d’état, les guerres, les famines, les inondations, les sécheresses, la malboufe, la famine, le SIDA, les catastrophes, la précarité, la violence, la pauvreté, l’ignorance, le fétichisme, les dictatures, les extrémismes, l’incertitude, les clivages, la corruption, la forte démographie…

  • C’est tout simplement TRISTE. Condléances.

  • C’est plutôt le nom du DR de l’Environnement qui a retenu mon attention. Ag- Litni.Courage mon frère.

    Le naton

  • "partent à la chasse au buffle cruel"

    Oui, c’est horrible pour les victimes et leur famille, mais il ne faut pas oublier que ce jeune animal écoutait simplement son instinct de surive après avoir été attaqué brutalement par l’homme. Il n’était ni cruel, ni méchant. La photo publiée parle d’elle-même, il tentait seulement de se protéger et de sauver sa peau.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés