Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

jeudi 23 août 2012 à 22h43min

Que faire pour ramener les islamistes qui règnent, en maître absolu, dans le Nord Mali, à la raison ? En tout cas, pour ce qui se laisse voir, rien ne semble les inquiéter. « Le chien aboie et la caravane » du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), allié d’Aqmi et les autres groupes islamistes tel Ansar dine, passe, en toute tranquillité et impunité ! Il leur arrive de rentrer en hibernation, se faire oublier par moment, en travaillant au rapprochement avec la population. Mais quand ça les prend, il ampute une main par-ci, donnent des coups de fouets par là… La dernière prouesse en date, c’est l’interdiction aux radios de leur zone « d’occupation » de diffuser de la musique qu’ils qualifient de profane.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

Et « Ces fous de Dieu » n’ont pas du tout l’air de rigoler sur la question. Ils sont au sérieux et ne sont pas prêts de pardonner aux contrevenants. Leurs propos rapporter par des médias internationaux en disent long : « Nous, les moudjahidines de Gao, de Tombouctou et de Kidal, nous refusons désormais la diffusion de toute musique occidentale sur les radios en terre d’islam », a déclaré à Oussama Ould Abdel Kader, un des porte-parole du MUJAO. Le fameux porte parole précise que l’’interdiction prend effet « à partir d’aujourd’hui (mercredi 22 août 2012).

Nous avons déjà parlé à des gens qui ont des radios. Nous ne voulons plus de musique du Satan. Il faut à la place les versets du Coran. La musique de l’Occident est la musique du Satan ». Avant de terminer que « La charia demande ça. Il faut faire ce que Dieu demande. On va appliquer la sanction de Dieu contre les contrevenants de la mesure visant une dizaine de radios privées ». Comme on le voit, les islamistes ne se montrent point préoccupés par ce qui se trame à Bamako, capitale malienne. Ainsi, les questions de gouvernements d’union nationale, de l’organisation de journées nationale de concertation, de libération du Nord, ne les ébranlent absolument pas.

Ils n’en ont que faire. Au contraire, ils posent des actes qui montrent qu’ils sont les maîtres des lieux et qu’ils ne craignent personne. En effet, plus les jours passent, plus les islamistes imposent petit-à-petit leurs lois dans le Nord Mali, sans qu’il n’y ait de contre pouvoir réel pour s’y opposer, sauf quelques plaintes des défenseurs des droits de l’homme, des organisations internationales et sous régionales. Bamako même étant, pour le moment, imbriquer dans des contradictions internes, doublée de fierté nationale aveuglante. Au regard de cette situation, le MUJAO et ses acolytes n’ont-ils pas raison d’agir à leur guise ?

A vrai dire, jusqu’à présent, aucune force ou organisation bien organisée ne semble imposante pour amener ces islamistes à revoir leur copie. Les maliens de Bamako affirment fermement leur refus que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) intervienne militairement au Mali. A l’intérieur de la CEDEAO, elle-même, certains sont pour le dialogue et la concertation pour une sortie de crise au Mali (le Burkina Faso), d’autre sont pour une intervention.

Dans cette situation de tergiversation, le président nigérian Goodluck Jonathan vient de lancer à Dakar, au Sénégal, qu’une intervention militaire de l’Afrique de l’Ouest au Mali n’est pas à exclure, si les négociations en cours venaient à échouer. De façon claire, il a prévenue : « Je pense qu’à travers les négociations, nous serons en mesure de résoudre cette crise. Nous n’avons pas forcément besoin d’une intervention militaire (…) mais si cela échoue, nous n’avons pas d’autre choix ». Ces propos vont-ils susciter un changement de direction chez les islamistes qui ont, pour le moment, les coudées franches pour agir comme ils le souhaitent ? Wait and see !

Ali TRAORE (traore_ali2005@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 août 2012 à 07:40, par L’homme intègre
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Que Dieu protège nos frères maliens, C’est incompréhensible que certains politiciens se laissent manipuler par des militaires analphabètes qui refusent l’intervention de la CEDEAO pour chasser ces imbéciles. Alors qu’ils ont peur d’affronter l’ennemi qui prend du terrain.
    Cesser les discours politiques et affronter ces fous avant de demander du matériel aux autres. Tout le monde sait que ce n’est pas la logistique ; c’est la peur.
    Ecouter les griots de Soundiata Keita et levez vous aller au front avec ces imbéciles dans le cas contraire laisser la CEDEAO chasser ces fous ça n’enlèvera rien de votre patriotisme ni de votre dignité.
    Regarder la Somalie, elle s’est confiée à ces voisins (Rwanda, Ouganda, Kenya ect.) pour chasser les CHEBAB.
    Il est temps de prendre une décision digne car l’ennemi s’est déjà installé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 11:13, par UNCITOYEN
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    monsieur le journaliste qui est le chien et où est la caravane ?

    Bref je demande aux maliens d’arrêter les dandjobas et de se concentrer sur le problème du nord.Quand je regarde la chaine africable, je me demande si le mali es vraiment occupé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 11:20, par Eric de Kouria
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Je suis un peu de votre avis, mais les responsabilités se partagent. Je ne pense pas que le principal problème soit l´armée malienne… ni le peuple malien. Vous semblez bien oublier que l´une des raisons du putsch était justement le problème de la passivité des politiques sur la situation au nord du Mali. La CEDEAO dans son rejet du putsch a envenimé les choses. Maintenant il s´agit bel et bien de la crédibilité de la CEDEAO. Je m´explique : c´est qu´au départ c´est le désarroi, et l´inactivité des politiques qui ont poussé les militaires à prendre leur responsabilité. Ensuite la CEDEAO a refusé de voir la réalité en face et au lieu d´accepter le fait accompli du putsch, elle a essayé d´organiser un contre coup, lequel a aussi malheureusement pour elle échoué. Ensuite elle s´est d´abord attaqué à la junte, oubliant que les Maliens dans leur majorité ont soutenu cette même junte. Le diktat que la CEDEAO a voulu imposer au Mali a été un des problèmes. En quoi Blaise Compaoré est plus démocrate que les militaires maliens !? En quoi le président Ouattara est plus démocrate que les militaires maliens !? Voyez-vous là se situe bien le problème. La CEDEAO s´est compromise dès le départ, elle a plutôt mis l´accent sur le rejet de la junte que le combat à mener face aux islamistes du nord. Matin, midi et soir les débats étaient plus concentrés sur la personne du capitaine Haya Sanogo, que des vrais problèmes du Mali ! Imaginez que dans un premier temps, la CEDAO a envisagé l´envoi de 3.000 soldats pour dit-on protéger la transition. Soyons réalistes. Elle aurait dit tout simplement que ces 3.000 soldats seraient un soutien à l´armée malienne dans la coordination des opérations de reconquête du nord, cela n´aurait irrité personne. Le capitaine Sanogo est pour nous un patriote, ce qui n´est pas le cas d´un Blaise Compaoré ou d´un Alassane Ouattara, lesquels prennent les ordres á Paris, New York ou Washington. Le capitaine Sanogo n´est pas non plus un despote. Il n´est pas non plus un criminel ! Soyons sérieux et arrêtons de tirer sur un individu qui n´a fait que prendre ses responsabilités face à une situation que nous même ignorions. Si le président ATT avait été ferme avec les islamistes, on ne serait pas arrivé à cette situation. Connaître et aider le peuple malien, c´est d´abord lui laisser le choix d´accepter ce que nous leur proposons. Ce qui se passe au Mali aura des répercutions sur les autres pays de la sous-région, ce ne pour autant que la CEDEAO doit jouer le gendarme de l´Afrique de l´Ouest. Il y a tellement de domaines dans lesquels la CEDEAO a montré qu´elle était ni plus ni moins qu´un syndicat de chefs d´état défendant exclusivement les intérêts de ces derniers. Les peuples africains n´ont jamais été le souci de nos chefs d´état. La preuve ils ont du mal á mener cette politique de libre circulation de biens et de personnes…préférant plutôt se mettre à vociférer et à crier de toutes leurs forces lorsqu´un coup d´état, même souhaitable se produit, oubliant parfois qu’eux-mêmes sont de véritables putschistes. L´Afrique a besoin d´une nouvelle génération de dirigeants. Des Kwame Nkrumah, des Tomas Sankara, des Patrice Lumumba et des Modibo Kéita. Pas les bouffons qui nous gouvernent et entretiennent leurs maîtresses aux frais des contribuables africains ! Vivement les putschs salutaires. Eric de Kouria

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2012 à 13:08, par L’homme intègre
      En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

      Mon cher le problème du Mali n’est pas la faute d’Alassane Ouattara ni de Blaise Compaore.La CEDAO n’est pas la CI ni le BF, c’est organe sous régional et la decision prise est commune.
      N’oublie pas que chaque président à ces problèmes.Si au lendemain du coup d’Etat, Sanogo avait moblisé toute son armée au front il a allait avoir du soutien.Autrement dit, la CEDAO ne pouvait pas feliciter un coup d’Etat.Quel honte pour ce Sanogo qui mis le Mali en retard de 50 ans.le mali était cité comme un exemple de demoncratie comme le Ghana dans la sous region.Pour defier la CEDEAO allez y au front et cesser de raconter l’histoire des autres présidents.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 12:01, par jean louis
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Bonjour M. Kouria ! J’ai l’impression que vous aussi vous êtes aveuglé ou de mauvaise foi ! Sinon, comment considéré Sanago comme un patroite ? S’il l’est comme vous le prétendez, qu’il aille libérer le Nord Mali ! Et puis, un peu de respect pour les chefs d’Etats des autres pays ! Bien cordialement !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 12:03, par le fer
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Pour MIEUX comprendre que l’islam en lui même est une religion dictatorial et sanguinaire il faut juste se référer a ce hadith...

    Le prophète a dit : celui qui quitte L’ISLAM , TUEZ le !. Sahîh Bukhari : 6411

    CORAN Sourate 9. V 39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

    allah des musulmans menace son peuple que s’il ne fait pas la guerre contre les mécréants, il changera de peuple.

    Le Coran, qui est la loi de l’Islam, provoque à la discrimination, à la haine et à la violence. Ne m’attribuez pas ce que je dénonce. Les preuves de cette haine et de cette violence sont légions dans le passé et dans le présent. Tant que les Musulmans sont une minorité insignifiante dans un pays NON-ISLAMIQUE, ils peuvent vivre amicalement parce qu’ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les abrite. Mais dès qu’ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la Liberté et à la démocratie.

    Les exemples abondent. Lorsque l’islam prône le racisme, la haine entre les peuples, l’incitation au meurtre de tous les infidèles, aucune autorité publique ne proteste et on fait semblant de ne rien savoir. Qui ne dit mot consent, Mais au nom de quelle logique morale, intellectuelle doit-on hypocritement et lâchement continuer de se taire devant une idéologie conquérante, CRIMINELLE, agressive, dangereuse, et criminogène, ayant pour seul but d’instaurer partout des théocraties musulmanes où règnent en maître les ayatollahs, les mollahs, les imams, ou les talibans.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2012 à 13:47, par pazoudé
      En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

      les maliens continu le djandjoba ; c’est les autres qui s’en merdent, et fierté il y en a, quand on a des triomphes.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2012 à 14:18, par UNCITOYEN
      En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

      le fer ,depuis un certain je lis vos posts sans réagir.Parce que moi j’aime débattre avec ceux qui veulent comprendre l’islam.Quand un ignorant lit le coran en français et prétend connaitre l’islam c’est grave.
      LE FER vous êtes un ignorant, je vous informe que cette religion qu’est l’islam est une science. Ce qui veut dire que l’islam il faut létudier auprès des savants musulmans pour pouvoir la comprendre.
      Si on veut parler de sanguinaires. DIS-MOI qui sont les templiers et les illuminatis ?
      QUAND tu répondras à ma question je pourrai m’intéresser à toi.
      Fais gaffe, parce que tu veux provoquer un débat religieux et bien saches que le forum n’est pas le lieu indiqué.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 13:00, par popol
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    sans intervention militaire , bamako tombera avant Noel !

    Au delà de la peur , les gouvernants maliens manquent de dignité.

    Je ne parle même pas du patriotisme.

    en quoi accepter une aide militaire est indigne ?

    Vous pensez que la CEDEAO va parachuter ces hommes directement dans l’enfer du Nord.

    si intervention , il y aura , et bien les milos atteront d’abord à bamako . ça s’appelle de la stratégie !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2012 à 15:46, par IB
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Bonjour à tous, j’ai vraiment mal quand je pense au problème malien ; c’est à croire que les maliens (du sud) se plaisent dans cette situation jusqu’à ce la prise de Bamako par les fous de Dieu vienne leur ouvrir les yeux. au lieu que les politiciens taisent leurs divergences pour sauver le Mali, chacun disserte sur la situation du pays, ce qui est de la théorie. C’est à croire que les africains ne savent pas copier(les bonnes pratiques) sur les autres pays. Prenez par exemple le cas des USA où la guerre entre les politiciens est des plus impitoyable ; mais dès que l’intérêt supérieur des USA est en jeu ils taisent leur divergence pour combattre l’ennemi commun. Donc de grâce que les maliens avalent leur orgueil mal placé et dégagent les islamistes (s’ils le veulent vraiment) hors du Mali. sinon je donnerai vraiment raison à tous ceux qui pensent que les maliens ne savent que jouer au griot et danser.

    Répondre à ce message

    • Le 25 août 2012 à 15:17
      En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

      pauvre Eric de Kouria ! ah bon ! vous voulez des N’kruhma, Sankara et aux Lumbuba ? et vous même ? c’et drôle de vouloir vivre son temps et celui des autres.prions seulement pour les frères maliens ils ne sert à rien de parler tout le temps des causes de ce désastre celui qui à une solution n’a qu’a la leur donner c’est tout. ça c’est un danger pour nous tous.autrement le comportement que les maliens ont explique bien ce qui est arrivé.ATT les a gouvernés comme des enfants, jouer avec eux, s’amuser avec lui même jusqu’à aller prêter des avions pour parader au fameux cinquantenaire ; oû sont ces avions ? bref que DIEU nous aide

      Répondre à ce message

  • Le 26 août 2012 à 18:49, par Mali-mousso
    En réponse à : Nord Mali : « le chien aboie, la caravane passe »

    Nous savons que lorsque les sales caleçons d’Allah et de son fameux prophète sont exposés à l’opinion public par un homme courageux, cela crée la panique et des insomnies dans le camp des élites musulmanes qui comptent surtout sur l’ignorance de la masse populaire pour faire prospérer leur mensonge. Malheureusement les vrais musulmans sincères qui pratiquent le vrai islam par l’exemple du prophète Muhammed nous démontre jour après que le vrai islam est celui pratiqué par les talibans, les ansardines, les boko haram

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés