SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

lundi 25 juin 2012 à 23h34min

La gendarmerie de Paspanga a animé un point de presse le lundi 25 juin 2012. Objectif : faire le point des affrontements dans la commune rurale de Boussouma. Lesquels affrontements ont eu lieu les 21 et 22 juin derniers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Plus de 15 personnes ont été interpellées et sont détenues actuellement au camp Paspanga en attendant d’être présentées devant le procureur du Faso. C’est l’une des informations principales qui est ressortie de la conférence de presse animée par les pandores. Pour le capitaine Homer Y. Namoano, ce chiffre n’est pas exhaustif car, dit-il, l’enquête se poursuit. Cette interpellation fait suite aux affrontements qui ont eu lieu les 21 et 22 juin derniers dans la commune rurale de Boussouma. Selon les gendarmes, c’est après la visite rendue au Dima de Boussouma et au maire de ladite localité le 21 juin 2012, que tout est parti.

De l’avis du capitaine Homer Y. Namoano, c’est lorsque le cortège était à environ 500 m de son point de départ que, contre toute attente, certains individus, mobilisés initialement pour l’accueil du Premier ministre au palais royal, se sont rués au domicile du maire de la commune. Ces derniers étaient armés de gourdins, de machettes, de bâtons et de lance-pierres pour en découdre avec tous ceux qui y étaient. Le capitaine fait savoir que ces armes ont été saisies dans les domiciles et dans la rue. La situation devenait de plus en plus menaçante, car l’un des frondeurs voulait en finir avec le député Sayouba Ouédraogo. Dès lors, la sécurité du Premier ministre a réagi avec fermeté pour freiner l’avancée des manifestants et a procédé à l’exfiltration des autorités qui seront escortées d’urgence à Kaya.

Après leur retour à Kaya, les victimes dont le député Sayouba Ouédraogo, le maire de Kaya, Mahama Belemviré et le maire de Boussouma, Isidore Issaka Ouédraogo, portent plainte devant le procureur du Faso. Toujours selon le capitaine Homer Y. Namoano, les forces de sécurité dépêchées sur les lieux avaient pour missions essentielles de rétablir l’ordre, de sécuriser les personnes et les biens et d’exécuter les ordres du procureur du faso. Il ajoute qu’à ce jour la situation a été entièrement maîtrisée et le maire a même repris service ce lundi 25 juin.

« Depuis le samedi 23 juin, il a pu se rendre au bureau sous bonne escorte », a-t-il souligné. Il poursuit que les citoyens honnêtes ont repris leurs activités au regard de l’ordre rétabli. De l’avis des animateurs du point de presse, aucun blessé n’a été déploré, ni du côté des forces de sécurité, ni du côté des manifestants. Néammoins, ils disent enregistrer des dégâts matériels sur un véhicule de la gendarmerie, un véhicule des CRS et un véhicule de la mairie, et bien d’autres dégâts matériels. Au regard de la recrudescence de ces types de conflits sociaux, les animateurs ont interpellé la population à plus de civisme, de solidarité et de fraternité.

Ambèternifa Crépin SOMDA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 juin 2012 à 08:17, par AHOU
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    J’aimerais savoir quel est le role exacte du prof Albert,qui est chargé du civisme.Il ne merite pas sa place,il encouge par contre la population dans le désordre.Je me rappel dès sa venue au poste où il a encouragé les manifestants au profit des forces de l’ordre.Son poste mérite une suppression pure et simple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:18, par AHOU
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    J’aimerais savoir quel est le role exacte du prof Albert,qui est chargé du civisme.Il ne merite pas sa place,il encouge par contre la population dans le désordre.Je me rappel dès sa venue au poste où il a encouragé les manifestants au profit des forces de l’ordre.Son poste mérite une suppression pure et simple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:17, par YAGUANGA
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    moi ce que je comprend pas dans cette affaire c’est que les autorités veulent imposer à tout pris un maire qui a été désavoué par sa population avec juste raison.cette population lui en veut pour sa mal gouvernance et un certains nombre de choses. Je ne connais rien dans cette affaire mais ce qui me choque c’est le passage en force de nos autorité.si la population ne veut plus de son maire qu’il s’en aille.c’est elle qui l’a votée, c’est elle qui doit le démettre un point c’est tout. ça ressemble fort à un mépris de ses braves gens. a ouaga des populations ont obtenu la tête de leur maire sans que nos autorité ne trouvent mot à redire ! c’est parce que c’est un village oubien c’est parce que le maire désavoué est le frère du PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE LA CEDEAO KADRE DESIRE OUEDRAOGO ? trop de non dit dans cette affaire. Liberez les manifestants.pouvoir au peuple !
    Publiez SVP

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:58, par DAMISS
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    mon cher AHOU si tu na rien à dire il faut te taire.ALBERT n’est pas veu pour règler les conflits des politiciens parce que tu connais pas le fond du problème de BOUSSOUMA

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 17:43
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    la population burkinabe en a mare. voila pourquoi les gens revoltent. il faut un changement categorique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 19:41, par ilarion
    En réponse à : SITUATION A BOUSSOUMA : Le calme est revenu, selon la gendarmerie

    Mon frère, bien vu mais je ne parlerai pas de suppression du ministère occupé par Albert OUEDRAOGO. Je suggère qu’il soit remplacé par un homme compétent et visionnaire. Pour la petite histoire, ce monsieur n’a rien fait de palpable depuis son arrivée à ce ministère.Pire, au faso nous assistons à une poussée deferlante d’incivisme et de violence notoires. Franchement, je pense que c’est surement à l’image de celui qui est sensé promouvoir cet idéal qu’est le civisme. Bonne compréhension !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés