Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

jeudi 7 juin 2012 à 01h48min

Les résidants du secteur 21 sont remontés suite à une affaire de kiosque qui perdure depuis longtemps. Ils ont manifesté au commissariat central de la ville de Sya, mercredi 6 juin 2012, suite à une convocation que la propriétaire du kiosque aurait adressée à celui du domicile devant lequel ledit kiosque est implanté.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les jeunes du quartier Colsama (secteur 21) ont voulu se rendre justice hier dans la matinée. Ils se sont coalisés pour soutenir leurs voisins (Doulaye, Issa, Inoussa). Lesquels sont confrontés à une dame (elle se nommerait Gertrude selon les jeunes) dans une histoire de kiosque qui, à en croire les jeunes, remonte à près de quatre ans. Dame Gertrude logerait au secteur 22. Il y a trois ans, elle avait sollicité avec le sieur Mao (c’est une personne âgée et les jeunes confient qu’il est sympathique et sans problème), la devanture de son domicile pour installer son kiosque. Une demande qu’il lui avait accordée contre naturellement un forfait mensuel. Mais, trois ans seraient passés sans que Gertrude ne paie le moindre centime pour la location mensuelle de l’espace. Pire, racontent les jeunes : « Elle n’était point respectueuse.

Elle faisait ce qu’elle voulait ». Fatigué de ses conduites « pernicieuses », le vieux lui aurait demandé de libérer l’endroit. Dame Gertrude fait la sourde oreille. Le vieux aurait utilisé la méthode forte en procédant à l’enlèvement des tôles et portes du kiosque. Ainsi, dame Gertrude a fini par lâcher prise. « Elle a tenu à rester toujours dans le quartier », raconte un jeune. Elle trouve un autre endroit, devant une cour familiale non loin de la nouvelle caserne militaire. « Elle s’est installée contre mon gré. Mais elle avait promis de payer une somme pour la location. Chose qu’elle n’a jamais fait.

Aussi, je lui avais dit de ne pas vendre des boissons alcoolisées Elle ne m’a jamais écouté. Elle s’est même permise d’installer un hangar et un autre kiosque qu’elle a loué à une autre personne. Gertrude n’accordait plus d’importance aux habitants de la cour. Elle se fichait de nos humeurs. Alors, lorsqu’elle a estimé que la paille du hangar était désuète, elle a voulu la changer. J’ai saisi l’occasion pour lui dire de libérer l’endroit », nous raconte Inoussa, l’un des frères du propriétaire de la nouvelle cour où s’est installée dame Gertrude. Dame Gertrude aurait rétorqué qu’elle a établi des documents auprès des autorités communales. Lesquels documents lui donnent droit de rester sur le domaine, parce que public. Elle aurait alors fait remarquer qu’elle paie des impôts et des taxes à la mairie. Donc, pas question qu’elle déménage du « domaine public ».

La convocatio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 juin 2012 à 09:44
    En réponse à : Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

    La question de l’occupation du domaine public, précisement les bordures de voies, relève de l’autorité municipale.
    Au lieu que les jeunes se mobilisent moutonnement pour encombrer la Police (qui ne fait que son travail au profit de tous les citoyens), ils gagneraient, s’ils désirent la vérité du droit en la matière, approcher le maire qui couvre leur quarter.
    Cette habitude de se retourner systematiquement contre les forces de l’ordre doit absolument s’arrêter, sinon c’est nous mêmes citoyens qui perdons. Ce qu’il faut savoir, c’est que la Police ou l’autorité administrative peut rester tranquille dans son bureau sans agir (puisque le climat n’est pas favorable) et cela n’aura aucune conséquence sur leur salaire !
    En prenant le risque d’agir, l’autorité ne recherche qu’à apaiser le climat et dire ensuite le droit.

    Cela dit, il faut reconnaitre que nos villes au BF sont très mal gérées sur le plan urbanistique. Il ya tellement de laisser-aller et de laisser-faire, que les citoyens(même intellectuels)ne savent plus où se trouve la norme.Les services municipaux sont si inactifs que les mauvaises habitudes ne font que s’enraciner (chaos).

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2012 à 09:55, par Pierros
    En réponse à : Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

    Les voie et les 6 mètre sont faits dans les secteurs pour la circulation et non pour du commerce. Nos mairies sont des hors la loi. Ce sont ces pratiques qui sont en partie responsables du rétrécissement des voies et par suite sources d’accidents de circulations. Les marchés sont faits pour le commerce. Ceux qui veulent ouvrir un commerce dans les secteurs doivent le faire à l’intérieur d’une cour et ouvrir seulement la porte vers la voie.
    Les mairies en percevant les taxes de ceux qui sont sur la voie publique doivent être traduites en justices pour forfaiture, corruption, pratique illicite, abus de pouvoir et surtout pour complicité en cas d’accident de circulation mettant en cause la présence d’un commerce sur la voie publique par la population. Les mairies peuvent également percevoir leurs taxes sur les commerces logés dans l’enceinte d’une cour. Les abords des voies doivent servir lieu de piste piétonne et cycliste et non pour des commerces. Arrêter ces bavures municipales.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2012 à 10:04
    En réponse à : Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

    L’autorité étant devenue faible, on revendique sans raison. Sinon de quel droit un citoyen peut il vouloir louer l’espace public à un autre citoyen. C’est du ressort de l’auutorité communale à ce que je sache

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2012 à 13:52
    En réponse à : Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

    Je suis quelque peu déçu par votre restitution des faits de cet article !!
    Pourquoi la propriétaire du kiosque convoquerait-elle les propriétaires de la cour ? Elle a quand même pris des engagements auprès de ces derniers qu’elle n’a jamais respectés ! Bizarre

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2012 à 20:07, par Paul
    En réponse à : Secteur 21 de Bobo-Dioulasso : Une affaire de kiosque qui révolte des jeunes

    ça ne m’étonne pas puisqu’il y a à Bobo des commerçants installés dans la zone administrative qui menacent les fonctionnaires, les insultent et viennent garer en désordre dans le parking du service argant que c’est un domaine public. A ce que je sâche la terre appartient à l’Etat au Burkina Faso et si un service de l’Etat est sommé de quitter son parking par de petits commerçants je me demande ce que c’est que l’autorité de l’Etat. A Bobo c’est vraiment exagéré ces histoires de lieux de commerce qui ne respectent rien.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés