Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

vendredi 1er juin 2012 à 01h32min

de gauche à droite Madame Lalla Aïcha BEN BARKA (ADG – UNESCO), S.E.M Joseph PARE, Madame Jacqueline KI-ZERBO, épouse du ProfesseurLe Burkina Faso, Pays des Hommes intègres a des valeurs et expertises mondialement bien appréciées. Sont de celles-ci, l’éminent historien, le Professeur Joseph KI-ZERBO à qui un hommage bien mérité a été rendu le jeudi 24 mai 2012, dans la salle XI du siège de l’UNESCO. Il fallait seulement y être pour se rendre compte que le Professeur KI-ZERBO n’appartient pas qu’au seul Burkina Faso, mais à l’humanité toute entière et que chacun rêve de faire de lui, son modèle. Récit d’une journée d’hommage bien méritée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

21 juin 1922 - 4 décembre 2006 : l’historien, le panafricain et l’infatigable combattant du changement et de la justice sociale qu’est le Professeur Joseph KI-ZERBO a vécu ; mais il reste toujours bien vivant parmi les siens. Pour preuve, la cérémonie d’hommage organisée conjointement par l’UNESCO, le Groupe africain de l’UNESCO et la Fondation KI-ZERBO, en coopération avec la maison d’édition Présence Africaine ainsi que la communauté africaine de la culture, le jeudi 24 mai 2012 à l’UNESCO.

Présidée par madame Lalla Aïcha BEN BARKA, sous-Directrice générale du département Afrique à l’UNESCO et en présence de Son Excellence le Professeur Joseph PARE, Ambassadeur du Burkina Faso en France, et de madame Jacqueline KI-ZERBO, épouse du Professeur Joseph KI-ZERBO, cette cérémonie d’hommage a regroupé du très beau monde : historiens, intellectuels, chercheurs, politiques, anciens élèves, amis et collaborateurs du Professeurs KI-ZERBO au nombre desquels Cheik Hamidou KANE auteur de « L’aventure ambigüe », Albert Tévéodjéré, Henri Senghor, le Professeur Elikia Mbokolo. Tous sont venus d’une part lui rendre hommage et d’autre part, contribuer à la diffusion de la pensée, des idéaux et de l’œuvre de cet illustre fils du Burkina Faso et de l’Afrique, d’autre part.

L’hommage qui s’est décliné sous trois sessions (l’humaniste, l’intellectuel engagé et l’historien), a consisté à revisiter la mémoire et la pensée du Professeur Joseph KI-ZERBO, notamment ses réflexions sur la culture, l’éducation, le développement endogène, le panafricanisme et la jeunesse afin d’en souligner l’actualité.

Monsieur Lazare KI-ZERBO (fils du Professeur) aux côtés de son épouse Ghislaine et de sa mère, tantie Jacqueline KI-ZERBODe nombreux témoignages tout aussi émouvants et révélateurs de l’homme, ont ainsi été livrés en présence d’une importante assistance dont le souci principal est de mieux connaître le Professeur Joseph KI-ZERBO. Si pour les uns le Professeur était une grande figure publique qui a eu un parcours marqué par la permanence de l’humanisme et la recherche du consensus, pour d’autres, en plus d’être un visionnaire, Joseph KI-ZERBO était en phase avec ses convictions et au dessus de tout clivage. Mieux, des différents témoignages, on retiendra que l’Afrique était sa passion, son combat et l’histoire, son art de vivre.

Dans son intervention au cours de cet hommage, Son Excellence le Professeur Joseph PARE, frère et originaire de la même région que le Professeur KI-ZERBO, a surtout mis l’accent sur la part contributive de « L’homme » à l’édification de l’humanité. Madame Jacqueline KI-ZERBO, épouse du Professeur et Administratrice générale de la Fondation KI-ZERBO a pour sa part remercié et exprimé sa gratitude à tous ceux qui ont effectué le déplacement à l’occasion de cet hommage ; elle a ensuite plaidé pour une valorisation de la pensée et des œuvres de l’illustre disparu.

L’organisation de cet hommage entrait dans le cadre de la tenue du 21 au 25 mai 2012, de la semaine africaine 2012 à l’UNESCO.

Service Presse
Ambassade du Burkina Faso en France

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2012 à 23:27, par Le Citoyen
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    Malheureusement le Burkina n’a jamais reconnu la valreur du Professeur de son vivant. Il a combattu l’injustice aux cotés des pauvres jusqu’à quitter ce monde. Il nous a dit « na an laara an saara » Et nous lui sommes reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 09:14, par BAZOULZOUL
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    Oui, Professeur reposez en paix dans votre Faso natal.
    Parler du professeur, cet illustre intègre et intellection d’une espèce rare qui malheureux a été combattu dans son propre est toujours emprunte d’émotions.

    Comme le disait-il dans les années 90, "NA an laara, an sara" en traduction française, "si nous nous couchons, nous serons morts". Professeur n’est donc pas couché, mais debout et veille sur nous, sur son pays et toute l’Afrique qu’il a tant aimé.
    Bravo à cette initiative qui s’est, d’ailleurs, tenue dans son propre pays qui officiellement ne veut pas lui rendre hommage. Que d’injustice à remédier dans un proche à venir, après le départ ou faut départ de Blaise en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 09:49, par L’Autre Africain
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    Nul n’est prophète chez soi.
    Les gens ont reclamé et continuent de souhaiter que l’on donne , au moins, le nom de l’illustre Ki-Zerbo à l’Université de Ouaga, mais rien n’y fait.
    Et comme les autorités actuelles ne veulent pas honorer la mémoire de l’homme, la représentation du CAMES au Faso (juste à coté de l’’UO) s’est rebaptisée centre J. Ki-ZERBO.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 09:49, par Barkbiiga
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    Merci à l’UNESCO pour cet hommage rendu au Pr. Ki-zerbo. Suis d’accord que malheureusement le Burkina n’a pas encore (j’espère que ça va venir)su reconnaitre le Professeur. La raison est simple, ceux qui décident du sens de l’histoire actuellement au Faso n’arrivent pas à faire la part des choses entre l’homme politique et l’intellectuel qu’était Ki-Zerbo. Une proposition, si jamais les choses venaient à changer : Donnez le nom du Professeur à l’Université de Ouagadougou. Ainsi on reconnaitrait l’intellectuel (et non au politique)et on faciliterait la tâche aux gens, quant à la confusion entre UO et UO 2 !! Soyez un peu courageux !!

    Barkbiiga

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 11:43, par dara
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    dommage pour ce grand homme qui est reste comme un GROS ARBRE dont l’ombre a été nuisible pour ceux qui étaient a son pied c’est vraiment regetable

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2012 à 14:38
      En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

      Le manque de hauteur et de vision caractérise les élites actuelles au pouvoir dans les néocolonies d’Afrique et plus particulièrement ici au Burkina-Faso. C’est cela le sous développement intellectuel conjugué avec l’esprit de mesquinerie et d’ethnocentrisme étroit qui font que le satrape de Ziniaré a déjà lui de son vivant, son hôpital et bientôt son aéroport, son stade, ses avenues et ses cirques.
      Le pôle majeur françafricain qu’est devenu aujourd’hui ce pays sous la houlette de Blaise Compaoré, n’incite guère à valoriser la mémoire d’intellectuels africains dont Ki-Zerbo était une des figures majeures.
      De ce point de vue et dans un tel contexte, personne ne prendra le risque de proposer le nom de J. Ki-Zerbo à l’Université actuelle de Ouagadougousa où la vie des étudiants confine à l’enfer ; un enfer marqué par des disparitions criminelles, des répressions policières et une misère structurelle imposée à tous comme règle, avec des départements et des étudiants clochardisés dans leur grande masses. C’est honteux et c’est révoltant !

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 13:54, par lemaitre
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    vous savez en Afrique et plus particulièrement au Burkina ,on est plus sensible au coté social et humain de l’homme que son coté intellectuel ou autre. Et lorsque vous décédez c’est ce coté qui est beaucoup plus mis en exergue.Quand djata est décédée c’est son humanisme qui lui a valu tout ce hommage qui lui a été rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 17:27, par TOUGMA
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    C’est vairment regrétable qu’un tel homme, de "l’inteligencia" le premier historien agréger d’afrique noire ne soit pas reconnu comme tel dans son propre pays. L’une des rares figures d’afrique, ceux qui sont au pouvoir ne sont que des prostitués intellectuels prêt à vendre leurs âmes pour tout. Merci UNESCO pour cet hommage rendu au VIEUX SAGE qui a couronné et continuera à faire le bonheur de l’Afrique en occurrence les jeunes intellectuel de son pays qu’est le Burkina Faso. Alors mes frères africains et burkinabé je paraphraserai le professeur en disant :" An na laara an sara"

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 18:04
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    PAUVRE PAYS. Pr Joseph PARE qui est assis la-bas a été incapable de faire baptiser l’UO au nom du Professeur. On cherche un pour KI ZERBO on ne gagne pas pendant d’autre en ont trois.Stade LAMIZANA de TOUGAN Stade LAMIZANA de BOBO Camp LAMAIZANA. Je ne suis nullement contre le vieux et President LAMIZANA qui a aussi très meritant mais voyez un peu. Simon COMPAORE en a ; Blaise COMPAORE aussi.Au pays SI TU N’EST PAS DANS LE CDP C’EST QUE TU EST CONTRE BLAISE ET NE CONSTRUIT PAS LE PAYS. Désolé pour 25 ans de catastrophe COMPAOROSER. Un jour viendra où les aveugles deviendrons des voyants.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 23:20, par KIKA
    En réponse à : Hommage au Pr Joseph Ki-Zerbo : L’éminent Professeur est toujours vivant parmi les siens

    C’est vraiment dommage de ne pas honnorer Ki-Zerbo en babtisant l’UO de son son nom. Pourquoi ? Parce qu’il ne le mériterait pas ? Parce qu’il était opposant ? qu’on se dfise que le nouvel aéroport international de Dakar s’appellera Léopold Sédar Senghor, nom donné par l’ex-Président A. Wade qui était pourtant l’opposant de Senghor. Le nom Cheikh Anta Diop a été donné à l’Université de Dakar par Senghor, dont Anta Diop était un opposant. D’autres exemples similaires existent ailleurs en Afrique... et dans le monde. Il faut que les burkinabe sortent de ces idées sordides et subjectives qui n’ont rien de politique. Comment les autres nationalités honnorent-elles notre concitoyen (presque) plus que nous-memes ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés