Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

mercredi 11 avril 2012 à 02h58min

Burkinabè vivant à l’étranger, je me rends régulièrement au pays pour des raisons professionnelles et familiales. En dépit de mes nombreux allers retours, il y a toujours quelque chose de solennel à chaque occasion de séjour. J’éprouve invariablement une émotion particulière lorsque l’avion pénètre dans l’espace aérien burkinabè et la sensation d’une unité de soi retrouvée dès qu’il foule le sol de mes ancêtres.
Ce qui m’a frappé lors de mon dernier séjour début mars, c’est la guerre commerciale à laquelle se livrent les opérateurs de téléphonie mobile pour séduire les visiteurs. Le car transportant les passagers, l’espace occupé par les services de police et la salle de livraison des bagages sont littéralement envahis par les affiches vantant la qualité des prestations des opérateurs qui se partagent le marché national.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), leur a pourtant infligé début février 2012, une sanction pécuniaire de 2, 706 295 139 milliards pour mauvais services aux consommateurs, dont 1,086 785 689 milliard contre Telmob, 894 460 754 millions contre Airtel et 724 818 696 millions contre Telecel. Et malgré l’interdiction de vente des puces à la sauvette, il est facile d’en acquérir à la sortie de l’aéroport, sans décliner son identité. Voilà qui ne facilite pas la tâche de la police dans la traque des bandits et autres malfrats qui utilisent le téléphone pour accomplir leurs sales besognes.

Enfin, les travaux de l’aéroport sont terminés, du moins se laisse t-on convaincre. Certes, ça se voit que la peinture a été retapée, de même que le plafond, et cette fois, les deux tapis roulants fonctionnent correctement, contrairement à mon précédent passage fin septembre 2011 où un était tombé en panne une semaine auparavant, provoquant une nervosité chez les passagers qui attendent leurs bagages. Mais j’ai l’impression qu’on a oublié de changer les vieux ventilateurs, toujours là à brasser laborieusement de l’air chaud, à la place d’un système de climatisation qui aurait rehaussé le standing de l’aéroport.

Les formalités de police et de douanes remplies, après avoir décliné mille propositions de chauffeurs de taxi, je monte dans la voiture de mon ami venu me chercher. Sur le chemin, j’ai vite l’impression qu’en l’espace de six mois, il s’est passé quelque chose chez les usagers de la route, impression vite confirmée au bout de deux jours : de plus en plus de Ouagalais se soucient comme d’une guigne du respect du code de la route. Bien sûr, il y a toujours eu des individus qui prennent des libertés avec les règles de la circulation routière, mais ce qui se passe actuellement est sans précédent. La délinquance routière est devenue la chose la mieux partagée dans la capitale du « Pays des hommes intègres ». Elle n’est plus le fait de quelques inconscients ou d’individus défiant les normes sociales.

Non, c’est plus grave que ça ! C’est devenu un phénomène massif et transgénérationnel : hommes, femmes, jeunes et vieux s’y adonnent allègrement, sous le regard impuissant des forces de police, démunies de moyens pour faire respecter de la loi. Même sans maitriser le contenu du code la route, qui ignore qu’il faut marquer un temps d’arrêt lorsque le feu est rouge, puis passer au vert ? Il suffit pourtant d’emprunter n’importe quelle artère de la ville de Ouaga pour constater la banalité avec laquelle des usagers brulent le feu.

La scène, qui va hélas se répéter à plusieurs endroits, à laquelle mon ami et moi assistons au rond-point près de la radio nationale, nous laisse glacés. Alors que nous attendons le feu vert, arrive une dame sur une moto, bébé au dos et un gros sac de légume sur le porte-bagage. Visiblement pressée, elle se faufile entre les autres motocyclistes, manque de justesse d’accrocher le rétroviseur d’un automobiliste et inconsciente, s’engage pour rejoindre le Boulevard Charles de Gaulle. La vigilance du motocycliste arrivant en sens opposé a permis d’éviter, au millimètre près, la catastrophe. Dans la foule, des exclamations d’indignation fusent ! « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? », interroge, dépité, un cycliste.

Le sport favori des cyclomotoristes Ouagalais, c’est le jeu de cache-cache dangereux consistant à passer de leur couloir à celui réservé aux véhicules, juste pour échapper au feu rouge. Résultats de toutes ces incivilités : des accidents en cascade aux croisements des routes occasionnant des morts, et pour ceux qui bien, de graves blessures. En une journée, j’ai été témoin de cinq accidents de la circulation dont un grave, sur le Boulevard de Gaulle, à la hauteur du marché de Wemtenga.

Sur la route nouvellement construite de Gounghin avec des couloirs bien séparés, j’ai un léger accrochage avec un motocycliste qui, se croyant un moment sur une piste de ski, n’arrêtait pas de slalomer. Le ton monte. Fautif, c’est pourtant lui qui attaque le premier :
Lui : Eh, toi là, tu ne peux pas faire attention non, c’est quoi ça ?
Moi : C’est à toi de faire attention, pas moi. Pourquoi tu changes de voie ?
Lui : C’est pour toi la route ? Fous-moi la paix oui. Tu es qui même ?
Moi : Tu n’avais qu’à rester dans le couloir des deux roues. C’est comme ça que vous provoquez les accidents
Lui : Quittes là-bas oui, regardez-moi cet impuni là !
Dialogue authentique !
Je ne sais plus quoi répliquer. Il vient de m’entrainer sur un autre terrain où il est sûr de jouer le beau rôle devant les badauds qui commencent à s’intéresser à notre engueulade. Délit de faciès ou d’apparence ? Sans me connaitre, ce délinquant routier a instruit en quelques minutes mon procès et m’a condamné. Je fais donc partie de ceux qui profitent de leur poste pour détourner les biens publics à de fins personnelles, et qui en plus, se permettent de narguer les honnêtes citoyens. Son indiscipline serait donc la conséquence de l’impunité dont moi et mes semblables bénéficions !

« Tu sais, si tu as un accident contre un usager des deux roues, même si tu as raison, tu as tort », m’explique, ironique, un confrère ! Depuis les troubles socio-politiques de l’année dernière, puis le limogeage du ministre de la Justice fin février, flotte comme un air de revanche des « petites gens » contre les élites, le bas peuple contre ceux d’en haut. Un an après, de nombreux citoyens sont à fleur de peau, des colères contenues sont prêtes à exploser à la moindre occasion. Mais la victoire contre l’impunité passe t-elle nécessairement par la violation permanente du code de la route ?

L’autre caractéristique déplorable de nombreux usagers de la route est leur intolérance des uns vis-à-vis des autres. Sortant d’un parking à moto ou en voiture, il faut beaucoup patienter avant de pouvoir rejoindre la voie. Peu de gens sont disposés à vous faciliter la tâche ; au contraire, ils vous klaxonnent quant ils ne vous couvrent pas d’injures. Là également, l’égalité hommes femmes est parfaite. Où est l’élégance burkinabè ?

Au nom de « la protection de l’enfance et de l’adolescent contre la violence dans les médias », le Conseil supérieur de la communication (CSC) a demandé en février dernier à la télévision nationale de ne plus diffuer les spots publicitaires produits par l’Office national de sécurité routière (Onaser) destinés à sensibiliser le public sur les conséquences des mauvaises pratiques en matière de circulation routière.

Vu « l’anarchie des volontés » au quotidien sur les routes burkinabè, pour emprunter la formule à Victor Hugo, je plaide pour la reprise de la diffusion de ces spots tels quel et je suggère que le code de la route soit inscrit dans les programmes des collèges. Je suis même favorable à la projection de ces films dans les mosquées et dans les églises à chaque début de prière. Un bon croyant ne saurait être un citoyen médiocre !

Selon le Conseil national de sécurité routière (CNSR), les accidents de la route ont fait 500 morts et plus de 6000 blessés en 2011, les victimes étant principalement les piétons, les cyclistes et les motocyclistes. Selon la même source, 80% des accidents routiers sont le fait de l’homme. Question au ministre qui s’occupe de la sécurité routière : quelle est la tendance depuis la publication des derniers chiffres ? Et si on faisait de l’insécurité routière une cause nationale en mettant en place un programme annuel de lutte contre la délinquance routière ? Huit mois consacrés à des campagnes d’information et de sensibilisation et quatre mois pour appliquer la loi dans toute sa rigueur. Il faut aussi siffler la fin de l’impunité contre ceux qui mettent volontairement en danger la vie d’autrui.

Joachim Vokouma

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril 2012 à 04:28, par prlefaso
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Tres bel article ; Vous faites bien de faire cas de ce serieux probleme de la circulation dans la ville de Ouaga ; On dirait qu’un feux rouge ne dit plus rien a quelqu’un ; Pourtant c’est quand une des regles elementaires de la circulation ; Il faut aussi reglementer le transport public (car et autres) vu les nombreux accidents. Il y’a aussi les "10 tonnes" sans frein quil va falloir voir ; Chers freres et soeurs, respectons-nous dans la circulation ;

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 14:26, par coolbeprice
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      un bel article qui se pose ici la problématique de la sécurité routière dans les centres urbains. Mais avant toute chose, nous devons savoir que la sécurité routière est de la responsabilité de tous et de chacun.Pour la question, il faut dire que le ministre en charge des transports qui s’occupe de la sécurité routière sur les axes routiers et les collectivités territoriales régulent la circulation au niveau des villes. Mais celui qui peut assurer la vraie sécurité, c’est chacun de nous. commençons par nous respecter en circulation, suivons le code de la route, faisons attention à notre vitesse, respectons les feux tricolores et nous verrons que les accidents vont diminuer.sinon le gouvernement aura beau pris des mesures et sans notre participation ça sera vain.

      Répondre à ce message

      • Le 11 avril 2012 à 19:24
        En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

        Mon frère je comprend bien ce que tu dit là, mais sache que la population dans son ensemble n’est pas assez instruite pour comprendre tout ça ! je dis, il faut que l’Etat arrive à prendre le dessus, avec une forte mobilisation des forces de securités, tolerence zero pour une application de la loi dans toute sa rigueure !!! car l’air grave sur nos routes a waga, je prend l’exemple ici des deux nouvelles voies de gounghin et siscin où les motocylistes refusent categoriquement de circuler dans les pistecyclabes, cela est scandalé car sources d’accident très grave !! Monsieur le Ministre reveille toi avant qu’il soit trop tard !!

        Répondre à ce message

      • Le 11 avril 2012 à 22:50
        En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

        très belles articles,pour ma part en ce qui concerne la mauvaise circulation, je suis à moto et je préfère circuler plutôt dans les ruelles dans la journée et lorsqu’il ne se fait pas trop tard. pour les injures et autres qu’on reçoivent des usagers des routes,je risque de donner raison au maire Simon ouaga n’est pas fait pour tout le monde, avec les lotissement des villages se sont retrouver en ville, population non instruite qui confondent la circulation du village à celui de la ville,ils n’ont plus de champs et ne font rien après avoir vendu les parcelles et s’amouracher les fille de bars ils devienne aigris même quand tu te paye une moto ils t’en veulent.ils sont prêt à la moindre occasion de t’agresser c’est ce qui explique lors des accidents ils quittent les kiosque et viennent se jouer aux connaisseur du code de la route

        Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 04:35
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    À vous lire, j’ai l’impression que vous racontez ce qui m’est arrivé tant les faits sont identiques. Vous pouvez garer et quelqu’un vient mettre sa moto derrière votre voiture. Quand vous voulez partir et que vous êtes bloqué, vous devez tirer son engin bouclé pour avoir de l’espace et le remettre à sa place. Cela ne l’empêchera pas de vous insulté d’impuni. Quand une voiture bloque le passage pour une seconde dans une manœuvre, vous prenez toutes les injures. Les femmes sont devenues plus nerveuses et certaines plus impolies que les hommes. DIEU SEUL SAIT pourtant QU’IL N’Y A PAS 1 F CFA DE L’ÉTAT DANS MA VOITURE.
    Il faut trouver une solution pour que les gens se dégonflent et décolèrent un peu.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 13:17
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      tout le monde dit ça mais il y a que des voleurs ds ce pays.
      prouve moi qu’il y a pas 1f de l’état ds ta voiture.
      j vois ce que tu vas nous sortir ds ta réponse ; que tu es diaspo,que tu travailles pas ds la fonction publique,que ta voiture,tu l’as acheté à l’étranger et patati patata mais on sait comment ça deale ds ce pays pour dédouaner sa voiture et c’est tt le monde,donc indiretement tu as volé en complicité avec la douane,tu as volé l’état.
      je pense,vous cherchez à déplacer le débat pour dire que les gens sont jaloux de vos voitures alors que c’est pcq l’état a démissionné depuis longtemps. c’est comme un père de famille qui donne le mauvais exemple,je n’excuse pas mais pas étonnant que ses enfants essaient de l’imiter : c’est le cas de nos jours avec ces mauvais exemples de cette pagaille généralisée et c’est aussi le cas ds le passé avec thom sank où tout la majorité voulait etre à l’image de l’homme :
      clean
      juste
      respectueux
      travailleur
      digne dans la misère etc.....
      en tt cas,je lance un appel aux psychologues ou aux sociologues pour qu’ils nous expliquent le phénomène d’imitation mais si on en est là,c’est qu’il y a bien des raisons.
      chassons l’engeance c’est la seule solution

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 05:27, par Boulougou Compaoré
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Salut les amis,

    Au faso, il y a une ministre des transports ! Je ne sais pas quelle est sa vrai fonction dans le transport routier de notre train-train quotidien !

    De ma part, je n’ai pas jamais entendu que le ministre des transports a déjà exigé qu’il y a des policiers aux intersections routières dans une province ! Il se peut que ce ne soit pas sa responsabilité de formuler cette exigence-là ! Le peuple est laissé à lui même pour la régulation du transport urbain. Avez-vous remarqué que c’est les vendeurs de cartes téléphoniques qui regulent la circulation routière dans les grands centres des provinces ? Nous sommes des contribuables et notre contribution est versée à l’État qui nous doit en retour des services.
    L’arrogance que nous constatons dans les rues, est certainement due au fait que le peuple est laissé à lui-même, malgré nos efforts de bonne fois en tant que contribuables. À cela s’ajoute le fait que depuis plus de 24 ans, il n’y a plus d’éducation civique.

    Boulougou Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 06:25, par Le Burkinabe de Hollywood
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Moi les aigris de Ouaga je ne les ecoute pas. j’ai mis un gros parchoc devant ma 4X4. je te monte dessus en trainant sur ta patte. la sonar regle le reste avec toi et la justice. pourquoi les pauvres sont devenus mechants ? quand tu te trouve devant un ministere a 17h les travailleurs y sortent comme dans un champ. ils traversent au hazard. toujours a dire aux gens impuni ou nouveaux riches. mon ami monte, sur eux !!! tas d’aigris

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 08:20
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    C’est au Ministre de transport de présenter des résultats. La fermeté peut avoir un effet pour ses ambitions politiques mais il doit y aller. Autrement l’histoire retiendra que c’est sous lui que le désordre s’est installé.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 14:37, par coolbeprice
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      Dans notre pays il est toujours facile d’accuser x ou y d’être responsable des accidents et c’est à lui de trouver des solutions. Pour les accidents, comme indiqué dans l’article, 80% sont le fait de l’homme. il faut que nous changeons notre façon de circuler et de se comporter sur la route. le problème n’est pas celui d’un ministre ou du gouvernement seulement c’est de notre responsabilité. A mon avis et je sais que les gens auront quelques chose à dire,il faut qu’on se pose chaque fois cette question. Quelle est notre responsabilité dans la survenance des accidents ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 22:25
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      C’est quele fermeture que tu parles. Quand on a pas la fermeture et puis les gens deviennent des millardaires comme des mouches, a qui tu vas aller parler ton affaire de fermeture ? fermeture fermeture ? Degage - a- bas, ouiais. Les autorites meme savent pourquoi nils ne peuvent meme plus lever la tete sur le bas- peuple. Quand ta femme t’ a pris avec la bonne est-ce que tu es fort encore ? Si l’etat veut etre ferme, il n’ a qu’a construit 10 MAO d’abord. Ensuite on va le croire et le suivre ,mais si tu ne coris pas a quelqu’ un, est-ce que tu vas le suivre meme si ce que il te dit c’est la vrite ? Pour moi, c’est simple. Notre etat est responsable de sa pagaille. Si j’avais l’ argent, j’ allais quitter ce pays meme si c’est pour devenir Vietnamien. N’est-ce pas Guenon Simone ?

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:02, par Pathe Diallo
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Très bel article qui soulève de sérieux problèmes que vivent quotidienement les ouagalais. De mon point de vue c’est le résultat de la démission totale de l’Etat. On a l’impression, et ce depuis les evenement de 2011, que le pays et particulièrement la ville de Ouagadougou, n’est plus gouvernée. L’autorité a peur de tout et de rien, même de faire respecter la loi. Les pauvres policiers sont abandonnés à eux même et les usagers de la route ne leur accordent aucun respect.Il suffit de faire un tour par les urgences de Yalgado pour y voir les conséquences dramatiques de ce laissez aller. Le samedi passée j’y étais et je vous assure que la scène des blessés graves ensanglantés abandonnés dans le couloir à même le sol, est tout simplement insoutenable ! Il est vrai qu’il faut sensibiliser, mais je pense que celà ne suffit pas, il faut appliquer et faire respecter la loi dans toute sa rigueure. Pouquoi par exemple dans un pays voisin comme le Niger les usagers de la route portent le casque et à Ouaga on refuse de le faire ? et pourtant si c’est à cause de la chaleur, il fait plus chaud au Niger. Si c’est le manque de moyens, nous ne sommes pas plus pauvres que nos frères nigeriens. Si c’est le risque d’accident, le risque est encore plus élevé chez nous parceque nous avons plus d’engins à deux roues !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:18, par emre
    En réponse à : IL YA RIEN QUI FAIT MAL AU BURKINA !

    quel etat de responsabilité ? on dirais un simple citoen est=a 0.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:24
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Merci pour votre article. A vous lire, vous n’avez pas l’air de quelqu’un qui séjourne à l’extérieur. C’est patriote. Vous suivez les nouvelles du pays et vous êtes informés de tous. Félicitation !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:30, par Hum !
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Alors là, vous avez répété ce qui nous taraude tous à Ouaga.
    On en arrive à se demander s’il existe un organe de régulation de la circulation. Tout est comme si on se trouvait en pleine jungle sans loi, sans règle.
    On ne peut pas parcourir quelques kilomètres à Ouaga sans avoir la tension qui monte.
    Tout de même recruter des policiers pour mettre de l’ordre dans tout ça. Ca ferait moins de chômeurs.
    Que l’Etat ou la mairie fasse l’effort de ne pas laisser pourrir la situation.On prend des habitudes et un beau jour on se rend compte qu’il n’est plus possible de changer quoi que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:40
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Les articles du genre mérite d’être donnés en commentaire de textes aux élèves et étudiants pour deux raisons : la qualité littéraire et la pertinence (intérêt) du sujet.
    Félicitations.

    Sur l’interêt du sujet, il faut reconnaître que la circulation routière, en ville comme sur les routes nationales,est un problème au BF.
    Que de morts ou d’invalides suite aux accidents ?

    La création des Offices, les Comités, les Commissions,des Hautes Autorités et j’en passe, semblent relevre de la politqiue de l’autruche. Il ya un Ministère chargé des Transports representé sur tout le territoire à travers des services décontrés, il ya la Police et la Gendarmerie, cela suffit aisément pour mettre l’ordre dans la circulation.

    C’est une question de responsabilisation et de dotation en moyens matériels conséquent aux Forces de l’ordre et tout ira bien

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 17:56, par ndivaler
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      Parfaitement d’accord.
      Plusieurs raisons à cette situation :
      - Tout est Irresponsabilité de l’Etat : exigence du permis de conduire des moto et du port des casques, faire respecté le principe de l’âge minimum pour conduire, l’Etat passe son temps à produire les textes et à mettre des comités et commission en place et personnes ne les applique,
      Pire la commune de Ouaga ne fait ps d’effort pour rendre large les voies on continue à nous construire des 2 fois 7m pour une capitale de plus de 2million d’habitant.
      Il n’ya pas de voie de dégagement aussi on essaie pas de réguler la circulation en transformant des voie en sens unique. c’est impensable que 90% de nos voie soit à double sens avec ce parc auto et moto. Incivisme sévère avec à la clé l’impunité. Je me demande si nos responsables communaux voyagent et ils analysent cette situation d’insécurité routière. Une voie en refection est déjà dépassée avant sa finition. N’accusez pas la population elle est à l’image des dirigeants. Ils ont tous les moyens pour faire changer les choses positivement. Par exemple les mesures de salubrités en ville, à Abidjan, au Ghana etc si votre WC est plein et vous ne le vider pas c’est la commune qui vous sanctionne et ils se sont donné les moyens pour, c’est pareil si votre poubelle est pleine, lorsque vous déversée de l’eau dans la rue. Que nos autorités en fassent des objectifs et ils vont les atteindre ils ont déjà les moyens (police municipale déjà pléthorique et qui passe le temps à racketter les usager de la route pour manger des porc au four à 10h). Le ministre et les maires doivent se mettre au sérieux

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:42
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Les articles du genre mérite d’être donnés en commentaire de textes aux élèves et étudiants pour deux raisons : la qualité littéraire et la pertinence (intérêt) du sujet.
    Félicitations.

    Sur l’interêt du sujet, il faut reconnaître que la circulation routière, en ville comme sur les routes nationales,est un problème au BF.
    Que de morts ou d’invalides suite aux accidents ?

    La création des Offices, les Comités, les Commissions,des Hautes Autorités et j’en passe, semblent relevre de la politqiue de l’autruche. Il ya un Ministère chargé des Transports representé sur tout le territoire à travers des services décontrés, il ya la Police et la Gendarmerie, cela suffit aisément pour mettre l’ordre dans la circulation.

    C’est une question de responsabilisation et de dotation en moyens matériels conséquent aux Forces de l’ordre et tout ira bien

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 09:46, par article 37
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    sur le troncon de gounghin, les véhicules stationnent même sur les voies des cyclistes. que voulez vous qu’ils fassent ??

    La fois je roulais tranquillement vers le marche de gounghin et subitement un automobiliste s’est range sur la voie des cyclistes m’obligeant a me rabattre sur la voie des autos.

    les voies sont tellement petites , les feux tricolores ne durent pas au niveau des cyclistes.

    la voie a été mal faite de surcroit, trop d’anarchie,...

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:09, par tièkadiyé
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Ouf !quelqu’un m’a défendu. Cette situation est vraiment écoeurante. En début mars, juste avant le feu qui se trouve après l’échangeur de Gounghin, deux individus à moto qui roulaient sur la bande des automobilistes m’ont couvert d’injures parce que j’ai tenté de me rabattre à droite d’une citerne afin de pouvoir le dépasser au feu vert. Malheureusement je n’avais pas vu un conducteur qui venait juste derrière moi. Il se trouvait que le feu devait rapidement passer au vert. Les gars ont démarré en trombe et je les ai klaxonés et leur ai fait un grand signe de s’arrêter. Ils ont ralenti et lorsqu’ils se sont aperçu que c’est certainement un bagarreur qui les guette, sont repartis sans aucun geste.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:10
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Très bien comme article. Je pense que le Ministre du transport et celui de la jeunesse ne jouent pas leur rôle. Ils doivent innover.
    Le premier en renforçant le système de sécurité routière, pas en filant aux policiers des voitures rutilantes, mais en les postant à chaque coin de la rue, réprimer gravement toute faute (petite comme grande), retirer des points de permis jusqu’au permis de conduire lui même (comme dans certains pays européens), ...
    Le deuxième, de concert avec les ministères de l’éducation et de l’enseignement doit imposer l’enseignement du code de la route (comme l’a dit l’auteur de l’article) dans les établissements scolaires et universitaires, au lieu de faire 10 000 permis par an (permis de conduire qui reviennent à l’entourage proche des autorités). Il devrait utiliser cet argent pour faire des sensibilisations dans les lieux publics et de cultes sur le permis de conduire ; ce qui aura pour avantage de toucher une grande partie de la population.
    N’est il pas possible de faire une pétition pour demander la diffusion de ces spots de sensibilisation sur la circulation routière et les accidents ? C’est violent mais c’est préventif !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:16
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    juste point de vue. Seulement je veux juste ajouter que ce n’est pas parce que la population ignore complètement le code de la route qu’il le transgresse , c’est parce que quand il le transgresse ils sont même pas inquiété ou sanctionné donc ils le font à coeur joie. La sensibilisation a trop duré Je pense qu’il faut qu’on donne plein pouvoir et les moyens necessaires à la police pour traquer et saisir les écervélés du code de la route surtout les cas d’excès de vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:20, par lyns
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Très bel article, je pense vu l’ampleur de la chose, on a vraiment besoin d’une police de la circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:21, par Hken
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Très bel article. Nous en lisons rarement sur cet espace. Bravo à vous ! Le problème est réel. Indiscipline, insouciance, ou ignorance ??? La circuler à Ouaga est devenue comme marcher sur un terrain miné. A tout moment, vous n’etes pas sur de rentrer chez vous...
    A qui la faute ? A tout le monde et à personne. Nous citoyens devons nous sensibiliser entre nous, les autorités doivent prendre des mesures radicales... C’est l’idéal non ?? Mais est-ce possible actuellement ici au Faso ?Surtout depuis les différents évènements sociaux, mais jusqu’à quand l’Etat va reste inactif ?
    J’ai toujours dis qu’à Ouaga, la meilleure des priorités est la prudence en tout temps et en tout lieu.
    A chacun donc d’être très prudent en attendant que des Etats Généraux sur la sécurité routière soient organisé...
    Courage à nous et prudence, prudence...

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:23
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Pour ce qui est de la circulation à Ouaga et de l’incivisme d’une manière générale, je ne sais pas qui va nous sauver, mais j’avoue quand même les cyclistes sont moins tolérants. On a l’impression qu’au Burkina, dès que vous êtes dans une voiture, tous les cyclomotoristes et autres cyclistes vous voient comme un voleur, celui qui est à l’origine des ses malheurs. C’est ça la nouvelle génération de Burkinabé. Vous avez des gens qui risquent leur vie et celle des autres et dès que vous voulez parler, on vous refait le portrait et celui de tes parents. Remarquer que quand il y a accrochage entre cycliste ou motocycliste et automobiliste, automatiquement, les premiers cités se croient toujours avoir raison, sans connaître la moindre règle élémentaire du code de la route. Il est bien vrai que les voies sont parfois restreintes, mais il faut dire que le Burkinabé est devenu kamikaze par excellence

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:32, par Nobga
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    C’est tout simplement parfait M. Vokouma. Je voudrais juste ajouter que quel que soit le ministre qui s’occuperait de la circulation à Ouaga (même si on le parachutait des USA) il ne pourra rien, car c’est une affaire de mentalité. Le ouagalais est la caractéristique même de notre rang mondial en matière de développement. Le niveau d’éducation de la population servant d’indice de classement se lit dans la circulation et non dans la masse d’argent libérée par les bailleurs pour soutenir cette éducation. C’est un peuple de détourneurs, d’escrocs, de voleurs et de corrompus, et chacun pense que tout le monde est comme lui. Tu as sué corps et âme pour avoir ta belle voiture (surtout si c’est une grosse cylindrée) ou bien un bon duplex et on pense déjà que tu es de l’engeance. Chacun est excité, s’il ne te provoque même pas. D’autres sortent de chez eux avec des ordonnances qu’ils n’arrivent pas à honorer, ou bien ils se sont battus (maris et femmes ou co-épouses) la nuit ou au petit matin et on transporte çà dans la circulation. Les jeunes diplômés qui viennent de commencer le job sont furieux de retrouver le vieux patrons qui les emmerdent au bureau et c’est la circulation qui en prend un coup. Et voilà le melting pot tout planté.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:48
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Il n’y a pas un ministre qui s’occupe de la circulation ; mais il y a des citoyens qui s’occupent de la circulation !!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 18:23, par Tang-Zug Bugum
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      Chers amis, la circulation à Ouaga est du ressort de la Municipalité et non d’un ministère quelconque ; mais comme la Police municipale n’a pas les compétences réquises pour assurer la fluidité du trafic nous voilà dans la merde. Les policiers préfèrent là où il y a les feux. Si tu brules un feux, c’est un gombo (bref je ne sais combien de togos dévalués).

      J’espère que la Police municipale va se ressaisir et se mettre au travail. En attendant, Prudence d’abord, il ya l’incivisme dans la cité et particulièrement dans la circulation.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:53, par Sidwaya
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    La circulation est devenue infernale a ouaga.Il ne peut se passer un jour sans qu’il ait un accident de la patte d’oie jusqu’au centre ville.Un jour une femme a percuté l’arriere de mon véhicule pendant que j’esseyait de contourner un taxi qui avait l’intention de tourner.Je vous assure que tous les badauds assis au bord de la route ont accourru sur la voie pour demander que je soigne la femme et que je repare sa moto.Je leur est fait comprendre qu’un motoriste ne peut pas percuter un vehicule sur la piste des vehicules qui plus est à l’arrière et avoir raison.Ils m’ont dit que si je ne soignais pas la dame.ils mettraient feu à mon véhicule.J’ai arrêté de discuter avec eux et j’ai appelé la police pour un constat d’usage.Un des badauds qui semblait être un peu instruit a fait comprendre aux autres que la bonne Dame avait tort et que si la police s’invitait sur les lieux ils seront tous complices de la gaffe de la bonne Dame.Ils ont tous pris la poudre d’escampette.les parents de la Dame sont ensuite arrivés sur les lieux.Ils ont compris que leur soeur avait tort et on demandé a ce que l’affaire soit réglée a l’amiable.Ce qui fut fait en douceur et dans la paix

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:55, par Burkin Beog Yinga
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Félicitation pour votre article.j’habite près du site du SIAO et hier vous savez ce qui arrivé.Je suis sur un cyclomoteur,car pour le moment c’est ce que le seigneur m’a offerte(je suis croyant comme tous les africain d’ailleur).Alors hier donc, me rendant a mon lieu de travail,à la hauteur des feux tricolors de Saint Camille, alors que nous étions arretés pour respect le feux rouge,le cyclomoteur qui me précede,fait une marche arrière je ne sais pas pour quoi,et me cogne par devant ;je lui demande mais "mon amis qu’est-ce qu’il ya ?",reponse "je n’ai pas d’yeux sur la nuque" ;Choqué par sa réponse je ne place pas un mot.Alors c’est là j’ai pris la mesure du niveau d’intolérance geandissante des burkinabè.Il m’a poursuivi(puisque je l’ai dépassé entre temps) jusqu’on second feux pour m’insulter.Là aussi, je ne sait pas mais je pense que le Seigneur était avec moi, je lui ai rien dit.
    J’ai peur pour mon pays.Chacun de nous doit faire quelque chose.Ce sont toujours des signes précursseurs qui apparaissent, si on n’y prend garde,.. ;Quand on arrive à ce niveau ou chacun pense que son malheur c’est l’autre, ah !

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 16:29, par HANDOU
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      Mon frère, j’ai vu une fois après l’échangeur de l’est, au niveau de la gare des taxis à la hauteur du marché de Bindogo au croisment, un monsieur teint clair qui circulait paisiblement.

      Un autre avec une toyota propre, le claxonne violamment au niveau du croisement. Le monsieur clair fait un geste comme pour dire ’’Je ne tourne pas mais je continue tout droit’’ puisqu’il n’avait pas ignaler non plus pour tourner. Donc il est théoriquement dans son bon droit.

      Moi j’étais à moto. PAFF ! ! ! Voilà notre claxonneur, tout bête et roturier qui fonce et rattrappe le monsieur clair, se met à son niveau et commence à lui crier dessus : ’’Ne me menace pas hein ! Ne me menace pas hein ! ! ! C’est moi que tu menaces ? ? ?’’. Vraiment dans un langage arrogant, bête et plein de suffisance ! ! !

      Le monsieur clair se tait et lui dit calmement par sa vitre ouverte : ’’De quel droit vais-je vous menacer ?’’

      Notre bête furieuse de le poursuivre, le dépasser, l’empêche de passer. N’eut été la dextérité du monsieur clair au volant, et qui a pu passer au prix d’un slalom en queue de poisson salué par tous les badeaux dans des applaudissements, il allait percuter l’idiot du jour en mettant en danger la vie des vendeuses aux abords de cette route nouvellement goudronnée. La bête féroce a agit contre le monsieur clair au niveau du réservoir d’eau de l’ONEA à droite du goudron, et après la gare des taxis à Binbdogo.

      Voilà un exemple d’intolérance d’une bête féroce dans la circulation, et que tout les témoins accusaient !

      Par HANDOU

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 11:12, par Lamussa Finfo
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Et oui ! voilà qui résume à souhait le comportement de nombres de nos frères et sœurs. Que diantre !!!Et avec ça on a la prétention éhontée de se dire citoyen burkinabé.L’incivisme et l’intolérance sont érigées en règle d’or.
    Il est plus que jamais impérieux que chaque burkinabé se mette à l’idée que l’édification d’une société implique nécessairement un apport de chaque individu à quelque niveau que ce soit. Commençons d’abord par nous demandez ce que nous faisons pour ce pays avant de prétendre à quelque droit que ce soit.
    Il reste bien entendu qu’un peuple ça s’éduque aussi ; raison pour laquelle je rejoins l’auteur de l’article pour dire qu’il faut d’abord sensibiliser et ensuite sévir car on éduque par un enfant en pardonnant toutes ses incartades !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 11:13, par drangwell
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    C’est pire a BOBO ! Malgré le lots d’accidents mortels au quotidien ça continu d’aller de mal en pire . Les gens circulent mal, très mal et sont très intolérants avec une impolitesse accrue .... Sincèrement le pays va très mal avec cette nouvelle politique des grands de ce monde qui est de privilégier la rue en lui remettant le pouvoir ca va nous entendre

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 11:14, par Filsdupaysan
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Mes chers amis, un taxi-man m’a insulté un jour comme ça en circulation et il est descendu avec un bâton pour me taper par ce que j’ai laissé passer une dame malade qui entrait à l’hôpital Yalgado. Quand il a commencé à insulter je n’ai rien mais arrivé à mon niveau je suis descendu dans ma tenue et il a mouillé. Il s’est mis à demander pardon. Je lui ai posé la question s’il n’a pas de maman, papa ou enfant ? Les autres cyclistes ont applaudi mais, je dis mais, ce que j’ai vu devant moi après était tout autre chose ! Le même taxi-man qui insultait a été arrêté par la police municipale par manque d’assurance, de visite technique mais avec 2 000 F il a été libéré sans se mettre à jour.
    Je suis indigné et mon cœur saigne quand je constate qu’on recrute chaque année des policiers qui sont sensés protéger les citoyens et réguler ma circulation mais qui ne le font pas.
    Que dire des abords des marchés ?
    La solution est simple, que chacun protège sa vie et celle de sa famille en circulation.
    Un jour ma fille de 5 ans qui m’a dit en circulation : papa, tu dois t’arrêter, le feu est rouge, pourquoi tu passes ? tantie (sa monitrice à la maternelle) a dit que si on passe au feu rouge on va faire accident et puis on peut mourir.
    Depuis ce jour je n’ai plus griller un feu.
    J’espère et souhaite que cela soit enseigné dans les établissements

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 11:33
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Vraiment c’est mon cas que vous avez relater comme ça. sur cette voie de gounghin j’étais au feu rouge quand un mr sur sa moto manque d’arracher mon rétroviseur. calmement (vu la nervosité des gens) je sors la tête par la portier pour lui dire qu’il n’est pas sur sa portion de route et que s’il y a constat c’est lui qui prendra les peaux cassées. que ne fut ma surprise de me voir insulter copieusement par ce dernier :
    Quitte la bas ouais c’est parce que tu connais des policiers corrompus comme toi que tu parles comme ça.voiture que tu as acheté avec notre argent. es ce que la route c’est pour toi seul si tu n’es pas content tu sautes et ainsi de suite.....
    j’étais tellement dépasse que je ne savais pas quoi lui dire.
    Cet exemple qui m’est propre pour vous montrer a quel point l’incivisme et indiscipline sont devenus des plaies au Faso.
    Une voiture (France au revoir) que j’ai sué pour acheter et voila qu’un monsieur lambda me dit qu’il a contribué a acheter (j’en aurais été content vu que j’aurais été soulagé un peu qu’a même).
    Messieurs de la police ou tout autres corps qui s’occupent de la sécurité routière vraiment un peu merci pour ce que vous faites mais c’est pas arrivé. car y a vraiment beaucoup a faire. j’ai l’impression que nos autorités ont peur mais dans le cas de la secu routière je pense que quelque soit ce vous allez décider personne ne vous jettera la pierre au contraire on va applaudir vu que ça y va de nos vies pères,mères,frères,sœurs,enfants et amis...Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 12:20, par aimso
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    salut et merci pour cet article.
    rien que hier soir je racontais à mon ami au tour d’une table du danger de la circulation routière au BF.
    DABORT :
    est-ce-que on a besoin de sensibiliser quelqu’un qui met sa vie et celle des autres en danger en matière de circulation ?
    est ce que les autorités attendent de voir le nombre à la hausse avant d’envahir la ville de polices,militaires ou gendarmes et autres exceptionnellement pour corriger ses incivistes ?
    regard malgré ses milliards que le gouvernement investi dans les rond-points et échangères (cas de celui de l’est) pour fluidifier la circulation les pauvres citoyens sont à mésure de traverser les terre-pleins qui séparent la chaussée pour soit disant racourci et autre sachant qu’ils mettent la vie des autres en danger.
    regardé les conducteurs de mini bus au niveau du marché de Bendogo ils bloquent la petite chaussée et même la grande voie les sert de gare, là si nous nous prenons pas consience de les ramener à la raison très tot les générations futures aurons des problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 12:47, par Ib
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bel article. Je parlerai du ministre qui qui s’occupe de la construction des routes. Il doit veiller à ce qu’il y ait un peu plus d’équité envers tous les usagers. Vous remarquerez que le bitume des voies réservées aux véhicules est toujours lisse alors qu’on se contente de déposer du gravier sur celles réservées au motos. C’est aux motocyclistes d’user leurs pneus jusqu’à ce que le gravier soit bien fixé au sol. Récemment c’est le cas de la voie qui relie le rond point de la patte d’oie au quartier Cissin. C’est pas sérieux. Les motocyclistes sont des citoyens au même titre que les automobilistes et ils payent tous des impôts. Alors arrêtez de faire de la discrimination. Soit on met du bon goudron pour tout le monde, soit on dépose du gravier pour tout le monde.

    Il y a également le fait que le feu rouge dure plus longtemps chez les motocyclistes que chez les automobilistes, alors que c’est le contraire pour le feu vert.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 12:52
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    En tout cas on ne sait quoi dire dans cette affaire là.
    il faut que les burkinabè meme changent de mentalité. On n’est trop négatif. quand tu sorts une fois hors du pays tu vois une différence nette avec les autres pays. Mes chers compatriotes il faut que l’on change notre façon de rouler, de circuler. En cas d’accident tu diras si je savais pourtant en ce moment c’est dejà tard. soyons courtois en circulation et respectons les voie qui nous ont été reservées surtout au niveau des pistes cyclables et les passages pour piéton.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:00
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Hé mon frère, tu as tout dit, franchement c’est la pire réalité de la circulation et du comportement des gens dans la circulation à Ouaga. Franchement je ne comprends pas, personne ne veut respecter les règles de la circulation, personne ne veut céder le passage, les deux roues refusent de circuler dans les couloirs qui leur sont réservés et mettent leur vie en danger en faufilant entre les voitures.Je reviens d’une capitale de la sous région et franchement ce que j’ai pu observer dans la circulation(tolérance, respect des uns envers les autres) m’a complètement bouleversé surtout quand je remarque que chez eux, il n’y a même pas beaucoup de feux de signalisation alors qu’il y beaucoup de voiture. Si la TNB pouvait filmer un temps soit peu, le comportement dans la circulation de certains pays de la sous région et essayer de nous sensibiliser, cela pouvait certainement faire changer certains comportement. En fait, quand on parle, les gens ne se rendent pas compte de la gravité de la situation, mais en observant les accidents qui arrivent tous les jours alors qu’ils sont évitables, c’est là qu’on se rend compte que la situation est grave. Aussi laisser une seconde à quelqu’un pour qu’il puisse traverser ou se mettre dans le sens de la circulation, fait gagner tout le monde, parceque c’est le quotidien de nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:00
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Tout à fait d’accord avec ce qui est relaté dans ce article.

    A ouaga aussi bien qu’à Bobo, les usagers sont devenus comme des gamins qu’il faut surveiller. Grande est ma surprise quand je trouve des policiers au feu avec des sifflets ou des bagettes lumineuses (feu de baskuy Tampouy...) pour signaler aux usagers que le feu est rouge ou vert. Si des personnes adultes sont incapables de respecter un feu tricolore pour quelques seconde, cela est vraiment déplorable.

    Encore plus grave, on rencontre en ville aujourd’hui des chauffeurs de bus qui poursuivent le feu jusqu’à passer à limite du rouge alors que pour un engins qui transporte des dizaines de vies, il ne devrait même pas passer au feu orange. Autre comportement égoïste est que la nuit, certains usagers ne s’intéressent pas au feu qui directement en face d’eux, ils regardent plutôt les feux des voies transversales, dès que ceux-ci rouges sans attendre que le feu qui gère leur voie devienne vert, ils se jettent dans la circulation encombrant du coup l’intersection et avec tous les risques que cela comporte....

    Le développement de ce pays n’est pas pour bientôt dans la mesure où le comportement de ses citoyens constitue un frein au développement ! Quelque soit le Ministre des transports qu’on aura, la population reste comptable du changement qu’il y aura sur la route. Quand on dépense des millions pour installer des feux et des panneaux, et que ceux pour qui on le fait pensent qu’on veut leur faire perdre du temps, que voulez-vous qu’on fasse pour ces gens ?

    Du courage à nos autorités et aux détenteurs de véhicule pour toute cette haine contre vous. Et pour les générations à venir sachons qu’on ne peut pas servir d’exemple si on n’est pas soi même un exemple ! Pour preuve, regardez un peu comment nos enfant des lycées et collèges conduisent...., il nous copie et feront pire s’y on prend pas garde et si on ne change pas nos habitudes !
    A bon entendeur,.....

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:07
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Cet article décrit exactement le comportant désolant des usagers de la route non seulement à Ouagadougou mais également dans les provinces où les gens circulent aussi très mal par arrogance ou par ignorance. Quoiqu’il en soi il faudrait qu’on cesse les injures grossières dans la circulation. Je suggère qu’à défaut d’agrandir les espaces réservés aux deux roux qui sont les plus nombreux qu’on réduise leur temps d’arrêt aux feux tricolores. Cela les évitera de faufiler dans les espaces réservés aux quatre roux. Vous imaginez qu’en ces temps de chaleur le conducteur à deux roux qui n’est pas protégé ne veut pas perdre 5 mn au soleil devant un feu tricolore. En plus, certains n’ont pas assez de carburant pour patienter pendant 10 mn et s’arrêter encore une minute après. C’est bien dommage mais c’est la réalité comme ça. Il faudrait vraiment qu’on revoit la répartition du temps d’arrêt

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:29, par zounogosoba
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bel article. c’est tellement vrai qu’on a des inquiétudes si rien n’est fait pour renforcer la sensibilisation. Au Ghana, au Senegal il ya plus de monde dans la circulation dans leurs capitales mais il y a moins d’accidents.Pas que ces deux pays sont meilleurs que nous mais sur ce plan il n’ya pas match. A titre d’exemple les manifestations ont detruit beaucoup de feu à Dakar mais les gens circulent comme s’il y avait ce dispositif de signalisation .Vivement que le ministère du transport developpe une strategie dans les meilleurs delais pour renverser les tendances.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:33
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Pour être plus bref et precis sur cet article, il faut que le burkinabè devient très tolérant. la circulation est devenu la merde. les femmes brûlent au hasard les hommes insultes comme ils veulent, vraiment pardon, soyons tolérant. merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:37
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    A quand la démission du sinistre Gilbert incapable de gérer son département des transports ?
    J’ai vu l’autre jour à la télé des gadgets que l’on appelle radar pour contrôler la vitesse et qui seront bientôt en panne. Les incivilités, les 2 roues, etc. créent bien plus d’accident. Il faut faire sortir les policiers, gendarmes qui doivent faire respecter les feux, etc. et amender. Le burkinabè est indiscipliné. La sensibilisation ne sert à rien. Il faut verbaliser pour toute infraction là ou cela fait mal à savoir le porte monnaie.
    Et, maintenant les tricycles : les chauffeurs ont-ils obligation d’avoir le permis et une assurance, visite technique, etc. ? Y a t’il une règlmentation en la matière ? On a l’ impression qu’ils sont venus sur le marché burkinabè du jour au lendemain sans une règlementation adéquate pour les gérer. Gérer un pays, c’est prévoir.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 17:40, par Terie
      En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

      Gilbert pourra démissionner pour te faire plaisir. Mais sa démission et l’arrivée de quelqu’un d’autre vont changer quoi à ton incivisme et à celui de tes frères et soeurs qui ne voient plus le feu rouge ??!!
      Le sujet est très sérieux. Il sagit de la vie d’innocent.
      Tenez ce matin sur la circulaire menant à la station Petrofa vers pissy, il y avait bien les policiers mais les cyclistes laissaient leur piste pour se joindre aux voitures, d’autres brulaient le feux rouge devant les Po, impuissants et muet.Et ceci n’est pas une histoire de Ministre ou de Sinistre comme tu le dis.
      Chacun doit etre reponsable. A chacun de nous d’etre un agent de sécurité routière, pour nous meme et pour les autres.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:57
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Moi j’ai lu un article sur la circulation routière à ouaga publié à BENDRE et j’ai été impressionnée et attristée par rapport à la situation. L’article était vraiment complet. Cet écrit de Vokouma vient encore retracer le calvaire et les pratiques dans les rues de ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 14:46, par ZORRO
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Chers internautes, tout ce que vous dites est vrai. Mais je vous dis que la sensibilisation et l’éducation n’y changeront rien du tout. Les gens sont pauvres et aigres et croient que leur pauvreté est un prétexte pour foutre la merde dans la circulation.

    Je vais vous dire, les solutions à ce problème sont très simples ; les voici :

    1) modifier le code pénal pour introduire des sanctions comme en Afghanistan du temps des Talibans ;

    2) tu brûles un feu, on retire ton engin, on te met au gnouf, et chaque mercredi, à 13h, on regroupe tout se beau monde à la place de la révolution, on les chicotte et ça passe en direct sur toutes les TV qui sont obligées de diffuser l’émission (sinon on retire la fréquence) ;

    3) revoir l’importation des engins à deux roues dans ce pays (au besoin augmenter les taxes pour diminuer le nombre de motos importées) ;

    4) en contre-partie, développer davantage le transport en commun.

    5) et si quelqu’un parle de droit de l’homme (surtout les ONG et les représentants des pays occidentaux), on lui applique la même peine (on le chicotte en public). Tous ces gens que la route tue n’ont-ils pas de droits ? Pardi !

    C’est comme ça qu’on va calmer tout le monde dans ce Ouaga. Et je veux dire ceci au gouvernement : ce problème est à prendre au sérieux. si rien n’est fait, dans dix ans, on ne pourra plus rien faire.

    Par ZORRO

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 15:21, par Clacla
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    L’INCIVISME est devenu le plat favori des Burkinabés. C’est tellement revoltant de voir de tels comportements, c’est comme si le monsieur lisait dans mes pensées quant il ecrivait son article.

    Il faut être sur Charles De Gaulle le matin aux heures de pointes pour voir le degré de BETISE qu’ont les citoyens Burkinabés en circulation, combien de temps dure l’arret à un feu tricolore MAXI : 1 mn) et malgré tout des gens sans foi ni loi se permettent de venir passer en grande vitesse sous le regard ahuri de tous ceux qui respectent le code de la route, à peine s’ils ne narguent pas ceux qui marquent l’arret ou les policiers qui font la faction pour NOTRE SECURITE.

    Si ce n’est pas a tombeau ouvert qu’ils circulent, c’est plutôt sur la voies des voitures et en slalonnant qu’ils dépassent toutes notions de la betise humaine.

    Tant que les gens ne prendront pas conscience que c’est de leurs betises que beaucoups de familles sont éplorées, éclatées nous ne finiront pas d’enterrer des morts chaque jour.

    C’est vraiment revoltant et il faut que le ministre du transport et tous ses collaborateurs sanctionnent dans la mesure de la sanction la plus lourde ceux qui ont ces genres de comportement en circulation et surtout interdire que les propriétaires d’engins à deux roues circulent sur les voix attribuées aux vehicules.

    Quant tu quittes chez toi le matin tu n’es pas tranquille tant que tu n’y retournes pas, quand tes enfants vont à l’ecole tu as la sueur froide chaque fois que ton telephone sonne : Il est grand temps d’arreter ça.

    Dieu nous protège tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 16:25, par Sidbèè (En quête de Verité )
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Merci Concitoyen Vokouma pour ton interpellation sur ce FLEAU NATIONALISE. Peut-être cela t’edifiera-t-il de consulter :
    - Sidbèè sur Le forum de "www.lepays.bf", Article "Accident de la Route, Arrêtez l’hecatombe" du 27 mars 2012
    - Sidbèè sur le Forum de "www.lobservateur.bf" Article "..12 morts sur Banfora" à la date du Jeudi 8 mars 2012.

    Comme Sidbèè l’a fait remarquer à un auteur d’article, l’insecurité routière est BEL et BIEN un FLEAU NATIONAL, ce de longue date.
    En ce qui concerne les téléfilms de l’ONASER suspendus, Vokouma, tu fais bien de le souligner. Voilà pourquoi depuis cette suspension, Sidbèè s’est fait VOLONTIERS HERAUT de la rediffusion de ces téléfilms en interpellant contre vents et marées. Frère Vokouma, relisez SVP les references données ci-dessus.

    Comme le disait grosso modo le grand physicien Niels Bohr au sujet de la Mecanique Quantique : "Si quelqu’un aborde l’etude de la Mecanique Quantique sans être SCANDALISE, CHOQUE par ses lois, c’est qu’il n’en a encore RIEN PIGE".
    Ceci vaut pour la Circulation Routière de Ouaga, Bobo, ...Si quelqu’un cherche à comprendre la circulation de Ouaga , et tant qu’il n’est pas encore INDIGNE et CHOQUE, c’est qu’il n’en a RIEN PIGE. Voilà une des raisons de ma RAGE quand il est question de la circulation routière à OUAGA.

    Laissez le CSI. Elle ne sait pas qu’en realité c’est prophetiquement que Sidbèè l’interpelle sur les telefilms suspendus. Et je le REPETE, QU’ON le VEUILLE ou NON, ces téléfilms de l’ONASER seront REDIFFUSES, et TEL QUEL !
    Je tiens mon assurance d’une SEULE AUTORITE, celle de la SECURITE ROUTIERE.

    Pour les solutions, continuons d’accuser le Ministre et n’oublions de clore en nous accusant nous-même. Cessons notre HYPOCRISIE COLLECTIVE et Testons ça par exemple :
    - Respectez Strictement les 50 km / heure maximum
    - Ralentir aux intersections à fortes demographies pour donner chance aux autres de traverser la route
    - S’interdire les DEPASSEMENTS STUPIDES à ces intersections.

    A-t-on besoin d’être FUSEOLOGUE pour comprendre et mettre ces choses en pratique ?

    Vive la Securité Routière et Vive Dieu l’IMBECILE.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 16:33
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    je crois que nous les propietaire des 2 roues circule tées mal,nous laisson chaque la piste duex roues pour retrouver sur la voie des voiture et tjr prés a inculter,et que fait police dans tout ça ils se cache deriére les feux prés a sauter pour prendre ses mille ou 2 mille je prend exemple sur le sense interdit devant ouaga inter les policier municipaux qui son chaque fois coller pour se rendre invible,je crois qu’il doivent etre des panneaux vivant,et pour dusiader les gens

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 16:41, par Alexio
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Quelle triste realite.Le ministre de la justice a ete demis de ses fonctions par cette implicative Abus de pouvoir apres que ses sujets ont bastonnes le Mecano pour effraction routiere avec arrongance.Ce recit qui a mis l eau dans le moulin devrait etre un avertissement pour tous usagers de route.La responsabilite civique devrait etre par les uns que par les autres accomplie si nos politiciens avaient ete consequent par des sanctions irrevocables aux refractaires.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 18:21, par Minnayi
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Je pense que l’auteur de l’article a tout résumé avec un art littéraire assez intéressant. Je pense qu’il est grand temps que nos autorités agissent et avec la manière. Et justement, Albert aurait été nommé pour ça.

    Il faut qu’il agisse sinon le pire est à nos portes. J’appuie un précédent forumiste pour dire que c’est pire à Bobo et les qualificatifs me manquent pour caractériser la situation. A Ouaga, il y a encore quelques feux rouges qui sont respectés. A Bobo, je suis vraiment désolé de le dire, mais c’est l’ignorance totale des règles de la circulation et apparemment les feux tricolores sont là pour décorer les voies. Et je vous assure que les gens sont tellement impolis et inciviques que dès lors vous leur reprocher une mauvaise manière de circuler, ils vous insultent et d’autres usagers éclatent de rire au lieu de vous soutenir.

    Les mots me manquent et j’ai vraiment peur que cette situation ne conduise au pire de façon irréversible.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 18:30, par Joukov
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Nous voulons bien l’ordre et la discipline dans ce pays mais pour celà et la condition prémière c’est l’alternance pour pouvoir remettre les choses à plat. Si l’autorité de l’état a presque "foutu" le camp, n’est-ce pas par la faute de ce même état où l’équité a été la chose la moins bien partagée, et l’information sur les scandales de l’élite, la chose la mieux partagée par le reste de la population. Qui peut jeter une pierre sur l’autre içi. Si l’élite n’a pas donné l’exemple, que croyons nous que nous allons avoir la paix pour jouir de nos rapines. Par rapport aux motos, le moment est venu pour l’etat d’instaurer une police d’assurance pour les engins à deux roues. Le moment est venu de normaliser notre pays. Celà va couter ce que celà va couter mais il le faut car n’oublions pas que toutes ces ecoles primaires, ces collèges, ces universités qu’on construit içi, c’est pour qu’au bout de la chaîne, des jeunes formés sortent et à qui il faut un emploi. L’instauration d’une police d’assurance pour les engins à deux roues, les plus nombreux d’ailleurs crééra des niches en cascade. Le problème içi c’est que l’état n’est pas pro-actif sinon on aurait dû avoir dejà des Radars installés, des rêgles de circulations instaurées et une population cartographiée, fichéee de manière que les Pv vous suivent partout où vous êtes en cas d’infraction. Je rêve.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 18:40, par phantom
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Je crois que l’auteur de cet article vient de mettre le doigt sur un véritable fléau à Ouaga. Sincèrement c’est grave, des vieux aux femmes, aux moins jeunes tous brulent les feux tricolores sans vergogne et sans honte. Un père de famille qui brule le feu avec ses enfants assis derrière lui !!! Quelle leçon de code de la route peut-il donner à sa progéniture ?
    Il faut que les autorités se lèvent pour endiguer ce fléau qui gangrène toute la société. J’emprunte chaque l’avenue Kadiogo, les feux tricolores sont allègrement brulés par les 2 roues tout comme les 4 roues. Sur cette avenue, pour éviter le non-respect de ces feux tricolores,il faut réduire le temps d’arrêt à ces feux. Par exemple 20 secondes pour le passage des voitures et 30 secondes pour les deux roues qui sont les plus nombreux.
    Souvent, il y a des ces feux tricolores qui tombent en panne pendant plusieurs jours, les usagers sont habitués à y passer sans s’arrêter. Mais quand ces feux tricolores sont rétablis de nouveau, c’est rare de voir les usagers les respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 18:58
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bel article mon cher..il faut le faitre publier par les quotidiens de la place et traduire en langue nationale...le Ministre Albert Ouedraogo a du pain sur la planche car la rue est le lieu de l’Incivisme par execellence...j crois que la crise socio-politique n’explique pas tout.. ;bien avant cela si tu a l’air plus aisé qu’un usager même en cas d’accident que le constat te donne raison ou pas tu gères les problème du "pauvre" j’ai vu des jeunes esperer être accidenté par de riches expatriés..ça paye ! Quant à l’anonyme il est pendable !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 19:14, par Goomsida
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Salut a tous,

    Contrairement aux arguments de certains internauts sur l’incevisme des usages de la route, je penses plutot que nous sommes un pays a usage mixte des moyens de circulation(voitures, motos, velos, tri-cycles, charettes, brouettes etc.). les pays developpes auraient le meme problemes s’il etait dans la meme situation que le notre. Remarquer que pendant l’ete aux USA, il y a plus d’accident entre voiture et motocycle, cependant leur routes sont bien larges et bien faites.

    Je penses que nous devrons plutot doubler d’effort sur la sensibilisation des usages de la route.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 19:30, par Celui qui vient de nul part
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bel article.que dire aussi de ces camions que foutent la merde sur l’avenue de la liberté aux alentours du marché Sankar yaré. Tenez vous bien que des chauffeurs se permettent de garer leur camion en face d’un feu tricolore qui devient quasiment invisible par les usagers et gare à celui qui dira un mot.en plus la circulation se complique d’avantage avec le nombre croissant des motos charretes (tricycles). Que Dieu aide le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 21:13
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bonjour,
    Expliquez-moi comment à un carrefour de feux tricolores, qui fonctionnent, il peut avoir un accident mortel ?
    Il y a certainement un usager qui refuse de s’arrêter ? Que peut un ministre ? Que peuvent les forces de l’ordre ?
    Et j’espère que les deux motocyclistes qui se sont neutralisés mortellement ne sont pas des voleurs, puisque apparemment tous ceux qui roulent dans des caisses, sont, pour certains, tous des voleurs, des impunis. Et les cyclistes que l’on écrase parce qu’ils estiment que les feux ne sont pas faits pour eux ? Sont-ils aussi des voleurs, des impunis ? Et les piétons qui courent dans les intersections parce qu’ils refusent de marquer le stop ? Qu’ont-ils volé ? Sont-ils des impunis ? Nous croyons que la sécurité routière est une responsabilité personnelle avant d’être celle des autres. Si c’est parceque chacun estime qu’il est prioritaire, qu’il se renseigne auprès des caïlcédrats, j’estime qu’ils ne sont pas toujours contents d’être à leur droite et ayant la priorité. Que Dieu protège toujours ceux qui sont prudents et attentifs, maintenant ceux qui veulent rencontrer un Wanbraodo, (Camion de bois) parce qu’ils estiment qu’ils ne sont pas voleur, ni des impunis, bon courage à eux !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 21:23
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    bel article. Hier à un feu sur Charles de gaule une voiture qui tournait a pris un motocycliste qui était sur la piste automobile qui avait remorqué sa femme et leur bébé au dos de la femme. Il y a une dame qui est descendue de sa moto pour récupérer le bébé et a dit que sont problème c’est le bébé pas ses parents parce que eux ont assez mangé au point où ils sont devenus bêtes. j’étais contente de l’entendre les insultés et j’avais envie de crier waouuuuuuuuuu !!!!
    c’est ça le vrai Faso, 1mn au feu tricolore ça peut nous faire quoi ? c’est pas mieux que de faire un accident et parfois perdre toute une journée ou bien des mois parce qu’on serait à la l’hôpital pour le moindre. pour le pire on ne sera plus de ce monde donc respectons le code de la route.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 22:16, par Un Indigné
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Le ministre qui s’occupe de la circulation s’appelle JC, CRYPTON, NANO, X1, etc...

    Ceux qui ne respectent pas la circulation routière ne comprennent qu’un seul langage : L’EXPERIENCE VAUT MIEUX QUE LE CONSEIL. Tous les jours, ils tombent de leurs motos avec pieds ou bras cassés ou visages défigurés. C’est le seul conseil qu’ils écoutent. Ils n’ont qu’à continuer à rouler au hasard, le PARADIS LES ATTEND !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 22:42, par Meme les mossi sont dans la Circulation
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Tchenga lebga toogo, tcheenga lebga toogo Tchenga lebga toogo
    Wagadoguo sirkilation yaa yaari.
    Tchenga lebga toogo, tcheenga lebga toogo Tchenga lebga
    yeele
    Wagadoguo sirkilation yaa mossi.

    Devant la cour de l’école, un écolier voit une voiture 4X4 garée. Il se
    dit : « Les gens ont oublié de marquer le résultat de cette opération ».
    Il prend une pointe et gratte la réponse sur la voiture : =16. Le
    propriétaire, furieux et ne connaissant pas le coupable, va repeindre sa
    voiture. Dans les jours qui suivent, l’écolier revoit la voiture et
    refait la même chose. Le propriétaire, excédé, dit au peintre d’écrire
    en face du logo 4X4, la réponse =16, pour avoir la paix. L’écolier,
    content de voir sa préoccupation enfin prise en compte, écrit avec une
    pointe au bas de l’opération : Très Bien, 10/10 !

    Devinez qui est cet ecolier. C’est pasMossi, ca ? On peut pas la aider. un Mossi. Solution. Chassez tous les mossi ils vont legm tchien Gambaaga. Sinon vous n’ aurez pas la paix. C’est eux qui changent gauche droite sur la chausee des voitures qu’ ils n’ ont pas, parce que Boanga c’est leur Concorde. Vraiment nous on a raison de les quitter partir dans notre Sourou les laisser dans leur Pagaille- Dougou. Depuis on s’ entraine fort fort pour ne pas qu’ ils nous envahissent la- bas. Sinon on etait San mort.

    Drabo Cheick Oumar.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 23:59
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    tres bien DRABO. JE SUIS UN MOAGA DESCENDANT DE GAMBAAGA MAIS J’APPRECIE TA SORTIE. vive le gnontoro.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2012 à 00:20, par Anonymous
    En réponse à : Choses vues et entendues à Ouagadougou : « Quel ministre s’occupe de la circulation même ? »

    Bès voila, on parle de l’incivisme et de la méconnaissance des règles de la circulation et des gens trouvent le moyen de transporter le débat ailleurs. On a pas demandé qui achète sa voiture avec quel argent !!!!!! Il ne s’agit pas non plus d’une bataille rangée entre engins à 2 roues et engins à 4 roues. Alors de gràce...

    Pour en revenir au sujet, cher ami, vous avez tout juste. Il y en a qui pousse la bêtise jusqu’à vous injurier même quand ils brûlent le feu. Il y en a encore qui alors que le feu est rouge et que vous êtes arrèté par respect des rêgles de la circulation donne des coup de klaxon derrière vous parcequ’ils estiment qu’il n’y a pas lieu de marquer un arrêt. Et tout ça c’est en ville que ça se passe.

    Mais que dire du comportement des conducteurs sur les routes nationales ?
    J’emprunte souvent la nationale 1 (la route Ouaga Bobo) car j’ai une ferme quelque par là. Les excès de vitesse, les dépassements en plein virage son devenu une sorte de code de conduite. Et j’ai particulièrement noté le comportement irresponsable des chauffeurs de trois compagnies de transport dont je ne citerai pas les noms qui font la ligne Ouaga-Bobo. Franchement, il faut les voir à l’action pour croire. Aucun respect pour les autres usager de la route. Il font presque la course avec les petites voitures, ils obligent parfois par leur dépassement intenpestif les motocyclistes à descendre de la chaussé et rouler paniqués sur le bas côté. Pas de ralentissement quand ils traversent un village.
    C’est incroyable ce qui se passe sur nos routes. Je pense que les autorités doivent réellement mettre en place une véritable police des routes qui ferait réellement sont travail sans se discréditer. Et pourquoi pas la doter de radar mobil ? Aussi, je suis d’avis qu’il faut reprendre les spots sur la sécurité routière. Je pense que choquer les burkinabè leur ferait prendre conscience. Je suis également d’accore sur le fait qu’il faille enseigner ne serait-ce que les fondamenteaux du code de la route aux élèves et pourquoi pas produire une émission de télé dans nos différentes langues nationales afin d’inculquer à chacun quelques valeurs du code de la route.

    Merci à tous et paix dans vos coeur !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés