Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

vendredi 30 mars 2012 à 02h50min

La commune rurale de Guibaré, dans la province du Bam, est de nouveau sous le choc. Après le décès accidentel d’une femme sur un site aurifère (cf. Lettre pour Laye du vendredi 23/03/2012), un éboulement vient encore de faire sept (7) morts dans une autre mine située non loin de l’axe Ouaga-Kongoussi.

Le drame, survenu dans la nuit du 27 au 28 mars 2012, a mobilisé hier les autorités politiques et administratives de la localité. Pour l’extraction des corps, il a fallu affréter un excavateur de Ouagadougou.

De sources proches de la zone, les forces de défense et de sécurité, ayant senti des risques imminents, auraient donné des consignes de libérer les lieux.

Malgré tout, des individus malintentionnés dénommés « topomen » dans le jargon des orpailleurs, s’y sont introduits la nuit à la recherche du meilleur filon. Mal leur en a pris, car ils seront tous ensevelis.

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 30 mars 2012 à 11:39, par Toto En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

    Mais franchement, que font nos autorités ??? Ce secteur de l’or ne nous vaut que des désagréments. On voit que le pays est un scandale minier mais on ne voit jamais l’apport des mines dans l’économie du pays. Rien que des morts chaque jour.

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars 2012 à 13:53 En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

      Toi tu aurais fait quoi à la place des autorités ? On dit de ne pas aller creuser parce qu’il y a des risques. Et des gens se cachent pour aller creuser et il y a éboulement. Dis moi ce que les autorités peuvent faire dans ça ? Reprimer ?

      Répondre à ce message

      • Le 30 mars 2012 à 16:08, par bil23 En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

        Je suis parfaitement d’accord avec mon chere

        Répondre à ce message

        • Le 30 mars 2012 à 20:56, par sisqo En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

          Bien dit ! Je suis parfaitement d’accord avec vous ! Les autorités ne pouvaient rien faire. Elles ont prévenus ; c’est la faute aux orpailleurs. Ils ont préferé l’or que leur vie. Meme les accidents de la route n’ont pas à voir à l’état de nos routes ni aux autorités. C’est à nous de savoir nous y prendre. Si on te dit de ne pas aller dans endroit parce qu’il ya un danger, tu te cache pour aller et en plus la nuit à qui la faute ? Aujourd’huit tous le monde préfere l’argent que sa vie. Quelqu’un qui se suisside ya pas jugement. Nous devons nous meme nous méfier des danger pour que les autorités puissent les combattre ; Par ce que eux aussi ils vivent comme nous. PAIX A LEURS AMES ! QUE LA TERRE LEURS SOIT LEGERE !

          Répondre à ce message

      • Le 31 mars 2012 à 20:51, par Mady En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

        Tu demandes qu’aurai t’il fait s’il etait les autorités ?
        Moi je vais te repondre par des questions reponses.

        Question : Selon toi pourquoi les gens vont creuser malgré les interdiction ?
        Reponse : Parceque le secteur des mines est mal organisé et les gens ne profitent pas de cette exploitation par les autorité. Donc les gens pense que pour resoudre ce probleme est de risquer leur vie en allant creuser.

        Question : Que toi faire les autorités ?
        Reponse : Le gouvernement doit reorganiser ce domaine. Il ne doit surtout pas distribuer les contract comme un bol de "Benga" qu’on donne a un garibou car une chose est sur les entreprises exploitatrices de nos resources ont besoin de nous et nous somme indispensable à leurs survies alors pourquoi ne pas en profiter pour faire des transfert de technologie. C’est à dire avant de signer un contract avec toutes entreprise, il faudrait exiger d’eux une partie de la transformation de l’or sur le sol Burkinabé et former les Burkinabé à l’extration et a la transformation de l’or par la mise en place d’ecole ou on rentre sous concours. Ce transfert de technologie permettra de creer du travail pour les personnes qui sont oubligées de risque leur vie dans les mines et surtout il nous rendra indepant vis a vis de cette extration de l’or....

        Répondre à ce message

    • Le 19 avril 2012 à 23:54, par Lepoint En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

      Vous confondez orpailleur et minier, orpaillage artisanal et exploration minière ! c’est domage ! aucune mine au Burkina ne tue ! Et tu parles de ne pas voir ce que rapporte l’extraction minière à l’économie du pays ? tu ne peux pas voir !
      tu sais ce qu’est un orpailleur ? c’est l’être le plus têtu de la planète, renseigne toi.Ils n’ont pas de vie, ils sont même prêts à payer pour risquer leur vie !
      Alors informez vous, et va voir aux impôts, les chiffres sont là !

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2012 à 03:36, par tata En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

    s il vt plait ne melanger pas le govt n a rien avoir avc ces morts ! soyons just

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2012 à 13:04, par Véridik En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

    Non mais mer☺3•) les gars faites tarvailler vos méninges. Qu’est-ce qu’il ferait à la place des autorités ??? C’est pas une question qui se pose pardieu !!!
    Quand l’accès d’une mine d’or est interdite, la moindre des choses c’est d’y poster des vigiles, des policiers, des gardiens,etc. Il ne suffit pas d’écrire de juste prévenir des personnes et foutre le camp tout en sachant que des clandestins viendront nuitamment chercher de quoi nourrir leur s familles. Selon vous pourquoi placent-t-on des agents des eaux et forêts dans les parcs ? Répondez ! Pour faucher les éventuels braconniers fichtre ! Mais malgré cela n’y a-t-il pas de braconnage ? Pour avoir mené une étude sur le phénomène je vous dis que ce sont les mêmes autorités qui rachètent l’or aux Topomen. C’est un vieux phénomène que de simples dénonciations ne peuvent arrêter. Quand dans un cimetière à Ouagadougou des riverains découvrent de l’or (entre griffes) n’a-t-on pas envoyer la police sécuriser les lieux ? Pourquoi n’en fait-on pas de même pour ce site ? Tout l’or du Burkina est d’office vendu. Les chiffres peuvent donc pas refléter l’apport réel de l’or dans l’économie du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2012 à 17:00, par Noyeau En réponse à : Guibaré dans le Bam : 7 morts dans un éboulement minier

    Arrêtons de nous distraire ; tout d’abord prions Dieu pour le repos des âmes des disparus et présentons nos condoléances aux familles endeuillées.On ne s’amuse pas avec sa vie ; n’allez pas, il y a un risque pour vos vie ; on ne peut être plus clair que cela ; tous ceux qui sont morts, tous autant qu’ils sont sont adultes et capables d’opérer des choix. c’est très triste ce qui est arrivé mais ne jetons pas toujours la fautes au gouvernement, voyez, à ouagadougou,on a mis des feux tricolores pour règlementer la circulation et ainsi éviter les accidents aux grands carrefours de la ville ; Hélas............ il y même souvent des policiers postés à ces feux mais cela n’empêche toujours pas des individus mal intentionnés de créer des troubles dans la circulation

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés