Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si un buffle rouge t’a attaqué, quand tu verras une termitière rouge, tu prendras la fuite. » Citation africaine

Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

Accueil > Actualités > International • • jeudi 16 février 2012 à 00h17min

" Je suis né berger nomade, de parents touaregs, dans le nord du Mali entre Tombouctou et Gao, le sable dans les yeux en regardant les étoiles ", écrit-il dans son blog. L’homme qui s’exprime ainsi s’appelle Moussa AG Assarid. Il est poète, écrivain, aujourd’hui révolutionnaire par la force des choses. " Beaucoup d’amis m’ont envoyé des textos pour me dire qu’ils ont été choqués par mon engagement au MNLA. Je veux leur dire que je reste un homme épris de paix et de liberté. C’est au nom de ces valeurs que j’ai adhéré à ce mouvement. "Titulaire d’un Master en Management du développement et Communication acquis en France, l’homme est en charge (profil oblige) de la Communication et des affaires humanitaires au sein du Mouvement National de Libération de l’Azawad. " Je ne peux pas assister passif à la destruction de mon peuple au prétexte que je suis un pacifiste. " Moussa Ag Assarid vit entre le désert malien et la capitale française. Il a accepté de se prêter à cet entretien téléphonique sur la crise au Nord Mali. Lisez plutôt.

Voulez-vous présenter votre mouvement à nos lecteurs ?

Moussa AG Assarid :Permettez-moi avant tout de déplorer le traitement médiatique qui est fait de ce mouvement que l’on présente comme des bandits armés. Il y a certainement en cela une carence en communication de la part du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), ce qui a permit à la communication gouvernementale de prendre le dessus. Le MNLA est un mouvement politique, mais nous avons vu les limites du politique, ce qui nous a conduit à ajouter une composante militaire. C’est une suite d’événements qui ont fait du MNLA un mouvement politique révolutionnaire. Il comprend tous les déçus du mouvement politique, des intellectuels, de jeunes diplômés chômeurs. Il ne comprend pas que des touaregs mais d’autres communautés : arabes, peuls, sonraïs etc…

Nous nous battons pour la reconnaissance de l’autodétermination et l’indépendance de l’Azawad. Le 1er novembre 2010, il y a eu la naissance d’une association politique, le Mouvement Nationl de l’Azawad qui regroupait de jeunes ressortissants du Nord Mali. Ces jeunes voulaient se battre sur le terrain démocratique, mais ils ont subi la répression des services secrets maliens. Si nous remontons plus loin dans l’histoire, le premier mouvement qui s’appelait Mouvement Populaire de l’Azawad qui prônait l’indépendance a été réprimée dans le sang. Accusé de complicité avec cette rébellion, mon père a été arrêté et emprisonné six ans durant de 1963 à 1972. En 1990, naquit la deuxième rébellion. Elle fut également réprimée dans le sang. Ce qui a mis fin à cette rébellion, ce sont les massacres des populations par l’armée malienne. Elle a monté le mouvement Gandakoye qu’elle a utilisé pour frapper les populations touarègues.

Les accords d’alors ont été littéralement arrachés par le pouvoir malien. C’est ainsi que les armes avaient été rendues. 2006, c’est la rébellion de AG Bahanga et d’autres petits mouvements nés du non respect de l’accord national. Cette rébellion là a aussi accouché des accords d’Alger, et chaque fois c’est la même chose. Nous avons tiré leçon de tout cela et nous avons fédéré toutes les communautés du Nord à notre lutte. La répression de l’armée malienne contre les touaregs avait poussé nombre d’entre eux en Libye et en Algérie. Il y en a qui ont intégré l’armée de Kadhafi. Avec ce qui s’est passé là-bas, certains ont refusé de combattre les révolutionnaires libyens et ont rejoint le Mali. Le MNLA a accueilli c’est vrai d’anciens combattants de l’armée libyenne mais aussi de nombreux déserteurs de l’armée malienne. Parmi ceux qui sont rentrés de Libye il y’ en a un qui dirigeait l’armée du sud Libye. Ce dernier nous a rejoint avec des armes.

Le mali n’a pas de frontière avec la Libye. Comment ces combattants ont pu rentrer sans être inquiétés ?

Les gens du désert ne connaissent pas les frontières. Impossible de mettre des barbelés dans le désert. Comment les gens d’Aqmi qui sont des algériens ont pu s’établir au Mali ? J’observe simplement qu’au Niger, plusieurs caravanes de compatriotes venus de Libye y ont été bien accueillis. Au Mali, on les a traités de tous les maux. ATT quant à lui a agi comme il sait le faire. Il a dressé les tribus les unes contre les autres.

Quelle est la situation sur le terrain ?

Permettez-moi d’user de votre organe pour présenter nos condoléances aux parents de toutes les victimes. Depuis le 17 janvier, il y a eu des blessés et des morts de tous les côtés. La stratégie du MNLA est : primo d’éviter autant que faire se peut qu’il y ait mort d’homme, deusio d’épargner les populations civiles. Nous occupons à 100%, quatre localités situées aux frontières du Niger, de la Mauritanie et de l’Algérie. Notre objectif est de remonter les capitales régionales, Tombouctou, Gao et Kidal. Il y a un front autonome dans chacune de ces régions qui remonte vers la capitale régionale. Nous ne cherchons pas à ôter des vies humaines gratuitement. Celui qui dépose les armes est traité comme un prisonnier de guerre. J’ai personnellement visité des camps mobiles récemment et les prisonniers sont bien traités. Si lors des attaques des casernes, des militaires prennent la fuite, nos combattants ne les poursuivent pas. Notre cible c’est l’armée d’occupation du Mali. Le MNLA installe dans chaque territoire conquis une administration.

Vos rapports avec Aqmi ?

Nous n’avons aucun rapport avec Aqmi. Nous n’avons pas d’idéologie religieuse. Nous souhaitons mettre en place une république laïque, la république laïque de l’Azawad. Nous entendons mettre fin à la criminalité qui sévit dans l’Azawad. Nous invitons tous ceux qui veulent lutter contre la criminalité transfrontalière à s’adresser au MNLA. Nous considérons les pays frontaliers comme des pays amis et frères. Les citoyens maliens sont nos frères. Nous ne revendiquons que le droit de vivre sur notre territoire.

Avez-vous les moyens de vos objectifs ?

Je pense que oui. Les officiers maliens parlent de repli tactique ou stratégique pour masquer leur fuite. Dans la région de Kidal, il n’y a plus que la caserne de Tessalit. Nous l’avons d’ailleurs épargnée parce que nous avons découvert que ce sont des algériens qui y sont. Dans la région de Tombouctou, il n’y a plu que Niafunké où se trouve un camp. Dans la région de Gao, il n’y a que la ville garnison de Gao. L’armée n’existe que dans les chefs-lieux de région. C’est pourquoi nous ne visons que les villes garnison. Je veux dire à nos frères songhoïs, arabes, peuls, bozos que nous partageons la même histoire et les mêmes souffrances. Pour ceux qui hésitent, la décision ce n’est pas de prendre les armes mais plutôt de rester calmes et sereins. Nous voulons à tout prix éviter une guerre ethnique. Pour répondre à votre question, nos premiers moyens ce sont les hommes.

Il y a environ 300 déserteurs par jour qui nous rejoignent. Nous avons aussi l’armement qu’il faut, mais nous souhaitons ne pas avoir à utiliser l’armement lourd. Certes nous sommes moins nombreux que l’armée malienne mais nous avons une idéologie. Nous avons perdu tellement de parents du fait des répressions successives de l’armée malienne, que nous n’avons plus rien à perdre. Les combattants du MNLA n’ont pas de salaires mais ils tiennent grâce à leur idéal. Les soldats maliens n’ont que des salaires à défendre. Voilà pourquoi ils fuient. Le MNLA n’est plus pour des accords qui ne mènent nulle part.
Où nous sommes enterrés sur notre terre, où nous vivons libres et dignes sur notre terre.

Espérez-vous quelque chose du Burkina ?

Je voudrais remercier le Burkina mais aussi l’Algérie et le Niger pour l’hospitalité donnée à nos compatriotes. Le Burkina est un pays de paix, Blaise Compaoré est un sage d’Afrique. Il y a beaucoup de réfugiés au Burkina, en majorité des touaregs et des arabes. Je déplore une chose : que ATT après avoir collaboré avec Aqmi et les trafiquants de drogue ait incité des communautés à saccager des biens appartenant à des maliens à peau claire. Il a invité les maliens à ne pas faire d’amalgame mais vous remarquerez qu’il n’a même pas condamné ces exactions. Parmi ceux dont les maisons ont été saccagées, il y a le ministre Zakiatou dont la maison a été entièrement détruite. Ces gens là ont tout donné au Mali. Le ministre malien de l’agriculture, un touareg s’est réfugié à Ouagadougou où il habite chez des parents. Ça veut dire que nous n’avons jamais été maliens.

Il y a un salon du livre au mali qui s’appelle le festival…, je n’y ai jamais été invité. Aucun de mes films(il y en a 13) n’est jamais passé au Mali. Ceux qui dans l’armée malienne ont péri dans cette guerre sont des militaires à peau claire qui ont même refusé de rejoindre le MNLA. Hier, (l’entretien a eu lieu le 9 février) des avions de combat maliens jetaient des bombes sur des colonnes de civils en fuite à 20km de Kidal. C’est vraiment le désarroi dans cette armée qui a perdu tout sens du discernement.

Etes-vous en contact avec le gouvernement malien ?

Non. Nous sommes d’accord pour des contacts mais sur deux points : l’autodétermination et l’indépendance. La classe politique malienne est en train d’organiser un forum de la paix, mais c’est une mascarade. D’ailleurs, comment les membres du MNLA pourraient-ils s’y rendre ?

Interview réalisée par Germain B. Nama

L’Evénement

Vos commentaires

  • Le 16 février 2012 à 01:49, par Eric En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Ce que je trouve curieux, c’est que des gens comme ce minable résident en France et profèrent de telles déclarations.

    Est ce que la France ou une "démocratie occidentale" (pour parler globalement) accepterait qu’un pays (du tiers monde par exemple) héberge un tel individu si une rébellion sévissait sur une partie de son territoire ?

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2012 à 13:59 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

      France par ci, France par là, vous n’avez pas d’autre chose à dire, d’autres pays à accuser ? On dit qu’il a fait une partie de ses études en France, comme beaucoup de maliens, burkinabè et autres. Mais on n’a jamais dit qu’il était en France. Les vrais problèmes des africains viennent d’abord de l’Afrique, non d’ailleurs. S’il y avait quelque ressource dans le fameux AZZAWAD il y en a qui y verrait la main des occidentaux en quêtes de ressources au lieu de voir la cupidité de ceux des africains qui en sont les porteurs. Si tous les pays, Mauritanie, Algérie, Burkina et Lybie s’unissait au Mali dans un effort commun, on neutraliserait purement et simplement cette rébellion et on n’en parlerait plus... Il faut nettoyer le désert de tout ce qui est rebelle touareg et AQMI dans l’intérêt de la sous région.

      Répondre à ce message

      • Le 16 février 2012 à 17:18 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

        Parle de ce que tu connais mon cher. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas révélé la consistance des ressources situées dans cette zone qu’il n’y en a pas ! Et relis bien l’intreview, le Monsieur vit en France. As-tu suivi les déclarations officielles d’Alain Jupé sur cette crise ? Lis également les journaux maliens et tu comprendras que la France cherche actuellement à corriger le tir parce qu’elle est sous le feu de critiques très documentées pour son attitude plus que suspecte.

        Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 04:11, par Bobobiiga En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Bon Dieu, pourquoi demander chaque fois ce chef rebelle qui ne fait que mentir sur la Mali. Oubien, sommes nous complice des rebelles touaregs ? Chassons cet imbécile dans notre territoire. On adopte des réfugiés, mais pas des chefs rebelles qui dirigent des conflits dans le pays voisin. SVP, si vous ne voulez pas le chasser, ne plus interroger, c’est une intoxication.
    L’indépendance n’est pas une solution

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 04:38 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Mais vous avez quels fonds pour sourvivre vous dans L’Arzaward ? Je pensais que le Ministre Djibril Y. BASSOLE avais interdit ce genre d’article dans les journeaux ou je me trompe ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 05:50 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Pendant qu’on parle d’union ou d’unité africaine, il y en a qui crie indépendance et autodétermination. Le problème en Afrique c’est la cupidité des hommes qui ne pensent qu’à eux-mêmes. On se rendra compte de la bombe que Kaddhafi a fabriqué et qui risque d’exploser aux mains d’autres communautés.
    Le Mali est un pays frère du Burkina et nous ne devons accepter de faire preuve de complaisance à l’égard de tels mouvements. Vive un mali uni et digne.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 07:16, par fongnon En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Heureusemen qu’on ne t’invitait pas a la foire du livre du mali.je me demand ce ke tes ecris peuvent enseigne.la comunaute international doi aide a chasse ces rebell venu de libye et de meche avec aqmi.voyez com il fai leloge de blaise compaore ?inquietant

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 10:58 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Que la paix et l’entente revienne au MALI.la guerre n’a jamais arrangé quelque chose . RAZACK

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 11:17 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    A ce que je sache, le mali est un des pays de la sous region ou la democratie est une realité. Moussa Ag Assarid, epargnez nous de vos sarcasmes d’homme epris de paix. Si chaque communauté devait prendre des armes pour reclamer son independance, pensez-vous qu’il y aura la paix sur cette terre.Il faudra que nos etats soient fermes et sans pitié contre ces bandits deguisés en rebelles, en libérateurs, en revolutionnaires, je ne sais quoi encore.Il y a plusieurs facon de se battre mais pas en utilisant les armes.Ou allons-nous ? Triste pour l’afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 11:32, par Flouz En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    C’est vraiment domage ! Le Mali ne mérite pas ça. Qui est réellement à l’origine de cette Nième rébellion ? Qui la finance, qui l’entraine, qui la soutient. En tous cas, pour une fois, le Burkina doit se tenir en dehors de ça. Rien ne justifie qu’on participe de quelque manière que ce soit à destabiliser ce pays paisible car ces rebelles à "peau claire" comme ils se font appeler eux mêmes ne sont pas dignes de foi. La preuve les frontières de leur fameux Azawad ne sont pas connues. Ne soyons pas étonnés qu’ils y intègrent une partie du Niger et... du Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2012 à 20:42 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

      Non c’est vrai, même si des individus se comportent mal au grand mépris de la paix et de la cohésion nationle, le Mali ne mérite pas ça et c’est ça qui doit être mis en avant et non des calculs partisans puisant leurs racines dans un ’’glorieux’’ passé qu’il faut restaurer au prix de la domination, de la violence et du sang dont certains ont tjrs vécu. Je ne puis jurer de tous, mais plein de touaregs auxquels j’ai eu affaire m’ont svt dit sans sourciller qu’il n’est pas questions que des nations dirigées par des noirs, leurs esclaves d’hier les dirigent. La première fois que j’ai entendu parler de l’AZAWAD c’était en juillet 1983 à Tchintabaraden au Niger où un garçonnet d’à peine 12 ans m’a dit à brûle-pourpoints qu’ils vont reconstituer leur territoire avec une description correspondant à ce qui a été réclamé plus tard par la rébellion... Aujourd’hui encore, dans bcp de familles touaregues, ceux qui gardent les boeufs ou traient les vaches, ceux qui font la corvée d’eau ou massent les femmes, ceux qui égorgent les chèvres ou boucannent la viande, ce sont des noirs et personne d’autre... dans un tel climat il faut les comprendre

      Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 12:21, par Aliende En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    C’est vraiment dommage qu’on en arrive là. C’est un argument de plus pour dire que l’unité Africaine n’est pas à envisager dans un avenir proche. Même si la cause est légitime, cette scission aura beaucoup d’impacts négatifs sur la sous région. N’y aurait-il pas d’autres solutions ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 12:32, par Docteur Boss En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Bonjour, mes frères

    Notre presse nationale que j’adore tant ; nos journalistes doivent se retrouver et se poser pas mal de question sur la maitrise de leur métier.

    Évitons de nos immiscer dans des questions aussi sensibles dont nous ne maitrisons pas les tenants et les aboutissants. ’’Je profite de votre organe pour...’’ Voila. La presse burkinabé est-elle aussi peu stratège ? Quelle bassesse que de servir de tribune d’expression pour des rebelles sécessionnistes ?

    L’Événement, je suis passionné de toi, mais ici je suis déçu. Profondément déçu. Il faut savoir garder une éthique fondée sur la dignité et la responsabilité.

    Il faut se ressaisir pendant qu’il est encore temps. Un peu de dignité et aussi d’honneur.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2012 à 14:33 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

      SVP aux donneurs de leçons,vous n’etes pas obligés de lire les journaux mais sachez que certains comme moi,on envie de comprendre la situation et allez lire les journaux et les sites maliens,vous verrez que ces memes informations sont publiées.
      Les grands censeurs,arretez de nous saouler

      Répondre à ce message

    • Le 17 février 2012 à 07:17, par boulangerie Koudou La Capture En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

      Docteur Boss,
      Je suis parfaitement d’accord avec toi. Nos journaux servent de tribunes pour des questions sensibles dont ils ne connaissent les tenants et les aboutissants. Jusque-là aucun de noos journalistes n’a menée une investigation digne de ce nom sur le conflit. Et les même journaux n’ont pas encore donné la paroles au autorités maliennes officielles. Ça permet de vendre un journal ou même de percevoir un cachet (de consultant encommunication ?). Je sais que pour certains journaux l’argent n’a pas d’odeur mais ça m’étonne de la part de l’Évenement...

      Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 12:50, par kader En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Vous donnez une legitimé aux rebelles en leur permettant de s’exprimer et par consequent de mentir comme ils savent bien le faire. Cela me surprend d’autant plu qu’il s’agisse des journalistes burkinabé. Si reellement elle etait bien équipée et disposait d’hommes aguerris, vous pensez que ces soi disant intello touaregs allaient resider à l’exterieur ??

    Ces agissements me revoltent en tant que malien car je n’aimerai pas que mes 2 pays ( Eh oui, je suis burkinabé aussi) se detestent par la faute de certains journalistes. La rebellion n’a rien à exiger du Mali car elle n’est même pas representative de la population qu’elle pretend defendre. les officiers maliens qui sont au Burkina, je ne les ai pas vus, mais je vous parie qu’il s’agit soit de touaregs, soit des arabes ou des maures.Nous avons une armée vaillante qui relevera le triste defi qu’on lui impose. Et sachez egalement qu’il y a des millions d’âme qui sont prêts à prendre les armes pour l’unité du pays. Mais nous n’allons pas arriver à cette extreme car l’armée fera son boulot.

    avant de terminer, permettez moi monsieur le journaliste de vous demander de faire des recherches sur le peuple malien. Vous comprendrez alors que nous sommes un peuple humble,patient et digne. Mais Attention au reveil de ce peuple car il detruit tout sur son passage. Aux 1ères heures, ATT a essayé de negocier pas par faiblesse mais plutot pour eviter le bain de sang ( de kayes à kidal en passant par bamako)mais les rebelles n’ont pas voulu comprendre cet appel, qui pour eux, ATT faisait son aveu de faiblesse. avec les evenements des dernières semaines, le monde entier voit maintenant que le Mali a la capacité de frapper, et très fort. Ce n’est que le debut, le meilleur reste à venir.

    Wait and see,

    Salut fraternel à mes frères, les vrais burkinabé

    Vive l’armée nationale !! Vive le MALIBA, un et indivisible

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 12:56 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Encore un intellectuel déconnecté des réalités de son propre peuple touareg. Pas sûr, qu’il y est aujourd’hui 10 % des touaregs au Nord Mali qui serait prêt pour voter l’indépendance de l’Azawad.Ceux qui sont prêts à voter sont des aventuriers de tout acabit qui veulent s’enrichir rapidement par tous les moyens : trafics de drogue, cigarettes, armes... et, non, le simple maraîcher ou éleveur nomade au Nord Mali

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 13:33 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Monsieur Assarid, avec tous le respect que je vous dois, je vous dis que vous êtes sur la mauvaise voie. Vous êtes entrain de vouloir créer un autre Etat mendiant en Afrique, ce n’est pas la liberté de ton peuple vous cherchez, mais la satisfaction de votre libido, de votre soif de pouvoir, de votre mentalité qui est que vous ne devez pas rester esclave de quelqu’un. Votre lutte n’est pas fondée. Regardez un peu seulement et vous vérez que les Etas Unis sont plus fort que la france ou l’engleterre, ou n’importe qui d’autre tous simplement parce que les Etas unis ne sont pas morcelés comme ces différents Etats.
    S’il vous plait, je sais que vous êtes assez avancez dans votre perdition mais sachez que nous africain nous soufrons toujours des mauvais choix qu’on eu à faire nos dirigeant dans les années 60. Ces mauvais choix dirigés par des Houphouet et consor qui voulaient pas d’une union nous ont assez couté cher. Plus de morcellement en Afrique
    A bas les tenant de cette idéologie

    .

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 13:43, par MAIGUIS En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Ce monsieur se prend pour qui ? AZAWAD c’est où ? Vaut mieux dire l’empire songhoy que AZAWAD. Le Mali est un et indivisible. Il faut partir faire votre republique de l’AZAWAD en Mauritanie , Algerie oubien en Lybie, mais pas au Mali. C’est le Mali qui t’a permis d’être ce que tu es aujourd’hui. Il faut remercier ATT , c’est un homme de paix. Donc mon frère revient à des meilleurs sitiments et rentrer dans les rangs pour construire un Mali fort et prospère où nous somme tous égaux devant la republique. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 13:52, par dja En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Apparament, vous n’aviez rien compris du point de presse de Djibril BASSOLE ? ok on va voir cela

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 13:53 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Monsieur Assarid, avec tous le respect que je vous dois, je vous dis que vous êtes sur la mauvaise voie. Vous êtes entrain de vouloir créer un autre Etat mendiant en Afrique, ce n’est pas la liberté de ton peuple vous cherchez, mais la satisfaction de votre libido, de votre soif de pouvoir, de votre mentalité qui est que vous ne devez pas rester esclave de quelqu’un. Votre lutte n’est pas fondée. Regardez un peu seulement et vous vérez que les Etas Unis sont plus fort que la france ou l’engleterre, ou n’importe qui d’autre tous simplement parce que les Etas unis ne sont pas morcelés comme ces différents Etats.
    S’il vous plait, je sais que vous êtes assez avancez dans votre perdition mais sachez que nous africain nous soufrons toujours des mauvais choix qu’on eu à faire nos dirigeant dans les années 60. Ces mauvais choix dirigés par des Houphouet et consor qui voulaient pas d’une union nous ont assez couté cher. Plus de morcellement en Afrique
    A bas les tenant de cette idéologie

    .

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 14:24, par Cigne En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Tu dit :
    c’est l’indépendance ou rien ????? donc RIEN alors !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 14:26, par seve En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Je ne suis pas pour cette tuerie au Mali , mais je pense que nous ne devons pas donner des opignons un peu accusatrice, nous sommes mal placé pour connaitre les réalités de ce que ces gens vivent. On ne peu pas juger les autres comme ca alors qu’on ne les connais pas. Peut être qu’au fond leurs raisons est valables qui sais. Si nous devons nous exprimer on dois respecter tout un chacun(rebelle comme non rebelle) et je pense que c’est ce que notre gouvernement veux. Aussi malgré les dires des rebelles ou non rebelles nous ne devons pas être pour un partie car on ignore les réalités de tout un chacun,nous devons tout simplement clamer le dialogue et surtout la preservation de la vie humaine.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 14:40, par Aliende En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    C’est vraiment dommage qu’on en arrive là. C’est un argument de plus pour dire que l’unité Africaine n’est pas à envisager dans un avenir proche. Même si la cause est légitime, cette scission aura beaucoup d’impacts négatifs sur la sous région. N’y aurait-il pas d’autres solutions ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 14:54, par comète de halley En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    la balkanisation Bismarkienne donne place à une autre forme de balkanisation de notre Afrique déjà malade à cause des guerres fratricides.la rébellion touareg est une aberration et une absurdité.nous affirmons que les occidentaux sont derrière tout ça.c’est dommage.hier c’était le sud soudan et aujourd’hui le mali.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 15:01, par peace and love En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    La grande question que je me pose c’est de savoir si la revendication territoriale des touaregs prend seulement en compte le territoire malien ou toutes les zones (Niger, Mali, Burkina, Algerie)où resident des touaregs. Il faut que les choses soient suffisamment claires. Si non que tous les pays où il ya des touaregs prennent des mesures dès maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 15:13 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Je vous parie que dans un avenir très proche, on se rendra compte qu’en fait, la région regorge de pétrole. Et qui selon vous détient cette information depuis des années ? La france bien sûr. Je garantie que c’est la france qui, avec l’aide de nos apatrides de dirigents qui cherche à isoler la région pour mieux voler ses resources. Ce pays là n’a toujours vécu que e vols.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 15:42, par duck77 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Il faut que l’ONU vote une résolution pour permettre une action coalisée pour libérer le Mali.
    On ne peu pas égorger ses propres frères et avoir des qualificatifs que bandits et criminels.Pendant que les gouvernements luttent contre la famine au sahel, ces salopards viennent encore de saper leurs efforts. Il est vraiment diplômé en mensonge ce mec ; le Mali est une démocratie exemplaire en Afrique, combattons les ennemis de la démocratie. Agissons dans l’urgence !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 16:20, par mazouma En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    il y a une chose que je ne comprends pas. il dit que son père a été emprisonné pendant 6 années et cela s’étend de 1963 à 1972. est-ce que ça colle ???

    sachez au moins compter de 1 à 6 ça vous aidera à l’avenir. c’est ecoeurant pour des professionnels que vous vous clamer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 16:39, par sapoly En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Pour ceux qui pense qu’on doit censurer l’info, je pense qu’ils se trompent. Nous sommes dans un nouveau monde democratique ou l’info est disponible partout qu’elle soit donne par l’evenement ou n’inporte quel autre organne pourvu que ca ne soit pas de la diffamation. Ce que vit le Mali etait previsible avec la chute de Gadafi. Au BURKINA on a chasse pres de 600 militaires ne soyons pas etonne de les voir un jour en combat.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 16:55, par KORODJO En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    L’APPEL DE SEYDOU KEITA LORS DE LA CAN EST SANS COMMENTAIRE ET RESUME TOUTE LA PROBLEMATIQUE DE CE CONFLIT. LE MALI NOTRE PAYS EST UN PAYS DE PAIX ET NOTRE PR EST UN PACIFISTE CONVAINCU. JE NE SAIS PAS CE QUE CES PERSONNES VEULENT OU S’ILS SONT "MANIPULES" SINON NOTRE PAYS EST UNE VRAI DEMOCRATIE OU TOUS LE MONDE PEUT S’EXPRIMER LIBREMENT.
    A MON HUMBLE AVIS JE PENSE QUE C’EST A CAUSE DE L’EXPLOITATION PROCHAINE DU PETROLE DANS CES ZONES QUI NOUS POSE CES PROBLEMES. LE MALI EST UN GRAND PAYS AU SENS LARGE DU TERME C’EST CE QUE BEAUCOUP DE NOS AMIS NE LE SAVENT PAS EN TERME DE CIVILISATIONS ET D’HISTOIRES.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 17:09, par Lavertue En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    J’estime qu’il ya des limites morales à la liberté d’expression et à l’indépendance des organes de presse. Ce n’est pas parce que le journal l’évènement est mis au second rang par le journal le reporter qu’il faut absolument pour ces Newton Amhed barry et autres de rechercher du sensationnel contre tout bons sens et sans une once de pudeur morale. Ce journal a eu notre soutien moral en malmenant le mogho nam de Compaoré qui, selon les propos d’un ancien ambassadeur des USA rapportés par Wikileak, se considère et vit comme un monarque du moyen âge. Comment ne pas reconnaître le travail abattu par l’indépendant et l’évènement pour la démocratie et les droits de l’Homme dans ce pays ? Mais de là à encourager, que dis-je ? à soutenir une énième balkanisation de l’Afrique, c’est à se demander combien on les a payé ? Nous sommes nous trompé sur le compte de ce fameux journal, ou alors Monsieur Newton s’est pris à rêver d’une nation à la peau blanche pour ses parents peulhs et autres ? Tout le monde sait que la Mauritanie est une nation esclavagiste et raciste qui a même quitté la CEDEAO pour et rejoindre des groupements arabes. Tout le monde sait aussi que ce pays fournit armes et nourriture à ses azawadiens pour se faire une autre nation blanche. Certaines indiscrétions aussi supposent la main de la France derrière ce mouvement pour contenir AQMI et faire main basse sur les énormes ressources minières de ce grand espace au profit de la France. Si au nom de la démocratie, tous les racistes des pays de la région doivent se soutenir pour créer une bombe à fragmentation dans l’espace ouest africain, il est du devoir des Etats de frapper fort, très fort, au prix de l’impopularité et des condamnations. Sinon, ce sont des reporters de guerre qui sillonneront bientôt nos contrés pour rapporter à l’occident la sale guerre des pauvres cons. Si l’Etat, pour ne pas envenimer la crise interne au Burkina permet encore des absurdités pareilles dans les organes de presse, je crains fort qu’il ne soit comptable à plein temps de ce qui pourra advenir entre le Mali et le Burkina, et même de l’avenir de l’Afrique de l’Ouest. Nous avons le devoir sacré de combattre tout ce qui menace notre rêve sacré ou notre illusion sacrée de l’Unité Africaine. Ceci commence par la conservation et le renforcement des acquis, si médiocres soient-ils des regroupements régionaux comme la CEDEAO. Nous ne devrons pas être des complices tacites et passifs d’énergumènes qui ne voient midi qu’à leur porte et qui ne voient l’avenir que le temps durant de leur petite et minable vie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 17:24, par Lala En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    J’ai juste une phrase pour le Burkina faso : Chacun a son tour chez le coiffeur.Vous conspirez contre votre pays frere aujourd’hui en supportant ces bandits,mais sachez que quelque chose de pire peut arriver chez vous demain.C’est illegal,c’est imoral et c’est injuste de faire ca.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 18:23, par Abeille En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Attention attention à ces Touaregs. Il faudrait étudier la culture Touareg. Ce ne sont pas des gens qui font l effort de travailler. Ils aiment vivre en pacha.

    Ce sont ces gens la qui demandent l indépendance après leur retour de la Lybie ou ils ont semé la terreur.

    Ils ont l argent pour tenir tête au pouvoir central et ils trouvent qu ils sont délaissés à leur sort.

    Apres le Mali, ils poseront des bombes au Burkina. Que savent ils faire I ce n est la guerre.

    La sous région doit se lever d uns main et combattre ces terroristes culturels.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2012 à 22:57, par Puis.... En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

      Mr l’abeille, sans vous offenser,la, vous venez de piquer tres fort !!!
      A mons avis, ces propos sont tres ethnocentriques donc, tres dangereux. Faisons bien attention dans nos forums.

      Je soutien tres fort la liberte d’expression et je suis contre toute loi qui demande la censure de l’information aux Burkinabes. On a acces a l’internet pour contribuer sur FasoNet, on peut aussi participer sur les sites francais et malien !! C’est ce charactere de l’analyse critique de la compilation des informations qui nous permet aujourd’hui, en tant que Burkinabe, de comprendre l’implication politique, economique et sociale de la crise malienne.
      Biensure que ATT et le MNLA auront toujours des recits biaises !!!Mais on veut bien entendre leurs propos.

      Pour ma part, je suis personnellement convaincue que l’imperialisme sevit toujours en Afrique et ailleurs ou les ressources naturelles se font abondantes. Quelqu’un quelque part est entrain de tirer des ficelles pour un interet propre. Si le Niger est entrain d’exploiter son gisement de petrol, j’ai peur pour la sous region toute entiere. On est temoin de ces guerres qui ne finissent pas ( Congo par exemple) et on sait tous pourquoi ca ne fini jamais. Mais tot ou tard, la prise de conscience qui se generalise jour apres jour, avec des forums comme celui-ci nous permettra d’avoir une "autonomie politique". Neanmoins, essayons de respecter les races, les ethnies et les tous les genres dans nos propos car Burkinabe, on a toujours ce souvenir noir du "SHOW DE TABOU" ou l’ethnicite a coute la vie a de pauvres citoyens bien honnetes.Bien a vous.

      Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 21:19 En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    De tout temps, il y a eu et il y aura des personnes se prenant pour des "illuminés" investis d’une mission, possédant une forte aura et une aisance à manipuler le verbe. Le plus souvent elles sont utilisées et les vrais commanditaires sont tapis dans l’ombre. Pour mettre fin aux désordre qu’elles occasionnent il faut trouver ces commanditaires et leurs intérêts.

    Le départ de Kaddafi n’enlisera pas la sous région. Quoiqu’on dise. Quoiqu’on fasse. Quelque soit les moyens mis en jeu. Nos chefs d’état feront sereinement face à cette situation.

    Que Dieu les bénisse et les accompagne. Amina.

    Abdul Malick

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 21:40, par elkass En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    a ce soit disant independantiste,je veux lui dire tout simplement que l’afrique pour son developpement a plus besoin d’unite que de division

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 21:51, par Lejeune En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Bonsoir à tous !
    Le Mali, le Burkina Faso, la Coté d’ivoire... sont des pays frères. Il n’y a pas de burkinabè qui n’a pas de parent très proche au Mali, même Newton Ahmed BARRY. La guerre au Nord du Mali inquiète plus-que les maliens de nativité. Mais il faut savoir une chose, ce n’est pas en cachant une plait avec un sparadra qu’on l’a guérira. La guerre dans cette région a durée des années. C’est le même cas au Niger et au Soudant. Je contre le mot d’ordre de l’indépendance que prône cette rébellion, mais il est important de les écouter, les laisser s’exprimer pour que tout le monde sache réellement ce qu’ils ont comme problème et qu’on puisse trouver une meilleur solution. Un philosophe disait que si un problème n’a pas de solution, c’est qu’il est mal posé.
    Alors, je demande à tous mais frère malien internaute de jouer bal à terre car c’est le rôle du journaliste de donner l’information à la population. Un journaliste en principe n’a pas de frontière pour la recherche de l’information.
    Depuis des années durant ces peuples ont été traité de rebelles, mais pour comprendre la raison de leur détermination, il faut les écouter. Ne dit-on pas que le tort a une raison que la raison ignore ?
    Notons que comme certain internautes disent, chacun à son tour. On disait que le Sénégal est un exemple de Démocratie en AOF, c’était la même chose en CI pendant Houphouet...
    Je pense que ATT peut être un homme de pais, mais le système néo-colonial qu’il a accepté ne peut pas construire une paix durable. Les peuples africains ne peuvent vivre dans une paix véritable que s’ils sont indépendants. Sans cela je peux que même l’union africain aura des difficultés.
    Merci mes chers frères !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2012 à 12:02, par CyberPatriote En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    C’est une honte que ce Monsieur qui a bénéficié de toutes les largesses de la République puisse parler ainsi. Il oublie qu’il y a des difficultés dans tout le Mali et des gens travaillent dur tous les jours pour y faire face. Il présente sa rebellion comme multiéthnique alors qu’en réalité elle n’est composée que 2 tribus touaregs. Sinon, qu’il mentionne le nom d’un seul cadre d’une autre éthnie du nord appartenant au MNLA. Il n y en a pas en vérité. Les Colonels Major El Hadj Gamou et Ould Meydou qui sont entrain de les mater sont respectivement Touareg et Arabe et ils n’adhèrent pas à leur mouvement apatride. C’est curieux. On n’apprend à ce Monsieur qu’on prend des armes sans vouloir tuer. Au passage, il oublie de mentionner les massacres (égorgements) de soldats désarmés à Aguelhoc, massacres que Juppé a qualifié de succès militaires. J’appelle tous les frères touaregs épris de paix de ne pas se lancer dans cette aventure qui finira comme toutes les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2013 à 14:54, par Azawadien En réponse à : Conflit au nord Mali - Moussa Ag Assarid : " Cette fois, c’est l’indépendance ou rien "

    Vive AZAWAD ! Vive Moussa Ag Assarid !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tchad : Idriss Déby élevé officiellement à la dignité de maréchal
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara veut briguer un troisième mandat
Joseph HAGE, consul honoraire du Liban à Ouagadougou : « L’explosion qui s’est passée à Beyrouth doit être la deuxième en intensité après la bombe atomique d’Hiroshima »
Situation sociopolitique au Mali : Un sommet extraordinaire de la CEDEAO pour une sortie de crise
Blocus Americain sur Cuba : Le parti Burkina Yirwa de tout cœur avec le pays de Castro
Crise politique au Mali : La mauvaise foi de la classe politique
Tchad : Des militaires tchadiens tirent à nouveau sur un véhicule de l’armée française
Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle
Crise politique au Mali : L’Assemblée nationale saccagée par des manifestants
Crise au Mali : Le bout du tunnel est encore loin
Force française Barkhane au Sahel : Le général Marc Conruyt prend les rênes du commandement
Attaque de Kafolo (Côte d’Ivoire) : Le cerveau et le commando aux arrêts
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés