REFUS DE LA MAIN TENDUE DU POUVOIR PAR BOKO HARAM : Le monstre se dévoile

lundi 30 janvier 2012 à 00h43min

Le nom du président nigérian Goodluck Jonathan ne lui porte pas chance face au chaos que veut instaurer dans son pays la secte islamiste Boko Haram. L’option militaire utilisée pour faire rendre gorge à ces illuminés a montré ses limites. Et comme quand on n’arrive pas à régler un problème par la force, on négocie, Goodluck a donc fait sienne cette sagesse. En fin de semaine dernière, il a, dans une interview, demandé à la secte de clarifier ses revendications dans la perspective d’un dialogue. Manque de pot, Boko Haram a immédiatement rejeté cette main tendue, soupçonnant un manque de sincérité au motif qu’au moment où le chef de l’Etat faisait la proposition, un nombre important de ses membres, a été arrêté à Sokoto dans le nord-ouest du Nigeria.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Si fait que, pour la secte, le dialogue n’est pas possible dans la situation actuelle. Le message est donc clair : si le chef de l’Etat veut d’un dialogue sincère, il doit, avant tout, libérer les militants de cette secte qui ont eu à poser des bombes, plastiquer des églises et des commissariats de police et tuer d’innocentes personnes qui avaient le tort de ne pas être de la même religion qu’eux ou d’avoir commis le "péché" d’adopter la culture occidentale. En somme, Boko Haram exige une libération sans conditions et sans jugement. Entre le chaos qui menace de s’installer du fait des attentats islamistes et la justice devant laquelle tout citoyen suspecté d’un délit ou d’un quelconque crime doit comparaître, Goodluck doit faire un choix.

Il pensait peut-être faire cesser pour un bout de temps les attentats en entrouvrant la porte du dialogue, mais il n’aura pas le répit escompté. Plus grave, et foi des fous de Dieu nigérians, il doit s’attendre dans les prochains jours à d’autres attaques à Sokoto, semblables à celles menées tout récemment à Kano et qui ont fait 185 morts. Et cela, s’il ne libère pas les membres de la secte emprisonnés. Une pression supplémentaire sur un Goodluck qui ne sait plus quoi faire. Si, au moins, celle-ci avait accepté de négocier ! Malheureusement, ce n’est pas le cas, du moins, pour le moment. La secte se sent en position de force face à un pouvoir traumatisé par les attentats et le risque de chienlit. Le pouvoir cherche une solution pendant que la secte est habitée par des pulsions destructrices. Il est difficile d’y remettre un diable qui s’est échappé d’une boîte. Le monstre est lâché.

En position de force, Boko Haram est dans une logique anarchiste et trouvera toujours un prétexte pour ne pas s’asseoir autour d’une table surtout que sa principale revendication, l’instauration d’un Etat islamique dans le nord Nigeria, est inaccessible et inacceptable. C’est dire que si Goodluck Jonathan libère les prisonniers de la secte, il n’est pas sûr et certain qu’elle viendra à la table de négociations, ni qu’elle cessera ses attaques et attentats. Mais Boko Haram oublie qu’elle donne raison à tous ceux qui n’ont cessé de penser qu’elle est un groupuscule de crapules, d’anarchistes, ne sachant pas finalement ce qu’ils veulent. Même ceux qui avaient un peu de sympathie pour la secte vont finir par ne plus en avoir pour la simple raison qu’elle rate une occasion de poser, officiellement et dans un cadre bien précis, ses revendications. Les opposants à l’usage de la force contre Boko Haram n’ont plus d’arguments valables. Peut-on défendre une personne qui donne elle-même des verges pour se faire fouetter ?

Séni DABO

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 janvier 2012 à 18:01, par le fer
    En réponse à : REFUS DE LA MAIN TENDUE DU POUVOIR PAR BOKO HARAM : Le monstre se dévoile

    L’islam doit être considéré comme une secte dangereuse et non pas comme une religion. L’islam est avant tout un projet politique criminel élaboré par un chamelier barbare, Mahomet, dans un but de conquêtes, d’enrichissement par le pillage, d’assouvissement de ses instincts criminels et de ses instincts sexuels et pédophiles. L’islam repose sur des textes abjects, dont le coran, son premier texte fondateur qui est un véritable appel à la haine et au meutre de ceux qui ne pensent pas comme les musulmans et qui est en infraction totale avec toutes nos lois démocratiques. L’islam repose aussi sur l’imitation par les musulmans du prophète Mahomet qui était un chef de guerre barbare et un pillard. Cela est incontestable car les textes sacrés de l’islam foisonnent d’exemples.

    sourate 9:5] Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakát, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

    sourate 33.21. En effet, vous avez dans le Messager de Dieu un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Dieu et au Jour dernier et invoque Dieu fréquemment.

    sourate 4.80. Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Dieu. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t’avons pas envoyé à eux comme gardien.

    Bukhari, Sahih 2/17J’ai reçu l’ordre de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils disent : point de dieu sinon

    Allah.D’après Ikrima :
    Le prophète a dit : "celui qui quitte l’islam, tuez le !". Sahîh Bukhari : 6411

    Sahih Bukhari Volume 6, livre 61, Numéro 577 : J’ai entendu le prophète dire, “à la fin des temps, apparaîtront de jeunes gens aux idées folles. Ils parleront bien, mais ils sortiront de l’islam comme une flèche sort de son jeu, leur foi ne dépassera pas leur gorge. Ainsi, partout où vous les trouvez, tuez les, il y’aura une récompense pour ceux qui les tueront au jour de la résurrection. "

    Bukhari, Sahih 46/ 717).99
    ... le prophète avait BRUSQUEMENT attaqué les Banu Mustaliq sans avertissement alors qu’ils étaient sans crainte et que leur bétail s’abreuvait aux points d’eau. Les hommes combattants ont été tués et les femmes et enfants pris comme captifs..

    Muslim, Sahih 19, 4292).
    ... j’ai écrit à Nafi pour lui demander s’il était nécessaire de proposer aux infidèles une invitation à accepter l’islam avant de les combattre. Il m’a écrit dans sa réponse que c’était nécessaire (seulement) dans les premiers temps de l’islam. Le messager d’Allah a fait une attaque contre les Banu Mustaliq alors qu’ils n’étaient pas prévenus et que leur bétail s’abreuvait. Il a tué ceux qui combattaient et a capturé les autres.... Nafi a dit que cette tradition a été racontée par Abdullah ibn Umar qui faisait lui-même partie des troupes qui ont pillé.

    Haine contre les Juifs, les Chrétiens et les infidèles (dans le coran) :

    sourate 5:51] Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

    " Alors que nous étions à la mosquée, le Prophète vint et dit :
    - Allons voir les juifs. Nous sommes sortis et nous sommes allés à Bait ul Midras. Il leur dit :
    - Si vous vous convertissez à l’islam, vous serez saufs. Vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre et je veux vous expulser de cette terre. Donc, si quelqu’un parmi vous possède des biens, il a le droit de les vendre, sinon, vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre. " (récit d’Abu Huraira, Bukhari LIII 392 et LXXXV 77)

    "Hadith, Sahih Bukhari 7:62:64

    "Le prophète (Mahomet) l’a épousé (Aisha) quand elle avait six ans et il a consommé son mariage quand elle avait neuf ans, et alors elle est resté avec lui pendant neuf années (c’est à-dire, jusqu’à sa mort)."

    Hadith, Sahih Bukhari 1:4:229

    "Aisha a relaté : J’avais l’habitude de laver les traces de Janaba (sperme) des vêtements du prophète (Mahomet) et il avait l’habitude d’aller à la prière avec de l’eau encore dessus. (les traces d’eau étaient encore visibles)."

    Hadith : Volume 8, livre 73, N° 151

    "Aisha relaté : J’avais l’habitude de jouer à la poupée en présence du prophète (Mahomet), et mes amies (des petites filles de l’âge d’Aisha) avaient l’habitude également de jouer avec moi. Quand l’apôtre d’Allah entrait, elles avaient l’habitude de se cacher, mais le prophète les appelais à le rejoindre et jouer avec moi"

    Hadith : Volume 7, livre 62, N° 17

    "Jabir bin ’Abdullah a relaté : Quand je me suis marié, l’apôtre d’Allah (Mahomet) m’a dit : A quel type de dame t’es tu marié ? J’ai répondu : J’ai épousé une matrone. Il a dit : Pourquoi, tu n’as pas de penchant pour les jeunes vierges et pour les caresser ? Jabir a également indiqué : L’apôtre d’Allah a dit : Pourquoi tu n’as pas épousé une jeune fille de sorte que tu pourrais jouer avec elle et elle avec toi ?

    L’islam ne respecte pas l’enfance, Aïcha avait 9 ans lorsque Mahomet a eu des relations sexuelles avec elle. Ce crime pervers relaté dans des "textes sacrés" au nom desquels on veut soumettre l’humanité donne une idée précise de ce que sera notre monde si nous nous soumettons à l’Islam : un univers de prédateurs humains dégénérés.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2012 à 03:15
    En réponse à : REFUS DE LA MAIN TENDUE DU POUVOIR PAR BOKO HARAM : Le monstre se dévoile

    Bravo le FER continue comme ça. J’aime lire tes écrits, ils sont toujours aussi poignants et bien argumentés.Grace à toi j’ai compris que j’ai hérité d’une religion basée sur la violence.l’immoralité et le mensonge

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés