Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

vendredi 9 décembre 2011 à 02h03min

Un incendie s’est emparé du cimetière de Dagnoën au secteur 29 de la ville de Ouagadougou, dans l’après-midi du Jeudi 8 Décembre. Selon les premières informations cet incendie serait causé par des malfrats qui espèrent chasser les policiers qui gardent ces lieux depuis la profanation de la tombe du Président Thomas SANKARA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Une longue fumée s’échappait de la clôture du cimetière de Dagnoën ce jeudi 8 Décembre. Impuissants, les riverains se sont constitués en spectateurs et croisent les doigts pour que le mur limite le feu au cimetière. Malheureusement, le feu a débordé, et des habitations ont été touchées. « Les braises ont enflammé la pâture que j’avais servi à mes moutons » confie avec anxiété cet homme. Il a pu circonscrire l’incendie grâce à la promptitude des voisins qui ont accouru avec des seaux d’eau.

En attendant l’arrivée des soldats du feu, certaines bonnes volontés, comme cette vieille dame, prennent le risque d’aller jusqu’à la clôture, et y jettent des calebassées d’eau. Trente minutes environ après le début de l’incendie, une équipe de sapeurs pompiers arrivent sur les lieux et s’activent à éteindre le feu. Quelques temps plus tard, une autre équipe vient relayer la première qui avait épuisé son stock d’eau. C’est finalement cette équipe qui viendra à bout du feu en furie. Le spectacle qui s’offre est désolant : sol cramé, arbres et arbustes brûlés.

La Compagnie Républicaine de Sécurité qui a alerté les sapeurs pompiers, a facilité l’intervention de ces derniers. Présente à ce cimetière depuis la profanation de la tombe de Thomas Sankara, la compagnie assiste pour la troisième fois à l’incendie du cimetière. Et pour elle, il n’y a aucun doute, ce sont les malfrats qui mettent le feu et qui perturbent le repos des morts « c’est la troisième fois que le

cimetière est incendié. Ce sont les bandits qui le brûlent à chaque fois. La première fois, nous avons pu les arrêter et nous les avons conduits au commissariat » a soutenu avec fermeté l’un des policiers.

A écouter ces corps habillés, leur présence gène les malfrats qui, par ces incendies espèrent les chasser de ce lieu, pour opérer en toute tranquillité. Vivement, qu’ils durent longtemps dans ce cimetière, afin d’assurer la sécurité des riverains.

Laurentine BAYALA

Rtb BF

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2011 à 10:26
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Malfrats ou pas malfrats,nous devons avoir tous honte qu’un ex président soit jeté dans les broussailles.Il mérite bien un mausolée digne de ce nom pcq c’est pas forcément des malfrats car il suffit qu’un fumeur jette par inadvertance son megot de cigarette et les conséquence sont les mêmes

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 10:32
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Je tiens la commune de Ouagadougou pour responsable de cette situation pour avoir laisse se developper les conditions d’existence de malfrats et de creation d’incendie dans ce cimetiere. Un cimetiere plein d’herbe et d’arbuste est un logis pour les bandits et trafiquant mais aussi une bouche d’incendie volontaire ou pas. Ailleurs les cimetieres en milieu urbain sont bien entretenus. Pas d’arbuste, pas d’herbe(haute et sauvage). Tout au plus quelques rare grand arbres. Meme les partie non encore exploitees sont deblayees de telle sorte qu’il n’y ait pas de cachette et de developpement des flammes en cas de d’incendie volontaire ou involontaire.
    Un meilleur entretion des cimetieres aurait pu epargner nos morts de cet acte odieux

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2011 à 13:46, par Citoyen constant
      En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

      Mon cher, c’est très facile pour toi dans ton fauteuil douillet de tenir la commune de Ouagadougou pour responsable. Entretenir un cimetière nécessite des moyens et je suis sûr que tu fais partie de ceux là qui en son temps ont combattu la politique du maire qui tendait à rendre les cimetières plus viables par la mise en place d’une politique plus structurée de gestion des cimetières qui nécessitait bien sûr que les citoyens mettent la main à la poche pour cela. Quand on refuse de donner au Maire les moyens de sa politique, on ne se plaint pas après pour dire qu’il n’a rien fait. On ne récolte que ce qu’on sème tu le sais bien mon cher.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 10:36
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Je tiens la commune de Ouagadougou pour responsable de cette situation pour avoir laisse se developper les conditions d’existence de malfrats et de creation d’incendie dans ce cimetiere. Un cimetiere plein d’herbe et d’arbuste est un logis pour les bandits et trafiquant mais aussi une bouche d’incendie volontaire ou pas. Ailleurs les cimetieres en milieu urbain sont bien entretenus. Pas d’arbuste, pas d’herbe(haute et sauvage). Tout au plus quelques rare grand arbres. Meme les partie non encore exploitees sont deblayees de telle sorte qu’il n’y ait pas de cachette et de developpement des flammes en cas de d’incendie volontaire ou involontaire.
    Un meilleur entretion des cimetieres aurait pu epargner nos morts de cet acte odieux

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2011 à 11:50, par ragnagnewende
      En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

      Je voudrais soutenir votre idée. Il faut assurer un minimum dans les cimetières, nous y allons tous, nous y irons tous un jour pour notre repos éternel. Pensez à ces familles qui voient les tombes de leurs proches léchées par les flammes, c’est insoutenable. Que le Conseil municipal de la ville de Ouagadougou vote un budget pour rénover et assurer un minimum de salubrité dans les cimetières, qu’ils revoient les routes qui mènent aux cimetières, qui sont en général dans des états piteux et effroyablement irrespectueux envers les corps de nos défunts. Ce n’est pas parce que, vous autres grands de ce pays, savez que vous avez les moyens de vous faire enterrer dans vos concessions familiales qu’il ne faut pas penser aux autres. Je propose que les brigades vertes de la ville et les populations, par des actions concertées, organisent périodiquement des journées de nettoyage dans les cimetières. Les élèves, au lieu de sortir casser, voici un cadre pour montrer que vous êtes partie intégrante de la société et êtes responsables.

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 12:00
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Evidemment ce qui vient a l’esprit de tous a propos de cet incendie dans ce cimentiere c’est le fait que tentent vainement de reposer le pauvre thomas sankara et ses 12 camarades sauvagement assassinés. Au dela de cela c’est que meme les morts anonymes ne peuvent pas se reposer tranquillement. Decidemment il n’y plus de morale au burkina C’est a croire que reellement là ou reposera le corps de notre president sera toujours maudit pour certains. Et pourquoi ?
    Comment des CRS peuvent-ils etre la et que l’on allume un feu aussi facilement ? Que font-ils ? Ou c’est juste pour dire : voyez nous avons fait garder le cimetiere ou repose un ancien president...? tout cela ne grandit personne. Et si des malfrats veulent faire deguerpir la police comme le dit le CRS, c’est bizarre comme argument ? quel est le role de la police ? Doit-elle se plier aux volontes de malfrats ou faire son boulot qui est de traquer les malfrats et non de se contenter de constater ? C’est dire que les arguments ne convainquent pas. Avant on a dit c’est un desequilibré qui a cassé la tombe de sankara : ce fou il est bien selectif dans tout ce cimetiere rempli de tombes !! Maintenant ce sont des malfrats qui incendient !! La provocation commanditée ne me semble pas tres eloignée.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 12:29, par KONSEBO Séraphine
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    C’est vraiment pas la peine. La garde était où ? Oubien c’est quelque uns seulement qui y sont ? Je croyais que c’était pour empêcher tout ça qu’ils y sont.

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2011 à 10:52
      En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

      Décidement ils y a des idiots dans ce pays, vous pensez que c’est toute la compagnie des CRS qu’on n’a deployé sur le cimetière ? Pour mettre feu à une herbe, on a besoin de combien de temps ? est ce que la CRS doit devier tous les riverains des abords du cimetière ? Nous somme en Afrique , précisement au Burkina Faso ou les histoires de genie ou de fantome sont nos moeurs si le Policier parle de les faire partir c’est pour dire que les malfrats veulent faire croire que c’est la présence des Policiers qui provoques l’incendie du cimetière. Prenez vous plutot à votre moral que d’accuser tout le monde sur votre passage

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 13:51, par Kontêguê
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Oh pauvre Faso de mes aïeux, où plus rien n’a de sens, aucune valeur ne tient face à la folie de tes fils, je te pleure !!! Quand comprendrons nous qu’une société, où les références, les symboles sont bafoués et foulés du pied, n’a aucun avenir... Pendant que 1500 personnes sont réunies pour le grand djandoba, là où devraient reposer des burkinabé (je ne parle même pas de feu le président Sankara, mais de tous ces anonymes ) qui ont rendu d’énormes services à leur patrie, cet endroit est vandalisé au vu et au su de tous. Honte à nous tous, quelle infamie pour ces responsables qui passent les journées à s’égosiller pendant que l’HOMME BURKINABE perd toute son essence. J’ai aussi peur, peur du lendemain dans un pays où on brûle des cimetières. Je suis africain et je sais qu’il y a des sacrilèges à ne jamais commettre. J’en tremble encore...

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 15:44, par Pierre
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Définitions cimetière :
    1- Receptacle de corps privés de vie.
    2- L’endroit où reposent nos parents defunts (en attendant la resurrection des morts).
    Regardez la photo et choisissez la definition qui vous convient !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2011 à 00:50, par Olivier Montel
    En réponse à : Incendie du cimetière de Dagnoën : Des malfrats seraient à l’origine

    Bonjour,

    Apprendre ce genre de chose édifiante n’est guère reluisant.
    C’est même assez consternant.
    Cela donne une bien triste opinion sur la façon dont certaines choses liées au "souvenir" sont gérées (...), y compris en "haut lieu".

    Car de quoi faut-il parler, sinon de " négligence " et de " laxisme " (dans le MEILLEUR des cas), de la part des "autorités" présumées "compétentes" ?

    Il est vrai que sur ce terrain, cela fait déjà 24 ans qu’on avait perdu toutes nos illusions... A ce stade, plus rien ne peut nous étonner. Malheureusement.

    Olivier Montel,
    Parisien, présent à Ouaga en 1986 et 1987 et parfois de passage, y compris à Dagnoën

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés