TOURNOI DE LA PAIX ET DE LA RECONCILIATION : La police nationale dicte sa loi aux commerçants

mardi 18 octobre 2011 à 02h29min

Le Burkina a traversé il y a quelques mois une crise sociopolitique ayant causé de nombreux dommages de biens publics et privés et des pertes en vies humaines. C’est après réflexion que des jeunes burkinabè regroupés au sein de l’association « Beog nayi néeré » ou « demain sera meilleur » ont initié un tournoi de football de la paix et de la réconciliation. Celui-ci a débuté en septembre dernier avec les équipes de la RTB, de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la Police nationale, du ministère de la Justice, du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, des commerçants et des jeunes du secteur 16.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A l’issue des phases éliminatoires, les formations de la Police nationale et des commerçants ont obtenu leur ticket pour la finale qui s’est jouée en deux fois 30 mn le dimanche 16 octobre 2011 sur le terrain du Moro Naaba. Les deux équipes ont livré une belle partie sur un bon rythme de jeu. Les éléments de la Police, beaucoup plus entreprenants, ont ouvert le score à la 9e mn sur une tête de Dangono Ouattara suite à un coup franc venu de la gauche, avant de corser l’addition à la 50e mn par un superbe dans sa conception et sa réalisation par Renaud Sawadogo. Le score en restera là jusqu’à la fin de la rencontre au bénéfice de la Police nationale qui a reçu le trophée, 100 000 F CFA, un jeu de maillots et de tee-shirts, un kit Lipao, un ballon, tandis que les commerçants ont été récompensés avec 75 000 F CFA et les mêmes prix en nature.

Classée 3e, l’Armée de terre est rentrée avec 50 000 F CFA et les mêmes prix en nature tout comme la RTB (4e) en plus de son prix de 25 000 F CFA. Le président de l’association Beog nayi néeré, Amado Zongo a fait savoir que le tournoi avait pour objectif de réconcilier tous les Burkinabè et tous ceux qui vivent au Burkina et faire en sorte que chacun mette un peu d’eau dans son vin pour le pardon, l’entente et la réconciliation nationale. Le parrain El Hadj Harouna Ouédraogo, directeur général de Lipao a félicité les initiateurs du tournoi qui, dit-il, permet de rétablir la cohésion sociale et l’entente entre les fils du Burkina.

A.B

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés