Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

lundi 12 septembre 2011 à 03h36min

Les mutineries qui ont émaillé les différentes casernes au premier semestre de l’année 2011 appartiennent déjà au passé même si les victimes en gardent encore un amer souvenir. Le prix à payer pour rétablir l’autorité de l’Etat fut, certes fort mais, passé le concert des armes, un vent nouveau semble souffler sur la Grande Muette au Pays des hommes intègres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Plus rien ne sera comme avant ?

Le président du Faso, chef suprême des armées, président du Conseil des ministres y avait, en effet, répondu par cette révolution intervenue dans la hiérarchie militaire et la résiliation du contrat de 566 artisans des mutineries d’avril.

Apparemment le grand sachem n’a pas encore dit son dernier mot, à en juger par ces nouveaux décrets qu’il a pris le 31 août dernier, portant respectivement :

- création du 24e Régiment interarmes (24e RIA) ;

- dissolution du 21e Régiment d’infanterie commando (21e RIC) de Bobo-Dioulasso ;

- dissolution du Régiment parachutiste-commando (RPC) de Dédougou ;

- délocalisation du 23e Régiment d’infanterie commando (23e RIC) ;

- création du 34e Régiment interarmes (34e RIA) ;

- dissolution du Régiment blindé (RB) ;

- dissolution du 32e Régiment d’infanterie commando (32e RIC) de Fada N’Gourma ;

- création du 25e Régiment parachutiste-commando (25e RPC) ;

- nomination de chefs de corps dans l’Armée de terre.


DECRET N°2011-597/PRES portant création du 24e Régiment interarmes (24e RIA).

Le Président du Faso,

Président du Conseil des ministres

DECRETE

Article1 : II est créé, au sein des Forces armées nationales, un corps de Troupe dénommé 24e Régiment interarmes, en abrégé 24e RlA, placé sous l’autorité du Commandant de la Deuxième région militaire.

Article 2 : Le 24e Régiment interarmes (24e RIA) est stationné dans la Garnison de Bobo-Dioulasso.

Article 3 : Le 24e Régiment interarmes est chargé de :

- la préparation opérationnelle des personnels et matériels en mesure de participer à l’exécution des missions dévolues à l’Armée de terre ;

- la préservation et la perpétuation des traditions au sein des Forces armées nationales.

Article 4 : Le 24e Régiment interarmes est commandé par un officier supérieur nommé par décret du Président du Faso.

II prend le titre de chef de corps du 24e Régiment interarmes .

Article 5 : Le chef de corps du 24e Régiment interarmes est secondé par un adjoint nommé dans les mêmes conditions.

Article 6 : L’organisation et le fonctionnement du 24e Régiment interarmes sont fixés par arrêté du ministre chargé des Armées.

Article 7 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattant est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET N°2011-598/PRES

portant dissolution du 21e Régiment d’infanterie Commando (21e RIC) de Bobo-Dioulasso.

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Le 21e Régiment d’infanterie commando (21e RIC), basé à Bobo-Dioulasso, est dissout.

Article 2 : Les personnels, les matériels, les deniers et les infrastructures sont dévolus au 24e Régiment interarmes (24e RIA).

Article 3 : Le présent décret abroge toutes dispositions antérieures contraires en ce qui le concerne, notamment celles du décret n°98-210/PRES/PM/DEF du 17 juin 1998, portant changement de dénomination de corps de troupe de l’Armée de terre.

Article 4 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET N°2011-599/PRES

portant dissolution du Régiment Parachutiste-commando (RPC) de Dédougou.

Le président du Faso,

Président du Conseil des Ministres,

DECRETE

Article 1 : Le Régiment parachutiste-commando (RPC), créé par décret n°78-489/PRES/DNAC du 23 novembre 1978, basé à Dédougou est dissout.

Article 2 : Les personnels, les matériels, les deniers et les infrastructures sont dévolus au 23e Régiment d’infanterie commando (23e RIC).

Article 3 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 600/PRES

portant délocalisation du 23e Régiment d’infanterie commando (23e RIC).

Le Président du Faso,

président du Conseil des ministres

DECRETE

Article 1 : Le 23e Régiment d’infanterie commando (23e RIC), basé à Banfora, province de la Comoé, est délocalisé à Dédougou, province du Mouhoun.

Article 2 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 601/PRES

portant création du 34e Régiment interarmes (34e RIA)

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

CHAPITRE 1 : CREATION

Article 1 : Il est créé au sein de la Troisième région militaire un corps de troupe dénommé 34e Régiment interarmes en abrégé 34e RIA.

Article 2 : Le 34e Régiment interarmes (34e RIA) est stationné dans la Garnison de Fada N’Gourma.

CHAPITRE II : MISSIONS

Article 3 : Le 34e Régiment interarmes est chargé de :

- la préparation opérationnelle des personnels et matériels en mesure de participer à l’exécution des missions dévolues à l’Armée de terre ;

- la formation du personnel de l’Arme blindée ;

- la préservation et la perpétuation des traditions de l’Arme blindée au sein des Forces armées nationales.

CHAPITRE III : ADMINISTRATION

Article 4 : Le 34e Régiment interarmes est commandé par un officier supérieur nommé par décret du Président du Faso.

Il prend le titre de chef de corps du 34e Régiment interarmes.

Article 5 : Le chef de corps du 34e Régiment interarmes est assisté d’un adjoint nommé dans les mêmes conditions et qui prend le titre de chef de corps adjoint du 34e Régiment interarmes.

Article 6 : Le chef de corps du 34e Régiment interarmes est placé sous l’autorité du commandant de la troisième Région militaire (3e RM).

Article 7 : L’organisation et le fonctionnement du 34e Régiment interarmes sont fixés par arrêté du ministre chargé des Armées.

CHAPITRE IV : DISPOSITIONS FINALES

Article 8 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE

------------------------------

DECRET n°2011-602/PRES

dissolution du Régiment Blindé (RB).

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Le Régiment blindé (RB) est dissout.

Article 2 : Les personnels, les matériels, les deniers et les infrastructures sont dévolus au 34e Régiment interarmes (34e RIA).

Article 3 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est margé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011.

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 603/PRES

portant dissolution du 32e Régiment d’infanterie commando (32e RIC) de Fada-N’Gounna.

Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Le 32e Régiment d’infanterie commando (32e RIC), basé à Fada-N’Gourma, est dissout.

Article 2 : Les personnels, les matériels, les deniers et les infrastructures sont dévolus au 34e Régiment interarmes (34e RIA).

Article 3 : Le présent décret abroge toutes dispositions antérieures contraires en ce qui le concerne, notamment celles du décret n°98- 210/PRES/PM/DEF du 17 juin 1998 portant changement de dénomination de corps de troupe de l’Armée de terre.

Article 4 : Le ministre de, la Défense nationale, et. des Anciens combattants est chargé.de l’exécution du présent décret qui sera publie au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 604 /PRES

portant création du 25e Régiment parachutiste commando (25e RPC).

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

CHAPITRE 1 : CREATION

Article 1 : Il est créé au sein de la deuxième Région militaire un corps de troupe dénommé 25e Régiment parachutiste commando en abrégé 25e RPC.

Article 2 : Le 25e Régiment parachutiste commando est basé dans la Garnison de Bobo-Dioulasso.

CHAPITRE II : MISSIONS

Article 3 : Le 25e Régiment parachutiste commando est chargé de :

- la préparation opérationnelle des personnels et matériels en mesure de participer à l’exécution des missions dévolues à l’Armée de terre ;

- la formation dés Troupes aéroportées (TAP) des Forces armées nationales ;

- la préservation et la perpétuation des traditions des Troupes aéroportées au sein des Forces armées nationales.

CHAPITRE III : ADMINISTRATION

Article 4 : le 25e Régiment parachutiste commando est commandé par un officier supérieur nommé par décret du Président du Faso.

Il prend le titre de chef de corps du 25e Régiment parachutiste commando.

Article 5 : le chef de corps du 25e Régiment parachutiste commando est assisté d’un adjoint nommé dans les mêmes conditions et qui prend le titre de chef de corps adjoint du 25e Régiment parachutiste commando.

Article 6 : Le chef de corps du 25e Régiment parachutiste commando est placé sous l’autorité du Commandant de la deuxième Région militaire (2e RM).

Article 7 : L’organisation et le fonctionnement du 25e Régiment parachutiste commando sont fixés par arrêté du ministre chargé des armées.

CHAPITRE IV : DISPOSITIONS FINALES

Article 8 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011-605/PRES

portant dissolution du Centre d’instruction des troupes aéroportées (CITAP), de Bobo-Dioulasso

Le Président du Faso

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Le Centre d’instruction des troupes aéroportées (CITAP), créé par kiti n°AN V-0069/FP/DPS du 30 décembre 1987, basé à Bobo-Dioulasso est dissout.

Article 2 : Les personnels, les matériels, les deniers et les infrastructures sont dévolus au 25e Régiment parachutistes-commando (25e RPC).

Article 3 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du président décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE

--------------------------------

DECRET n°2011-592/PRES

portant nomination de Chefs de Corps à l’Armée de Terre

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Les officiers des Forces armées nationales dont les noms suivent, reçoivent les nominations conformément au tableau ci-après.

Ce sont :

Article 2 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 593/PRES

portant nomination de Chefs de Divisions de l’Etat-Major Général des Armées.

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

Article 1 : Les officiers des Forces armées nationales dont les noms suivent, sont nommés Chefs de Division de l’Etat-Major Général des Armées conformément au tableau ci-après.

Ce sont :

Article 2 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011.

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 595 /PRES

portant nomination de Commandants de Régions Militaires.

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Les officiers des Forces armées nationales dont les noms suivent, reçoivent les nominations conformément au tableau ci-après.

Ce sont :

Article 2 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE


DECRET n°2011- 596/PRES

portant nomination d’un Commandant du Groupement de Commandement d’Appui et de Soutien.

Le Président du Faso,

Président du Conseil des Ministres

DECRETE

Article 1 : Le Colonel SERE Yaya de l’Armée de terre est nommé Commandant du Groupement de Commandement d’Appui et de Soutien.

Article 2 : Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel du Faso.

Ouagadougou, le 31 août 2011

Blaise COMPAORE

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 septembre 2011 à 04:07, par Boulougou Compaoré
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Salut les amis,

    Mon petit doigt me dit que Blaise Compaoré veut une armée qu’il peut manier à sa guise. En tout cas, le temps change et les gens changent même dans l’armée du Faso. J’espère tout simplement que la paix va durer des décénies et que l’article 37 ne sera jamais changé pour agrémenter qui que ce soit.

    Boulougou Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 06:20, par Tapsoba
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    On brille au Burkina dans l’art des antourloupettes.On saisit toujours l ombre pour la proie.Tout le monde sait que s il y a problème dans l armée,son noeud se trouve dans le RSP(regiment de sécurité presidentielle) dont la supression est d ailleurs recommendée par les sages de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 07:37
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    "Grand Sachem", le mot est juste. Et le peuple dans tout ça ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2011 à 14:54
      En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

      En Amérique centrale, le Costa Rica n’a plus d’armée depuis 1948. Grâce aux économies ainsi réalisées, il peut consacrer beaucoup plus de moyens pour l’édacation et la santé. Il possède l’indice de developpement humain (ONU) le plus avancé de l’Amérique Centrale.
      Il n’a jamais été attaqué par ses voisins. En plus, on est sûr qu’il n’y aura pas de coup d’état militaire !
      En mai 2010, pour la première fois dans ce pays, une femme, Laura CHINCHILLA, a été élue présidente de la république pour 4 ans.
      La meilleure façon de réformer une armée, c’est de la supprimer.

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2011 à 20:01
        En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

        ohhhh bravo mon ami,j’avais eu la meme idée que toi car suis allé a costa rica et vrai qu’il y a pas de militaires et les gens sont heureux.on fabrique des galonnés jusqu’a la machoire et ils se croient utiles mais ils sont ridicules voire des terroristes.moi personnellement je déteste les hommes en arme,que des abrutis et ils coutent chers aux pauvres gens pour ne rien faire sauf a faire des coups d’etat

        Répondre à ce message

        • Le 13 septembre 2011 à 05:53
          En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

          Costa Rica n’est pas entoure par des idiots de la trempe de Gbagbo. Voyez un peu l’ environnem,ent avant de parler. Demandez seulement a Blaise d’ etre un peu democrate et de partir car non irremplacable. Sinon moi je suis civil mais nous avons besoin d’ une armee. D’ ;ailweurs, je suis fier de notre armee Burkinabe, une arme de loin la plus operationnelle de la region sauf bien sur les debordements que nous avons connus depuis fevrier mais ca c’est la faute des enfants des soit-disant grands, les recrutes parraleles qui sont venus nous hanter tous.

          LOP

          Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 10:54, par Jamanatigui
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    On sent quand même que les vaccances de notre cher ministre de la défense n’a pas été du tout repos.
    Dans tous les cas moi je ne comprends pas beaucoup dans ce dialogue de bidasses.
    Tout ce que je souhaite, c’est d’entreprendre les reformes nécéssaires qui vont nous premunir de pareilles betisses dans l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 11:07
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Que signifie "dissoudre et refonder dans la même garnison" ?, je ne comprends pas !!Que peuvent être les avantages et les inconvénients chers lecteurs ????!!?

    Best

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 11:08
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    encore des tours de passe passe sinon rien ne change.ce qu’il faut,c’est reduire,reduire et reduire le nombre de militaires et mieux les former,pas en les faisant des betes de kalach mais des citoyens modeles

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 11:18
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Dans la même logique pourquoi ils n’ont pas dissout le RSP ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 11:32, par ocm
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Bonjour à tous,

    C’est bien tous ces mouvements, mais ça ne resoud pas le problème de fond que nous connaissons tous. La meilleure solution de mon point de vue est d’affonter courageusement et honnettement les problèmes de l’armée burkinabé et les autres problèmes sociaux des burkinabé.

    J’aime mon pays, je respecte Blaise Compaoré et je n’aimerai pas qu’il tombe dans le moir que ses collaborateurs sont en train de le conduirent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 13:09, par Ya maam la woto
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    On n’y comprend rien mais pourvu que ce soit pour restaurer définitivement l’autorité de l’Etat et la paix.
    Pourvu également que cela ne provoque pas de frustrations au sein l’armée et conduire à des mouvements d’humeur.
    Pourvu que cela ne soit pas fait pour mieux controler l’armée et modifier la constitution avec la caution des promus de l’armée. Pourvu que tout cela ne soit pas de la pure distraction pour éloigner le peuple de sa soif d’un autre régime.
    Pourvu que tout cela nous évite la guerre civile que Blaise s’apprete à acheter pour nous en voulant s’accrocher au pouvoir après 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 13:15, par Korglaada
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    je viens juste faire un rectificatif grammatical important : le verbe "dissoudre" a pour participe "dissous" au masculin et "dissoute" au féminin ; je constate que dans les décrets de dissolution, le rapporteur s’est trompé en écrivant "est dissout" au lieu de "est dissous". Merci d’en tenir compte.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2011 à 15:56, par Jamanatigui
      En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

      Mais quel est ton problème dans ça ? Tu es militaire ? C’est en français militaire qu’on redigé le décret donc ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas. Dissous, dissoute dissoutement ou tout ce qui te plai pour que les bidasses comprennet c’est ça l’essentiel. Puristes de la langue francaise peuvent aller disserter ailleurs

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 13:34, par Biiga
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    je me demande si ces reformes suffiront pour amener la sérénité dans l’armée dans la mesure où le régiment de sécurité présidentiel source de toutes les polémiques n’a été touché.il faut également améliorer la gouvernance et surtout la justice armée.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 13:35
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Cet article est vraiment nul : Aucune analyse, aucune explication sur les changements apportés. Il Y a des dissolution, des création et des relocalisation. Un journaliste sérieux et professionnel aurait pu au moins apporter des éclaircissement sur "en quoi consiste ces changements" pour les contribuables que nous sommes. Vraiment c’est pitoyable lorsqu’un journaliste journaliste présente un titre ronflant pour juste faire du copie coller de texte ! A quand le professionnalisme de nos journaleux ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 14:06
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Bonjour à tous,
    Félicitations aux nouveaux promus. Vinta, bienvenu au PMK ; tu connais tous les tuyaux des prytanes mais apparemment il n’ y a pas de mur à Kamboinsé, pas de Water (Ouater), pas de Oualata, pas de bassi, pas de pain brochettes !!! comment font nos enfants ? Ancien Vinta, nous voulons 100% au BEPC et au bac : gestion axée sur les résultats oblige.
    Ancien Ludo, merci pour la mission accomplie, bon vent pour la nouvelle.
    Néré, bon courage !!!
    Anciens Simporé, Raboinyinga, Bonégo etc. vous êtes du métier, alors que dire d’autre que ’Dieu vous accompagne"
    un officier de réserve !!
    Au fait Monsieur le Ministre de la défense, les anciens du PMK qui ont été remis à la vie civile en 1985 quand tu étais numéro 1 (alter égo) du CNR, tu ne vas pas les penser un peu : juste une petite compensation d’une prime mensuelle correspondant au pécule du bon vieux temps multiplié par le temps passé depuis la fermeture. Tu pourras voir le Président du Faso pour qu’il donne des instructions au Ministre des Finances ou pour qu’il te donne des instructions pour que tu donnes des instructions à l’Intendant pour la suite. Ceux qui ont intégré l’Armée ne sont pas concernés. Il s’agit de ceux qui sont dans la vie civile et qui galèrent (pas de galons, pas d’avantages etc.). La promo 1981 a fait preuve d dynamisme après les promo 1980, 1979 et 1978. Alors vous voyez que les anciens PMKlistes sont de vrais OFFICIERS DE RESERVE.
    Que Dieu nous exauce.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2011 à 15:32
      En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

      le faso n’a pas besoin de militaires,vous servez a quoi excepté les policiers,gendarmes,sapeurs pompiers ?il y a des pays comme le costa rica sans militaires et ils se portent bien.arretons d’entretenir des gens avec des armes payées a cout de centaines de milliards qui causent plus de dégats que de bonheur a la population.le jour que je serai au pouvoir,je supprime l’arme purement et simplement

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2011 à 15:46, par SAID
      En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

      Au fait Monsieur le Ministre de la défense, les anciens du PMK qui ont été remis à la vie civile en 1985 quand tu étais numéro 1 (alter égo) du CNR, tu ne vas pas les penser un peu : juste une petite compensation d’une prime mensuelle correspondant au pécule du bon vieux temps multiplié par le temps passé depuis la fermeture. Tu pourras voir le Président du Faso pour qu’il donne des instructions au Ministre des Finances ou pour qu’il te donne des instructions pour que tu donnes des instructions à l’Intendant pour la suite. Ceux qui ont intégré l’Armée ne sont pas concernés. Il s’agit de ceux qui sont dans la vie civile et qui galèrent (pas de galons, pas d’avantages etc.). La promo 1981 a fait preuve d dynamisme après les promo 1980, 1979 et 1978. Alors vous voyez que les anciens PMKlistes sont de vrais OFFICIERS DE RESERVE.

      C´est quoi ca cette merde monsieur officier de reserve vous croyez que vous etes les seuls au burkina ?qu´est-ce-que les pMk-listes en particulier et l´armée en generale a foutu de bon pour le burkina rien du tout.
      La réouverture du PMK c´est du n´importe quoi ,les recrutements militaire non sens,nous n´avions pas besoin des elites militaires ni une armée de defense.

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2011 à 20:29, par un AET fier de l’être
        En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

        Salut mon ami,
        Si toi tu n’as rien fait pour le Faso, ne pense pas que tout le monde est improductif. Le Faso regorge d’AET très compétents qui apportent leurs pierres à la construction du Faso. Celui qui a écrit le message endosse sa responsabilité ; tu as le droit de t’adresser à lui et non t’attaquer aux AET sous le couvert de l’anonymat. Si tu avais précisé ton secteur d’activités, je t’aurai donné des exemples concrets de réalisations d’AET. Mais en attendant, je crois que les pompiers ont déjà sauvé au moins une de tes connaissances, que des cardiologues, médecins, spécialistes du VIH SIDA, des finances, des télécoms, des sociologues, psychologues, gestionnaires ressources humaines, informaticiens, journalistes et spécialistes de la communication ont déjà posé des actes en faveur de ce pays et sans doute que quelqu’un des tiens en a profité. Merci de ne pas insulter ceux qui ne t’ont rien fait.!!!
        Sans rancune.
        un AET, fier de l’être.

        Répondre à ce message

        • Le 13 septembre 2011 à 12:10, par Robespierre
          En réponse à : @ un AET fier de l’être

          Bonjour

          Il ne serait pas juste de nier ce que les AET apportent comme contribution.Seulement, je me dois de vous faire remarquer que dans ce pays, on leur a donné trop de place dans l’armée et c’est en partie ce qui crée le malaise.Voilà un pays où les officiers AET se croient supérieurs aux autres venus d’ailleurs.

          L’armée peut fonctionner sans les AET.

          Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 15:00, par zapparo de guerre
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Il ya trop de bla-bla-bla dans cette article que nous les civiles nous ne pouvons pas comprendre. Soit ils résument tout ça et nous expliquent les avantages de ce remue-ménage, soit ils font ça entre-eux et ne nous tiennent pas au courant. Tout ce que nous voulons et nous souhaitons de tout coeur c’est qu’il y ait des militaires conscients de leur role dans la société et non des militaires qui se bombent la poitrine en disant "tu sais qui je suis" ou encore "je suis RSP" ou autre dénomination de ce genre. Sachez que sans les civiles vous n’etes rien ; vous ne valez meme pas zéro. Vous etes partis des civiles et vous redeviendrez civiles tot ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 15:28, par SAID
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Mr le president on appelle pas sa dissolution mais changement d´appellation ; il faudrait dissoudre plusieurs unités au faso pour toujour et consacré moins de 1% de notre PIB pour la defense.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 15:34, par SAID
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Mr le president on appelle pas sa dissolution mais changement d´appellation ; il faudrait dissoudre plusieurs unités au faso pour toujour et consacré moins de 1% de notre PIB pour la defense.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 15:38
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Tout ça c’est des questions de forme ; l’armée reste l’armée ; le fond est que ton peuple a faim et vie dans l’extrême pauvreté." ventre creux n’a point d’oreille"
    De 1987 à 2011, soit 24 ans de pouvoir, le salaire n’a augmenté que de 10%, les produits de consommation augmentent de prix chaque jour.Tant que le peuple restera dans la faim, cette gymnastique n’aura pas de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 16:19, par Binéré
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Moi je dis que ce ne sont que des mesurettes. Rien à voir avec la maîtrise d’une armée. Après 24 ans de pouvoir loin de la grande muette, on ne peut dire qu’on connaît ces composantes. A mon avis, c’est juste un jeu de chaise musicale du CEMGA qui redistribue les cartes en faveur de ses amis et promotionnaires. C’est tout.
    Binéré

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 17:50
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    “bonsoir à tous les citoyens Burkinabè. je pense que les troubles qui s’écoulent dans tout le pays depuis un certain nous prouvent que le president Blaise compaoré ne resout pas les problème du peuple mais ne fait que deplacer les problème.est-ce qu’on a besoin de prendre un griot pour li annoncer que le peuple à faim ? les militaire ont mal fait en s’attaquant à son propre peuple. ceci fut leur erreur monimentale quìils auraient pas du faire. qui n ?a pas besoin d’une amélioration dans sa vie ?
    Tant que Blaise n’ameliore pas nos conditions de vie il n’a qu’à s’attendre à tout,parce qu’il est inacceptable de vivre dans la misère eternellement”.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2011 à 22:51
    En réponse à : Forces armées nationales : Les dernières décisions de Blaise Compaoré

    Deplacer tout un regiment comme celui de Banfora, c’est impenssable ! il ne pense qu’a son pouvoir mais la securite du pays n’est pas son probleme. Et le RSP dans tout ca ? du n’importe quoi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés