Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

mercredi 3 août 2011 à 01h54min

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a visité, le lundi 1er août 2011, des chantiers de construction et de bitumage à Ouagadougou et celui de l’axe Ouagadougou-Pô. Le chef du gouvernement s’est dit satisfait en général du déroulement des travaux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Des artères de la ville de Ouagadougou ainsi que certains axes routiers du Burkina Faso sont de vastes chantiers depuis un bout de temps. Afin de disposer d’ouvrages de bon aloi et exécutés dans les délais requis, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, n’hésite pas à aller sur les chantiers pour évaluer l’état d’avancement des travaux. Il a encore visité ce lundi 1er août 2011, les constructions et le bitumage de plusieurs routes : l’axe de l’échangeur de l’Est à la jonction de la route de Kaya, celui allant de l’échangeur de l’Ouest à celui de Ouaga 2000 et le tronçon Ouagadougou-Pô frontière du Ghana.

Très tôt dans la matinée, c’est par le chantier, allant de l’échangeur de l’Est jusqu’à la route de Kaya, exécuté par le groupe EBOMAF, que le chef du gouvernement a débuté se visite. Là, les grincements de dents dus au retard des travaux lors de son dernier passage en mai dernier sont un lointain souvenir. Le bitumage du tronçon est achevé. Il ne reste plus que la signalisation de la chaussée et le carrefour à sens giratoire de Kossodo, la pose des pavés. Sur le tronçon de l’échangeur de l’Ouest jusqu’à celui de Ouaga 2000 (2X2 voies), avec l’entreprise SOGEA-SATOM, la satisfaction est aussi de mise au vu de l’avancement des travaux.

La mise en œuvre est achevée et selon les responsables de la société, il ne reste que les dispositions des mesures de protection pour la saison des pluies. « Actuellement sur les 6 km que l’on appelle la périphérie sud de Ouagadougou, les usagers roulent sur les deux voies », a précisé le directeur du groupement SOGEA-SATOM, Jacques Austernaud. A l’issue de cette visite rapide des deux chantiers dans la ville de Ouagadougou, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, est allé prendre la mesure de l’avancement des travaux de renforcement de l’axe Ouagadougou-Pô-frontière du Ghana long de 165 km. Ce projet stratégique s’inscrit dans le cadre du Programme routier 1 (PR1) permettant ainsi de relier facilement Accra à partir de Bamako via Ouagadougou.

Les travaux sur cette Route nationale n°5 ont été confiés à deux sociétés : l’entreprise Oumarou Kanazoé pour le tronçon de l’échangeur de Ouaga 2000 à Kombissiri (36 km) et SOGEA-SATOM de Kombissiri à Dakola à la frontière du Ghana. Pour ce qui est du 1er lot, financé par la Banque ouest-africaine de développement (à 72,72%) et l’Etat burkinabè, l’avancement global des travaux est estimé à 80% pour un délai consommé de 92%. Certaines parties du tronçon sont déjà goudronnées mais beaucoup reste toujours à faire surtout avant Kombissiri. Mais l’entreprise a assuré le Premier ministre qu’elle sera en mesure de tenir le délai de mi-septembre 2011. En ce qui concerne le lot n°2, Kombissiri-Dakola à la frontière du Ghana (financé par la BAD à 83,73% et l’Etat), les travaux de l’entreprise SOGEA-SATOM ont donné entière satisfaction aux autorités.

Le taux d’exécution des travaux est de 90% pour un délai consommé de 74%. « Nous avons traversé la ville de Pô. La peinture est faite le long de la voie et nous nous apprêtons à réceptionner cette partie », a résumé le directeur du groupement SOGEA-SATOM, Jacques Austernaud. Il reste en ce moment, la finition du petit axe Pô-Dakola à la frontière du Ghana et selon le directeur de l’entreprise, la première partie des travaux, c’est-à-dire le terrassement et la couche de fondation, est achevée.

« Nous avons protégé ce tronçon pour la saison pluvieuse de façon à ce que le trafic puisse se poursuivre et nous reprendrons les travaux à la fin des pluies », a-t-il souligné tout en se réjouissant que le Premier ministre ait promis de résoudre le problème des retards de paiement auquel est confrontée son entreprise. Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo, s’est aussi réjoui de l’avancée des travaux sur les différents chantiers. Et pour lui, tout est mis en œuvre sur ces chantiers sur le plan assainissement de sorte à éviter les inondations.

- Sié Simplice HIEN


Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, à propos des chantiers en cours

« Je suis sorti pour voir l’avancement des chantiers. Vous vous souvenez que je suis déjà sorti pour visiter les infrastructures routières dans la ville de Ouagadougou. Entre ma dernière sortie et aujourd’hui, je constate que les travaux avancent à grands pas. Presque 90% des travaux sont achevés. Je ne peux qu’encourager les entreprises qui ont œuvré inlassablement pour rattraper leur retard. Je n’ai aucun doute que les délais soient respectés d’ici septembre. Nous avons voulu aussi constater l’évolution des travaux de la Route nationale n°5 qui va de Ouagadougou jusqu’à la frontière du Ghana. C’est une route régionale qui permet de relier Bamako à Accra. J’ai vu que les travaux se déroulent bien. L’entreprise n’est pas en retard. Les difficultés évoquées sont généralement d’ordre financier. Le gouvernement de son côté va jouer son rôle.

Dans la mesure où les entreprises avancent, nous ferons tout pour que les fonds puissent être débloqués pour leur permettre de travailler. Ce sont les procédures qui sont parfois longues. Je me suis également appesanti sur la qualité des ouvrages réalisés. La chaussée est bien faite mais les entreprises ont attiré mon attention sur ce qui la dégrade. Ce sont les huiles des véhicules. Nous devons redoubler d’efforts pour faire en sorte que chaque usager de la voie sache qu’il a une part de responsabilité. Au niveau du gouvernement, nous ferons tout pour réduire ces genres de dégâts ».

Propos recueillis par SSH

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 août 2011 à 05:08
    En réponse à : Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

    Bon taux de réalisation. Mais Monsieur le premier, faites un tour dans certains vieux chantier vous verrez que ça ne bouge pas du tout. Au retours de Manga, si vous aviez fait un scale de quelques minute sur la zone SONATUR tout juste a l’entrée de la capitale, vous verrez que ça ne bouge pas du tout. Cela fait déjà près de 8 bonnes années que les travaux dures. Les clients attendent toujours le minimum de viabilisation (eau, électricité) qui leur leur a été promi pour pouvoir entreprendre les travaux de mise en valeur. C’est une zone isolée ou il n’ya aucune source d’eau dans les parage.

  • Le 3 août 2011 à 10:29, par un habitant du secteur 27 fâché
    En réponse à : Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

    quand de l’échangeur de l’est, vous allez en direction de Kaya, les habitants du secteur 27 souffrent dès qu’ils tournent à droite (en direction de la clinique de l’Est) sur le faux goudron qui servait de déviation lorsque la construction de l’échangeur de l’Est était en cours. Pourriez vous faire un effort pour le réhabiliter et, surtout, que les 30 derniers mètres pour rejoindre l’échangeur ne soient pas un calvaire : véritable piscine avec un trou énorme lors des jours de pluies. A ma connaissance, c’est la même entreprise qui a fait cette déviation. Le minimum est de l’arranger correctement.

  • Le 3 août 2011 à 13:56
    En réponse à : Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

    Tu ne sais donc pas comment ça marche.Ces entreprises font du mauvais travail et pour la réparation,il y aura un autre appel d’offre qui fera à son tour un travail de merde et ainsi de suite.Comme ça que marche au Faso depuis des éternités.Pauvres de nous,nous ne sommes pas vernis du tout

  • Le 3 août 2011 à 20:43, par bakus
    En réponse à : Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

    Merci beaucoup mr le 1er Minitre pour le suivi etroit dont vous faite preuve sur les depenses publiques ; depuis votre avenement à la tête du gouvernement je pense que nous n’avons pas beaucoup à vous reprocher. Courage.
    Aussi je voudrais vous rappeler de visiter également les travaux de butumage sur l’avenue 56,

  • Le 7 août 2011 à 10:07
    En réponse à : Infrastructures routières au Burkina Faso : Satisfecit du Premier ministre sur l’avancée des travaux

    Monsieur le premier Ministre, merci pour la refection de la route Ouaga Po frontiere Ghana, mais surtout n’oubliez pas le gros probleme de coupeurs de route sur ce axe, toujours au meme endroit et a quelques metres de ceux qui sont la pour securiser cette voie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés