BOBO-DIOULASSO : Demandeurs de parcelles, enseignants et élèves dans la rue

mercredi 1er juin 2011 à 02h15min

Le mardi 24 mai 2011, des habitants de la zone non lotie de Sarfalao (secteur 17 de Bobo) ont marché et sont allés remettre une déclaration au gouverneur de la région des Hauts-bassins. Ils entendaient ainsi dénoncer des conseillers municipaux qui voudraient outrepasser la décision de suspension des lotissements.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Des habitants du non-loti de Sarfalao ont organisé une marche pour aller remettre une déclaration au gouverneur de la région. C’est une foule très excitée qui a tenu à se faire entendre avec des pancartes sur lesquelles elle réclamait les têtes du conseiller Adama Guinko, du maire de Dafra, Sidi Sanogo, et de celle de sa première adjointe, Fatou Ziba. Après la remise de la déclaration dont le contenu nous est resté inconnu les manifestants se sont rendus au domicile du conseiller Guinko.

Mais selon des manifestants, ils sont sortis dans la rue pour protester contre la volonté des autorités municipales d’outrepasser la décision de surseoir au lotissement prise par le Premier ministre. D’autres affirment que le conseiller Guinko avait convoqué une assemblée générale pour informer les populations de la suspension des lotissements conformément à un communiqué du gouverneur. Ce serait à l’issue de cette rencontre que les gens se sont insurgés sous prétexte que le conseiller voulait tromper leur vigilance.

Au domicile du conseiller mis en cause et où les manifestants déferlaient, un certain nombre de personnes se réclamant du parti au pouvoir étaient sur place pour, disent-elles, protéger la maison de leur camarade de parti contre les menaces d’incendie dont elle fait l’objet. "Nous ne voulons pas de violence. C’est pour éviter cela que nous sommes là pour simplement empêcher et éviter les affrontements", nous a confié une de ces personnes avant d’ajouter qu’aucune autorité municipale n’a voulu outrepasser la décision de suspension des lotissements. Pour notre interlocuteur, tout ce qui se passe est une manipulation pour destabiliser le conseil municipal. Pendant que les habitants de Sarfalao manifestaient, les enseignants de Bobo étaient eux aussi dans la rue. Leur revendication était tout autre car relative à leurs avancements dans leurs carrières professionnelles. Ils ont manifesté sur leurs motos, au son de klaxons dans les rues. Les élèves ont rejoint par la suite leurs enseignants.

Josias Zounzaola DABIRE

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés