Recherche – Développement dans le domaine de l’eau et de l’assainissement : 328 millions de francs pour rendre possible un réseau de haut niveau.

vendredi 20 mai 2011 à 05h41min

INNOV’EAU. C’est la dénomination du nouveau projet de réseau dédié à la formation, au développement et au transfert des technologies innovantes de traitement des eaux dont le lancement a eu lieu hier, 19 mai 2011 à Ouagadougou, avec la signature d’une convention de subvention de 500 000 euros.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ont signé côte à côte pour cette convention Son Excellence Emmanuel BETH, Ambassadeur de France au Burkina Faso, M. Paul GINIES, Directeur Général de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) et M. Patrice TRANCHANT, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) qui finance le projet à hauteur de 328 millions de francs CFA, soit 500 000 euros.
Les partenaires du réseau de haut niveau qu’est INNOV’EAU sont : 2IE, Université de Kenitra, associée de l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV) Hassan II de Rabat (Maroc), Université de Montpellier II (France).

Un certain nombre d’objectifs sont visés à travers INNOV’EAU. Il s’agit d’abord d’assurer la formation initiale d’une centaine d’étudiants par an en régime maximale dans chacun des 2 pôles, à savoir le Burkina Faso et le Maroc. Ensuite, il est question d’assurer la formation continue de 4 enseignants- chercheurs par an et d’une vingtaine de professionnels par an. Enfin, l’autre objectif, c’est d’initier des collaborations de recherche- développement et de favoriser des transferts technologiques vers des opérateurs économiques.
En outre, à s’en tenir à la présentation faite par Dr Mariam Dakouré/Sou, le projet se veut un outil de réduction de la fracture scientifique et technologique dans le domaine de traitement de l’eau.
A ce propos, Dr Franck LALANNE travaillant dans un des laboratoires de 2IE précise : « Ce projet va nous permettre de travailler sur des techniques de pointe, des techniques de traitement membranaire que l’on peut appliquer à la fois sur les eaux potables que sur les eaux usées. Ca nous permet un changement d’échelle sur les applications que l’on souhaite pour mener à bien nos recherches. ».

Pour l’ambassadeur M. Emmanuel BETH, INNOV’EAU va contribuer au renforcement de l’axe stratégique de l’aide française en Afrique, c’est-à-dire la formation, la recherche- développement dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Saluant et qualifiant les programmes de 2IE, le représentant de la France au Burkina a parlé de « Programmes adaptés aux enjeux de l’Afrique et du monde ».

Résolument engagée dans la filière de l’eau et de l’assainissement au Burkina, l’AFD entend, au-delà du financement, prendre une part active dans le projet qui pourrait participer à l’amélioration de son expertise. C’est la teneur de l’intervention de son Directeur national, M. Patrice TRANCHANT.

Dans son mot de bienvenue, le DG de 2IE, M. Paul GINIES, a rendu un rendu un vibrant hommage à l’AFD, à la France et aux autres partenaires du présent projet. Et de présenter son institution comme « Une plate-forme scientifique et technologique internationale au service de l’innovation et de la recherche », avec notamment son école doctorale animée par des équipes de niveau mondial et disposant d’importants moyens techniques.
Interrogé à l’issue de la signature de la convention, M. Jean-Pierre MIHIN, Représentant de la Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE) s’est félicité de l’initiative qui va contribuer, selon lui, à apporter des solutions aux problèmes d’eau et d’assainissement au Burkina Faso.

En effet, INNOV’EAU « permettra de renforcer les capacités techniques des futurs ingénieurs afin qu’ils déploient les meilleures techniques dans leurs pays respectifs ».
De même, il permettra une coopération Sud- Sud, un partenariat Nord- Sud sur les aspects de la recherche dans les domaines de l’assainissement des eaux, de l’harmonisation des parcours de formation, et un lien toujours plus étroit avec les besoins des entreprises en techniques innovantes et en personnels.
Ainsi, la création du réseau offre l’opportunité de former des ingénieurs et des cadres africains et maghrébins dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, sans occulter le volet recherche- développement.

La portage et la maîtrise d’ouvrage d’INNOV’EAU sont assurés par le 2IE. La durée du projet est de trois ans.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés